IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook supprime une vidéo deepfake du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy se répandant sur le réseau social
Et demandant aux troupes ukrainiennes de déposer les armes et de se rendre

Le , par Nancy Rey

77PARTAGES

6  0 
Mercredi, Meta, la société mère de Facebook, a retiré une vidéo deepfake montrant le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy en train de faire une déclaration qu'il n'a jamais faite. Dans l’extrait le président Zelenskyy demandait aux Ukrainiens de déposer les armes et de se rendre. La société mère de Facebook a déclaré mercredi avoir retiré cette vidéo pour avoir violé les règles du réseau social contre la manipulation des médias.


Le deepfake semble avoir été diffusé pour la première fois sur un site d'information ukrainien pour TV24 après un piratage présumé, lors d'une diffusion nationale le 16 mars. La vidéo montre un Zelenskyy monté derrière un podium déclarant que l'Ukraine a décidé de rendre Donbas (un bassin houiller, de l'est de l'Ukraine et frontalier de la Russie) à la Russie et que les efforts de guerre de son pays ont échoué. Les pirates ont modifié le téléscripteur de la chaîne pour inciter les Ukrainiens à rendre leurs armes.

Une image fixe du deepfake, ainsi que le texte de la prétendue déclaration, a également été publiée sur le site Web de la chaîne. Dans la vidéo, la tête de Zelenskyy est comiquement plus grande que dans la réalité et est plus pixellisée que son corps environnant. Sa fausse voix est également beaucoup plus grave que sa vraie voix.

Le responsable de la politique de sécurité de Meta, Nathaniel Gleicher, a publié mercredi un fil de tweet annonçant que la vidéo avait été retirée des plateformes de l'entreprise. « Plus tôt dans la journée, nos équipes ont identifié et supprimé une vidéo deepfake prétendant montrer le président Zelensky en train de faire une déclaration qu'il n'a jamais faite. Elle est apparue sur un site Web apparemment compromis et a ensuite commencé à être diffusée sur Internet. Nous avons rapidement examiné et supprimé cette vidéo pour avoir violé notre politique contre la manipulation trompeuse des médias, et nous avons informé nos pairs sur d'autres plateformes », a déclaré Gleicher.

Au début du mois, le gouvernement ukrainien a publié une déclaration avertissant les soldats et les civils de faire attention lorsqu'ils rencontrent des vidéos de Zelenskyy en ligne, en particulier s'il annonce une reddition à l'invasion russe. Dans cette déclaration, le Centre ukrainien pour les communications stratégiques a déclaré que le gouvernement russe utiliserait probablement des deepfakes pour convaincre les Ukrainiens de se rendre.

« Les vidéos réalisées grâce à ces technologies sont presque impossibles à distinguer des vraies. Soyez vigilants - il s'agit d'un faux ! Son objectif est de désorienter, de semer la panique, de ne pas croire les citoyens et d'inciter nos troupes à battre en retraite… Soyez-en sûrs - l'Ukraine ne capitulera pas ! », indique le communiqué.

Après que le deepfake a commencé à circuler sur Internet, Zelenskyy a posté une vidéo sur son compte Instagram officiel pour contrecarrer la vidéo. « Quant à la dernière provocation puérile avec des conseils de déposer les armes, je conseille seulement aux troupes de la Fédération de Russie de déposer leurs armes et de rentrer chez elles. Nous sommes chez nous et nous défendons l'Ukraine », a-t-il déclaré.

Facebook a interdit les deepfakes et autres vidéos manipulées sur ses plateformes en 2020, avant l'élection présidentielle américaine. La politique inclut les contenus créés par des algorithmes d'intelligence artificielle ou d'apprentissage automatique qui pourraient « probablement induire en erreur » les utilisateurs. En effet, les vidéos connues sous le nom de deepfakes utilisent l'intelligence artificielle pour créer des vidéos de personnes faisant ou disant quelque chose qu'elles n'ont pas fait. Gleicher a déclaré que la vidéo de Zelenskyy donnait l'impression que l'homme politique avait prononcé une déclaration qu'il n'avait en réalité pas faite. La suppression de la vidéo met en lumière les défis auxquels les réseaux sociaux sont confrontés pour tenter d'endiguer la diffusion de fausses informations après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Certains utilisateurs de médias sociaux ont publié d'anciennes séquences vidéo sur Twitter et Facebook pour faire croire qu'ils enregistraient des événements en temps réel. Sur TikTok, certaines personnes ont utilisé des sons anciens ou hors contexte pour créer de fausses vidéos.

Meta ne supprime pas toujours le faux contenu, mais oriente plutôt les utilisateurs vers des sources dignes de foi ou qualifie la désinformation. Le réseau social s'associe à des vérificateurs de faits tiers pour signaler les fausses informations sur ses services, qui comprennent également l'application de photographie et de vidéo Instagram. Meta indique qu'il retire les fausses informations s'il y a un risque de préjudice physique ou si le média est très trompeur. « Nous retirons ce type de contenu parce qu'il peut devenir rapidement viral et que les experts estiment que les fausses croyances concernant les médias manipulés ne peuvent souvent pas être corrigées par d'autres discours », peut-on lire dans les règles de Meta contre la manipulation des médias.

Sources : Twitter, Facebook, Instagram, Meta

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de la situation ?

Voir aussi :

Deepfake : les vidéos manipulées et parfaitement réelles pourront être créées par n'importe qui d'ici 6 à 12 mois, d'après Hao Li, un pionnier de cette technologie

Un nouvel outil de détection des "deepfakes" s'avère efficace à 94 %, en analysant les reflets de la lumière dans les yeux

Des cybercriminels ont utilisé la technologie deepfake pour voler 35 millions de dollars à une banque en clonant la voix du directeur

Des deepfakes mettant en scène Vladimir Poutine et Kim Jong-un sont utilisés dans une campagne publicitaire politique, non pas pour perturber les élections, mais protéger le droit de vote

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !