IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les performances "pathétiques" des États-Unis placent le pays loin derrière la Chine dans la course à la 5G,
Selon l'ex-PDG de Google Eric Schmidt

Le , par Bill Fassinou

181PARTAGES

8  0 
L'ancien PDG de Google Eric Schmidt critique les efforts américains en matière de 5G. Dans une tribune publiée mercredi dans le Wall Street Journal, Eric Schmidt et Graham Allison, professeur à Harvard, ont déclaré que "les États-Unis accusent un retard considérable dans presque toutes les dimensions de la 5G, alors que d'autres pays - y compris la Chine - font la course en tête". Ils traitent les efforts américains de "lents et insuffisants", et exhortent l'administration Biden à faire de la 5G une "priorité nationale" au risque de voir l'avenir de la 5G être dicté par la Chine dans les dix prochaines années.

Début 2019, soit environ un an après que la 3GPP (3rd Generation Partnership Project) a finalisé les spécifications de la 5G NSA (non standalone ou non autonome), les États-Unis se lançaient dans un conflit technologique avec Huawei, ce qui contribuera ensuite à intensifier la guerre commerciale avec la Chine. Alors que Huawei dominait presque les débats sur la 5G, les États-Unis ont avancé l'argument de "la menace de la sécurité nationale" pour interdire les équipements du géant chinois et couper tout échange commercial entre lui et les entreprises nationales. Ils inviteront plus tard leurs partenaires européens à "chasser" Huawei de leurs infrastructures 5G.



Environ deux ans après, si Huawei est toujours dans la tourmente, les États-Unis semblent également faire face à des difficultés pour déployer la 5G, ce qui suggère que le pays n'avait peut-être pas bien envisagé l'après Huawei. Il s'agit en effet d'une supposition que Schmidt et Allison ont essayé de justifier dans un éditorial qu'ils ont coécrit et publié mercredi dans le New York Times. Pour eux, les "tergiversations" du gouvernement américain ont laissé le pays "bien derrière" la Chine dans la course au développement de la technologie 5G. Ils s'accordent à dire que la Chine mène seule la danse et que les choses pourraient être compliquées à l'avenir.

Rappelons-le, la 5G désigne la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile qui promet des vitesses de téléchargement très rapide. Mais elle pourrait aussi servir de base à des applications industrielles et militaires et constituer un moyen pour les appareils de communiquer entre eux. Ce point constitue d'ailleurs la raison principale pour laquelle la 5G est considérée par la plupart des gouvernements, y compris la France, comme une technologie critique et l'une des raisons pour lesquelles la Chine avance rapidement avec son propre déploiement de la 5G et ses futures applications. Elle aurait déjà couvert 70 % de son territoire.

Selon Schmidt et Allison, le développement de la 5G est essentiel, car les applications pourraient "avantager les agences de renseignement d'un pays et renforcer ses capacités militaires". Ainsi, leur tribune était l'occasion d'exhorter Washington à intensifier les investissements dans la technologie Internet de nouvelle génération. Ils encouragent l'administration Biden à faire de la 5G une "priorité nationale", faute de quoi "la Chine s'appropriera l'avenir de la 5G". Certains critiques ont commenté qu'une telle chose ralentirait l'innovation aux États-Unis, mais mettrait également le pays dans une position délicate : il serait en proie à des cyberattaques plus sophistiquées.

« Le passage aux vitesses réelles de la 5G entraînera des percées analogues dans les véhicules autonomes, les applications de réalité virtuelle comme le métavers, et d'autres domaines qui restent à inventer », ont écrit Schmidt et Allison. D'après eux, la vitesse moyenne de téléchargement de la 5G en Chine est notablement plus rapide qu'aux États-Unis. Selon le site Speedtest, qui propose des applications permettant de connaître la vitesse de votre réseau, la vitesse de téléchargement médiane en Chine était de plus de 299 mégabits par seconde au troisième trimestre de l'année dernière. Ce même chiffre aux États-Unis était de 93,73 mbps.

« La vitesse de l'Internet mobile est un progrès central de la 5G, qui permet un nouveau domaine d'applications révolutionnaires ayant de puissantes implications économiques et de sécurité nationale », ont-ils déclaré. Mieux, ils ont ajouté que si les sanctions américaines ont fait du tort à la plus grande entreprise chinoise dans le domaine des télécommunications - Huawei - l'entreprise domine toujours le marché. Schmidt et Allison ont écrit que la Chine "alloue rapidement la partie la plus efficace" du spectre sans fil aux entreprises du secteur, tandis que les entreprises américaines utilisent la même bande de spectres pour leurs réseaux 4G et 5G.

Ils ont cité Verizon et AT&T comme des exemples. Les auteurs ont également écrit que la Chine consacre tout simplement plus d'argent à la 5G que les États-Unis. « La performance pathétique des États-Unis dans la course à la 5G est un signe de l'échec plus large de l'Amérique à suivre la Chine sur les technologies stratégiquement importantes. La Chine est également en avance sur l'Amérique dans la fabrication de haute technologie, l'énergie verte et de nombreuses applications de l'intelligence artificielle », ont-ils écrit. Pour ces derniers, il ne fait aucun doute que la Chine est sur la bonne voie pour dicter les règles d'ici la fin de la décennie.

« Sur la base des trajectoires actuelles, d'ici 2030, la Chine dépassera probablement les États-Unis en matière de nombre de puces à semi-conducteurs produites et d'applications de la biotechnologie pour vaincre des maladies telles que le cancer », ont-ils écrit. Schmidt a critiqué les actions du gouvernement américain concernant les technologies qu'il considère comme importantes pour l'avenir. Il a lancé plusieurs avertissements concernant la menace d'une prise de contrôle par la Chine dans ce domaine. Les craintes de Schmidt sur le fait que la Chine prenne le dessus sur des technologies comme l'IA ne datent pas d'aujourd'hui.

