Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comment manager les jeunes de moins de 30 ans ?
Et concilier la "génération Y" avec la culture de l'entreprise

Le , par Idelways

0PARTAGES

3  2 
Les spécificités de la Génération Y, souvent mal cernées, se font sentir au cœur des préoccupations des entreprises informatiques avec le déferlement des jeunes nés entre 1980 et 1995 comme majeure partie des recrutés en SSII, managés par des responsables issus d'une autre génération, la génération X.

Normann HODARA, Directeur des Opérations Île-de-France du Groupe GFI Informatique, retrace l’expérience de sa société dans le travail pédagogique à faire autour de la culture d’entreprise, la fidélisation des salariés, la politique d’accompagnement au cours des missions...etc.

Un travail d'autant plus utile, selon Normann Hodara, que l’intégration en entreprise de cette nouvelle génération « laisse une grande majorité de SSII perplexes ».

Les « Y » ont grandi à un moment de mutations sociales et technologiques importantes qui ont affecté profondément leur façon d’appréhender les rapports sociaux et qui changent parfois radicalement de la vision de leurs ainés, les « X ».

Ils sont d'après Hodara, surprotégés, optimistes, dotés d’une forte confiance en eux et développent un véritable esprit d’équipe.
Ils ont besoin d’être valorisés en permanence, et ce dès leur arrivée en entreprise. Ils n’attachent pas d’importance à la hiérarchie et s’attendent à être autonomes et reconnus dès le début de leur carrière.
Ils ont également besoin de comprendre ce qu’ils font et s’attendent à que ce soit conforme à leurs valeurs.

Issus du post baby-boom, les X en revanche aiment que l’entreprise évolue en adéquation avec leurs conditions. En effet, ils attachent beaucoup d’importance à la qualité du management, à l’expérience et aux résultats.

Ils sont en parallèle très attachés à l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée et sont donc très attentifs à la flexibilité que l’entreprise leur apportera.

Bref, deux mondes à concilier : un « challenge conséquent » pour les managers de la génération X qu'il est tout à fait possible de relever tout en respectant « ses principes de management propres à sa philosophie, en inculquant par exemple le respect du management compétent et méritant », affirme HODARA.

Ces managers X, qui ont souvent une vision à court et moyen terme et attendent une certaine vision sur leur carrière, ont selon Hodara intérêt « à savoir parler moyen et long terme ».

Pour y arriver, ils doivent apprendre à faire du management par projet. Avec des étapes collaboratives, « cela permettra à la fois au manager d’avoir une vision régulière sur l’avancement d’un projet, quand le managé Y se sentira impliqué dans chaque étape du projet, ce qui correspond à ses attentes »

Sans être gommée, estime-t-il, la hiérarchie, remise en question par les Y, doit être revue afin de montrer sa valeur ajoutée et faire preuve de partage et d’implication « plutôt que de s’imposer par le grade obtenu à l’expérience ».
Le manager doit faire preuve de « transparence et de franchise » afin d'impliquer le collaborateur Y dans les orientations et décisions prises par la hiérarchie.

Le travail d’équipe doit être enfin favorisé et les outils 2.0 intégrés au mieux. Le manager doit envisager ces outils comme une voie d'optimisation du travail, et non pas comme une contrainte ou une perte de temps.

« Cette démarche des X vers les Y est essentielle pour aider la société à fortifier sa culture d’entreprise et à fidéliser des jeunes diplômés », conclut Normann Hodara.

Source : My RH Line

Et vous ?

Que pensez-vous des recommandations de GFI Informatique pour le management de la Génération Y ?
Comment vous y prenez-vous pour gérer vos collaborateurs de génération Y ?
Que reproche la génération Y au manager X au sein des entreprises ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gagaches
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 15:11
En fait, c'est plutôt simple de "manager les jeunes de moins de 30 ans dans les SSII".

Il suffit de :
- retirer cette notion de "management"
- retirer cette notion de "jeunes"
- retirer cette notion de "génération X/Y"
- arrêter ces foutues généralités aussi ridicules que puériles
- et s'attacher à gérer convenablement les ressources humaines de l'entreprise.

une SSII, c'est une adéquation gain personne-gain entreprise-service client.

Si, déjà, on arrêtait de parler de "management" mais on travaillait à une véritable gestion d'équipe, il n'y aurait beaucoup moins de problème.

