IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Banque centrale européenne annonce qu'elle va commencer à réglementer les cryptomonnaies,
En partant du principe qu'elles sont en grande partie des escroqueries et des systèmes de Ponzi

Le , par Bill Fassinou

170PARTAGES

4  0 
Alors qu'elle envisage de mettre en place l'euro numérique, la Banque centrale européenne (BCE) pourrait durcir le ton face aux cryptomonnaies à l'avenir. Fabio Panetta, un membre du directoire de la BCE, a déclaré lundi que près de quinze après leurs débuts, les cryptomonnaies n'ont pas su tenir leur promesse de décentraliser la finance. Au lieu de cela, Panetta estime que ces actifs numériques constituent des systèmes de Ponzi qui ont permis à des individus mal intentionnés d'escroquer des millions de personnes à travers le monde. Il appelle désormais à "une réglementation stricte" au niveau mondial.

Fabio Panetta a déclaré : « Satoshi Nakamoto - ou plutôt les développeurs de logiciels utilisant ce pseudonyme - a créé le code source de ce qu'ils pensaient être de l'argent numérique décentralisé. Leur livre blanc de 2008 montre une grande fascination pour la cryptographie, mais pas forcément une compréhension approfondie des questions de paiement et d'argent. Ils aspiraient à réaliser l'utopie anarchiste d'une monnaie stable à l'abri de tout contrôle public. Mais près de 15 ans plus tard, les apparences sont trompeuses. Le rêve de Satoshi Nakamoto de créer une monnaie digne de confiance n'est toujours qu'un rêve ».

« Les transferts de cryptoactifs peuvent prendre des heures à être traités. Leurs prix fluctuent énormément. Les transactions prétendument anonymes laissent une trace immuable qui peut être retracée. Une grande majorité des détenteurs de cryptomonnaies s'en remettent à des intermédiaires, contrairement à la philosophie avouée de la finance décentralisée. Au Salvador, par exemple, qui est le premier pays à adopter le bitcoin comme monnaie légale, les paiements sont effectués via un portefeuille conventionnel géré de manière centralisée », a-t-il expliqué lundi lors d'un discours à l'université de Columbia.



Panetta, qui supervise les travaux de la BCE sur l'euro numérique, a appelé à des "efforts coordonnés sur le plan mondial pour faire entrer les cryptoactifs dans le champ de la réglementation" en augmentant la fiscalité, en renforçant les règles contre le blanchiment d'argent et en améliorant la communication sur ce marché en pleine évolution. L'économiste italien estime que les actifs cryptographiques sont source d'instabilité et d'insécurité - tout le contraire de ce qu'ils promettaient. Ils sont en train de créer un nouveau Far West. « Pour citer Littlefinger de Game of Thrones, "le chaos est une échelle" », a-t-il déclaré.

« L'histoire ne se termine pas bien pour ce personnage. Toutefois, il suffit que quelques-uns montent haut sur l'échelle - même si leurs gains ne sont que temporaires - pour convaincre beaucoup d'autres qu'ils passent à côté », a-t-il ajouté. Pour illustrer ses propos, il a comparé cette frénésie à la crise des subprimes aux États-Unis, qui a déclenché la crise financière de 2008 à 2011. Le gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre, Jon Cunliffe, avait également fait cette comparaison l'année dernière. Cunliffe avertissait qu'en l'absence de réglementation, les cryptomonnaies pourraient provoquer un effondrement financier.

En effet, selon des rapports rendus publics l'année dernière, le marché des cryptomonnaies est désormais plus important que ne l'était le marché des prêts hypothécaires à risque lorsque - d'une valeur de 1 300 milliards de dollars - il a déclenché la crise financière mondiale de 2008. Lors de son discours lundi, Panetta a déclaré que "le marché des cryptoactifs présente une dynamique étonnamment similaire". « En l'absence de contrôles adéquats, ils alimentent la spéculation en promettant des rendements rapides et élevés et en exploitant les failles réglementaires qui laissent les investisseurs sans protection », a-t-il déclaré.

« La compréhension limitée des risques, la peur de manquer quelque chose et le lobbying intense des législateurs augmentent les risques et ralentissent la réglementation. Nous ne devons pas répéter les mêmes erreurs en attendant que la bulle éclate et en ne réalisant qu'ensuite à quel point le risque lié aux cryptomonnaies est devenu omniprésent dans le système financier. Et si certains peuvent espérer être plus malins et sortir à temps, beaucoup seront piégés », met-il en garde. Il pense qu'il est temps de veiller à ce que les cryptoactifs ne soient utilisés que dans des limites claires et réglementées et à des fins utiles à la société.

Mettant en garde contre le fait que peu d'impôts sur les plus-values étaient payés sur les cryptoactifs et qu'ils étaient souvent utilisés pour échapper aux impôts, il a expliqué : « il pourrait également y avoir des arguments en faveur d'une taxation plus élevée de certains actifs cryptographiques au-delà de la taxation d'autres instruments financiers ». Le prix du bitcoin est passé de près de 69 000 dollars en novembre à un peu moins de 40 000 dollars lundi. Panetta a déclaré que cette forte volatilité rendait les cryptoactifs inadaptés comme moyen de paiement ou comme réserve de valeur pour les ménages.

En outre, citant des recherches qui ont révélé que 72 milliards de dollars de transactions impliquant des cryptoactifs - plus d'un cinquième du total - sont associés à des activités criminelles chaque année, Panetta a également déclaré que le commerce de cryptoactifs utilisant le rouble avait augmenté après les sanctions imposées à la Russie cette année. Cela dit, la BCE a peu de pouvoir pour réprimer le marché, si ce n'est par son rôle de supervision des grandes banques de la zone euro et de surveillance de la stabilité financière. Panetta invite les décideurs politiques à se pencher sur la question afin de mieux protéger les populations.

