IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk a fait une proposition de rachat « définitive » de Twitter pour 43 milliards de dollars.
« Twitter a un potentiel extraordinaire. Je vais le débloquer »

Le , par Stéphane le calme

600PARTAGES

8  0 
Elon Musk a fait une offre controversée d'achat de Twitter Inc., affirmant que l'entreprise a un potentiel extraordinaire et qu'il est la personne indiquée pour le débloquer. La personne la plus riche du monde offrira 54,20 dollars par action en cash, valorisant Twitter à environ 43 milliards de dollars. Le cours de l'entreprise s'est immédiatement envolé de 18 % à Wall Street dans les échanges pré-ouverture avant de chuter légèrement à environ 48 dollars, après que les investisseurs ont commencé à évaluer comment l'un des utilisateurs les plus francs de la plateforme réussira sa tentative de prise de contrôle. Elon Musk, qui souhaite sortir l'entreprise de la Bourse, a d'ores et déjà prévenu que sa proposition ne sera pas modifiée et qu'il reconsidérera sa présence au capital en cas d'échec.

Musk, 50 ans, a indiqué jeudi sa proposition de rachat dans un dossier auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, après avoir refusé un siège potentiel au conseil d'administration de la société. Le milliardaire, qui contrôle également Tesla Inc., a révélé pour la première fois une participation d'environ 9 % le 4 avril.

Twitter a déclaré que son conseil d'administration examinerait la proposition et que toute réponse serait dans le meilleur intérêt de « tous les actionnaires de Twitter ».


L'arrivée dans le capital et la proposition d'une place au conseil d'administration

Le 14 mars 2022, Elon Musk a fait l'acquisition de 73,5 millions d’actions Twitter, soit un investissement de 2,9 milliards de dollars selon le cours de clôture de Twitter vendredi. Selon les informations révélées début avril par la SEC (Securities and Exchange Commission, le « gendarme américain de la Bourse », aux fonctions généralement similaires à celles de l’Autorité des marchés financiers que l'on rencontre dans d’autres États), le milliardaire de la tech détient désormais 9,2 % du réseau social, ce qui en fait le plus gros actionnaire du média social et représente plus de quatre fois la participation de 2,25 % du fondateur de Twitter, Jack Dorsey.

Suite à cela, Twitter a indiqué qu'il allait nommer Elon Musk au sein de son conseil d'administration.

Musk a immédiatement commencé à faire appel à d'autres utilisateurs pour des changements potentiels, allant de la transformation du siège social de Twitter à San Francisco en un refuge pour sans-abri et l'ajout d'un bouton d'édition pour les tweets à l'octroi de marques de vérification automatique aux utilisateurs premium. Un tweet a suggéré que Twitter pourrait être en train de mourir, étant donné que plusieurs célébrités avec un nombre élevé d'abonnés tweetent rarement.

L'arrivée de l'un des utilisateurs les plus puissants de Twitter au sein de son conseil d'administration était susceptible d'avoir des répercussions sur un réseau social où les dirigeants mondiaux, les législateurs, les célébrités et plus de 217 millions d'utilisateurs tiennent quotidiennement un discours public. Contrairement à certains autres membres du conseil d'administration de Twitter, Musk n'aurait pas signé d'accord lui interdisant d'influencer les politiques de l'entreprise. Cela aurait pu lui permettre de travailler avec Agrawal sur une vision futuriste du réseau social « décentralisé ».

Cette vision remet en question la manière dont les plateformes sont créées. Les technologies de base seraient construites publiquement et de manière transparente, sous la supervision et avec la participation de développeurs du monde entier. Les utilisateurs auraient pu ensuite personnaliser leurs flux de réseaux sociaux et établir leurs propres règles concernant les types de discours acceptables. C'est très différent de la façon dont les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Instagram sont actuellement organisés, les entreprises dictant les messages qui peuvent rester affichés et ceux qui doivent être supprimés.

Selon certains analystes, ce plan s'inscrit dans les convictions de Musk, de Jack Dorsey (fondateur de Twitter) et de Parag Agrawal (PDG de Twitter) en matière de liberté d'expression sans entrave. Musk a critiqué Twitter pour avoir modéré sa plateforme de manière trop restrictive et a déclaré qu'il fallait autoriser davantage de discours. Dorsey, lui aussi, a été confronté à la décision de chasser l'ancien président Donald J. Trump du service l'année dernière, et a déclaré qu'il n'avait pas « célébré ou ressenti de la fierté » dans cette décision. Agrawal a déclaré que la conversation publique est un bien inhérent à la société.