Un CHEF (et pas un manager) écoute et dirige.
Actuellement, on demande à un "gosse" de 23 ans en sortie d'école,
de venir en poste,
d'être autonome (comprendre "largable direct dans le poste"
d'assimiler tout le langage, les notions de l'entreprise
d'être immédiatement productif et corvéable
sans jamais le former réellement
sans l'accompagner dans sa montée en compétences
sans qu'il n'ai de supérieur hiérarchique direct clairement identifié (le client ? le responsable technique ? le commercial ? ...)

Mais bon, peut-être qu'un jour on abandonnera enfin ces conneries de management et on reviendra à une vrai gestion de l'entreprise.
30  2 
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 16:23
Les jeunes d'aujourd'hui aiment le luxe, ils sont mal élevés, méprisent l'autorité, n'ont aucun respect pour leurs aînés et bavardent au lieu de travailler.
Socrate 470-399 av. JC.

Notre monde a atteint un stade critique. Les enfants n'écoutent plus leurs parents. La fin du monde ne peut être très loin.
Prêtre égyptien. 2000 av. JC

Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d' autrefois. Ceux d'aujourd'hui ne seront pas capables de maintenir notre culture.
Inscription babylonienne. Plus de 3000 av. JC.

Quand ils sont tous neufs,
qu'ils sortent de l'oeuf,
du cocon.
Tous les jeunes blancs becs
prennent les vieux mecs
pour des cons.

Quand ils sont venus,
les têtes chenues,
les grisons.
Tous les vieux fourneaux
prennent les jeunots
pour des cons.

Moi qui balance entre deux âges
Je leur adresse à tous un message...
"Quand on est con" - Georges Brassens

27  0 
Avatar de Guilp
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 16:08
Je trouve que pour le coup, le gars de GFI n'a pas tout à fait tord.

D'ailleurs, je ne comprends pas pourquoi vous réagissez en jugeant cette "génération Y" comme arrogante, trop gâtée, etc... (Dire ça relève plus, pour moi, du complexe d'infériorité vis à vis de plus jeunes, car vous n'aimez pas que votre travail puisse être critiqué par un p'tit jeune).

Perso, en lisant l'article, je me reconnais complètement dans ce "Y":
Je suis diplômé il y a 2 ans d'un Master 2 spécialisé en génie logiciel, j'ai appris toute une série de concepts de programmation, architecture, gestion de projet. Je suis maintenant en SSII, chez un client. Et je travaille en tant que développeur sous les ordres successifs de "chefs de projets" qui sont d'ancien développeurs qui ont "monté en grade" (que je reconnais bien dans la description des X), qui sont restés sur leurs acquis niveau technique (voire qui les ont perdu!) de niveau bts informatique d'il y a 20 ou 30 ans.

Je ne fais que coder ce que mon chef me dit, sans pouvoir vraiment (du tout...) participer à la réflexion. S'il me dit "là tu fais une classe, là tu ne fais qu'une seule requête, tant pis s'il y a 3000 lignes dans ta classe", s'il me dit "là tu utilises un double et puis c'est tout", ou bien encore "là on a fait telle table SQL, c'est bien comme ça, et puis c'est tout", ou alors "les tests unitaires, ça sert à rien, laisse tomber" et que je trouve ça mal fait, pas optimisé, source de problèmes (que ça sera à moi à corriger plus tard), je ne peux simplement pas la ramener car "je suis débutant, et j'ai qu'à attendre d'être chef de projet à mon tour".

Alors oui, je reste à ma place, je ne me rebelle pas, je prends mon mal en patience, je ne cherche pas refaire le monde... Mais mince, qu'est-ce que c'est frustrant! Je ne suis pas engagé pour ce que j'aspirais à faire! Et uniquement parce que le schéma des équipes d'informatique dans les entreprises en France (peut-être ailleurs aussi?), c'est une sorte d'arbre binaire classé suivant le nombre d'années d'expérience, et pas selon ton type de métier.

Mon rêve? Etre dans une équipe (et non une hiérarchie) où chacun serait aurait son propre rôle, basé sur ce qu'il sait faire, et même s'il y aura une hiérarchie, elle ne sera pas systématique jusqu'à en arriver à cette incohérence technique. Et où le tout travaillerait au nom d'un projet dans lequel chacun aurait la satisfaction d'y apporter son coup de main. Et non pas essayer d'évoluer dans une hiérarchie où les années ne seraient qu'une sorte de barre d'xp comme dans les mmorpg qui ne veut rien dire d'autre que le temps passé à attendre...

