Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple revoit le règlement de l'App Store
Et lève le plafond imposé sur les prix d'abonnement aux contenus

Le , par Idelways

0PARTAGES

3  1 
Mise à jour du 11 août 2011 par Idelways

Amazon vient de lancer son Kindle Cloud Reader, une nouvelle application Web en HTML5 pour consulter ses livres numériques à partir de Safari ou Google Chrome, de son ordinateur ou sa tablette PC, compatible avec l'iPad.

La particularité de cette application sur l'iPad est qu'elle se permet d'intégrer des liens vers le Kindle Store, contrairement aux applications natives qui doivent se soumettre aux nouvelles règles de l'App Store qui interdisent aux développeurs d'insérer le moindre lien à tout système d'abonnement ou de paiement tiers.

En plus d'Amazon, Google Books, Barnes & Noble et Kobo ont tous été contraints de retoucher leurs applications pour se soumettre à ce règlement polémique, sous peine de se voir bannir de l'App Store.

Cette revanche d'Amazon, assez prévisible, confirme la tendance suivie par plusieurs compagnies qui développent ou ont développé des applications Web en HTML5 pour échapper au contrôle d'Apple. Et s'affranchir de son imposition de 30 % sur toute vente de service ou d'abonnement.

Excédé par cette politique, le Financial Times a été le premier à offrir une application HTML5 pour ses lecteurs possédant l'iPad.

La nouvelle application d'Amazon se rapproche fortement du look-and-feel des applications Kindle natives.
L'utilisateur accède, une fois identifié, à sa bibliothèque de livres électroniques Kindle qu'il peut synchroniser et lire hors connexion grâce à une fonctionnalité de mise en cache pouvant charger jusqu'à 50 Mo de données.

Les utilisateurs peuvent personnaliser l'apparence des pages de lecture, créer des notes, marque-pages et surlignements qui peuvent être synchronisés avec le Kindle proprement dit ou les applications Kindle natives des différents plateformes supportées.

Amazon envisage d'étendre son application à d'autres navigateurs et plateformes, comme Internet Explorer, Mozilla Firefox et Blackberry Playbook.

Apple n'a que très peu d'options de riposte à cette nouvelle tendance qui lui échappe entièrement. Il peut tout bonnement désactiver de son navigateur Safari des fonctionnalités nécessaires aux applications Web, mais risque de s'exposer ainsi à de vives critiques ou poursuites.

Source : Amazon

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle tendance d'applications HTML5 sur iOS ?
Quelle sera la riposte d'Apple selon vous ?

Apple revoit le règlement de l'App Store
Et lève le plafond imposé sur les prix des abonnements

Mise à jour du 10/06/2011

Apple fait encore machine arrière et revoit sous silence le règlement de l'App Store qui imposait des restrictions très serrées aux éditeurs de contenus diffusés sur sa boutique en ligne.

Pour mémoire, le lancement en grandes pompes du service Subscription d'Apple (lire ci-devant) était accompagné de l'interdiction aux journaux, magazines et autres éditeurs de vendre des abonnements plus cher que leurs offres en dehors de l'application iOS.

Sachant qu'Apple prend une commission de 30 %, tout comme pour les applications de l'App Store, cette mesure ne permettait pas, de facto, aux éditeurs de gagner plus de 70 % de revenus à l’unité, par rapport à leurs propres offres d'abonnement.

Une mesure qui avait refroidi plus d'un grand titre des médias lors du lancement très polémique du service d'abonnement d'Apple, au succès encore très mitigé.

Cupertino maintient néanmoins l'interdiction d'inclure dans ses applications iPhone et iPad un bouton ou un lien vers la ou les autres offres de l'éditeur en dehors d'application iOS.
L'application Kindle d'Amazon par exemple, qui affiche un lien vers le Kindle Store, doit être corrigée d'ici le 30 juin sous peine d'être retirée de l'App Store.

Ce changement de règlement a été décelé par le site spécialisé MacRumours avant d'être confirmé hier soir par un porte-parole d'Apple au Wall Street Journal.