Toutefois, au regard de ses règles, Twitter a affirmé qu'il n'accorderait pas de traitement spécial à Elon Musk sur sa plateforme. Dans une déclaration, le porte-parole de Twitter, Adrian Zamora, a indiqué que la plateforme est « engagée à l'impartialité dans le développement et l'application de ses politiques et règles », ce qui implique que Musk sera soumis aux mêmes règles Twitter que tout le monde. En d'autres termes, Twitter pourrait encore interdire ou suspendre le compte de Musk, si nécessaire.

La condition pour siéger au conseil : Musk ne peut pas disposer de plus de 14,9 % de la société

L'accord qui aurait permis à Musk de siéger au conseil d'administration comportait une stipulation : Musk ne pouvait pas accumuler plus de 14,9 % de la société. Puisqu'il ne fait pas partie du conseil d'administration, il peut acheter autant d'actions qu'il le peut. Une grande partie de sa fortune est constituée d'actions Tesla, de sorte que s'il voulait lancer une offre publique d'achat, il devrait probablement s'associer à une société de capital-investissement ou à un autre financier.


Aussi, Musk a informé le conseil d'administration de Twitter le 9 avril, date à laquelle sa nomination devait entrer en vigueur, qu'il ne rejoindrait pas le conseil d'administration, a indiqué Agrawal dans un message au personnel, qu'il a partagé publiquement sur Twitter :

« Elon Musk a décidé de ne pas rejoindre notre conseil d'administration. Voici ce que je peux partager sur ce qui s'est passé.

« Le conseil d'administration et moi avons eu de nombreuses discussions sur l'arrivée d'Elon au conseil d'administration, et directement avec Elon. Nous étions ravis de collaborer et de clarifier les risques. Nous pensions également qu'avoir Elon comme fiducie de l'entreprise où lui, comme tous les membres du conseil d'administration, doit agir dans le meilleur intérêt de l'entreprise et de tous nos actionnaires, était la meilleure voie à suivre. Le conseil lui a offert un siège.

« Nous avons annoncé mardi qu'Elon serait nommé au conseil d'administration sous réserve d'une vérification des antécédents et d'une acceptation formelle. La nomination d'Elon au conseil d'administration devait devenir officiellement effective le 9 avril, mais Elon a indiqué le même jour qu'il ne rejoindrait plus le conseil d'administration. Je crois que c'est pour le mieux. Nous apprécions et apprécierons toujours les commentaires de nos actionnaires, qu'ils siègent ou non à notre conseil d'administration. Elon est notre principal actionnaire et nous resterons ouverts à sa contribution ».

Musk change de stratégie, désormais il veut racheter 100 % de l'entreprise

Insatisfait de l'influence qui accompagne le fait d'être le plus grand investisseur de Twitter, il a maintenant lancé une prise de contrôle complète, l'une des rares personnes à pouvoir se le permettre. Il vaut actuellement environ 260 milliards de dollars selon le Bloomberg Billionaires Index, contre une valorisation boursière de Twitter d'environ 37 milliards de dollars. Aussi, il a lancé ce jeudi une offre de rachat « définitive » portant sur l'intégralité de l'entreprise. Le milliardaire propose de payer 54,20 dollars par action, ce qui représente environ 43 milliards de dollars selon la presse financière.

Bien que Musk soit la personne la plus fortunée du monde, il n'a pas dit comment il trouvera les 43 milliards de dollars.

« Cela devient une offre publique d'achat hostile qui va coûter très cher », a déclaré Neil Campling, responsable de la recherche TMT chez Mirabaud Equity Research. « Il devra vendre une part décente d'actions Tesla pour la financer, ou un prêt massif avec des actions Tesla comme garanties ».

Une grande partie de la colère de Musk contre Twitter a été dirigée contre ce qu'il perçoit comme de la censure par la plateforme. Dans une lettre au conseil d'administration de Twitter accompagnée de détails concernant son offre, Musk a déclaré penser que Twitter « ne prospérera ni ne servira l'impératif sociétal [la liberté d'expression] dans sa forme actuelle. Twitter doit être transformé en une entreprise privée ».

« Si l'accord ne fonctionne pas, étant donné que je n'ai pas confiance dans la direction et que je ne pense pas pouvoir conduire le changement nécessaire sur le marché public, je devrais reconsidérer ma position d'actionnaire », a déclaré Musk.


Il est peu probable que sa tentative de prise de contrôle aboutisse.

L'offre de 54,20 $ par action est « trop ​​​​faible » pour que les actionnaires ou le conseil d'administration l'acceptent, a déclaré Adam Crisafulli de Vital Knowledge dans un rapport, ajoutant que les actions de la société avaient atteint les 70 $ il y a moins d'un an.

