IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les revenus des bourses de cryptomonnaies bondissent de 600 % et dépassent les marchés traditionnels en 2021,
Ils ont atteint 24,3 milliards de dollars

Le , par Bill Fassinou

292PARTAGES

5  0 
Les revenus commerciaux mondiaux générés par les bourses de cryptomonnaies ont atteint 24,3 milliards de dollars en 2021. Ils dépassent pour la toute première fois les revenus totaux générés par les bourses traditionnelles comme le "New York Stock Exchange" (NYSE) et le NASDAQ. Le rapport, publié par Opimas, indique que les revenus des bourses de cryptomonnaies ont été multipliés par sept par rapport aux 3,4 milliards de dollars de ventes enregistrées en 2020 et ont été supérieurs de 60 % aux quelque 15,2 milliards de dollars apportés par les bourses de valeurs traditionnelles.

Opimas est un cabinet de conseil en gestion axé sur les marchés de capitaux mondiaux. Il a publié ce mois-ci un rapport sur l'évolution du marché des cryptomonnaies et les difficultés auxquelles il est confronté. Selon le rapport, comparativement à 2020, les revenus des bourses de cryptomonnaies ont augmenté d'au moins 600 % pendant l'année écoulée. « C'est un sacré changement par rapport à seulement un an plus tôt, lorsque les bourses traditionnelles avaient des revenus quatre fois plus importants que les bourses du monde de la cryptomonnaie », a déclaré Suzannah Balluffi, une analyste d'Opimas qui couvre l'industrie des actifs numériques.

« Les vieux noms vénérables comme le New York Stock Exchange, le NASDAQ, la Deutsche Börse et le CME Group ont tous été laissés dans la poussière par les startups de cryptomonnaies Binance et Coinbase », a-t-elle ajouté. Le rapport d'Opimas note que le plus grand gagnant de la croissance explosive des revenus des bourses de cryptomonnaies est Binance Holdings Ltd, qui a augmenté sa part des volumes des échanges (achats et reventes) de cryptomonnaies sur le marché spot (marché au comptant) de 49 % en 2020 à 69 %, alors qu'il a raflé une somme estimée à 14,6 milliards de dollars de frais liés aux échanges l'année dernière.



Coinbase Global, le seul grand marché de cryptomonnaies à être cotée en bourse, a déclaré un revenu total de 7,8 milliards de dollars en 2021, contre 1,3 milliard de dollars en 2020. Opimas a estimé les revenus des autres bourses de cryptomonnaies en utilisant les données disponibles publiquement sur les volumes des échanges et les frais. Seule Intercontinental Exchange Inc., qui possède le NYSE et le London Stock Exchange Group PLC, aurait eu des revenus plus élevés que Coinbase l'année dernière, tandis qu'Opimas estime que les revenus de Binance ont dépassé ceux de tous les échanges traditionnels.

Cette croissance explosive s'inscrit dans un contexte de surveillance réglementaire accrue. Elle intervient à un moment où le président américain Joe Biden a signé un décret demandant aux départements et agences fédéraux de formuler des recommandations pour mieux superviser le secteur des actifs numériques. Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Gary Gensler, a déclaré lors d'une interview en février avec le site américain d'information financière MarketWatch, que le renforcement de la réglementation des échanges de cryptomonnaies sera une priorité absolue pour l'agence dans les mois et les années à venir.

Il a fait remarquer que la grande majorité des échanges de cryptomonnaies se font sur des bourses centralisées et que "cette activité centralisée sur ces plateformes nécessite la protection des investisseurs, l'intégrité du marché et les règles anti-manipulation" qui régissent les marchés d'autres actifs financiers. La SEC a pour mandat de surveiller les bourses de valeurs, mais pas les lieux où sont échangés des produits de base ou d'autres actifs. Coinbase et d'autres bourses soutiennent que les actifs numériques, comme le bitcoin et l'éther, qu'elles proposent ne sont pas des valeurs mobilières et ne sont donc pas soumis à une surveillance.

