IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Satoshi Island, une île qui voudrait devenir la « capitale de la cryptomonnaie », a déjà suscité l'intérêt de plus de 50 000 personnes
Qui se sont portées volontaires pour y vivre

Le , par Stéphane le calme

611PARTAGES

14  0 
Découvrez l'île de Satoshi, une île privée de 2,97 millions de mètres carrés vous donnant accès à des eaux cristallines, à la lumière du soleil toute l'année, à des maisons modulaires et à la promesse d'une démocratie décentralisée. L'île de Satoshi dont nous parlons n'est pas un conte de fiction, mais une île privée réelle dédiée à la communauté crypto. Le projet serait en développement depuis des années, et les fondateurs estiment que Satoshi Island est prête à « accueillir de véritables projets crypto et une démocratie basée sur la blockchain ». Mais des projets similaires ont, par le passé, été de véritables échecs.


Avec son nom inspiré du créateur de Bitcoin (BTC), Satoshi Nakamoto, l'équipe porteuse du projet a indiqué que « l'île a l'intention d'accueillir des événements tout au long de l'année, héberger le siège social des projets crypto en plus d'être un lieu de rassemblement pour les passionnés de cryptographie du monde entier ».

La vision de l'île de Satoshi a débuté lors de l'ascension fulgurante du bitcoin de 2017, car le « concept a commencé comme une idée d'avoir un endroit où la communauté crypto pourrait considérer comme étant chez elle et l'île réelle a été choisie des années après ». En fait, « il a fallu de nombreuses années pour trouver la bonne île et tout mettre en place pour pouvoir le diffuser au public ».


Tout d'abord, l'île devait être suffisamment éloignée pour l'intimité, mais pas trop éloignée, sinon le développement aurait été trop difficile. Ensuite, l'île ne devait pas être exposée au changement climatique et être protégée des catastrophes naturelles. La difficulté de trouver un emplacement adéquat a été aggravée par le fait que, même s'il était « sans aucun doute excitant » de parcourir le monde à la recherche d'une île à vendre, les promoteurs du projet « devaient être réalistes ».


De plus, le gouvernement qui gère le territoire devait être « ouvert à l'idée d'une ville cryptographique ». Enfin, après des années de recherche, l'équipe a trouvé son cheval gagnant. Située dans le paradis tropical du Vanuatu, entre l'Australie et les Fidji, l'île appartient à Satoshi Island Holdings Ltd., qui entend en faire « la capitale mondiale de la crypto », un endroit où les passionnés et les professionnels de la crypto peuvent s'épanouir.


Rendu artistique des maisons modulaires alimentées par l'énergie solaire

« Après des années de préparation, un feu vert du Premier ministre et du ministre des Finances de Vanuatu et toutes les approbations en place, l'île de Satoshi est maintenant prête à être développée en une cryptoéconomie du monde réel et une démocratie basée sur la blockchain », déclare la société, qui prévoit que l'île fonctionnera comme « une organisation autonome décentralisée » à l'avenir.

Dans une interview, l'équipe de Satoshi Island composée de Denys Troyak, James Law, Taras Filatov et Benjamin Nero a déclaré que le paradis de la crypto sera « une véritable cryptoéconomie » où tout pourra être payé et acheté en crypto. Toute propriété d'actifs sur l'île sera représentée par des jetons non fongibles (NFT), alimentés par la blockchain.

Avec des maisons modulaires actuellement en construction, l'île de Satoshi prévoit d'ouvrir ses portes au monde à partir de 2023*


Illustration issue du site dédié à Satoshi Island

Selon les promoteurs, chaque maison sera un « Satoshi Island Land NFT » qui, comme un NFT, peut être échangé. « Satoshi Island franchit une nouvelle étape dans l'évolution des NFT en introduisant un moyen de transformer la propriété numérique en physique », explique la société.

« N'importe qui peut posséder une partie de l'île en acquérant des NFT de Satoshi Island Land qui peuvent être achetés et vendus facilement, sans aucune des complications associées au transfert de biens immobiliers traditionnels ».

