IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Richard Stallman s'exprime sur l'état du mouvement du logiciel libre,
Et déclare que les Macintosh continuent d'être des prisons pour les utilisateurs

Le , par Bill Fassinou

814PARTAGES

16  0 
Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation (FSF), s'est exprimé le 13 avril 2020 sur "l'état du mouvement du logiciel libre", et le père du projet GNU n'a pas du tout été tendre avec Apple et Canonical dans ces propos. Il a déclaré qu'Apple continue de transformer les Mac en une sorte de prison en empêchant les utilisateurs de faire ce qu'ils souhaitent de leurs machines et d'installer leurs propres programmes ou des binaires obtenus d'autres personnes. Il a noté que cela devrait être illégal. Stallman déconseille également d'utiliser Ubuntu qui, selon lui, n'est pas une distribution GNU/Linux libre.

Richard Matthew Stallman (RMS) a eu une grande influence sur le monde du logiciel (le logiciel libre en particulier), mais il est également connu pour ses propos et ses prises de position parfois controversés. Fervent défenseur des logiciels libres, il ne rate pas l’occasion de fustiger les sociétés à l’origine des solutions propriétaires et mène un combat spécial contre Apple. RMS n'a cessé de critiquer l'entreprise et son cofondateur Steve Jobs en les accusant d'avoir créé "un écosystème informatique fermé dans lequel les utilisateurs sont en prison". Pour lui, personne n'a le droit d'interdire aux gens de faire ce qu'ils veulent des machines qu'ils ont achetées.


Richard Stallman

« Steve Jobs, le pionnier de l'informatique de prison rendue cool, conçue pour priver les gens de leur liberté, est mort. Je ne suis pas ravi qu'il soit mort, mais je suis ravi qu'il soit parti. Personne ne mérite de mourir, même pas Jobs, ni Bill Gates, ni même des personnes coupables de méfaits plus grands. Mais nous méritons tous la fin de l'influence maligne de Jobs sur l'informatique du peuple. Les gens devraient cesser de louer Jobs pour le style de prison élégante qu’il a conçu avec sa firme. C’est une erreur de mettre les utilisateurs en prison », avait déclaré l'évangéliste du logiciel libre quelque temps après la mort du regretté Steve Jobs.

Le 13 avril 2022, il a donné une présentation d'une heure et demie sur "l'état du mouvement du logiciel libre". Et ces propos montrent que RMS n'a pas changé sa rhétorique vis-à-vis d'Apple. Selon la Free Software Foundation (FSF), "en raison de difficultés techniques imprévues, RMS a fait sa présentation sous la forme d'un podcast". La FSF a rendu l'audio disponible et vous pouvez l'écouter, mais en attendant, voici la transcription de quelques passages de son discours.

RMS pense qu'il faut maintenant arrêter d'utiliser Ubuntu

RMS a commencé par remercier tous ceux qui ont contribué au logiciel libre, et a encouragé ceux qui veulent aider à visiter le site Web du projet GNU. « Le mouvement du logiciel libre est universel, et moralement, il ne devrait exclure personne. Bien qu'il y existe des crimes qui devraient être punis, empêcher quelqu'un de contribuer au logiciel libre punit le monde. Pas cette personne », a-t-il déclaré. Il a également noté certaines choses qui se sont améliorées dans le mouvement du logiciel libre, notamment de grandes améliorations dans des projets comme GNU Emacs lors de l'affichage de paquets externes.

Alors, qu'est-ce qui se dégrade ? RMS a dit beaucoup de choses à ce sujet. Il s'est montré particulièrement remonté par le fait que "toutes les entreprises technologiques veulent désormais enfermer et soumettre les gens". Selon lui, "cela détourne l'informatique de son but initial qui est de faciliter la vie des gens". « Eh bien, les machines libres que nous avons vieillissent et se raréfient. Trouver un moyen de soutenir quelque chose de nouveau est difficile, parce qu'Intel et AMD conçoivent tous deux leur matériel pour soumettre les gens. S'ils étaient fondamentalement des détracteurs du public, il leur serait difficile de faire pire que ce qu'ils font », a-t-il déclaré.