Cet affranchissement de restriction ne pourrait être sans rapport avec le lancement prochain d'iOS 5 et du service très similaire Newsstand révélé ce début de semaine par Steve Jobs.

Pendant ce temps, le Financial Times, l’un des nombreux mécontents avant ce changement de règlement, a lancé sa propre offre d'abonnement en HTML5 via navigateur pour iPhone et iPad.
Une offre qui ne passe pas du tout par l'App Store et qui n'est pas sans évoquer la première année de l'iPhone avant l'arrivée du SDK et des premières applications de l'App Store par les développeurs tiers.

Le Financial Times va même jusqu'à encourager ses lecteurs à abandonner ses applications au profit de la « nouvelle » version Web.

Ce coup dur, venant d'un quotidien économique aussi prestigieux, a certainement joué un rôle déterminant dans ce revirement de situation.

Source : Wall Street Journal, Mac Rumours,

Et vous ?

Que pensez-vous de ce revirement de situation ?
Utilisez-vous le service d'abonnement d'Apple ?
Ce service vous semble-t-il un succès ou au contraire un fiasco ?

Apple lance un service d'abonnement aux contenus en ligne
Intégré aux applications de l'App Store et crée la polémique

Mise à jour du 16/02/2011

Apple vient d'annoncer le lancement de son service d'abonnement aux divers types de contenus (magazines, journaux, musiques, vidéos) sur l'App Store.

Un service inauguré en avant-première avec « The Daily »,un quotidien exclusivement numérique et diffusé sur l'iPad.

Les éditeurs de contenus auront la liberté de fixer les prix, la durée et les termes de l'abonnement d'après le document rédigé par un Steve Jobs convalescent mais toujours très impliqué dans les affaires importantes de l'entreprise.

Apple se chargera du processus de paiement. Et touchera une commission de 30 % sur les revenus générés par ces abonnements.

Ce point sensible n'a pas tardé à inquiéter les éditeurs, et ce depuis les premières rumeurs prédisant le lancement de ce service (lire ci-devant). Un point que Steve Jobs tente de clarifier : « Notre philosophie est simple, quand Apple ramène un nouvel abonné à l'application, Apple gagne une part de 30 %. Quand c'est l'éditeur qui ramène un nouvel abonné ou un abonné déjà inscrit, l'éditeur gardera les 100 % ».

Seule exigence d'Apple (qui fait aussi couler beaucoup d'encre) : si l'éditeur propose une offre d'abonnement numérique en dehors de l'application (sur son site par exemple), l'offre sur l'application de l'App Store doit être au même prix ou moins chère.

En revanche, les éditeurs n'auront plus le droit d'intégrer à leurs applications des liens vers les autres offres d'abonnement.

Il n'est pas clair pour l'instant si ce modèle d'inscription arrivera à convaincre d'autres éditeurs de contenu en dehors du The Daily. Aucun autre éditeur n'a pour l'heure annoncé l'adoption de ce service

Source : la déclaration de Steve Jobs

Et vous ?

Que pensez-vous de ce nouveau modèle d'abonnement ?
Arrivera-t-il a séduire les éditeurs de contenus ?

iPad : Apple préparerait « iNewspaper » un service de publication
Des journaux et magazines pour la prochaine génération de sa tablette

Apple serait en train de préparer un nouveau service autour de l'iPad qui permettrait aux utilisateurs de télécharger les versions électroniques des journaux et magazines.

Le rapport, publié par le quotidien britannique The Daily Telegraph, précise que le service sera bientôt prêt, mais que son lancement attendra la sortie de la nouvelle génération des iPad.

Selon la rumeur, l'application s'appellerait iNewsPaper et serait similaire à iBooks, la boutique de vente des livres électroniques signée Apple.

En plus de diffuser les versions électroniques de la presse écrite, l'application pourrait permettre l'intégration de contenu multimédia, comme l'audio et la vidéo, directement à partir des articles, à l'image du « Daily Prophet » de la saga Harry Potter.

