IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie interdit l'entrée au PDG de Meta Zuckerberg et à d'autres responsables et personnalités américaines,
Pas à Parag Agrawal, le PDG de Twitter

Le , par Bruno

373PARTAGES

4  0 
Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé, le 21 avril, qu'il avait interdit à la vice-présidente américaine Kamala Harris, au PDG de Meta, Mark Zuckerberg, et à 27 autres personnalités américaines d'entrer dans le pays. Dans un communiqué publié sur son site Internet, le ministère russe des affaires étrangères a déclaré que cette mesure était une réponse aux « sanctions antirusses de plus en plus sévères » imposées par l'administration Biden.

Le ministère russe des Affaires étrangères a affirmé viser les cadres supérieurs, les intellectuels publics et les journalistes qui façonnent ce qu'il appelle « le récit russophobe » qui prévaut dans le débat public américain. Outre Harris et Zuckerberg, l'interdiction inclut des hauts fonctionnaires de la défense et de la justice, les PDG de LinkedIn et de Bank of America, des commentateurs très en vue des affaires étrangères, ainsi que le rédacteur en chef du site d'information Meduza, axé sur la Russie.


Dans un communiqué jeudi, le ministère a indiqué que les interdictions de voyage s'appliqueraient « à perpétuité » et que la liste des sanctions serait mise à jour « sous peu » en réponse aux « actions hostiles » des autorités occidentales. Des restrictions similaires ont été imposées à 61 citoyens canadiens, accusés eux aussi d'être le fer de lance de politiques « russophobes ». Parmi les personnes sanctionnées figurent Cameron Ahmad, directeur des communications du Premier ministre Justin Trudeau, et le commandant des forces d'opérations spéciales canadiennes Steve Boivin.

Jeudi également, la Russie a ordonné la fermeture de toutes les missions consulaires maintenues dans le pays par l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, expulsant tout leur personnel non russe en représailles à des mesures similaires prises par les États baltes. Zuckerberg, en tant que responsable du « roi » des réseaux sociaux en Occident et responsable des plateformes que la Russie a déjà bloquées, n'est pas une surprise. Mais je ne sais pas pourquoi Roslansky y est entré et pas Parag Agrawal, le PDG de Twitter. Twitter a été aussi proactif que le Facebook de Meta pour agir sur les fausses informations russes, mais d'un autre côté, il reste un canal lucratif pour RT.

D'autre part, LinkedIn est depuis longtemps en conflit avec la Russie et l'une des histoires secondaires de la guerre en Ukraine est l'exode de personnes hors de Russie qui sont de plus en plus préoccupées par leurs libertés et les positions de la Russie en Ukraine et dans le monde. Cette liste s'inscrit dans le prolongement des mesures prises par la Russie pour fermer ou restreindre l'accès à un certain nombre de plateformes occidentales qui ne respectent pas sa réglementation en matière de diffusion de l'information, notamment pour tenter de limiter les messages pro-russes. Ces fermetures ont notamment consisté à fermer l'accès à Facebook et Instagram, à limiter l'accès à Google News et à émettre des avertissements concernant YouTube.

Pendant ce temps, Apple, Google, Microsoft et bien d'autres ont fermé ou mis en pause leurs activités dans le pays, dans un jeu d'escalade autour des sanctions qui ont été prises dans le cadre d'actions de sanction épanouissantes.

« En réponse aux sanctions anti-russes de plus en plus nombreuses imposées par l'administration Biden à un nombre croissant de citoyens russes - tant des fonctionnaires que leurs familles, ainsi que des représentants du monde des affaires, des universitaires et des personnalités culturelles, 29 cadres supérieurs, hommes d'affaires, experts et journalistes américains qui façonnent l'agenda russophobe ont été placés sur la "liste d'arrêt", tout comme les conjoints de plusieurs hauts fonctionnaires. Ces personnes sont interdites d'entrée dans la Fédération de Russie pour une durée indéterminée. Voici, ci-dessous la liste complète des personnes concernées :