Il a parlé ensuite d'Ubuntu, la distribution GNU/Linux basée sur Debian développée et commercialisée par la société Canonical. « Ubuntu est bien sûr une distribution non libre, et je ne recommanderais à personne de l'utiliser. Certains paquets importants ne sont maintenant distribués que par leur système de paquets non respectueux de la liberté, et non en tant que paquets Debian. Il est donc encore plus difficile qu'avant de tirer une quelconque liberté d'une installation Ubuntu », a déclaré RMS. Selon le père du projet GNU, Ubuntu tendrait vers "les systèmes d'exploitation propriétaires et contraignants" comme Windows ou macOS.

Stallman à propos de la liberté matérielle et le Macintosh

« Les Macintosh sont en train de devenir des prisons, comme les iMonsters. Il est de plus en plus difficile pour les utilisateurs d'installer même leurs propres programmes pour les faire fonctionner. Et cela devrait bien sûr être illégal. Il devrait être illégal de vendre un ordinateur qui ne permet pas aux utilisateurs d'installer leurs propres logiciels à partir du code source. Et l'on ne devrait probablement pas permettre à l'ordinateur de vous empêcher d'installer des binaires que vous obtenez d'autres personnes, même s'il est vrai que dans de tels cas, vous le faites à vos propres risques », a déclaré RMS.

« Mais attacher les gens - les attacher à leur chaise pour qu'ils ne puissent pas faire quoi que ce soit qui les blesse eux-mêmes - rend les choses pires, pas meilleures. Il existe d'autres systèmes où l'on peut trouver des moyens de faire confiance aux gens, qui ne dépendent pas du pouvoir d'une entreprise géante », a-t-il ajouté. Il estime que la raréfaction du vieux matériel pourrait être un problème dans certains cas de figure. Selon RMS, les entreprises qui suppriment le support des vieilles machines ne pensent pas toujours à tous les détails avant de le faire, ce qui, selon lui, est dommage pour l'industrie.

« Nous avons parfois vu des problèmes où le vieux matériel supporté n'est plus supporté parce que quelqu'un pense qu'il n'est plus important. Il est si vieux, comment cela pourrait-il être important ? Mais il y a des raisons pour lesquelles le vieux matériel reste parfois très important, et les personnes qui ne pensent pas à ce problème peuvent ne pas s'en rendre compte », a-t-il ajouté.

Stallman à propos des jeux vidéo libres et non libres

« Eh bien, tout d'abord, je ne pense pas qu'il y ait quoi que ce soit de mauvais à jouer à un jeu. À moins que le jeu soit non libre, alors il est mauvais pour vous, si vous y jouez », a-t-il déclaré d'entrée de jeu. « Mais généralement, ces jeux ne sont pas des solitaires ; vous jouez avec d'autres personnes. Et utiliser un programme non libre avec d'autres personnes, c'est particulièrement mauvais. Parce que cela signifie que ces personnes font pression les unes sur les autres pour continuer à exécuter ce programme non libre ». Il demande aux joueurs de se tourner vers des jeux entièrement libres.

« Et lorsqu'un programme non libre génère ce genre d'effet, où chaque utilisateur est poussé par tous les autres utilisateurs à continuer à faire quelque chose qui est mauvais pour vous, cela les rend tous éthiquement responsables de la pression exercée sur les autres. Ce qui signifie que vous devriez vraiment arrêter. Maintenant, plus de jeux libres ? Cela ne répond pas à un besoin pratique urgent, évidemment. Mais ce qui est important, c'est que les jeux libres peuvent permettre à certaines personnes de dire : laissons tomber ce jeu non libre et jouons à un jeu libre. Ainsi, nous pourrons avoir le même plaisir, mais sans payer le prix de la liberté ».

Stallman à propos de l'obsolescence planifiée et le gaspillage

Une fois de plus, RMS estime que le logiciel libre est ce qu'il faut pour lutter contre ces deux phénomènes. « L'obsolescence programmée provoque beaucoup de déchets. Et en particulier, elle produit beaucoup de déchets électroniques. Bien sûr, la fabrication des nouveaux appareils à vendre aux personnes qui viennent de subir l'obsolescence programmée utilise beaucoup d'énergie et beaucoup de ressources matérielles. Le logiciel libre est donc exactement ce qu'il faut pour aider les gens à continuer à utiliser le même appareil plus longtemps », a déclaré RMS.