De nombreux journaux et magazines ont déjà leurs propres applications pour l'iPad, mais le nouveau service d'Apple évitera aux amateurs de la presse écrite d'installer et basculer entre plusieurs applications.

Apple serait en négociation avec les éditeurs pour déterminer les prix des abonnements et fixer la marge d'Apple.

Reste à savoir maintenant si Apple arrive à convaincre les éditeurs d'accepter de lui céder une partie des frais d'abonnements, notamment ceux qui ont déjà des applications populaires et approuvées sur l’App Store.

Partager de l'argent ou ne pas en faire du tout ? En tout cas Apple a refusé de commenter ces informations.

Source : site du Daily Telegraph

Et vous ?

Que pensez-vous d'un tel service ?
Apple réussira-t-il à convaincre les grands titres de la presse écrite à y participer ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de playfone
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/09/2010 à 16:42
Le "problème" vient du fait qu'Apple ne fait que de l'Apple :

- Apple ne fait que Mac.
- Apple ne fait que Itunes.
- Apple ne fait que IPod/Iphone/Ipad.
- Apple ne fait que du chère (Le rapport qualité/prix pas toujours justifié comparé à un PC).
-

Tout cela ne laisse pas un grand choix dans l'achat d'un produit...

D'un point de vue technique :
- Apple ne fait que de l'objectif-C.
- Apple ne fait pas de flash.
- Sans doute d'autre que j'oublie...

Tout ça connote quand même un enfermement pour les utilisateurs, exemples :

Je suis un passionné de jeux-vidéo, j'ai un Mac comment je fais ?
Je veux un lecteur MP3 signée Apple (j'aime le design soigné), ai-je beaucoup de choix (prix et matos) ?
Je suis developpeur Flex, je ne pourrais jamais developper une application Mac/Iphone/Ipad à moins d'apprendre un langage utile uniquement pour les produit Apple ?
Je veux acheter un PC portable signé Apple, ai-je beaucoup le choix ?

Ceci n'est pas un troll mais juste pour montrer qu'Apple fait des bons produits mais ce serai encore mieux s'il étaient plus ouvert au autre entreprise comme le fait Microsoft ou autre.

[JOKE]Je suis sûr que Dell serai content de construire des Mac [/JOKE]
9  2 
Avatar de bombseb
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/09/2010 à 17:21
Le "problème" vient du fait qu'Apple ne fait que de l'Apple :

- Apple ne fait que Mac.
- Apple ne fait que Itunes.
- Apple ne fait que IPod/Iphone/Ipad.
- Apple ne fait que du chère (Le rapport qualité/prix pas toujours justifié comparé à un PC).
-

Tout cela ne laisse pas un grand choix dans l'achat d'un produit...

D'un point de vue technique :
- Apple ne fait que de l'objectif-C.
- Apple ne fait pas de flash.
- Sans doute d'autre que j'oublie...

Tout ça connote quand même un enfermement pour les utilisateurs, exemples :

Je suis un passionné de jeux-vidéo, j'ai un Mac comment je fais ?
Je veux un lecteur MP3 signée Apple (j'aime le design soigné), ai-je beaucoup de choix (prix et matos) ?
Je suis developpeur Flex, je ne pourrais jamais developper une application Mac/Iphone/Ipad à moins d'apprendre un langage utile uniquement pour les produits Apple ?
Je veux acheter un PC portable signé Apple, ai-je beaucoup le choix ?

Ceci n'est pas un troll mais juste pour montrer qu'Apple fait des bons produits mais ce serait encore mieux s'ils étaient plus ouverts aux autres entreprises comme le fait Microsoft ou autre.