Un peu comme une équipe de foot où l'attaquant s'occupe de l'attaque, le gardien s'occupe de ses buts, et où il y a un entraineur qui s'occupe de diriger tout ça en laissant s'exprimer leur compétences à chacun.

Est-ce que je suis pour autant imbus de ma personne, super arrogant? Est-ce que je veux tout tout de suite? (Si vous voyiez le salaire que j'ai accepté, vous ne diriez pas ça).

Je veux bien (je demande même que ça!) être sous les ordres d'un autre développeur spécialisé sénior. Mais tout ce que je demande, c'est de pouvoir faire mon métier et m'y épanouir.
19  0 
Avatar de Barsy
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/06/2011 à 11:36
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs !! Ladies and Gentlemen !! ご列席の皆様 !!

Après le débat Mac vs PC, le débat Windows vs Linux, le débat OOo vs MSO, le débat Fixe vs Portable, le débat Ingénieur vs Technicien Supérieur, le débat PSG vs OM (qui étrangement n'a pas encore eu lieu ici, mais ça ne saurait tarder )...

Voici venir le tout nouveau débat passionnant avec d'un côté les vieux, surnommés "X" et de l'autre les jeunes, surnommés "Y" !!

Affutez vos arguments !! Voici quelques propositions que je ne saurais trop vous conseiller d'utiliser sans modération :

A l'intention des vieux :
- Les jeunes d'aujourd'hui souhaitent être payé pour travailler, c'est lamentable !!
- Les jeunes ne sont pas mobiles, ils ont déjà tous une copine et un mioche et ils refusent de partir en mission à 400 bornes (sans frais) !! ... Quoi ? oui, moi aussi quand j'avais ton âge j'avais un mioche, mais voilà, aujourd'hui mes enfants ont quittés la maison et je ne suis pas mobile pour autant.
- Les jeunes, ils connaissent rien au respect, ils viennent bosser en T-Shirt et en Jeans et ils rechignent quand on leur demande quelque chose !!
- Les jeunes croient que tout leur est du alors qu'ils n'ont pas encore fait leurs preuves !! Enfin, si on leur donnait ce qui leur est du, il ne nous resterait plus grand chose...

A l'intention des jeunes :
- Les vieux, ils y comprennent rien aux nouvelles technologie, de leur temps ils étaient trop occupés à garder le feu !!
- Les vieux, ils sont intéressés que par l'argent alors que nous les jeunes, on s'intéresse aux belles choses de la vie comme... les plasmas 50 pouces, les BMW et les téléphones tactiles qu'on change tous les six mois...
- Les vieux, ils connaissent rien au respect, ils se croient supérieurs avec leur costard et ils nous font faire que les tâches pourris qu'ils ne veulent pas faire eux mêmes !!
- J'ai déjà participé à 3 projets en 6 mois, j'ai toujours respecté les délais et on est content de moi, et pourtant, les vieux refusent de me donner plus de responsabilité comme un poste de directeur par exemple.

Voilà, en espérant que vous saurez trouver votre inspiration dans les arguments ci-dessus
15  2 
Avatar de Faereth
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 15:24
Pour être de 1986 je ne me retrouve pas dans cette catégorie non plus...

Je commence à comprendre mon métier et ses pendants, et il me semble que j'ai toujours respecté mes aînés dans le travail comme dans la vie.

Je ne pense pas que ce soit un problème de génération, c'est surtout comment nous faisons le tri dans nos esprit entre ce que l'on nous apprends et ce que l'on doit restituer.

Le fait est que nos générations ("Y" apparemment, bien que toujours catégoriser des groupes m'hérisse le poil) ont une vision du monde bien différente, je m'explique :

Un article il y a quelques mois (années?) "Is Google Making Us Stupid" nous apprenait que nous vivons l'information au plus condensé possible. C'est à dire que nous allons dire que nous connaissons un auteur (de Vinci par exemple) parce que nous avons vu une de ses œuvres et lu un résumé de 30 lignes sur son œuvre. Là où l'article vise juste c'est qu'effectivement nous n'allons peut être pas au fond des choses parce que nous avons mis à nos moyens une foule d'informations et que nous ne pouvons les assimiler toutes.

