IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Face à l'exode des cerveaux, la Russie cherche des informaticiens doués en prison,
Selon un rapport

Le , par Bruno

158PARTAGES

10  1 
Face à l'exode des cerveaux qui fuient le pays après l'invasion de l'Ukraine, la Fédération de Russie met en place une nouvelle stratégie pour remédier à la pénurie croissante d'experts qualifiés en technologies de l'information : il s'agirait de forcer les personnes douées pour la technologie au sein de la population carcérale du pays à effectuer des travaux informatiques à faible coût pour les entreprises nationales.

Le 27 avril, plusieurs médias russes ont publié des articles indiquant que le service pénitentiaire fédéral russe avait annoncé un plan visant à recruter des spécialistes en informatique dans les prisons russes afin qu'ils travaillent à distance pour des entreprises commerciales nationales.


Les Russes condamnés aux travaux forcés purgent leur peine dans l'un des nombreux centres pénitentiaires répartis dans des dizaines de régions russes, généralement dans le centre le plus proche de leur ville natale. Alexander Khabarov, directeur adjoint du service pénitentiaire russe, a déclaré que son agence avait reçu des propositions d'hommes d'affaires de différentes régions visant à faire travailler à distance des informaticiens condamnés dans des centres pénitentiaires pour des sociétés commerciales.

« Cette initiative nous est proposée dans un certain nombre de territoires, dans un certain nombre de domaines par des entrepreneurs qui travaillent dans ce secteur, a déclaré Khabarov à l'agence de presse russe TASS. Nous n'en sommes qu'au stade initial. Si la demande existe, et c'est très probablement le cas, nous pensons que nous ne forcerons pas les spécialistes de ce domaine à travailler dans d'autres industries. »

Après un état des lieux de leur filière suite aux sanctions de Visa et Mastercard, les spécialistes de l’IT de Russie ont signifié en début du mois de mars que ces sanctions les empêchent de partir du pays ou de subvenir à leurs besoins pour ceux qui y sont parvenus puisque dépendant de leurs avoirs sur cartes bancaires.

Selon un rapport de l'Association russe des communications électroniques, entre 50 000 et 70 000 professionnels russes de l'informatique ont quitté le pays à la mi-mars. Les concernés évoquent leur sevrage des services en ligne au travers desquels ils gagnent leur vie.

Selon le site médiatique russe Lenta.ru, depuis le 21 mars, près de 95 000 postes vacants dans le secteur des TI sont restés vacants en Russie. Lenta précise que le nombre de postes non pourvus a en fait diminué de 25 % par rapport au mois précédent, officiellement parce que « de nombreuses entreprises russes revoient actuellement leurs plans et leurs budgets, et certains projets ont été reportés. »

L'Association russe pour les communications électroniques (RAEC) a récemment estimé qu'entre 70 000 et 100 000 personnes quitteront la Russie dans le cadre de la deuxième vague d'émigration des informaticiens de Russie. « L'étude note également que le nombre d'informaticiens qui souhaitent quitter la Russie est en augmentation. Les experts considèrent les États-Unis, l'Allemagne, la Géorgie, Chypre et le Canada comme les pays les plus attrayants pour déménager », rapporte Lenta à propos de l'enquête du RAEC.

En début du mois derniers, un texte octroyant un sursis de l’armée aux informaticiens a été annoncé par le ministère du Développement numérique. Il était également prévu de proposer aux informaticiens des incitations financières pour rester en Russie. Ce ministère a exprimé son opposition ferme à toute mesure leur interdisant de quitter le territoire, indiquant que « de telles mesures peuvent entraîner une augmentation de l’exode des spécialistes et avoir un effet destructeur sur l’industrie dans son ensemble ».

« Nos spécialistes sont très appréciés sur le marché mondial de l’informatique. Nous devons leur offrir des conditions de travail décentes et compétitives, et ne pas entraver leur mobilité ou leur emploi dans des entreprises étrangères », avait ajouté le ministère. La crainte d’une mobilisation générale des hommes russes serait à l’origine de la ruée à l’étranger dans les jours ayant suivi le début de l’offensive en Ukraine. Parmi les Russes réfugiés à l’étranger, il y a de très nombreux informaticiens. Les autorités russes craignent de perdre ce vivier de compétences.

Khabarov a déclaré aux médias russes qu'en vertu de la proposition de recruter des spécialistes en informatique dans les prisons russes, les personnes possédant des compétences informatiques dans ces établissements ne travailleraient que dans des domaines liés aux technologies de l'information, mais ne seraient pas limitées aux entreprises de leur propre région. Selon le service pénitentiaire russe, le salaire moyen des personnes condamnées aux travaux forcés est d'environ 20 000 roubles par mois, soit environ 281 dollars américains.