[JOKE]Je suis sûr que Dell serait content de construire des Mac [/JOKE]
Je dirais plutôt qu'Apple est plutôt fermé au niveau du matériel, tous les macs ont plus ou moins le même matos, donc forcément ça simplifie beaucoup de choses, ça peut être vu comme un inconvénient mais aussi comme un avantage (plus grande stabilité de l'os, meilleur support du matériel)

Par contre au niveau software je ne suis pas trop d'accord pour dire qu'Apple est fermé, par exemple apache, gcc et d'autres trucs open sources sont livrés avec osx et il y a possibilité de bien bidouiller le système pour peu qu'on se donne la peine d'ouvrir le terminal.
4  0 
Avatar de bombseb
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/09/2010 à 17:28
Je suis d'accord avec toi mais Apple ne font que des Mac tandis qu'avec Windows on a tous les constructeurs (je ne vais pas les citer ) ce qui permet un large choix de gamme de PC pour les utilisateurs (je sais, il y a des MacBook, des MacBook Pro, des MiniBook...) mais il y a encore des gammes dans les bas de gamme, milieu et haut de gamme.
oui c'est bien ce que je disais :
Les macs (hardware) sont plutot fermés, il n'y a pas beaucoup de choix de machines différents, mais ca peut être vu comme un avantage ou comme un inconvénient
4  0 
Avatar de JeitEmgie
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/09/2010 à 10:04
Citation Envoyé par Krok88 Voir le message

Oui, j'avais pas vu ça comme ça. Mon point de vue : dans un mac, y a la même chose que dans un pc, on est tous d'accord sur ce point depuis une page. Donc si dans un pc y a un intel truc, une carte mère machin et une carte graphique chose, et que dans le mac d'a coté, y a aussi un intel truc, une carte mère machin et une carte graphique chose, alors qualitativement c'est la même chose non ? Finalement seul le boitier change, et comme tu l'a montré (toi ou un autre je ne sais plus) l'intégration du matos. Mais le intel truc dans le mac n'est pas de meilleurs (ni de moins bonne) qualité que le intel truc dans le pc.
Ou alors j'me plante aussi sur ce que tu appelles qualité (Ce qui est possible, puisque c'est clairement plus dur de faire passer ce qu'on veut écrit via un forum que de l'expliquer clairement en face) ?
Entre des ordinateurs de différentes marques qui ont sur le papier les mêmes composants, il reste encore comme différence importante les cahiers des charges imposés par la marque aux sous-traitants.
Et ces cahiers des charges spécifient les tolérances admises sur les composants, qu'ils soient électroniques ou mécaniques, sur la qualité d'assemblage, etc. ainsi que la sévérité des tests effectués en fin de chaîne de production…
Il va de soi que la sévérité du cahier des charges a un coût qui se répercute sur le client final…

Sinon, indépendamment de la discussion Mac/PC, tous les produits de toutes les marques se vaudraient… donneraient la même impression de fini, de solidité, …

Or les enquêtes de fiabilité (et parfois tout simplement la simple prise en main de nombreux produits…) montrent bien le contraire, non seulement d'une marque à l'autre, mais aussi dans une même marque, d'une série à l'autre…
4  0 
Avatar de GanYoshi
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/09/2010 à 14:20
Citation Envoyé par Krok88 Voir le message
Quand aux trois (-) sur ma réponse, ok, j'ai eu ton avis (mais on s'est clairement mal compris) mais j'aimerais connaitre les deux avis restant....
Puisque tu me le demande...

Parce que est intervenu d'abord avec ta propre définition de "innovation", que tu parle de steeve jobs alors que ça n'a rien à voir, tu parle des produit Apple en général alors que le sujet est l'iPad, ensuite tu joue sur les mots avec "innovation" et "amélioration", et là tu embraye sur la différence entre Mac et PC.