Cependant, expliquent les fondateurs, les détenteurs de NFT peuvent transformer leurs droits numériques en documents physiques sur le registre foncier officiel de Vanuatu.

Et, ça ne s'arrête pas là. Les plans majestueux de l'île incluent également l'organisation d'événements axés sur la cryptographie tout au long de l'année, l'hébergement de projets de cryptographie et la création d'un lieu pour les passionnés de cryptographie du monde entier.


Les fondateurs de l'île de Satoshi déclarent avoir été inondés de plus de 50 000 demandes de jeton non fongible de visa (NFT) de la part de passionnés de crypto du monde entier qui aimeraient devenir des « résidents permanents de crypto ». Et, ceux qui deviendront des « citoyens » NFT de l'île de Satoshi bénéficieront en outre d'une « ouverture privée » antérieure prévue pour le quatrième trimestre de 2022, date à laquelle les frontières de l'île s'ouvriront aux détenteurs de la citoyenneté NFT pour un court voyage.


Les citoyens NFT ont également le droit de voter sur les politiques qui régissent l'île. Chaque portefeuille ne peut détenir qu'une seule citoyenneté et ce NFT comptera pour un vote. Et, NFT Mints & Airdrops sont un autre avantage accordé à ces citoyens : « Les adresses qui détiennent un NFT de citoyenneté sont automatiquement ajoutées à la liste blanche pour un accès anticipé à tous les NFT mints et airdrops de l'île de Satoshi », explique la société. Pour mémoire, dans le domaine de la cryptomonnaie, le mint représente un procédé visant à créer des NFT sur la technologie de la blockchain. Les airdrops crypto quant à eux sont une technique de marketing par laquelle les développeurs d’un projet blockchain envoient des jetons gratuits aux utilisateurs. Les nouveaux projets utilisent cette stratégie pour se promouvoir avant la date de lancement officielle.

Notez, cependant, que les NFT de visa ou de citoyenneté, dans ce contexte, ne représentent pas ou n'accordent pas à eux seuls une autorisation d'immigration sur l'île, ce qui implique un processus de visa gouvernemental distinct. N'importe qui peut demander la citoyenneté NFT de l'île de Satoshi aujourd'hui, mais cela ne doit pas être confondu avec le terme « citoyenneté » tel qu'il est compris familièrement.

Le site Web de l'île indique explicitement que « les NFT de la citoyenneté de l'île de Satoshi n'ont aucun lien avec la citoyenneté de Vanuatu », et la société a fait un tweet pour insister sur ce point.


Toute personne, qu'elle soit ou non titulaire de la citoyenneté NFT de l'île de Satoshi, doit être considérée comme autorisée à entrer en République de Vanuatu et posséder un visa valide délivré par le gouvernement, ou avoir un passeport de l'un des 130 pays qui accordent un voyage sans visa à Vanuatu. La République de Vanuatu propose un processus de demande de citoyenneté distinct par la voie de l'investissement qui coûte au moins 130 000 USD pour un seul demandeur.


« Il est important de se rappeler qu'un NFT de citoyenneté de l'île de Satoshi n'est pas la même chose qu'une citoyenneté de Vanuatu. Cependant, Vanuatu a un programme de citoyenneté par investissement très respecté pour les personnes à la recherche d'un deuxième passeport », explique l'équipe. « Pour ceux qui cherchent à profiter de ce programme, les NFT de la citoyenneté de l'île de Satoshi offrent aux titulaires un accès à notre traitement accéléré grâce au Bureau d'investissement et de migration de Vanuatu ».

Cependant, aussi acceptable que tout cela puisse paraître, et malgré l'approbation du Premier ministre de Vanuatu, de nouvelles entreprises impliquant des actifs financiers volatils comme la cryptomonnaie et les NFT comportent toujours des risques inhérents, y compris celui de ne jamais se matérialiser.