On ne sait pas exactement combien de « spécialistes de l'informatique » purgent actuellement une peine de prison en Russie, ni ce que cela signifie précisément en termes de compétences et de connaissances informatiques d'un détenu. Selon la BBC, environ la moitié de la population carcérale mondiale est détenue aux États-Unis, en Russie ou en Chine. La BBC précise que la Russie abrite actuellement près de 875 000 détenus, soit environ 615 détenus pour 100 000 citoyens.

Les États-Unis ont un taux d'incarcération encore plus élevé (737/100 000), mais aussi une population carcérale totale bien plus importante de près de 2,2 millions de personnes. Sergei Boyarsky, vice-président du comité de la Douma russe chargé de la politique de l'information, a déclaré que l'idée valait la peine d'être poursuivie si un nombre important de spécialistes en informatique étaient déjà incarcérés en Russie.

« Je sais que nous avons un besoin général de spécialistes en informatique, c'est un marché en pleine croissance, a déclaré Boyarsky, qui fait partie des dirigeants russes sanctionnés par le Trésor américain en réponse à l'invasion russe de l'Ukraine. Boyarsky est à la tête de la branche de Saint-Pétersbourg de Russie Unie, un parti politique fortement pro-Poutine qui détient plus de 70 % des sièges à la Douma d'État russe.

« Puisqu'ils travaillent toujours là-bas, il serait probablement juste de donner aux personnes ayant une profession qui leur permet de travailler à distance de ne pas perdre leurs qualifications, aurait dit Boyarsky à propos des détenus potentiellement qualifiés. « Au minimum, cette proposition mérite attention et discussion s'il y a beaucoup de spécialistes de ce type. »

Source : RBC

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Voir aussi :

Les spécialistes de la filière IT de Russie adressent une lettre ouverte à Visa et Mastercard, pour leur signifier que leurs sanctions les empêchent de partir du pays ou de subvenir à leurs besoins

Les professionnels de l'IT de Russie partent du pays en raison de leur sevrage des services en ligne via lesquels ils gagnent leur vie, selon l'Association russe des communications électroniques

La Russie accorde un sursis militaire aux professionnels des hautes technologies, des incitations financières sont proposées pour rester en Russie

L'industrie IT russe fait face à la « fuite des cerveaux » : plus de 50 000 professionnels de l'IT ont quitté le pays, 100 000 autres envisagent de faire de même dans les prochains mois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
7  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 14:05
Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
Effectivement les sanctions vont se retourner contre nous. Ils n'ont pas à être indépendant de la Chine. Seulement de l'Occident. La Chine dépend eux pour son énergie. Nous poussons la Russie dans les bras de la Chine et cela va finir par devenir une alliance.
6  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 15:24
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Donc non, Le risque n'est pas que la Russie et la chine forment une alliance; ça, c'est déjà le cas. Le risque, c'est que la Russie deviennent entièrement le vassal de la Chine.
c'est pas en stigmatisant et en insultant ce pays depuis les années 2000 qu'on les feras venir vers nous.
L'UE a toujours été condescandante envers la russie après la chute de l'URSS, des 2006 l'ue a rejeté et insulté poutine, il ne l'a jamais digéré et aujourd'hui ils vont vers la Chine, un pays qui (pour l'instant) les respectes.

Apres l'alliance russie/chinoise date de longtemps, déja dans les années 50 l'urss envoyait des ingénieurs pour mécanisé le pays.

Pour ramener la russie vers nous, stoppons les sanctions, mettons en place des partenariat commerciaux egal/egal avec eux et nous, et amorçons le processus d'inclusion dans l'ue de la russie, au moins au niveau des échanges commerciaux.

stoppons notre vassalité avec les USA et abandons la question Ukrainienne, ce pays va de toute façon bientôt disparaitre.

edit: je décerne le prix nobel de la paix à Facebook, pour avoir autoriser les messages de haines et menace de mort contre les russes.
Que l'on aime pas le régime de Poutine pourquoi pas mais stop à cette propagande anti russe tout courts. Meme après Poutine, aucun Russes ne voudra se rapprocher de l'occident avec une attitude pareil.
8  2 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/07/2022 à 10:31
Pour le coup elle a raison et tous les pays devrait faire de meme
6  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 10:50
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Ils laisseront tomber Taiwan s'ils arrivent à développer leur industrie de microcontrôleur de pointent qui permettent de répondre à l'ensemble de leur besoin, ils en sont loin pour l'instant.
Mouais. La seule chose qu'il manque aux US sont les usines*, Intel, AMD, et maintenant Apple sont parfaitement capable de concevoir et innover sur les microcontrôleurs de pointe.

Bon, ces usines coutent des milliards à chaque vrai nouvelles génération de processeurs, mais honnêtement avec un peu de volonté politique, en 5 ans c'est plié.

En Europe c'est différent...

* on peut ajouter les matières premières, mais comme ça m'étonnerait que Taïwan soit autonome la dessus, je le met de côté.
6  1