Gensler, cependant, a fait valoir qu'il est peu probable qu'aucun des actifs numériques échangés sur ces plateformes ne soit une valeur mobilière. Lors d'une récente audition au Sénat américain, Gensler a déploré que Coinbase ne se soit pas enregistré auprès de la SEC en tant que bourse de valeurs, "même s'ils ont des dizaines de jetons qui peuvent être des valeurs mobilières". Selon le rapport d'Opimas, la réglementation agressive des bourses de valeurs a entraîné un changement des modèles d'affaires dans des endroits comme le NYSE.



Une règle de 2005 mise en œuvre par la SEC, par exemple, exigeait des bourses qu'elles assument un devoir de meilleure exécution, ce qui signifie souvent trouver le prix le plus bas possible pour les clients. Cette règle a exercé une pression sur les frais de négociation et a poussé les bourses à rechercher d'autres revenus, comme les frais payés pour les données de marché. Le rapport affirme que le risque réglementaire est l'un des plus importants auxquels est confronté le secteur des bourses d'échange d'actifs numériques, et que ces entreprises auront intérêt à adopter une approche proactive de la réglementation.

« En matière de conformité, les sociétés de cryptomonnaies seront confrontées à un choix : travailler avec les régulateurs ou continuer à se battre contre eux. Cette dernière stratégie a entraîné d'importantes pénalités financières et la perte de parts de marché, et nous voyons les échanges se diriger vers la première, comme Binance et Bitmax », a déclaré Balluffi. Pendant ce temps, en Europe, les régulateurs continuent d'étudier la question de l'investissement dans les cryptomonnaies. Jeudi dernier, les régulateurs ont prévenu que les consommateurs risquent de perdre tout leur argent investi dans les cryptomonnaies.

« Les consommateurs sont confrontés à la possibilité très réelle de perdre tout leur argent investi s'ils achètent ces actifs. Les consommateurs doivent être attentifs aux risques liés aux publicités trompeuses, notamment par l'intermédiaire des médias sociaux et les influenceurs. Les consommateurs devraient se méfier en particulier des rendements rapides ou élevés promis, notamment ceux qui semblent trop beaux pour être vrais », ont déclaré jeudi dans un communiqué commun les organismes de surveillance des valeurs mobilières, des banques et des assurances de l'Union européenne.

Cette déclaration marque le renouvellement des avertissements directs adressés aux consommateurs sur les cryptomonnaies par les autorités de l'UE, précisant que les consommateurs ne bénéficient d'aucune protection ni d'aucun recours en matière d'indemnisation en vertu de la législation européenne en vigueur sur les services financiers. Les régulateurs s'inquiètent de plus en plus du fait que davantage de consommateurs achètent 17 000 cryptomonnaies différentes, dont le bitcoin et l'éther, qui représentent 60 % du marché, sans être pleinement conscients des risques.

Source : Opimas

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la hausse des revenus des bourses de cryptomonnaies ?
Pensez-vous que les réglementations futures vont nuire à la croissance du marché des cryptomonnaies ?
Pensez-vous que les craintes des autorités européennes pourraient conduire à une interdiction des cryptomonnaies ?

Voir aussi

Les consommateurs risquent de perdre tout leur argent investi dans les cryptomonnaies, et pourraient être la proie d'escroqueries, ont prévenu jeudi les régulateurs de l'Union européenne

La catastrophe du marché des cryptomonnaies a fait perdre plus de 1 000 milliards de dollars de capitalisation boursière, le bitcoin chute de 9,3 % à 36 955 $

Les cryptomonnaies entraînent une augmentation des escroqueries en ligne, selon un rapport de la FTC

« Les cryptomonnaies ont ruiné ma vie ». La crise de la santé mentale frappe durement les investisseurs Bitcoin, nombreux parmi ceux qui s'engagent n'ont pas de connaissance sur les cryptomonnaies

Bitcoin pourrait devenir « sans valeur », prévient la Banque d'Angleterre, qui estime que les personnes qui investissent dans la cryptomonnaie doivent être conscientes des risques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !