IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google a désactivé les données de trafic Maps en Ukraine pour protéger les citoyens
Les données de Google Maps pourraient être dangereuses pendant l'invasion

Le , par Stéphane le calme

451PARTAGES

16  0 
Google d'Alphabet Inc a confirmé dimanche qu'il avait temporairement désactivé pour l'Ukraine certains outils Google Maps qui fournissent des informations en direct sur les conditions de circulation et la fréquentation de différents endroits. La société a déclaré qu'elle avait pris des mesures pour désactiver à l'échelle mondiale la couche de trafic Google Maps et les informations en direct sur la fréquentation des lieux comme les magasins et les restaurants en Ukraine pour la sécurité des communautés locales du pays, après avoir consulté des sources telles que les autorités régionales.

L'Ukraine fait face à des attaques des forces russes qui ont envahi le pays jeudi. Alors que les missiles tombaient sur les villes ukrainiennes, près de 400 000 civils, principalement des femmes et des enfants, ont fui vers les pays voisins.


Google a temporairement désactivé les fonctionnalités de trafic en direct proposées par Google Maps en Ukraine pour protéger la sécurité des utilisateurs alors que le pays est envahi par la Russie voisine.

Les fonctionnalités utilisent des données de localisation anonymes collectées à partir de smartphones Android pour indiquer où il y a des retards de circulation sur les routes et quels commerces et magasins sont bondés. Les experts disent que ces données pourraient apporter un aperçu de la progression de l'invasion. Un expert du renseignement open source (OSINT) a déclaré avoir vu des signes de l'invasion russe tôt jeudi dernier après avoir repéré des « embouteillages » inhabituels à la frontière ukrainienne sur Google Maps.

« Je pense que nous avons été les premiers à voir l'invasion », a déclaré la semaine dernière l'expert de l'OSINT, le professeur Jerry Lewis du Middlebury Institute. « Et nous l'avons vu dans une application de trafic ».

Google a déclaré que la décision de désactiver ces fonctionnalités avait été prise pour protéger la sécurité des utilisateurs locaux après consultation des autorités ukrainiennes. Les fonctionnalités ont été désactivées de l'accès mondial, mais Google indique que les informations sur le trafic en direct seront toujours disponibles pour les conducteurs utilisant les fonctionnalités de navigation pas à pas dans la région. Il n'est pas clair si Google a déjà désactivé ces fonctionnalités lors de conflits ou de guerres antérieurs.


Google Maps affiche les données de trafic dans de nombreux pays européens (à gauche) mais pas en Ukraine (à droite)

Les données de localisation collectées par les services de cartographie offrent souvent ce type d'informations inattendues. Par exemple, lorsque l'application de suivi de la condition physique Strava a publié une carte en 2017 de l'activité des utilisateurs, elle a accidentellement révélé l'emplacement de plusieurs bases militaires américaines, montrant où les soldats avaient fait des tours autour des aérodromes. De même, les fonctionnalités de géolocalisation de Snapchat ont été utilisées pour collecter des images et des vidéos de la ligne de front de la guerre en Irak. Et avec ou sans données de localisation, les informations partagées dans les zones de guerre via les médias sociaux sont devenues un outil vital pour les enquêteurs et journalistes open source.

Habituellement, ces données doivent être combinées avec d'autres sources pour fournir des informations fiables. Dans le cas des embouteillages repérés en dehors de l'Ukraine jeudi dernier, par exemple, les enquêteurs examinaient déjà la zone à l'aide d'images satellites. Les données des smartphones elles-mêmes proviennent probablement de civils arrêtés aux barrages routiers, et non de soldats utilisant des téléphones Android.

« Je pense que les grandes entreprises de données ne veulent souvent pas voir à quel point leurs données peuvent être utiles », a déclaré Lewis, enquêteur OSINT, la semaine dernière. « Je veux dire, c'est cool quand on le fait, non ? C'est peut-être moins cool si les Russes étaient capables de faire quelque chose de similaire à, vous savez, repérer une offensive des Ukrainiens ».

L'OSINT, abréviation d'Open Source Intelligence, ou renseignement de sources ouvertes, désigne une information obtenue après des recherches dans des données publiques. Il peut s'agir de publications sur les réseaux sociaux, de bases de données ouvertes, ou de multiples sources accessibles publiquement sur Internet. Cette technique est régulièrement utilisée pour documenter des faits, notamment lors de conflits.