Il n’existe pour l’instant qu’un seul bâtiment sur toute l’île, personne n’a encore pu visiter les lieux pour s’assurer que les photos sont réalistes, et il n’y encore aucune infrastructure sur l’île : ni canalisation, ni route, ni eau courante, ni internet. L’île est, de plus, extrêmement isolée : elle est située au nord de Vanuatu, loin de la capitale et de l’aéroport principal du pays. Il n’y a aucune garantie que les habitations arriveront à temps, ni même que les aménagements puissent vraiment être construits.

En outre, il reste à savoir quelles garanties et quels droits juridiques, le cas échéant, seront accordés aux « citoyens NFT » par les politiques du gouvernement de Vanuatuan. En tant que tels, jusqu'à ce que les plans glorieux de l'île de Satoshi se matérialisent, les potentiels investisseurs doivent réaliser qu'ils prennent un risque de perdre de l'argent sur des biens et des services pour lesquels ils pourraient payer, mais ne jamais recevoir.

En janvier, Crypoland, une entreprise similaire décrite comme étant un « paradis tropical pour les amateurs de cryptomonnaie », n'a pas réussi à sécuriser une station balnéaire des Fidji dans le cadre d'un accord de 12 millions de dollars qui s'est effondré.

Sources : Satoshi Island, Vanuatu Citizenship, tweet Satoshi Island

Et vous ?