En résulte le fait, et je prends mon cas pour exemple, qu'une fois embauché dans une société, nous avons envie de montrer au dinosaure (même s'ils ont 30 ans) que nous aussi nous avons notre place. Cela se traduit souvent par un incompréhension totale d'un côté comme de l'autre des façon d'aborder ce monde.

Je vais parler pour mon cas personnel. J'ai un mal croissant à croire que ma vie sur cette terre sert à quelque chose. L'information rapide et pour tous aidant, j'essaye de vivre ma vie en profitant de chaque moment. Ce qui inclue ma vie professionnelle et sentimentale / privée. Alors quand je tombe dans une boîte où une personne me prends de haut parce qu'il est ingénieur électro-technique et responsable informatique (cherchez l'erreur) et qu'il n'y connait rien dans mon domaine d'études mais qu'il me donne des ordres, oui je vais venir au clash alors que cela ne se serait pas fait quelques année auparavant. Pourquoi? Parce que je sais que dans mon secteur et dans ma région (Rhône-Alpes), l'emploi n'est pas un problème et que les propositions pleuvent du moment que l'on est motivé.

Nous sommes dans une mouvance qui va changer notre façon de voir le monde et l'avenir, bien sur que les jeunes générations voient cela d'un autre oeil, mais n'oublions pas que nous oeuvrons (presque) tous dans un même but à faire que demain soit meilleur.

Si des gens n'ont pas compris mon pavé ou que je me suis mal exprimé pardonnez moi. Au pire rencontrons nous pour en parler (des IRL Développez.com devrait exister !).

Edit : gagaches tu m'as devancé mais voilà +1 !
11  1 
Avatar de HelpmeMM
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 14:41
je suis en 1984 et je ne me retrouve pas du tout dans leur définition ?

c'est bien les généralité mais ça ne s'applique évidemment pas à tout le monde
et je ne pense pas être pourtant une exception.

Ils sont en parallèle très attachés à l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée et sont donc très attentifs à la flexibilité que l’entreprise leur apportera.
oui enfin bon là honnêtement ma vie privée passe clairement avant ma vie professionnelle on bosse pour manger on mange pas pour bosser... qu'on soit de la génération Y ou W ou n'importe quelle lettre de l’alphabet
10  1 
Avatar de gagaches
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 17:14
Citation Envoyé par zeyr2mejetrem Voir le message
Je ne dis pas que les vieux sont mieux que les jeunes. Je dis simplement que depuis quelques temps il y a une facheuse tendance à voir chez des jeunes sortis de l'école les mêmes travers que chez les séniors ... ils sont fatigués du boulot avant même d'avoir commencé à bosser.
Bon, désolé, je vais "généraliser" (je préviens d'avance).

Ces jeunes sortis des écoles sont des enfants de la génération 68.
Ils ont entendu un discour de leurs parents où tout était facile, il suffisait de claquer des doigts pour avoir un boulot, progresser, acheter une maison, etc.

Mais entre temps, on a vécu le chômage, les chocs pétroliers, les divers krachs (après les bulles, internet entre autre).

Et pendant ce temps, le discours de la génération d'avant ne change pas.
"c'est toujours aussi facile de décrocher un boulot" :
- les stages à répétition,
- les 50candidats pour 1 poste,
- les salaires de misère pour des boulots sans perspective d'évolution de carrière,
- le cataloguage selon le diplome
- le stress (beaucoup plus présent qu'avant)

"choppe un diplome, fais la fac et t'aura du boulot" :
- la désindustrialisation
- la destruction d'emplois
- les voies de garage
- les formations trop théoriques alors qu'on devrait préconiser l'apprentissage pour tous ! (les écoles d'ingé en apprentissage, je trouve ça très bien et, dans ceux que j'ai rencontré, les personnes qui l'ont fait ont montré une maturité supérieure à ceux qui sortaient des autres formations)

"Bosses bien et tu aura ton augmentation/formation/..." :
- pas d'embauche + départ à la retraite = bcp plus de taf pour les personnes restantes et ce, sans compensations
- la manière de manager actuellement où la personne récupère TOUTES les charges annexes (imputations, organisation des déplacements, commandes de fourniture, etc)
- le stress régulier et "normal"
- la demande d'une implication forte dans le boulot : il ne faut surtout pas avoir de vie à côté
- l'exemple des parents/amis/famille déjà en poste qui ont eu des gros problèmes dans les années 90/2000 et qui s'épanchent sur leurs difficultés devant les enfants.