Du coup c'est clair que tu viens sur le sujet juste pour troller sur Apple en général, et comme j'ai la flemme de parler avec un trolleur (j'admire le courage de Perplexe et de psychadelic), bas je met des moins.
4  1 
Avatar de Freem
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/08/2011 à 10:10
Bah du coup, ça va augmenter encore plus la motivation des navigateurs à supporter le HTML5 de manière complète au plus vite
Sur ce coup on peut dire merci à apple et sa politique du plus gros c******

La réponse d'apple?
Faire la même chose que depuis leurs débuts: lancer des proccès
On sait tous qu'en ce moment ils chargent.
Mais ça ne date pas d'hier:
Citation Envoyé par wikipedia

et Apple intente un procès contre Microsoft pour plagiat, peu de temps après avoir intenté un procès similaire contre Digital Research. Cette dernière usa de tous les moyens légaux pour faire traîner le procès en longueur. Apple perdit définitivement son procès contre Microsoft en appel en 1994. Apple, en situation financière délicate, menaça ensuite de réattaquer Microsoft
Quand on chasse le naturel, il reviens au galop...

PS:
Oulah, j'ai tappé sur apple, je sens les avis négatifs qui vont me tomber dessus (je suppose, au moins 3 d'ici ce soir?)
6  3 
Avatar de gagaches
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/08/2011 à 10:29
Dans un sens, je trouve ça très très bien !

Je préfère que les applications dites "web" soient réellement des sites webs mais adaptés aux terminaux mobiles plutôt que des applications développées spécifiquement pour chaque.

=> Au final, remercions Apple et sa bétise qui oblige les fournisseurs d'applications à fournir des applications indépendante de la plateforme et donc compatible iOS/android/meego/linux/windows/autre ...

Les utilisateurs sont les grands gagnants pour une fois !
4  1 
Avatar de FailMan
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/09/2010 à 15:50
Marrant, de voir à quel point tu défends ton entreprise chérie contre tous ces terroristes jaloux, envieux et ignares, ne voulant pas reconnaître Apple comme l'entreprise innovante, celle qui a inventé le PC de A à Z, celle qui a inventé le téléphone avant Graham Bell, celle qui a inventé le périphérique tactile avant Palm, celle qui a inventé le baladeur audio avant Sony, celle qui a inventé l'interface graphique avant Xerox... Que Steve Jobs te bénisse !

Juste une petite remarque : Apple se fait déjà des sous sur les applications, maintenant il veut faire quoi ? Les regrouper sous son nom et en plus de se l'approprier, se refaire du pognon dessus ?

J'appelle ça du racket déguisé en service.
8  6 
Avatar de FailMan
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/09/2010 à 9:17
Si j'utilise Google, c'est parce que tout simplement j'ai mes habitudes avec eux et le fait qu'ils soient "Big Brother" ne me dérange pas plus que ça parce que je sais très bien que de toutes manières, je suis fiché et ultrafiché partout par l'Etat, les services sociaux et sur le web.

Pour ce qui est condamnations, il est plus facile de taper sur le grand qui réussit et qui vend que sur le petit qui "fait des bons produits" et qui vend moins.

Pour ce qui est des pneus et de la consommation, qu'est-ce que tu veux que j'y fasse ? Je sais très bien que ce n'est pas moral et qu'à un endroit ou à un autre de la chaîne, il y a des défavorisés, mais qu'est-ce que tu veux que j'y fasse ? Je ne vais certainement pas retourner à l'âge de pierre à chasser pour survivre.

Pour Windows Server, oui ça me fait un peu suer parce que c'est pas donné, mais ça ne m'empêche de développer sur d'autres langages à base de .NET.

Pour IE, oui j'encense Safari parce que selon moi c'est plutôt un bon navigateur. Je ne vois pas le problème, je n'ai nulle part affirmé qu'Apple ne faisait que de mauvais produits.

J'ai presque une collection d'iPod, j'ai un iPhone, j'ai même un Mac chez moi, mais simplement ça ne m'empêche pas de reconnaître des torts à cette boîte. Je sais très bien que j'aurai pu avoir certainement mieux que l'iPod pour moins cher, et j'en suis conscient, là est la différence. Simplement, les iPod m'ont toujours plus plu que les autres baladeurs que j'ai eu. Idem pour l'iPhone. Alors oui j'ai été victime d'une opération de communication. Simplement je le reconnais, et j'assume cette "faiblesse".

