IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le fondateur du mouvement conspirationniste QAnon pourrait avoir été identifié grâce à l'apprentissage automatique,
Il s'agirait d'un certain Paul Furber

Le , par Bill Fassinou

116PARTAGES

5  1 
Alors que l'auteur du mouvement conspirationniste QAnon est resté dans l'ombre depuis le début il y a environ 5 ans, il semble que l'on connaisse maintenant le nom de ce dernier. En effet, c'est ce qu’affirment deux équipes distinctes de chercheurs en linguistique - une équipe française et une équipe suisse - qui disent avoir identifié deux hommes, dont l'un est le père de la conspiration et jusqu'ici connu sous le pseudonyme "Q". Les deux hommes identifiés sont Paul Furber et Ron Watkins : le premier aurait donné naissance au mouvement QAnon et le second aurait repris le flambeau peu de temps après.

« Ouvrez les yeux. De nombreux membres de notre gouvernement vénèrent Satan », a écrit le 28 octobre 2017 un utilisateur anonyme sur le forum américain 4chan. L'auteur du message l'a signé avec la lettre "Q", soit le niveau d'accréditation requis pour accéder aux documents top secret du département américain de l'Énergie. Il s'agit en effet du premier message de ce qui deviendra dans les semaines suivantes le mouvement "QAnon". Au cours des trois dernières années, ce corpus de théorie du complot s'est exporté sur Facebook et d'autres réseaux sociaux très fréquentés et a influencé la politique américaine et mondiale.



De nombreux rapports ont également conclu que QAnon a contribué largement à l’assaut du Capitole des États-Unis le 6 janvier 2021. Q est resté inconnu depuis ce temps, mais dans un rapport publié la semaine passée, des chercheurs ont déclaré l'avoir identifié. Le rapport indique qu'une équipe de la startup suisse OrphAnalytics et une équipe française, de l’École nationale des chartes de Paris, ont utilisé la stylométrie (également appelée l'analyse statistique du style du texte) pour nommer non pas un, mais deux auteurs. Elles ont travaillé séparément, mais sont parvenues aux mêmes résultats, avec des précisions presque identiques.

L'expérience a permis à chaque équipe de reconnaître le style d'écriture de deux hommes : Paul Furber, un développeur de logiciels sud-africain, et Ron Watkins, candidat au Congrès de l'Arizona. À en croire les scientifiques, Paul Furber en a été le premier apôtre (ou l'auteur original) du mouvement conspirationniste QAnon. Ensuite, Ron Watkins a également écrit sous ce pseudonyme, d'abord en collaborant avec Furber, puis en reprenant le compte quelque temps après. Selon les auteurs du rapport, l'affirmation farfelue ci-dessus était parfaitement logique pour Furber qui est fasciné par la politique américaine et les théories du complot.

Furber, qui est également journaliste technologique, s'accrocherait encore au "Pizzagate", le mensonge en ligne démystifié selon lequel des satanistes libéraux faisaient du trafic d'enfants dans un restaurant de Washington. Il serait aussi l'un des rares à avoir compris une référence obscure dans le message à l'"Operation Mockingbird", un prétendu stratagème de la CIA pour manipuler les médias. Au fur et à mesure que le flot de messages, dont la plupart étaient signés du seul Q, se transformait en une théorie complotiste tentaculaire, le mystère entourant leur auteur est devenu une fascination centrale pour ses adeptes : qui était le Q anonyme ?

Selon le rapport, l'équipe suisse a utilisé un logiciel pour décomposer les missives de Q en séquences de trois caractères. Ils ont ensuite suivi la fréquence de répétition de ces séquences. De son côté, l'équipe française a entraîné une IA à rechercher des modèles dans l'écriture de Q. Pour éviter de confondre leurs programmes respectifs, les équipes ont limité leur analyse aux messages publiés sur les médias sociaux. Parmi tous les autres auteurs possibles qu'ils ont soumis au test, ils affirment que l'écriture de Furber et Watkins s'est le plus distinguée par sa similitude avec celle de Q. Et ils sont confiants dans cette identification.

L'équipe française, qui est composée des linguistes informaticiens Florian Cafiero et Jean-Baptiste Camps, a déclaré que son logiciel avait correctement identifié l'écriture de Furber dans 98 % des tests et celle de Watkins dans 99 %. « Au début, la majorité du texte est de Furber. Mais la signature de Ron Watkins augmenté au cours des premiers mois alors que celle de Paul Furber a diminué, puis a complètement disparu », a déclaré Cafiero. D'autres auraient déjà utilisé des logiciels d'apprentissage automatique pour identifier l'auteur de Harry Potter, JK Rowling, comme l'auteur secret de "Cuckoo's Calling", un roman policier de 2013.

Rowling aurait écrit le roman sous le pseudonyme de Robert Galbraith. Plus largement, les forces de l'ordre ont utilisé avec succès la stylométrie dans diverses affaires criminelles. En particulier, le FBI l'a utilisé pour démontrer que Ted Kaczynski était l'"Unabomber". Le professeur Patrick Juola - l'informaticien qui a identifié JK Rowling comme l'auteur de "Cuckoo's Calling" - a déclaré qu'il trouvait crédibles et convaincantes les conclusions selon lesquelles Ron Watkins a succédé à Paul Furber en tant que Q. « Ce qui est vraiment puissant, c'est le fait que les deux analyses indépendantes ont montré le même schéma global », a déclaré Juola.

Interrogés sur la question, Furber et Watkins ont tous deux nié avoir écrit l'un ou l'autre des messages de Q. « Je ne suis pas Q », a déclaré Watkins. Furber, quant à lui, a déclaré qu'il avait été influencé par les messages de Q pour changer le style de sa prose, une affirmation que les chercheurs en linguistique ont qualifiée de "peu plausible". Il convient également de mentionner que l'analyse a porté sur des tweets de Furber datant des tout premiers jours de l'existence de Q. Enfin, maintenant que Q semble avoir été identifié, ce qui se passera ensuite n'est pas clair.

Les chercheurs qui ont travaillé sur l'identification ont déclaré qu'ils espéraient que démasquer Q permettrait de relâcher l'emprise de QAnon sur les gens. Se répandant comme une traînée de poudre sur les médias sociaux, la théorie du complot a eu un effet profond sur la politique aux États-Unis et dans d'autres parties du monde. Et si Q n'a pas posté de nouveau message depuis la fin de l'année 2020, cela n'a pas atténué l'enthousiasme des gens pour les conspirations sur le "Deep State" (l'État profond) et son implication dans leur vie.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Facebook a été un désastre pour le monde, et laisse sa plateforme fomenter la haine et saper la démocratie, d'après Jamelle Bouie du New York Times

L'espace Internet occupé par Parler confisqué à DdoS-Guard, son nouvel hébergeur Web, la société ne respectant pas les politiques du registre Internet régional LACNIC

Les machines à voter du comté du Colorado interdites après une atteinte à la sécurité, des données avaient été publiées sur un site alimentant des théories du complot

Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration

USA : les démocrates demandent aux géants de la technologie de changer les algorithmes qui facilitent la diffusion de contenus extrémistes, en écrivant aux principales plateformes numériques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 4:39
C'est pas un peu dangereux de balancer des noms juste comme ça ?
12  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 5:42
Si carrément, d'autant plus que la technique reste assez approximative.
8  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 9:16
Moi je connaissais Hans Grubber, mais il a terminé par un saut de 150m du nakatomi plaza.
5  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/02/2022 à 7:49
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon le rapport, l'équipe suisse a utilisé un logiciel pour décomposer les missives de Q en séquences de trois caractères. Ils ont ensuite suivi la fréquence de répétition de ces séquences. De son côté, l'équipe française a entraîné une IA à rechercher des modèles dans l'écriture de Q. Pour éviter de confondre leurs programmes respectifs, les équipes ont limité leur analyse aux messages publiés sur les médias sociaux. Parmi tous les autres auteurs possibles qu'ils ont soumis au test, ils affirment que l'écriture de Furber et Watkins s'est le plus distinguée par sa similitude avec celle de Q. Et ils sont confiants dans cette identification.

L'équipe française, qui est composée des linguistes informaticiens Florian Cafiero et Jean-Baptiste Camps, a déclaré que son logiciel avait correctement identifié l'écriture de Furber dans 98 % des tests et celle de Watkins dans 99 %. « Au début, la majorité du texte est de Furber. Mais la signature de Ron Watkins augmenté au cours des premiers mois alors que celle de Paul Furber a diminué, puis a complètement disparu », a déclaré Cafiero. D'autres auraient déjà utilisé des logiciels d'apprentissage automatique pour identifier l'auteur de Harry Potter, JK Rowling, comme l'auteur secret de "Cuckoo's Calling", un roman policier de 2013.
Le style d'écriture est il comme une empreinte digitale, différent pour chacun?
J'ai un peu de mal à y croire, l'écriture est grandement influencée par sa culture et son environnement.
Donc je ne serais pas étonné que deux amis d'enfance ou deux frères aient une identification "stylométrique" proche.

La méthode d'identification par l'équipe suisse est décrite mais pas celle de l'équipe française. Si l'IA a identifié que la meilleure façon d'identifier quelqu'un est de décomposer ses textes en séquences de 3 caractères alors je ne suis pas surpris que les deux équipes sont tombées sur les mêmes personnes.
On sait que l'argument "c'est vrai je l'ai lu dans 2/3/4 journaux différents" est pas vraiment suffisant. Je penses que ça ne l'est pas plus pour deux équipes de chercheurs si on a pas plus de détails sur leurs méthodes.

En partant de là qui étaient dans les "auteurs possibles soumis au test"?
Les tests ont ils été testés sur l'entourage des deux personnes identifiées.
je crois vraiment dans le traitement statistique des données pour en conclure des choses qui n'avaient pas été envisagées mais c'est très vite dangereux quand ça touche à de l'humain.
4  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/02/2022 à 11:37
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Si carrément, d'autant plus que la technique reste assez approximative.
Cette technique pourrait même tout à fait être utilisée pour soi-disant "prouver" des théories conspirationnistes .
0  0