Bien que Musk ait déclaré que son offre était « la meilleure et la plus définitive », elle ouvre les portes à ses rivaux, soit pour faire équipe avec, soit pour surenchérir à son offre. Le PDG d'Oracle, Larry Ellison, également membre du conseil d'administration de Tesla, avait précédemment tenté d'acheter une participation dans la plateforme de médias sociaux TikTok.

Musk a engagé Morgan Stanley comme conseiller pour l'offre.

« Il y aura une foule de questions sur le financement, la réglementation, l'équilibrage du temps de Musk (Tesla, SpaceX) dans les prochains jours », a déclaré Dan Ives, analyste chez Wedbush. « Mais en fin de compte, sur la base de ce dépôt, c'est une offre de type "maintenant ou jamais" pour Twitter ».

Voici la lettre de Musk au conseil d'administration de Twitter :

« J'ai investi dans Twitter car je crois en son potentiel d'être la plateforme de la liberté d'expression dans le monde entier, et je crois que la liberté d'expression est un impératif sociétal pour une démocratie qui fonctionne.

« Cependant, depuis que j'ai fait mon investissement, je réalise maintenant que l'entreprise ne prospérera ni ne servira cet impératif sociétal dans sa forme actuelle. Twitter doit être transformé en une entreprise privée.

« En conséquence, je propose d'acheter 100 % de Twitter pour 54,20 $ par action en cash, une prime de 54 % par rapport à la veille du jour où j'ai commencé à investir dans Twitter et une prime de 38 % par rapport à la veille de l'annonce publique de mon investissement. Mon offre est ma meilleure et dernière offre et si elle n'est pas acceptée, je devrai reconsidérer ma position d'actionnaire.

« Twitter a un potentiel extraordinaire. Je vais le débloquer ».

Sources : SEC, Elon Musk

Et vous ?

Que pensez-vous de cette opération de Musk ? Pour ou contre ? Dans quelle mesure ?
Êtes-vous surpris ?
A-t-elle, selon vous, des chances d'aboutir ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 10:31
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Le dernier scandale de Pfizer qui a été d'admettre qu'aucune recherche n'avait été fait pour confirmer que la vaccination stoppait la transmission. En dépit du battage publicitaire qui prétendait le contraire.
Change de média, dés le début Pfizer, et les autres labos, ont bien publié le fait qu'ils n'aient pas testé l'efficacité sur la transmission. Pour une raison simple, si on prend le temps de réfléchir 2 minutes : Tester la transmission implique de contaminer des humains à une maladie dont on a/avait aucun remède à ce moment donné.

Je n'ai absolument pas apprécié qu'on nous force à prendre ce vaccin en version Béta, mais faut arrêter de chercher des problème là où il n'y en avait pas...
16  1 
Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/05/2022 à 8:26
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de ces recherches ? Vous semblent-elles crédibles ?
Partagez-vous les conclusions selon lesquelles des politiques de modération plus faibles nuiraient ironiquement à la liberté d'expression ?
Quel est votre avis sur la liberté d'expression ? Jusqu'à quel point devrait-elle être permise sur les réseaux sociaux ?
Cette analyse me fait penser à une émission d'ARTE sur le "fabrique de l'ignorance" qui explique, comment la recherche (financé par des lobbys), par la surproduction d'études, rends la hiérarchisation des causes difficile et donc rends la réalité scientifique moins perceptible.
Le reportage se base en grande partie sur la façon dont le lobby du tabac a essayé de masquer les risques de fumer en finançant énormément de recherches sur les autres sources de risques pour la santé (pollution, nutrition, etc...)


Pour moi les recherches mentionnées dans l'article et dans le reportage suggèrent que l'excès d'information ne mène pas à la connaissance mais à l'ignorance.
Je pense que les réseaux sociaux amplifient ça parce qu'en plus de nous noyer d'informations, ils n'identifient ni la qualité de la source, ni la capacité de résonnance d'un groupe.

Je pense que nous sommes dans une période compliquée où la liberté d'expression doit être défendue mais certains de ses effets doivent être combattus au risque de voir certains groupes (zététiciens, complotistes, wokes, etc) devenir les détenteurs de la vérité et les censeurs des autres (reprenez la même liste en changeant l'ordre).
Je n'ai pas la solution à cette difficulté, je pense que personne ne l'a et que ne se baser que sur une personne pour Twitter est une erreur grave.
Ceci dit je pense que la position de défenseur de la liberté d'expression de Musk n'est que du marketing. D'ici quelques mois il deviendra la censure qu'il condamne aujourd'hui, les bannis ne seront juste pas les mêmes qu'hier. (Mais ceci n'est que mon intime conviction)
13  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 20:50
Enfin... Les devs dans le monde entier ont les même habitudes.