Que pensez-vous de ce genre de projets pour ce qui concerne les idées (bonnes ou farfelues) ? Sur le plan du pragmatisme (réalisable ou loin de l'être, des délais raisonnables ou pas) ? Sur le plan de l'utilité ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de daerlnaxe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 11:33
Je pense que ça se veut beaucoup de choses mais qu'en bout comme la plupart du temps sous réserve que le projet ne soit pas une vaste supercherie en réalité ça sera juste un ghetto pour riches. Ca va rapidement se transformer en sélection par le fric, déjà que lorsqu'on voit pour une seule personne le ticket d'entrée... Alors oui en effet dans un espace pour riches on ouvre plus facilement à une démocratie "ouverte", "totale". Pour le vulgus pecum ça restera des images très jolies à regarder, et des rêves inaccessibles. Je pourrais être plus pessimiste mais on va souligner combien je suis amer.
10  1 
Avatar de L33tige
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 12:08
PONZIPONZIPONZIPONZIPONZIPONZIPONZIPONZI
8  4 
Avatar de daerlnaxe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 14:44
Citation Envoyé par yoyo3d Voir le message
m'étonnerai...
en supposant que l'image du projet soit fiable , l'ile en question "correspondrait" à Lataro à l'est de Vanuatu l'ile est plate et couverte de foret....il va falloir déboiser méchamment pour s'installer
Mouiiii, mais l'important c'est la com' suffira juste de faire un habillage et de dire que ceux qui dénoncent ça sont des menteurs/diffuseurs de fake news.. Jaloux ça marche bien aussi de nos jours. "Vous avez déforesté à outrance !! " "Tu dis ça car tu es jaloux" .. et les faits ? Ce monde ne se nourrit plus de faits mais juste de la présentation qu'on en fait. Si je lisais mon message depuis le moi de mon 20 ans passé, je penserais être perché... Mais on est en train de vivre dans une fiction, du moins en occident, les gens veulent échapper à la réalité et préfèrent croire en lieu et place une fiction qui leur convient, au degré de leurs convictions. Greta n'a pas cramé des litres de Kérozène, Greta est utile... En effet la masse de twitts déclenchés pour arriver en bout à juste culpabiliser le voisin simplement pour se conforter dans son complexe de Dieu à été d'une utilité considérable. Le fait que ça ait éclipsé la tribune de 15 000 scientifiques c'est pas grave, le fait qu'on refuse de parler de la surpopulation humaine itou, le fait qu'on en vienne à parler de manger des vers plutôt que de penser à bêtement limiter l'accroissement démographique par des mesures politiques c'est mieux.. Non parce que c'est humain de prôner de manger des vers du fond d'un clapier de 2m*1m et travailler comme un taré pour asseoir l'empire d'un multi milliardaire... Mais par contre prôner le Malthusianisme et de définir ainsi que tout humain mérite un confort de vie minimum... là c'est les paroles du grand Satan (je blague je suis agnostique). Je pourrais faire un livre mais K.Dick, Huxley et d'autres ont déjà fait le job... A un moment il faut passer la seconde.
4  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 14:25
une îles pour des écolos bien pensant ?
m'étonnerai...
en supposant que l'image du projet soit fiable , l'ile en question "correspondrait" à Lataro à l'est de Vanuatu l'ile est plate et couverte de foret....il va falloir déboiser méchamment pour s'installer
2  1 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 15:12
Citation Envoyé par daerlnaxe Voir le message
Mouiiii, mais l'important c'est la com' suffira juste de faire un habillage et de dire que ceux qui dénoncent ça sont des menteurs/diffuseurs de fake news.. Jaloux ça marche bien aussi de nos jours. "Vous avez déforesté à outrance !! " "Tu dis ça car tu es jaloux" .. et les faits ? Ce monde ne se nourrit plus de faits mais juste de la présentation qu'on en fait. Si je lisais mon message depuis le moi de mon 20 ans passé, je penserais être perché... Mais on est en train de vivre dans une fiction, du moins en occident, les gens veulent échapper à la réalité et préfèrent croire en lieu et place une fiction qui leur convient, au degré de leurs convictions. Greta n'a pas cramé des litres de Kérozène, Greta est utile... En effet la masse de twitts déclenchés pour arriver en bout à juste culpabiliser le voisin simplement pour se conforter dans son complexe de Dieu à été d'une utilisé considérable. Le fait que ça ait éclipsé la tribune de 15 000 scientifiques c'est pas grave, le fait qu'on refuse de parler de la surpopulation humaine itou, le fait qu'on en vienne à parler de manger des vers plutôt que de penser à bêtement limiter l'accroissement démographique par des mesures politiques c'est mieux.. Non parce que c'est humain de prôner de manger des vers du fond d'un clapier de 2m*1m et travailler comme un taré pour asseoir l'empire d'un multi milliardaire... Mais par contre prôner le Malthusianisme et de définir ainsi que tout humain mérite un confort de vie minimum... là c'est les paroles du grand Satan (je blague je suis agnostique). Je pourrais faire un livre mais K.Dick, Huxley et d'autres ont déjà fait le job... A un moment il faut passer la seconde.
Merci je me sens moins seul quand je lis des choses comme ça... C'est la servitude volontaire/le syndrome de Stockholm dans toute sa splendeur. Les gens qui réflechissent un minimum doivent désormais s'excuser devant ceux qui suivent sans sourciller ce flot d'information qu'on nous présente tout les jours, sans direction, sans projet, sans politique, si ce n'est cette adhésion à cet espèce de consensus mou de merde qui consiste à voir la cinquième république comme un horizon indépassable, enchainée à la laïcité, le progressisme dégueulasse et au libre échange, alors que c'est, je pense, spécifiquement ce que de Gaulle n'aurait pas voulu. Tout le monde ressent la violence qui transpire de cette guerre économique permanente à laquelle se livre les grands de ce monde en permanence, mais comme elle est entérinée dans la doctrine économique majoritaire, celle du capitalisme et du libre échange, on nous la présente comme étant naturelle, la seule option face à la vraie guerre, à l'anarchie... Une vaste blague mais ce travail de déconstruction de l'horizon des possibles est pour moi bien réel.
3  2 
Avatar de alain_mlp
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 02/04/2022 à 1:23
Il ne faudrait surtout pas oublier que le Vanuatu est très exposé aux cyclones.
Certains ont été particulièrement dévastateurs avec des rafales à +/- 250 km/h.
Dans ces conditions là, rien ne résiste...
1  0 
Avatar de MClaveau
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 04/04/2022 à 20:49
'soir !

Avec le réchauffement climatique, et la montée du niveau des mers, ils auraient mieux fait d'imaginer une île flottante...

De plus, à défaut d'être bonne pour l'environnement, une île flottante est excellente gastronomiquement parlant, surtout avec un peu de crème anglaise ;o)))

--
MCi
0  0 
Avatar de supertonic
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 12:43
une îles pour des écolos bien pensant ?
1  2