Le renseignement d'origine sources ouvertes est le recueil et l'analyse d'information obtenue à partir de source d'information publique. Il est principalement utilisé dans le cadre d'activités liées à la sécurité nationale, l'application de la loi et l'intelligence économique dans le secteur privé.

Les sources de l'OSINT peuvent être divisées en six catégories différentes de flux d'informations :
  1. les médias, journaux imprimés, magazines, radios, chaînes de télévision dans les différents pays ;
  2. Internet, les publications en ligne, les blogs, les groupes de discussion, les médias citoyens, YouTube et autres réseaux sociaux ;
  3. les données gouvernementales, rapports, budgets, auditions, annuaires, conférences de presse, sites web officiels et discours. Ces informations proviennent de sources officielles, mais sont bien publiquement accessibles et peuvent être utilisées librement et gratuitement ;
  4. les publications professionnelles et académiques, provenant de revues académiques, conférences, publications et thèses ;
  5. les données commerciales, imagerie satellite, évaluations financières et industrielles et bases de données ;
  6. la littérature grise, rapports techniques, prépublications, brevets, documents de travail, documents commerciaux, travaux non publiés et lettres d'information.

Le renseignement d'origine sources ouvertes est différent de la recherche, car il applique le processus associé au cycle du renseignement dans un but de recherche d'information pour répondre à des tâches spécifiques ou en support à la prise de décision, et non d'acquisition de connaissances.

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de Google de désactiver temporairement les données de trafic sur Google Maps en Ukraine ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/03/2022 à 17:45
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Ces blocages sont HONTEUX. Le pire, c'est que ce sont précisément les personnes qui s'en réjouissent qui critique la Russie.......pour le blocage de certains sites internet (avec raison, mais la contradiction est flagrante).

Personnellement, j'ai essayé d'accéder à RT France via Tor, ça fonctionne. Il est donc maintenant nécessaire d'utiliser Tor ou un Proxy pour contourner la censure dans un pays démocratique occidental... .
Je suis totalement d'accord.

On ne lutte pas contre une dictature en faisant soit même de la dictature.
Non seulement cela est inadmissible, mais ce qui l'est encore plus, c'est qu'une telle décision ait été prise, sans n'avoir consulté aucune population européenne.

Ce n'est pas aux dirigeants des administrations européennes de décider sur des coups de tête de décisions ayant de telles ampleurs.
Un pays ne se dirige pas comme une entreprise, c'est le résultat d'interactions consenties et accordées. Non pas de décisions imposées et selon le bon vouloir de quelques-uns.

Sinon, encore une fois, nous sommes dans la définition d'une dictature et à ce titre, autant enlever une bonne fois pour toute cette prétention qui vise à dire que nous sommes en démocratie.
14  3 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/03/2022 à 18:05
On ne lutte pas contre une dictature en faisant soit même de la dictature.
Tout à fait. Indépendamment du fond, je suis scandalisé que 1) soient appliquées en Europe des mesures totalement arbitraires de censure en bafouant l'état de droit, et en se dispensant même d'un procès équitable, que 2) presque tout le monde y compris la presse gouvernementale soutienne ou ne dénonce pas l'arbitraire de ses mesures.

Sinon, plus léger que tor ou un VPN, on peut remplacer le filtrage DNS de son opérateur par un DNS qui ne censure par (ex Cloudflare 1.1.1.1)
12  2 
Avatar de coolspot
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 13:56
Honteux. J'utilise justement DuckDuckGo pour pas avoir toute cette censure que google procède.

Cette infantilisation commence vraiment à casser les couille. Un moteur de recherche ou une autorité judiciaire ou étatique n'a pas à décider ce qui est bon ou pas bon comme information à consulter.

Franchement y'avait deja RT et Sputnik qui ont été viré sans autre forme de procès ni de preuve de désinformation juste parce qu'ils sont estampillé Russie et parce que la chancelière suprême Ursula van der leyen l'a unilatéralement décidé. Maintenant Duck Duck Go qui se la joue juge politique.

Un moteur de recherche n'est la que pour fournir un service de recherche. Il n'est pas la pour faire de la politique ou de décider ce que je dois ou ne dois pas lire.
11  1 
Avatar de d_d_v
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 10:58
DDG va couler. On va sur DDG pour ne pas subir la censure sur les autres moteurs de recherche. Du coup, je vais prendre un autre moteur. Et toujours TOR ou proxies pour aller sur sputniknews ou autres très nombreux sites censurés par la république populaire de france qui veut continuer sa propagande.
12  3 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 03/03/2022 à 8:44
Pas certains que ce genre de mesure soit très efficace. Ca risque plutôt de renforcer le discours de propagande qui veux que l'occident persécute le peuple Russe.

Je comprend l'idée que faire du business avec eux nourri forcément indirectement la guerre mais les couper du monde ne va faire que renforcer Poutine amha.
10  2 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 15:21
la russie doit avoir déjà créer son propre cloud pour ce qui est à risque...

au final elle va juste s'affranchir des européens et américains du point vue logiciel et donc être plus libre, éviter d'être à leur merci....

elle va probablement encore plus se lier avec la chine
8  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/03/2022 à 0:46
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Google a interdit samedi à l'organe de presse étatique russe RT et à d'autres chaînes de recevoir de l'argent pour les publicités diffusées sur leurs sites Web, leurs applications et leurs vidéos YouTube

Qu'en pensez-vous ?
Google fait de la censure politique au service des USA et de l'atlantisme en général ; c'est comme Yandex en Russie et Baidu en Chine.

Si chaque média et chaque personne possédait sa propre instance PeerTube autohébergée, les gouvernements occidentaux seraient bien embêtés, car cela les obligerait à assumer une censure étatique autoritaire similaire à la Russie ou la Chine (il est cependant difficile de faire pire que la Chine sur ce plan), car il ne serait plus possible pour eux de se cacher derrière les décisions des grandes entreprises ni d'accuser les algorithmes de recommandations. Il devient urgent de renouveler le processus par lequel un contenu devient visible sur le web, il faut absolument retrouver la possibilité pour un site web d'être visible (et de devenir potentiellement populaire) sans les réseaux sociaux centralisateurs.
8  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/03/2022 à 21:05
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Que pensez-vous de ces nouvelles sanctions contre la Russie ?
Je reprends ce que j'ai expliqué précédemment :

Google fait de la censure politique au service des USA et de l'atlantisme en général ; c'est comme Yandex en Russie et Baidu en Chine.

Si chaque média et chaque personne possédait sa propre instance PeerTube autohébergée, les gouvernements occidentaux seraient bien embêtés, car cela les obligerait à assumer une censure étatique autoritaire similaire à la Russie ou la Chine (il est cependant difficile de faire pire que la Chine sur ce plan), car il ne serait plus possible pour eux de se cacher derrière les décisions des grandes entreprises ni d'accuser les algorithmes de recommandations. Il devient urgent de renouveler le processus par lequel un contenu devient visible sur le web, il faut absolument retrouver la possibilité pour un site web d'être visible (et de devenir potentiellement populaire) sans les réseaux sociaux centralisateurs.
Bien évidemment, je suis totalement contre chacune de ces mesures.

Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
"Compte tenu de la nature exceptionnelle de la situation actuelle, nous allons restreindre l'accès à RT et Sputnik à travers l'UE pour le moment. Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec les gouvernements sur cette question."
Tient donc...!

Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Cette interdiction s'ajoute aux restrictions que le géant des médias sociaux avait déjà imposées aux comptes des médias d'État russes en Ukraine, en réponse à l'invasion du pays par la Russie, qui a débuté il y a cinq jours.

"Nous allons interdire la machine médiatique du Kremlin dans l'UE. Les entreprises publiques Russia Today et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne pourront plus diffuser leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine", a-t-elle déclaré.

"Nous développons des outils pour interdire leur désinformation toxique et nuisible en Europe."

Entre-temps, Twitter a également pris des mesures supplémentaires pour lutter contre la désinformation russe en ajoutant des étiquettes sur les tweets qui partagent des liens provenant de sites Web de médias d'État russes. Twitter va également réduire la visibilité de ces contenus.

Microsoft a également annoncé des mesures visant à réduire la désinformation.
L'information, c'est l'instrument de contrôle par excellence, comme l'expliquait si bien Gilles Deleuze : https://iphilo.fr/2018/01/12/gilles-...e-de-controle/

Citation Envoyé par Gilles Deleuze
Avoir une idée, ce n’est pas de l’ordre de la communication. Je veux dire à quel point tout ce dont on parle est irréductible à toute communication. En un premier sens, on pourrait dire que la communication, c’est la transmission et la propagation d’une information. Or, une information, c’est quoi ? Ce n’est pas très compliqué. Tout le monde le sait : une information, c’est un ensemble de mots d’ordre. Quand on vous informe, on vous dit ce que vous êtes censé croire. En d’autres termes, informer, c’est faire circuler un mot d’ordre. Les déclarations de police sont dites, à juste titre, des communiqués. On nous communique de l’information, c’est-à-dire on nous dit ce que nous sommes tenus de croire, ou même pas de croire mais de faire comme si l’on croyait. On ne nous demande pas de croire, on nous demande de nous comporter comme si l’on croyait. C’est cela l’information, la communication – et indépendamment de ces mots d’ordre et de la transmission de ces mots d’ordre, il n’y a pas de communication, il n’y a pas d’information.