Tu ne peux pas les prendre pour des divas pendant 5 ans et leur proposer l esclavage facilement.

En plus, les bons ont souvent des opportunités quoi qu'il arrive et parfois assez d'argent pour créer leurs opportunités.

Bref avec ce genre de message il va sûrement arriver a un tiers qui reste.. mais ça m'étonnerait qu'il garde les meilleurs.

Et attendons nous a voir pointer un produit twitter like dans les 2 mois par quelques dizaines d'employés le codage a déjà du commencer et je ne doute pas qu'un ou deux fond soit prêt à mettre quelques centaines de millions dedans.

Mastodon de par sa philosophie ne pourra jamais faire l'affaire donc il y a une place a prendre.
13  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/05/2022 à 11:22
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Mais le marxisme culturel est aussi en contradiction avec les croyances de millénal qu'ils sont tous des êtres exceptionnels (Snow flake). Comme des flocons de neige, tous uniques. Alors la réthorique victimaire s'appuie sur l'idée que notre appartenance à une race ou une culture est plus importante que notre individualité. Mais au fond, la majorité de gens comprennent que c'est un discours de lâche qui blâme la société pour tout leur problèmes personnelles. Ce discours a eu une certaine popularité, mais quand les gens qui diffusent ce discours ont tous des "Gueule de perdant". Ce discours n'est plus très vendeur aux États-Unis. Tu n'as qu'à voir ce qui arrive avec les entreprises qui ont épouser cette idéologie: Ils sont toutes sur le bord de la faillite. Tous les Américains connaissent l'expression :Get woke. Go Broke! (Devener un marxiste culturel, faite faillite.)
Tous ces événements que tu décris sont des épiphénomène assez négligeable mais mis en exergue par les réseaux sociaux.
4 glandus ont un militantisme extrême et tous les médias en parlent beaucoup plus que mérité.
Du coup d'autres glandus ont des réactions épidermiques contre, et sont aussi surmédiatisés.

Tout ça n'est que la continuité de la société du spectacle.

Déconnectez vous un peu, , regardez un peu autour de vous, vous verrez que ces sujet ne méritent pas autant d'attention et que plus vous vous impliquez, plus vous leur en donnez (en particulier dans le cas présent, en full hors sujet...)
11  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 10:25
Je pense que le gars a fait une erreur
Et même en France tous les salariés ont une obligation de retenu et de loyauté envers leur entreprise.
Donc un licenciement aurait été validé je pense.

La il faut regarder le contexte.
On a un mec qui prétend mieux faire que twitter depuis plusieurs années.
A peine arrivé dans une boîte en état correct mais pas top, il mène une politique inhabituelle dont les résultats a court terme sont désastreux.
Au passage, au lieu d'accuser la hiérarchie passée des errements il n hésite pas à mettre en doute les compétences techniques des équipes et la qualité des produits. Or la qualité n'a jamais été un frein sur Twitter.

Il me paraît normal que les équipes lui fasse faux bond.

C'est dailleur pur cela que je pense qu'il va se prendre une belle claque dans les 2 mois avec une faillite retentissante. Parce que sans employé on ne produit plus... Et que sans voix discordante on fonce dans le mur a coup sur.

Je ne donne pas cher de Tesla aussi. Parce que là il est en train de politiser son discours, ce qui aux Etats Unis peut facilement te priver de subventions, de soutien... Et de ventes.

Quand il humilié un député en public... Il ne peut pas gagner derrière.

On verra alors que Tesla est valorisé 10 a 100 fois trop cher.
https://www.lesechos.fr/industrie-se...bourse-1358541

Cette boîte ne peut pas valoir 100 fois plus que Renault. Soyons sérieux.

La chute sera brutale je pense.
11  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 17:44
Du coup, parmi ceux qui sont en congés, ceux qui ne lisent pas leurs courriels du boulot seront automatiquement virés ?

Très peu de développeurs voudront rester chez Twitter. Ceux qui cliqueront sur le lien le feront probablement car ils essaieront de trouver un autre job avant d'être virés.
Plus aucun développeur ne voudra postuler chez Twitter.
Soit Elon Musk est totalement idiot, soit son but est de détruire Twitter.
11  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/11/2022 à 11:23
Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
Tu ne peux pas dire qu'un vaccin n'augmente pas la mortalité car et c'est un fait des gens peuvent mourir après l'injection d'un vaccin, si ils ne l'avaient pas reçu, ces personnes mortes ne le seraient pas si elles ne l'avaient pas reçu, donc un vaccin augmente la mortalité suite à son injection, c'est un fait, même si c'est minime.