  • Kamala Devi Harris, Vice-présidente des États-Unis ;
  • Kathleen Holland Hicks, Premier secrétaire adjoint à la Défense ;
  • Christopher Watson Grady, Vice-président des chefs d'état-major interarmées ;
  • John Francis Kirby - Sous-secrétaire à la défense, porte-parole du ministère de la défense ;
  • Ronald Klain - Chef de cabinet de la Maison Blanche ;
  • Evan Maureen Ryan, secrétaire de la présidence, épouse du secrétaire d'État E. Blinken ;
  • Margaret Goodlander - Conseillère du Secrétaire à la Justice, épouse du Président adjoint à la Sécurité intérieure J. Sullivan ;
  • Douglas Craig Emhoff - mari de la vice-présidente K. Harris ;
  • Robert Kagan est un politologue et l'époux du premier secrétaire d'État adjoint W. Nuland ;
  • Edward Price - porte-parole du département d'État ;
  • Richard/Rachel Levine - Sous-secrétaire d'État à la santé ;
  • Brian Thomas Moynihan - Président et directeur général de Bank of America ;
  • Mark Elliot Zuckerberg, cofondateur et chef du conseil d'administration de Meta (anciennement Facebook) ;
  • Kathy Warden est présidente et directrice générale de Northrop Grumann Corporation ;
  • Phebe Novakovic, président de General Dynamics ;
  • Michael Petters, président de Huntington Ingalls Industries ;
  • William Brown, président de L-3 Harris Technologies ;
  • Wahid Nawabi, président d'Aerovironment ;
  • Roger Krone, président de Leidos ;
  • Horacio Rozanski, président de Booz Allen Hamilton ;
  • Eilee Drake, président d'Aerojet Rocketdyne ;
  • David Deptua est responsable de la recherche à l'Institut Mitchell du stade aérospatial ;
  • Ryan Roslansky est le PDG du réseau social Linkedin ;
  • George Robert Stephanopoulos, animateur de ABC ;
  • Matthew Kroenig est directeur adjoint du NGO B. Scowcroft Centre for Strategic Security ;
  • David Reynolds Ignatius est journaliste et expert au Wilson Center ;
  • Edward Acevedo est un ancien membre de l'assemblée législative de l'Illinois et un expert du Wilson Center ;
  • Kevin Rothrock est un expert du Wilson Center et rédacteur en chef du portail médiatique anglophone Medusa ;
  • Bianna Vitalievna Golodryga est une analyste internationale senior à CNN.

Une nouvelle annonce d'un autre ajout à la « liste d'arrêt » de la Russie en guise de contre-mesure aux actions hostiles des autorités américaines est annoncée.

Source : Ministère russe des Affaires étrangères

Et vous ?

Quel commentaire faites-vous de cette interdiction d'entrer au PDG de Meta, Mark Zuckerberg, et pas à Parag Agrawal, le PDG de Twitter ?

Voir aussi :

La Russie développe une plateforme interopérable de superordinateurs, pour accélérer le remplacement des importations et se passer des fournisseurs étrangers

Les services de cache de données pour sites web Cloudflare et Akamai refusent d'arrêter d'opérer en Russie car « ce serait une victoire pour Poutine », dans le cadre de la guerre de l'information

La Russie crée sa propre autorité de certification TLS pour contourner les sanctions, ces dernières ayant empêché les sites Web russes de renouveler leurs certificats

AMD et Intel auraient suspendu leurs livraisons de processeurs à usage industriel à la Russie, TSMC pourrait leur emboîter les pas dans les prochaines heures

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 14:22
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Des failles dans le blocus
Le gros problème de l'occident c'est qu'elle se prend pour le monde. La faille est simplement là...il n'y a qu'un blocus occidental(isé), pas du monde.
16  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2022 à 15:00
Depuis quand un service secret partage les infos qu'il a volé à ses adversaires aux médias et à la populace en général?

Et ben mon bon monsieur, depuis la guerre en Ukraine! Pas un jour sans que l'on nous abreuve d'une news percutante sur les maladies mortelles dont est victime le sieur Poutine ou l'état de délabrement de son armée...

Perso, je n'aime pas être pris pour un con! Donc, j'invite Zelenski et autres comiques qu'ils soient occidentaux ou russes a garder leur info "secrètes" pour eux! Pour la bonne est simple raison que les info fournies avec tant de générosité à la populace sont en réalité que de la propagande!!!

Définition du mot "propagande"? Action exercée sur l'opinion pour l'amener à avoir et à appuyer certaines idées

PS: La réalité du terrain nous dira assez tôt ce qui est vrai et ce qui est faux: Soit on enterre Poutine avant l'hiver et les armées russes partent en courant direction Moscou, soit les russes vont nous pourrir les 10 prochains hivers!!!