« Ce n'est pas un lien très direct. C'est une conséquence d'être dans une communauté où les individus ont plus de contrôle sur ce qu'ils font. Et c'est très important en soi. Mais cela permet aussi aux gens d'être moins gaspilleurs. Les entreprises vous orienteront vers une consommation gaspilleuse, car c'est rentable pour elles. Et si elles ont moins d'influence sur vous, vous pouvez éviter le gaspillage », a-t-il fait remarquer.

Stallman annonce un manuel pour le compilateur C de GNU

RMS a terminé sa présentation en annonçant un nouveau livre qu'il a écrit : un manuel pour le compilateur C de GNU. « J'ai écrit un manuel pour GNU C, et la FSF va le publier dans peu de temps. Maintenant, pourquoi est-ce que je dis que c'est un manuel pour GNU C ? Il n'essaie pas de décrire le standard C - parce que ce serait extrêmement compliqué, et extrêmement difficile à utiliser. Ce n'est pas seulement que le standard C contient beaucoup de détails. Elle est écrite en termes d'abstractions. Au lieu de vous dire ce que le programme signifie, elle vous dit ce que le programme est autorisé à signifier », a déclaré RMS.

« Vous devez donc penser à un niveau de second ordre pour comprendre le standard C. Eh bien, le but de ce manuel est de permettre aux gens d'apprendre le C, et aussi de leur permettre de chercher les détails de la signification des constructions C. Et en effet, le C est inévitablement plein de rides et de règles plus complexes, mais j'ai essayé de les exprimer de manière à rendre plus facile la compréhension de la programmation C. Et une partie de ce qui m'a permis de faire cela est d'oublier le standard. Maintenant, GCC suit le standard C. Il sera cité "conforme" si vous spécifiez certaines options, que vous n'avez pas réellement à spécifier ».

« Mais en ne décrivant que ce que fait GCC - et pas toutes les autres choses possibles qu'un autre compilateur pourrait faire sans violer le standard, cela rend le manuel beaucoup plus simple et plus clair. J'espère donc qu'une fois que ce manuel se sera stabilisé, les gens l'adapteront pour couvrir d'autres langages qui sont plus ou moins de la même catégorie », a-t-il conclu.

Source : La présentation de RMS

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de RMS concernant Ubuntu et Apple ?
Que pensez-vous de ses recommandations à jouer à des jeux vidéo entièrement libres ?
Pensez-vous que le logiciel libre peut permettre de lutter contre l'obsolescence programmée et le gaspillage ?

Voir aussi

Richard Stallman : "Apple est votre ennemi". Pour le père de GNU, la société est une forme de prison élégante

Richard Stallman adopte une alternative aux codes de conduite pour le projet GNU : les GNU Kind Communications Guidelines

Richard Stallman annonce qu'il est « toujours à la tête du projet GNU », car « le projet GNU et la Free Software Foundation ne sont pas les mêmes », dit-il

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Galet
Membre actif https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 17:30
Même si sa position est un peu extrémiste, il faut reconnaitre qu'il a raison sur plus d'un point concernant la non-propriété de plus en plus importante sur nombre de systèmes.
Sous couvert de protection et de simplification pour l'utilisateur, les activités commerciales grignotent petit à petit en imposant non pas leur système, mais son utilisation, ce qui est plus discutable.
Il est d'ailleurs, de plus en plus compliquer de conserver le fruit de cette utilisation, comme les données personnelles grand enjeu actuel...
21  0 
Avatar de yannickt
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 23:52
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Il ne faut jouer qu'avec des jeux libres Eh ben ça va être compliqué, car faire un jeu demande des centaines voire des milliers d'années homme. Il veut quoi ? que les entreprises travaillent bénévolement ?
Il faut encore et encore le rappeler : Libre ne veux pas dire gratuit. Ça peut être libre et payant. Libre ça veux juste dire que tu as accès au code source pour débugger / modifier. La GPL n'a jamais imposé la gratuité.
12  1 
Avatar de nickylarson
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 22:34
Perso c’est debian partout où j’ai besoin d’un serveur.

C’est très stable, on est jamais verrouillé par le système et on comprends ce que l’on fait , là communauté est grande aussi.

Mais entre Fedora qui a tué CentOS, et maintenant Ubuntu qui fait du debian a sa sauce … business as usual.

Bon, on va dire que Ununtu a quand même permis de faire découvrir Linux au plus grand nombre…

Mais là où Stallman a 100 fois raison c’est concernant l’obsolescence programmée… et j’en sais quelque chose car mon dell xps 9343 de 2015 n’était pas sensé tourner sous Windows 11… mais quand on veut on peut 😅

Perso j’ai du Linux, du Mac du Win chaque système a ses avantages… mais ce que j’aimerai c’est un Linux qui tourne comme un Mac 😉
9  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 0:55
Citation Envoyé par Galet Voir le message
Même si sa position est un peu extrémiste, il faut reconnaitre qu'il a raison sur plus d'un point concernant la non-propriété de plus en plus importante sur nombre de systèmes.
Sous couvert de protection et de simplification pour l'utilisateur, les activités commerciales grignotent petit à petit en imposant non pas leur système, mais son utilisation, ce qui est plus discutable.
Il est d'ailleurs, de plus en plus compliquer de conserver le fruit de cette utilisation, comme les données personnelles grand enjeu actuel...
Le confort et la sécurité. On vit à une époque où ces notions sont littéralement en train de grignoter toutes les libertés individuelles. Cela se voit dans l'informatique, mais aussi dans l'automobile, l'administration, les idées, la morale et même la justice .
9  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 0:45
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je pense que dans l'ensemble, RMS a totalement raison, comme d'habitude.

Que pensez-vous des propos de RMS concernant Ubuntu et Apple ?
Concernant Ubuntu, c'est assez exagéré (mais juste sur le fond), j'aurais préféré qu'il parle de Mozilla. Concernant Apple, RMS a totalement raison. Je salue notamment ça :

Citation Envoyé par Richard Stallman
Les Macintosh sont en train de devenir des prisons, comme les iMonsters. Il est de plus en plus difficile pour les utilisateurs d'installer même leurs propres programmes pour les faire fonctionner. Et cela devrait bien sûr être illégal. Il devrait être illégal de vendre un ordinateur qui ne permet pas aux utilisateurs d'installer leurs propres logiciels à partir du code source. Et on ne devrait probablement pas permettre à l'ordinateur de vous empêcher d'installer des binaires que vous obtenez d'autres personnes, même s'il est vrai que dans de tels cas, vous le faites à vos propres risques
RMS ne parle pas de "chargement latéral", mais "d'ordinateur qui ne permet pas aux utilisateurs d'installer leurs propres logiciels à partir du code source" et "pour les utilisateurs d'installer même leurs propres programmes pour les faire fonctionner". Voilà qui remet les pendules à l'heure.

Citation Envoyé par Richard Stallman
Steve Jobs, le pionnier de l'informatique de prison rendue cool
On ne peut pas faire mieux comme définition.

Que pensez-vous de ses recommandations à jouer à des jeux vidéo entièrement libres ?
Ce serait bien, mais il n’existe que très peu de jeux vidéo libres. C'est l'un des pires domaines de ce point de vue.
Ce qui est intéressant, c'est quand RMS affirme que "utiliser un programme non libre avec d'autres personnes, c'est particulièrement mauvais. Parce que cela signifie que ces personnes font pression les unes sur les autres pour continuer à exécuter ce programme non libre".
Je pense que c'est exactement le même problème pour les réseaux sociaux centralisateurs ainsi que les programmes de messagerie ou visioconférence type WatsApps ou Zoom (programmes qui utilisent des protocoles non libre et non standard).
A contrario, un SMS, une page web HTTP ou un E-mail est libre et standardisé.

Pensez-vous que le logiciel libre peut permettre de lutter contre l'obsolescence programmée et le gaspillage ?
Je le pense complètement. Un code source ouvert permet à n'importe quel développeur de poursuivre le développement. L'exemple typique de ça, ce sont les anciens PC qui passent à Linux, car plus aucune version de Windows n'est supportée par Microsoft. L'autre exemple typique est les iTrucs, qui sont à la fois des "prisons" comme le dit RMS, et des appareils voués à l'obsolescence (comme par hasard, Apple veut se lancer dans la location...).

De manière plus générale, je pense que cette "sécurisation" et ce "confort" à outrance dans les ordinateurs, est symptomatique de la "société de contrôle" théorisée par Gille Deleuze. La définition de la société de contrôle, c'est la société qui succède à la société disciplinaire. La société disciplinaire a besoin de lieux d'enfermement pour contrôler les personnes ; la société de contrôle n'a plus besoin de lieu pour contrôler les personnes, puisque les personnes sont contrôlées en permanence. Un ordinateur qui n'appartient pas vraiment à l'utilisateur, mais au fabricant, est capable de contrôler le moindre geste de l'utilisateur en rapport avec lui-même. Si tous les objets se comportent de cette manière, c'est la vie entière de l'utilisateur qui devient contrôlée.

Il est aujourd’hui primordial de garder le contrôle sur les ordinateurs, et de ne pas céder au "tout connecté".

D’ailleurs, objet intelligent signifie processeur dans l'objet qui n'est pas nécessairement un objet connecté, qui signifie connexion à un réseau...
9  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 18:51
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Je n'ai pas de mac mais il me semblait qu'on pouvait installer n'importe quel binaire dessus (fichier dmg ?)
et installer un autre os que celui d'Apple (cela a peut être changé avec les mac M1)
Pour le coup j'aurais plutôt critiqué les consoles de jeux et les Iphones. C'est plus des prisons mais des camps de prisonniers.
Mon père possède un mac (Intel), et je constate que Mac OS est de plus en plus restrictif, notamment avec des processus d'isolation du noyau (et du système en général) qui bloquent la personnalisation, et le refus par défaut de l'ouverture d'un binaire non signé (il faut l'autoriser manuellement à chaque fois). Tout ça n’existait pas avant. Pour les M1, ça devient plus difficile d'installer un autre os (le même problème que les smartphones, car la même architecture matérielle).
Concernant les iPhones, vous avez tout à fait raison (d'ailleurs, RMS semble parler des iPhone par le terme "iMonsters". Dans l'App Store, Apple se permet même de rendre impossible la réinstallation de l'application à l'intérieur même de l'appareil si celle-ci est supprimée de l'App Store. Dans le cas d'une application commerciale, j’appelle ça du vol. Surtout qu'Apple a volontairement retiré la fonctionnalité de sauvegarde d'application dans iTunes. Les "iMonsters" sont à boycotter absolument. Rien n'appartient à l'utilisateur des appareils sous IOS ou iPadOS. TOUT reste la propriété d'Apple.

Ce serait bien en revanche une loi obligeant les entreprises a libérer le code source de leurs applications/jeux après X années et autoriser la distribution/modification par des fan/bidouilleurs tant que c'est non commercial
Afin de préserver le patrimoine de logiciel.
Doom est un bon exemple, il est aujourd'hui open source et cela ne pose visiblement aucun problème à Bethesda.

Si demain le code source de windows 98, d'adibou, de photoshop 1 ou de Rayman1 était dans la nature je vois pas en quoi sa menacerait les propriétaires de ces licences actuels. Ni même la perte financière.
Ce serait génial. Après, vis-à-vis de la perte financière, cela dépend de la situation. Par exemple, Microsoft ne perdrait rien à rendre public Windows 98, mais pour Windows 2000, c'est une autre histoire... Le noyau NT n'a pas beaucoup évolué, et un projet comme ReactOS pourrait voir le jour grâce à ça.
6  0 
Avatar de BakaOnigiri
Membre averti https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 17:04
Citation Envoyé par Franckololo77 Voir le message
FreeBSD est la version de Linux que j'y lisais quand j'étais étudiant et je trouve qu'elle est très bien mais quelle est la différence avec Ubuntu j'ai du mal à me rendre compte de la différence mais aujourd'hui je n'utilise plus du tout FreeBSD j'utilise tout le temps et ben tu je savais pas que c'était une version propriétaire
FreeBSD est un BSD, pas un Linux.
6  0 
Avatar de Erwinner
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 18/04/2022 à 22:36
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Il ne faut jouer qu'avec des jeux libres Eh ben ça va être compliqué, car faire un jeu demande des centaines voire des milliers d'années homme. Il veut quoi ? que les entreprises travaillent bénévolement ?
Je pense que l'idée est de permettre de dissocier la liberté de l'impératif économique de "rentabilité" imposée par l'idéologie du capitalisme. Pour exemple, un jeu vidéo ne devrait pas avoir une date de fin de vie, devrait être disponible sur tous les supports et accessible à toutes les personnes (langue, handicap...). Si l'éditeur ne peut réaliser cela, il permettrait tout de même à des entités tierces d'avoir accès au code pour réaliser les portages nécessaires à la "libération" du jeu vidéo. Libre ne veut pas dire gratuit, mais il veut signifier que l'accès à la ressource est libre à tout le monde, même ceux qui ne sont les plus aisés. Il s'agit d'une responsabilité générale à mon sens, celui du "fournisseur" et de l'"acquéreur" : le premier propose la chose à un prix équitable et le second promet une utilisation équitable. Nous sommes très loin de ce système d'échange dans notre société. Les propositions de Stallman tendent à un extrémisme vers lequel se diriger, sachant que jamais nous ne l'attendrons. Il ne s’agit que de mon point de vue.
6  1 
Avatar de koebi57
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 19/04/2022 à 14:33
200% d'accords avec RMS , mais comme tout universitaire, il oublie que c'est l'argent qui fait avancer le monde. Une entreprise travaille pour ses actionnaires, pas pour ses clients.