Ce qui revient à dire que l’information, c’est exactement le système du contrôle. Et c’est vrai. Enfin, c’est une platitude, c’est évident. C’est évident sauf que ça nous concerne particulièrement aujourd’hui parce que nous entrons dans une société que l’on pourrait appeler une société de contrôle.
Ce n'est pas un hasard si l'Occident et la Russie se livrent à une guerre de l'information ; cela va avec le principe même de la guerre (plus rien n'est vrai ni faux en temps de guerre, y compris contre le terrorisme ou le covid), et surtout, on est dans une époque où la société de contrôle prend de plus en plus d'importance. Lire aussi le passage sur la "contre-information", ça fait réfléchir...
9  2 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/03/2022 à 22:13
Question : la France pourrait-elle faire l'objet de mesures comme subies actuellement par la Russie, si un jour un Président qui ne convient pas à l'OTAN et/ou à l 'UERSS était élu ?
Nos entreprises et même particuliers qui utilisent à fond Office 365 version PC ou web, Teams, Outlook, bref le Cloud, et donc Windows, pourraient-ils du jour au lendemain se retrouver coupés de toute leur informatique,
de tous leurs moyens de télécommunication privés et d'entreprises ?
Mettre un pays à genoux ainsi sans tirer un coup de feu, n'est-ce pas envisageable ?
La réflexion vaut la peine d'être engagée. Et surtout ne jamais dire "jamais"...
Et je ne vous parle même pas de SWIFT...
Un peu de culture : https://www.comprendrelespaiements.c...res-en-france/ (serveur en Colombie...)
8  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/03/2022 à 9:42
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Question : la France pourrait-elle faire l'objet de mesures comme subies actuellement par la Russie, si un jour un Président qui ne convient pas à l'OTAN et/ou à l 'UERSS était élu ?
Nos entreprises et même particuliers qui utilisent à fond Office 365 version PC ou web, Teams, Outlook, bref le Cloud, et donc Windows, pourraient-ils du jour au lendemain se retrouver coupés de toute leur informatique,
de tous leurs moyens de télécommunication privés et d'entreprises ?
Mettre un pays à genoux ainsi sans tirer un coup de feu, n'est-ce pas envisageable ?
La réflexion vaut la peine d'être engagée. Et surtout ne jamais dire "jamais"...
Et je ne vous parle même pas de SWIFT...
Un peu de culture : https://www.comprendrelespaiements.c...res-en-france/ (serveur en Colombie...)
mais ce serait génial comme monde
celui qui aurait le plus perdre dans l'histoire ce serait l'oncle sam, il pourrait plus nous espionner et vendre sa camelote au tier monde qu'es la france.
Nous on va tranquillou utiliser ou développer des alternatives, teams ou windows n'ont rien d'exceptionnel comme logiciels... c'est même loin d’être les plus conviviaux et performants.
La police utilise ubuntu et libre office, ça semble bien fonctionner, je dis ça je dis rien...Dans mon boulot je bosse sous linux et ca marche très bien.

Ça me fait rigoler qu’Apple par exemple ne vende plus aucun produit en Russie, la même chose en France ne me ferait ni chaud ni froid .

La plus value des gafam c'est pas vraiment leurs produits, qui sont facilement et rapidement copiable, c'est juste qu'ils ont été les 1ers ou avec leurs milliards font beaucoup de pub (la pub télécharger google chrome sur le site google) et payent des lobbyiste à Bruxelles pour que les lois en UE leurs soient favorable.
Je vous invite à aller au parlement de Bruxelles et de regarder à qui appartient les bureaux autours c'est sidérant ! Y'a toutes les boites américaines (coca cola, apple, ge,...)

N'importe quels étudiants sortant d'une école d'ingé en France peut coder un facebook like ou un google map like en quelques mois. En Russie ils ont Yandex et VKontakte qui marche très très bien.
8  1