Pensée émue pour la France qui compte acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à l'Allemagne qui elle compte acheter à la France l'électricité qui lui manque cet hiver avec la Suisse qui met tout le monde d'accord en se proposant d'acheter l'électricité qui lui manque cet hiver à la France ET à l'Allemagne
16  3 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
9  0 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 19:44
Je me demande si c'est vraiment une sanction, finalement ?
8  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/06/2022 à 9:44
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Que pensez-vous de la position de Taïwan dans ce conflit ?
J'en pense que l'oncle Sam doit promettre une protection contre la Chine.
Situation délicate pour eux, mais perso je ne ferais pas confiance aux USA. Dès que ca va chauffer ils les laisseront plus ou moins tomber.
8  2 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:12
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
6  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:39
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
8  2 
Avatar de Cpt Anderson
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 11:56
On est en train de créer 2 mondes parallèles ou les interattractions seront limités. Pas sur que cela fasse nos affaires, car la plupart des richesses ne sont pas chez nous. On va le payer très cher; enfin, "on", les gens qui composent notre bloc vont payer chers. Surtout nous en Europe.
7  1 
Avatar de Fagus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 13:32
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Ton "ennemie" vient te voir en demandant : " ça te dérange pas si on stock nos données chez toi on est en galère"
Notre réponse: "NON! tu es méchant!!, et ça nous donnerait un avantage, on pourrait t'espionner, et nous on est gentil!!!!, par contre tu peux nous vendre du gaz on est en galère"
ça réponse : "bien sur , mais je veux pas de a monnaie, utilise la mienne",
NOUS : "d'accord!!"

Je ne comprends rien à ce qui se passe....
C'est simple à résumer.

Il n'y a de droit international que l'ordre mélien. Les USA veulent l'hégémonie. Dans leur vision, soit tu es un vassal, soit un pays-pompe-à-pétrole-ou autre qui doit se laisser faire (Irak, Iran, Vénézuéla...), soit un ennemi qui menace l'hégémonie (Chine, Russie), soit un pauvre quelconque.

L'Europe pour des raisons géographiques continentales a tout intérêt à commercer avec la Russie, parce qu'elle est à côté, qu'elle a toutes les ressources à vendre dont nous avons besoin, et qui plus est ce sont des européens historiquement autant que les Islandais pour prendre l'autre extrême (± même religion, même modes, langue indo-européenne, même famille royale européenne avant qu'ils les exécutent...). Les USA ne veulent pas d'un bloc Europe-Russie qui les menacerait et ont tout fait pour que ça n'arrive pas et que les Européens restent de bons vassaux.
Ils ont soufflé autant que possible sur les braises pour pousser cette guerre depuis les années 90 (jusqu'au gouvernement actuel ukrainien pro-occident dont les USA ne cachent même pas qu'ils ont financé le coup d'état qui l'a mis au pouvoir à la place du gouvernement pro-Russe que les Russes avaient soutenu...).

Donc l'Europe commerçait avec la Russie pour des raisons géographiques et est dépendante de la Russie (donc on leur achète l'énergie). L'Europe fait partie du bloc OTAN USA donc est hostile à la Russie de manière aigüe récemment et applique les sanctions américaines ... mais dans la mesure du possible pour ne pas suicider l'économie européenne trop vite. Les USA ont saisi les avoirs Russes unilatéralement (cf le droit international) avec la même légitimité (mandat onusien ?) qu'ils ont saisi la totalité des avoirs financiers de l’Afghanistan (pour les laisser se débrouiller avec la famine résultante), ou qu'ils ont fait saisir un pétrolier iranien récemment.

Les Russes demandent logiquement à être payés en roubles pour ne pas se faire saisir leurs recettes après la vente des ressources qui continue encore, incontournables pour eux et nous pour le moment...
7  1 
Avatar de Madmac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/06/2022 à 14:05
Citation Envoyé par berceker united Voir le message
Je ne pense pas que ces mesures vont faire mettre un genoux à terre sur ce point. Ce n'est qu'une question de temps. Le risque est de favoriser un marché parallèle et fort de leur expérience des temps difficiles qu'ont les russes est qu'ils pourront devenir autonome sur beaucoup de chose via la Chine. Ce dernier d'ailleurs attend avec impatience que dans cette situation la Russie deviennent totalement dépendant de la Chine et y vienne manger dans ses mains.
Effectivement les sanctions vont se retourner contre nous. Ils n'ont pas à être indépendant de la Chine. Seulement de l'Occident. La Chine dépend eux pour son énergie. Nous poussons la Russie dans les bras de la Chine et cela va finir par devenir une alliance.
6  0