IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le métavers pourrait-il permettre aux utilisateurs de vivre "éternellement" dans un univers virtuel ?
Une société de métavers propose le mode "Live Forever" basé sur les données personnelles

Le , par Bill Fassinou

256PARTAGES

5  0 
Somnium Space, une société de métavers, a révélé son intention d'offrir l'"immortalité" à ses utilisateurs grâce à un nouveau mode "Live Forever". La société développe actuellement un moyen de parler à ses proches même après sa mort. Tout ce dont la société a besoin, c'est que les personnes prêtes à vivre "éternellement" lui fournissent une quantité très importante de données sur elles, ce qui devrait permettre de façonner leurs avatars "immortels". L'idée semble emballer certains utilisateurs, mais beaucoup restent sceptiques et craignent une nouvelle initiative pour collecter davantage de données sur les gens pour les vendre ensuite.

Le métavers, l'univers de toutes les possibilités ? Certains semblent le croire et veulent donner vie à toute leur imagination. Si les recherches sur le prolongement de la vie humaine sont encore à leurs balbutiements, Somnium Space propose en attendant de vous rendre "immortel" dans un univers numérique. Somnium Space est un monde virtuel construit sur la blockchain Ethereum où les avatars peuvent posséder des terres, échanger des objets et se rencontrer. Contrairement à nombre de ses concurrents, Somnium Space est déjà compatible avec les casques de réalité virtuelle, ce qui permet une expérience immersive en 3D.

Le public peut actuellement accéder à ce métavers via Steam. Artur Sychov, PDG et fondateur de Somnium Space, a récemment révélé à son projet d'ajouter le mode "Live Forever", une fonctionnalité à laquelle il aurait pensé après la mort de son père. Le mode "Live Forever" devrait permettre aux utilisateurs de Somnium Space de stocker leurs mouvements et leurs conversations sous forme de données, puis de les dupliquer sous la forme d'un avatar qui bouge, parle exactement comme eux, et qui peut continuer à le faire longtemps après leur mort. Dans le rêve de Sychov, les gens pourront parler à leur proche décédé quand ils le souhaitent.



« Littéralement, si je meurs - et j'ai ces données collectées - les gens peuvent venir ou mes enfants, ils peuvent venir, et ils peuvent avoir une conversation avec mon avatar, avec mes mouvements, avec ma voix. Vous allez rencontrer la personne. Et peut-être que pendant les 10 premières minutes, en parlant à cette personne, vous ne saurez pas qu'il s'agit en fait d'une IA. C'est l'objectif », a déclaré Sychov lors d'un récent entretien. Pour le PDG, c'est le genre d'innovations qui font du métavers une nouvelle arène de l'expérience humaine dans laquelle il vaut la peine d'investir. Il estime d'ailleurs que les gens n'ont pas la bonne idée du métavers.

« Ils pensent qu'il s'agit de vendre des NFT et que les marques vendent leurs produits, mais il ne s'agit pas de cela. C'est beaucoup plus profond », a-t-il déclaré. Mais comment rendre tout cela possible ? Sychov a expliqué que la mise en place de son idée repose entièrement sur une collecte beaucoup plus importante des données personnelles des gens - environ 300 fois supérieur à ce qui se fait maintenant sur le mobile. « La quantité de données que nous pourrions potentiellement collecter à votre sujet est probablement de l'ordre de, je dirais de façon réaliste, 100 à 300 fois plus importante que lorsque vous êtes sur un téléphone mobile », a-t-il déclaré.

« La technologie de la réalité virtuelle peut enregistrer la façon dont vos doigts, votre bouche, vos yeux et votre corps tout entier bougent et vous identifier rapidement avec plus de précision que les empreintes digitales », a-t-il poursuivi. Selon des experts, les données de recherches disponibles sur le sujet confirment ses dires. Une étude d'octobre 2020 publiée dans Nature, par exemple, a conclu qu'après moins de cinq minutes de suivi des mouvements du corps des personnes, la technologie de réalité virtuelle pouvait identifier une personne avec une précision de 95 % sur un groupe de 500 personnes. C'est un potentiel énorme.

« C'est pourquoi la RV est si puissante. Vous ne pourrez pas la tromper », a déclaré Sychov. Cependant, il ne s'agit que de la première étape de la collecte de données. Il y a une seconde étape qui semble être facultative. En collaboration avec la société Teslasuit (qui n'a rien à voir avec Elon Musk ou Tesla), Somnium Space développe une combinaison haptique intégrale pour la RV. La combinaison permettra non seulement à ceux qui la portent de recevoir des signaux électriques comparables au toucher humain, mais aussi de fournir des données supplémentaires grâce à l'inclusion d'un scanner biométrique de qualité médicale.

Ce dernier collectera les niveaux de cardio et de stress du porteur. L'association de ces différentes technologies devrait également permettre à Somnium Space de recueillir la façon dont les gens parlent et le son. Une fois ces données collectées et stockées sur ses serveurs, la société s'efforcera ensuite de créer une image miroir immortelle des utilisateurs, avec les mêmes mouvements visuels et la même manière de parler. « Nous pouvons prendre ces données, y appliquer l'IA et vous recréer sous forme d'avatar sur votre parcelle ou dans votre monde NFT, et les gens pourront venir vous parler », a expliqué Sychov.

Cependant, la perspective qu'une société de réalité virtuelle dispose d'autant de données sur ses utilisateurs est pour le moins inquiétante. Interrogé sur la question, Sychov a déclaré que contrairement à nombre de sociétés de médias sociaux ou de métavers, Somnium Space ne vend pas aux annonceurs les données personnelles de ses utilisateurs. « C'est pourquoi Facebook est si effrayant. C'est effrayant d'avoir Facebook comme principal métavers. Nous sommes un monde décentralisé. Nous ne voulons pas connaître votre nom. Nous ne nous soucions pas de savoir qui vous êtes », a déclaré Sychov.

Sychov pense qu'il crée un modèle commercial plus responsable qui, espère-t-il, permettra aux utilisateurs de se sentir à l'aise pour fourguer des quantités illimitées de données à l'entreprise pour analyse. La fonction "Live Forever" sera désactivée par défaut, et la société affirme qu'elle ne collectera pas de données sur quiconque à moins qu'il ne choisisse de payer pour cela. La société espère que le prix sera aussi bas que possible - Somnium Space a fait payer environ 50 dollars par an aux premiers utilisateurs - mais Sychov a prédit que les coûts intensifs de stockage des données nécessiteront toujours un paiement.

Mais même avec toute la préparation et l'expérience éthique que l'entreprise peut rassembler, il y aura des questions éthiques inévitables et justifiables sur le fait de permettre à une version d'un soi de se perpétuer. Que se passera-t-il si, par exemple, les enfants d'un utilisateur décédé trouvent douloureux de savoir qu'il continue à vivre sous une forme ou une autre dans leur métavers ? « Ces choses, nous devrons les déterminer avec notre équipe juridique, et aussi avec nos utilisateurs », a déclaré Sychov.

Somnium Space prévoit lancer cette année le processus d'enregistrement et de stockage des données des personnes qui souhaitent payer et participer au mode "Live Forever". Dans un premier temps, elle pense limiter la collecte de données aux mouvements et aux sons émis par les utilisateurs lorsqu'ils se trouvent sur leurs propres "parcelles" dans le métavers. En outre, Somnium Space espère déployer dès l'année prochaine, la première série de versions IA de ses utilisateurs, dans lesquelles les personnes seront recréées sous forme d'avatars avec leurs mouvements et leurs capacités de conversation de base.

Source : Somnium Space

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du mode "Live Forever" de Somnium Space ?
Selon vous, y a-t-il un intérêt à vivre "éternellement" dans un univers virtuel ?
Selon vous, quels sont les problèmes d'ordre éthique que soulève cette fonctionnalité ?
Pensez-vous qu'il est avisé de confier une telle quantité de données sur soi à une entreprise privée ?

Voir aussi

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

60 % des Français considèrent que le métavers est avant tout un moyen de se divertir, seuls 15 % sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers

Seules 18 % des marques ont déclaré savoir ce que signifie le "métavers", 22 % ignorant totalement ce que c'est, ce qui pourrait entraver la démarche de Meta visant à en faire son principal produit

Le métavers de Zuckerberg va porter atteinte à la vie privée des travailleurs et pourrait obliger davantage de personnes à communiquer davantage de données, d'après la lanceuse d'alerte Frances Haugen

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/04/2022 à 0:16
Est ce qu'on peut utiliser l'IA pour faire croire à son boss qu'on est devant son ordi pendant le télétravail ?
Car là il y a un vrai marché, une vraie demande.
4  0 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 17/04/2022 à 23:50
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Que pensez-vous du mode "Live Forever" de Somnium Space ?
Qu'ils ont trouvé des pigeons un prétexte pour collecter toujours plus de données personnelles

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

Pensez-vous qu'il est avisé de confier une telle quantité de données sur soi à une entreprise privée ?
Non, bien entendu. C'est le principe de données "personnelles".
1  0