Il faut arbitrer si le risque en vaut la chandelle, un personne jeune en bonne santé a peu de risque de mourir du covid donc se vacciner contre ce rhume est inutile pour une personne lambda.
Encore une fois lisez les études scientifiques au lieu de vous croire plus expert que les médecins et cessez de propager des rumeurs débiles, c'est honteux et même criminel.
13  3 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 11:24
Tiens, je croyais que Elon Musk était un grand défenseur de la liberté d'expression? N'avait-il pas dis il y a quelques moi que n'importe qui pouvait le critiquer? On commence déjà a voir les limites de sa "liberté d'expression".
14  4 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/04/2022 à 20:42
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Ce sera la seule plate-forme qui permet la liberté de parole. Et vous voudriez la censurer?

Les médias sont sous le contrôle d'une oligarchie qui existe depuis plusieurs décennies. Et ils déterminaient ce que les gens devaient penser et pour qui voter. C'est carrément une révolution qui est sur le point de se produire.
je ne comprends pas ton raisonnement. qu'est qui differencie un journal detenu par un milliairdaire et twitter qui va etre detenu par un autre millaraidaire.

la chose qui change est le credit ou l'estime que tu portes a musk, c'est tout.
et il aura le pouvoir de faire ce qu'il veut, et c'est dans ce genre de cas que ca fini mal.
cf les salariés de tesla qui ont eu le malheur de critiquer la strategie de musk ont été licenssié.
c'est ca la liberte d'expression que tu souhaite, tout pour le roi, ou au revoir ? comme dans une dictature ?
et au final i sera de toute facon impacté apr les lois americaine et les lois locales des etats ou il fait son business.
il est vrai que la liberté d'expression la bas a moins de limite qu'ici, mais pour les autres payes il ne pourr pas faire ce qu'il veut ce qui fait qu'a terme soit il plis soit twitter ne sera plus accessible en europe
9  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 27/04/2022 à 14:18
Citation Envoyé par Planetary Voir le message
Je ne comprend pas ce délire à criminaliser les conversations entres individus. Il y aura toujours des gens qui croiront que les reptiliens existent, que le réchauffement climatique est un hoax, que le gouvernement cache l'existence des ovnis ou que nous sommes jamais allés sur la Lune.
Et il y aura toujours des gens pour prouver le contraire.
Le hic est surtout quelle visibilité et pondération donner à chacun.
Si tu te retrouves dans une bulle climatosceptique, tu vas être inondé d'articles et vidéos qui ne vont que dans ce sens sans prise de recul possible car le discours opposé sera masqué ou très fortement réduit.
Tu en perds alors ton sens critique car coupé de tout contre discours.

Avant l'ère des réseaux sociaux, les vrais professionnels dont c'est le métier (avec diplômes, recherches, publications, reconnaissance internationale, etc.) avaient très nettement plus de visibilité que le pilier de bar du pmu d'à côté.
Le hic est qu'aujourd'hui, une influenceuse qui n'a même pas le brevet des collèges et qui est suivie pour ses photos dénudées s'exprime sur le COVID avec plus de visibilité qu'un enseignant chercheur de 20 ans de métier en virologie et là, ça pose problème.
Les 2 ont parfaitement droit de s'exprimer.
Par contre, il me semble parfaitement normal de se poser la question de la visibilité à donner à ces 2 intervenants sur ce sujet.

Citation Envoyé par Planetary Voir le message
Le monde à bien changé pour que l'on considère "liberté d'expression" comme un slogan et comme une doctrine qu'il faut craindre.
C'est une erreur de croire qu'il existe une liberté absolue dans quelque domaine que ce soit.
Il n'existe aucune liberté qui ne soit encadrée / modérée par la loi et/ou la morale et c'est une excellente chose.

Tu es libre de te déplacer mais cela ne signifie en rien que tu peux marcher au milieu de l'autoroute ou pénétrer dans une propriété privée.
La liberté d'expression ne signifie en rien que tu as le droit d'insulter ou d'hurler des obscénités dans la rue.

La liberté d'expression signifie bien que tu as le droit d'avoir ton opinion personnelle et de la partager mais en aucun cas de la travestir en la faisant passée pour vérité en usurpant des diplômes ou des fonctions ou faisant croire que ses affirmations sont sourcées alors que non.
La falsification de preuves ou d'identité restent des délits et ne font en aucun cas partie de liberté d'expression.
11  2