Il y a des choses desquelles je ne peux me priver en quelque sorte. Il y a des choses dont je peux me priver plus ou moins aisément et développer pour l'iPhone en fait partie. Je ne veux pas accepter les conditions drastiques imposées par Monsieur Jobs tout comme je n'accepterai pas celles imposées par Microsoft. C'est une question de principe. J'estime que ce sont les développeurs tiers qui apportent de quoi nourrir l'OS en quelque sorte et se permettre de leur facturer le droit d'entrée à la plateforme et se permettre de juger de manière totalement subjective et arbitraire leur création est honteux.

Ce n'est pas une question d'aimer Apple ou de ne pas aimer Apple, c'est juste une question d'objectivité. Renier qu'Apple joue sur la communication et l'effet de mode pour attirer du monde et les enfermer dans leur sphère afin de pratiquer leur méthodes parfois limite relève de la bêtise.
6  4 
Avatar de Ibuprofène
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/09/2010 à 11:16
Donc, celon toi, Gutenberg est un imposteur ?
La presse existait bien avant lui, l'invention des caractères mobiles et métalliques lui sont aussi antérieurs, etc..
Pas un imposteur non... par contre il n'a rien inventé, il a juste amélioré. D’ailleurs l'article que tu me met en lien le dit lui-même :
Contrairement à une idée reçue, Gutenberg n’a pas inventé l’imprimerie, déjà connue en Asie bien avant sa naissance, et il n’est pas davantage le pionnier de l’imprimerie à caractères mobiles, qu’il a toutefois probablement « réinventée » en Europe, en améliorant ou perfectionnant les procédés d’impression et de reproduction
Merci donc de jouer en ma faveur

Rien de ce qu'Apple a utilisé n'existait avant : Apple a innové puisqu'à partir de l'existant, ils ont "fourni un service objectivement nouveau ou amélioré"
Faux, ça existait avant, tu le dit d'ailleurs toi-même : "Compare la navigation sur internet à partir d'un téléphone portable avant et après l'iphone." Par contre je suis totalement d'accord sur le fait que ça a été amélioré (et pas qu'un peu). Mais du coup, je me pose la question, puisque le Larousse sur le net semble aller dans ton sens (Innover = Introduire quelque chose de nouveau pour remplacer quelque chose d'ancien dans un domaine quelconque), quelle est la différence entre une innovation et une amélioration ?

Mac Os X est conçu autour du hardware Mac et le hardware Mac est validé pour Mac Os X.
Me semblait pourtant que dans les Macs c'était du Intel ?

Microsoft est un gentil gros dans le secteur des Os et Apple un méchant gros dans le domaine des imachins
C'est pas non plus ce qu'il essaye de te dire... Faut quand même reconnaître qu'il y a deux poids deux mesures : MS installe IE (son navigateur) sur Windows (son OS), on le condamne ; Apple installe safari (son navigateur) sur Mac os et on ne dit rien Quand à l'histoire des os lié aux machines...

Le sujet, c'est de savoir si Apple, en proposant aux organismes de presse un vecteur de diffusion commun adopte une conduite scandaleuse. De mon coté, je ne vois pas en quoi.
Dis comme ça, il n'y a pas de problème. Le tout est de voir à l'usage si ce service n'est pas un moyen trouvé par Apple de "compresser encore plus les entreprises qui vendent leur journal sur la plateforme" dixit JPetrucci. Si plusieurs personnes pensent comme ça ce n'est pas pour rien : des applis ont été crées pour les journaux de ces entreprises. Applis qui ne rapporte pas d'argent à Apple sur un abonnement. Normal, ces journaux ne sont pas les produits d'apple. Ce service n'est pas nécessaire puisque déjà assuré par les dites applis. Il est donc bien la uniquement pour apporter encore plus d'argent à la marque(on est d'accord, c'est le but d'une entreprise), sur des produits ne lui appartenant pas (la par contre, c'est pas normal...).
4  2