Quand le capitalisme met la main sur quelque chose, c'est pas pour faire de l'humanitaire.
4  0 
Avatar de esperanto
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 10:06
Citation Envoyé par calvaire Voir le message

Ce serait bien en revanche une loi obligeant les entreprises a libérer le code source de leurs applications/jeux après X années et autoriser la distribution/modification par des fan/bidouilleurs tant que c'est non commercial
Afin de préserver le patrimoine de logiciel.
Sans forcément aller jusque là on pourrait déjà souhaiter que la durée du copyright (actuallement 70 ans après la mort de l'auteur, à moins que ça ait encore augmenté: 90? 110? 150?) soit ramenée dans le cas des logiciels à une durée plus en phase avec leur courte durée d'exploitation.
Le délai expiré, il faudrait au moins exiger que les verrous anti-copie soient supprimés, sauf si l'auteur prouve qu'un autre logiciel encore commercialisé présente à la fois toutes les fonctionnalités et la compatibilité avec celui qui est condamné à disparaître.

Exemple: Windows 3.1 avait une "fonctionnalité" bloquant tout usage sur un autre DOS que celui de Microsoft; aujourd'hui les disquettes de l'époque ne peuvent pas être exploitées avec FreeDOS pour cette raison ... alors que MS-DOS n'est plus commercialisé.

On l'oublie un peu mais les premières libertés prônées par RMS, bien avant de parler de problèmes de surveillance, étaient simplement le droit d'utiliser le logiciel qu'on a acheté légalement. Aujourd'hui les éditeurs considèrent l'obsolescence programmée comme normale, ils peuvent déclarer un logiciel obsolète alors qu'aucune date d'expiration ne figurait sur le contrat signé au départ.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
le code source de windows 2000 a fuité il y'a quelques années,
Rappelons que les collaborateurs de reactOS ont reçu instruction de ne surtout pas exploiter cette fuite. Ils ne veulent pas voir leur logiciel interdit alors qu'ils ont déjà été accusés de piratage par Microsoft.

Citation Envoyé par calvaire Voir le message
Et quand bien même, si Linux (un os tres stable, libre, et modulable) n'arrive pas à percé, je vois pas comment un projet comme reactos y arriverait.
Parce que reactOS est compatible avec Windows. Le but est de produire une alternative libre pour ceux qui ont des logiciels ne fonctionnant que sous Windows. Tu me diras, il y a Wine aussi mais les deux projets (qui ne sont pas en concurrence mais en collaboration notamment pour des dll communes) ont leur intérêt: Wine permet l'intégration de logiciels Windows dans un OS linux, alors que ReactOS oblige à un boot spécifique mais permet d'exploiter les périphériques avec un pilote Windows, et offre une interface ressemblant (un peu trop à mon goût) à celle de Windows histoire de ne pas dérouter un débutant.
Mais dans les deux cas, les auteurs cherchent la compatibilité parfaite avec Windows, selon leurs propres termes, » bug pour bug » !
4  0