« Il est temps pour les décideurs politiques de répondre à la demande croissante de la population pour des actifs numériques et une monnaie numérique en rendant la monnaie souveraine adaptée à l'ère numérique », a-t-il déclaré. L'UE finalise actuellement une législation, baptisée "marchés des cryptoactifs", qui devrait être mise en œuvre au cours des deux prochaines années. Mais l'économiste italien a déclaré que "les mesures réglementaires de l'Europe doivent aller plus loin", notamment en s'attaquant aux "activités de cryptoactifs non adossées qui sont entreprises sans fournisseur de services".

« Par ailleurs, nous ne pouvons pas nous permettre de laisser les paiements peer-to-peer on-chain non réglementés, car ils peuvent être utilisés pour contourner toute réglementation », a-t-il prévenu, ajoutant que l'autorité européenne de lutte contre le blanchiment d'argent prévue devrait superviser les fournisseurs d'actifs cryptographiques.

Source : Discours de Fabio Panetta

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des déclarations de Fabio Panetta ?
Pensez-vous que l'UE devrait réprimer les cryptomonnaies à la manière de la Chine ?
Pensez-vous que les cryptomonnaies constituent tous des systèmes de Ponzi qui favorisent l'escroquerie ?
Selon vous, en quoi l'euro numérique serait-il utile pour les Européens ?

Voir aussi

La Banque d'Angleterre avertit que le bitcoin pourrait déclencher un effondrement financier, comparable à celui causé par la crise financière de 2008

Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une "implosion spéculative", selon Citi

L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, selon la Banque centrale européenne

Dollar numérique, une cryptomonnaie des États-Unis pour faire face au confinement et stimuler l'économie, selon un projet de loi US

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/06/2022 à 14:01
« Une interdiction totale des paiements anonymes n'aurait pas d'effet réducteur sensible sur la criminalité, mais elle priverait des citoyens innocents de leur liberté financière. Par exemple, pour collecter des dons, des personnalités de l'opposition comme Alexej Navalny sont de plus en plus dépendantes des dons anonymes en monnaies virtuelles dans le monde entier », indique Patrick Breyer.


Je pense qu'a moyen terme le but de nos dirigeant est de garder pour eux supprimer le privilège de la propriété privée.

D'ailleur le World Economic Forum ne le cache meme pas:
https://www.weforum.org/agenda/2016/...world-in-2030/
1. All products will have become services. “I don't own anything. I don't own a car. I don't own a house. I don't own any appliances or any clothes,” writes Danish MP Ida Auken. Shopping is a distant memory in the city of 2030, whose inhabitants have cracked clean energy and borrow what they need on demand. It sounds utopian, until she mentions that her every move is tracked and outside the city live swathes of discontents, the ultimate depiction of a society split in two.



Bienvenu dans le collectif Borg mondial!!! Soyez des drones heureux!!!!
4  1 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/04/2022 à 18:38
Le principal intérêt des cryptomonnaies à l'heure actuelle pour les spéculateurs est justement l'absence de réglementation relative au délit d'initiés, à la manipulation des cours, à la lutte anti-blanchiment, etc.... Mis à part cela, les cryptomonnaies sont un moyen très peu efficace et fort énergivore pour réaliser des transactions financières.
4  2 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 13:26
Dans la pratique, les deux gros problèmes sont d'une part, que les "mineurs" choisissent d'être mineurs et qu'ils se donnent alors les moyens de biaiser le hasard de distibution de la preuve en faisant du volume ; que les utilisateurs s'en remettent à un "tiers de confiance" pour gérer leur porte-feuille.

Le système aurait dû exiger que chaque utilisateur doive détenir l'entièreté de la blockchain et qu'un pool des mineurs soit désigné au hasard parmi l'ensemble des utilisateurs du système pour miner les blocs de transactions sans laisser le choix de son statut... et/ou de distribuer aléatoirement les récompenses sans tenir compte du travail (donc de l'investissement matériel) fournit par les mineurs.
1  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 14:56
Le système aurait dû exiger que chaque utilisateur doive détenir l'entièreté de la blockchain
Donc cela force chaque utilisateur à utiliser 334 Goctet pour stocker l’intégralité la bloc chaîne.

et qu'un pool des mineurs soit désigné au hasard parmi l'ensemble des utilisateurs du système pour miner les blocs de transactions sans laisser le choix de son statut... et/ou de distribuer aléatoirement les récompenses sans tenir compte du travail (donc de l'investissement matériel) fournit par les mineurs.
Le système devient centralisé en créant (gratuitement) une majorité de compte utilisateur.
1  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/04/2022 à 18:48
Mis à part cela, les cryptomonnaies sont un moyen très peu efficace et fort énergivore pour réaliser des transactions financières
Essais donc d'envoyer de l'argent en Afrique...
3  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/04/2022 à 16:40
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Donc cela force chaque utilisateur à utiliser 334 Goctet...
C'est le principe fondateur tel que notifié dans le livre blanc. Personnellement, je n'utilise que le bitcoin-qt-core et prend le temps de le synchroniser une fois par mois même si je n'utilise pas vraiment les bitcoins.

Du "hasard pur" rendrait en principe la création de fermes à minage très... hasardeux.
0  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/04/2022 à 16:32
Les transferts de cryptoactifs peuvent prendre des heures à être traités. Leurs prix fluctuent énormément. Les transactions prétendument anonymes laissent une trace immuable qui peut être retracée
Ben NON! c'est pas traçable!!!! Sinon on s'en servirait pas pour vendre de la DROGUE!!! C'est bien connu une majorité des échanges en Bitcoin sont utilisés pour acheter des armes et de la drogue!!!

#sarcasme
0  2