TOUT CA, c'est documenté et visible sur Internet ...
Or, Internet, c'est le mode d'apprentissage et de lecture préféré des générations Y.
=> Forcément, ils sont plus au courant. Ils ont déjà ramé au départ pour avoir un job et rien que ça, ça a en partie ruiné leur motivation.
10  1 
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/06/2011 à 17:40
Citation Envoyé par Floréal Voir le message
Et Georges Brassens est mort aussi -_-
Je sais pas si ça t'a échappé, mais le but était justement de montrer que ce débat ne date pas d'hier. Et Brassens avait déjà habilement renvoyé les idiots (jeunes et vieux) dos à dos.

Pour moi, tu as très bien résumé le fond du problème dans ce message :

Citation Envoyé par Floréal Voir le message
Je dois admettre que je me serais mis quelques baffes si je me croise moi même avec quelques années de moins.
Notre mémoire a une fâcheuse tendance à oublier comment nous avons réellement été pour ne retenir que ce qui va dans le sens de ce qui nous plait de penser du passé.

Et y'a une bonne raison à ça : pour se souvenir qu'on a été un jour un imbécile prétentieux [ou autre], encore faut-il un jour en avoir pris conscience, et ensuite être parvenu à se corriger. C'est pas une mince affaire !
6  0 
Avatar de TomYamKung
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/06/2011 à 16:42
Je persiste : les XYY sont tous des branleurs sans aucune culture. C'est forcé puisqu'ils n'ont pu connaitre ni la "vraie" musique du top 50, ni récré A2, Ni AD&D, Star wars ou l'Oeil noir et encore moins les Amiga 500, les Atari ST, les vectrex et salles d'arcades pleines de Galaga ou Double Dragon... Cela a forcemment un impact négatif sur la personnalité et la vie pro.
bref ! Quelque soit le domaine XYX > XYY

Par contre je ferais bien du XY avec une XXY...
Au final, tout n'est que question de point de vue
7  1 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/06/2011 à 17:21
Bonjour,

L'article commence par :
les SSII ont un vrai travail de pédagogie à faire autour de la culture d’entreprise, la fidélisation des salariés, la politique d’accompagnement au cours des missions, etc.
Je pense que c'est une personne qui ne reflechit pas qui a ecrit ca : les SSII, dans leur tres grande majorite, sont des marchands de viande. Et elles ne doivent pas faire un travail de pedagogie pour faire passer la pilulle, mais changer pour devenir des entreprises humaines.

les X [...] ont une vision à court et moyen termes et attendent une certaine vision sur leur carrière.
C'est antinomique. Ils ont une vision a court ou moyen terme (soit 3 ou 4 ans max), mais veulent une vision de leur carriere, c'est a dire une vision a au moins 5, voir 7 ou 8 ans.

Les Y [...] s’attendent à être autonome et reconnu dès le début de leur carrière. Ils ont également besoin de comprendre ce qu’ils font et que ce soit conforme à leurs valeurs.
S'ils s'attendent a ca, c'est parce que c'est ce qui est inculque dans les ecoles/fac/autres lieu d'enseignements, dans lesquels les profs sont de la generation X.
Quant a comprendre ce qu'on fait, et que ce soit conforme a quelques valeurs, ca permet toujours de mieux faire son travail, quelle que soit la generation.

Et sur les pistes de management, ce n'est pas mieux :
faire du management par projet [...] permettra à la fois au manager d’avoir une vision régulière sur l’avancement d’un projet, quand le managé Y se sentira impliqué dans chaque étape du projet, ce qui correspond à ses attentes
Donc si je comprends bien, si on n'a pas devant soi des manages de generation Y, il n'est pas necessaire pour le manager d'avoir une vision reguliere de l'avancement, et il n'est pas necessaire que chacun se sente implique.

la hiérarchie doit plutôt montrer sa valeur ajoutée
C'est toujours mieux de montrer qu'on est un incompetent qui ne sert a rien.


La génération X pourra cependant très bien respecter ses principes de management propres à sa philosophie, en inculquant par exemple le respect du management compétent et méritant.
Ce respect du manager competant et meritant est naturel pour tout etre humain normalement constitue. C'est d'ailleurs ce que je constate au quotidien, un peu partout.
En revanche, il est vrai que les managers incompetants subissent souvent une absence de respect. Mais la recherche de la cause n'est souvent pas dans les subordonnes.

Bref, cet article est un tissu d'anerie, qui ne merite meme pas reflexion.
5  0