L'année passée, un rapport de la Commission de sécurité nationale sur l'intelligence artificielle, que Schmidt préside, a déclaré que la Chine pourrait bientôt remplacer les États-Unis en tant que "superpuissance de l'IA" dans le monde, ce qui pourrait avoir de sérieuses implications militaires à considérer. Bien avant ça, fin 2020, il avait déclaré que les États-Unis ont « perdu la main » sur l'innovation. Selon ses dires, la Chine aurait supplanté les États-Unis en tant que premier éditeur mondial de recherche en sciences et en ingénierie. Il avait suggéré que c'est de la faute des États-Unis si la Chine est aujourd'hui leur égale sur le plan technologique.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des déclarations de Schmidt et Allison ?
Si ce qu'ils présentent est vrai, comment expliquez-vous le retard des États-Unis ?
Pensez-vous que l'interdiction de Huawei est à l'origine du retard du pays dans le déploiement de la 5G ?
Selon vous, comment la France, l'Union européenne et les autres pays peuvent-ils rattraper leur retard sur la Chine ? Est-il impossible de se passer de Huawei ?

Voir aussi

La 3GPP jette les bases de la vraie 5G en finalisant la 5G SA, la version 15 de la norme. Pas de véritables appareils compatibles 5G avant 2020 ?

Eric Schmidt, ex-patron de Google : les États-Unis ont « perdu la main » sur l'innovation, la Chine a supplanté les USA en tant que premier éditeur mondial de recherche en sciences et en ingénierie

Eric Schmidt, l'ex-PDG de Google/Alphabet, a exprimé son opinion sur les plateformes de médias sociaux et sur la façon dont elles "maximisent" l'indignation à des fins de profit et de gain

Eric Schmidt, ancien CEO de Google, juge les sanctions américaines à l'encontre de la Chine contreproductives, elles empêchent l'embauche de talents chinois et nuisent à l'essor de la Tech

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JPLAROCHE
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/02/2022 à 11:13
J'ai un Huawei p40 lite, c'est du sans problème et pas un bouffeur de batterie.

Et l'Europe !!!!!???? Dans tout ça ...
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/02/2022 à 12:28
Quel est votre avis sur le sujet ?
La 5G représente peu d'intérêts pour le bien commun, est catastrophique pour l'environnement, mais est importante beaucoup pour le dogme sécuritaire et la consommation de masse.

Que pensez-vous des déclarations de Schmidt et Allison ?
Schimidt et Allison défendent les intérêts des États-Unis qui ne sont pas les intérêts de la population des États-Unis.

Si ce qu'ils présentent est vrai, comment expliquez-vous le retard des États-Unis 
Je pense que c'est parce que la Chine est un état capitaliste parfait : culte de la croissance couplé à un système totalitaire hérité du communisme et à un maintien de la majorité de la population dans la précarité. Et enfin, fascination pour la technologie dans ses applications les plus morbides (surveillance de masse, eugénisme, transhumanisme, villes connectés...) D'ailleurs le fait que ce soit l'ex-PDG de Google qui parle de cela n'est pas un hasard ; Google est dans l'avant-garde de la surveillance de masse et de la censure politique (par exemple sur Youtube).

Pensez-vous que l'interdiction de Huawei est à l'origine du retard du pays dans le déploiement de la 5G ?
Non. Il existe plusieurs autres entreprises au même niveau.

Selon vous, comment la France, l'Union européenne et les autres pays peuvent-ils rattraper leur retard sur la Chine ? Est-il impossible de se passer de Huawei ?
Si les États-Unis n'y arrivent pas, l'Europe est mal barrée... Et c'est tant mieux : https://www.developpez.net/forums/d2.../#post11816423

Selon Schmidt et Allison, le développement de la 5G est essentiel, car les applications pourraient "avantager les agences de renseignement d'un pays et renforcer ses capacités militaires". Ainsi, leur tribune était l'occasion d'exhorter Washington à intensifier les investissements dans la technologie Internet de nouvelle génération. Ils encouragent l'administration Biden à faire de la 5G une "priorité nationale", faute de quoi "la Chine s'appropriera l'avenir de la 5G". Certains critiques ont commenté qu'une telle chose ralentirait l'innovation aux États-Unis, mais mettrait également le pays dans une position délicate : il serait en proie à des cyberattaques plus sophistiquées.
Donc le développement de la 5G est essentiel pour la répression. Les agences de renseignement et les capacités militaires n'ont jamais été bénéfiques pour la population, ne le sont pas et ne le seront jamais.
En aparté, je pense que ce qui serait bénéfique pour la population, c'est une autonomie maximum du pays sur le plan économique, suivi de la mise en place d'une transparence complète de l'état, et suivi d'une démilitarisation complète.

« Le passage aux vitesses réelles de la 5G entraînera des percées analogues dans les véhicules autonomes, les applications de réalité virtuelle comme le métavers, et d'autres domaines qui restent à inventer », ont écrit Schmidt et Allison. D'après eux, la vitesse moyenne de téléchargement de la 5G en Chine est notablement plus rapide qu'aux États-Unis. Selon le site Speedtest, qui propose des applications permettant de connaître la vitesse de votre réseau, la vitesse de téléchargement médiane en Chine était de plus de 299 mégabits par seconde au troisième trimestre de l'année dernière. Ce même chiffre aux États-Unis était de 93,73 mbps.
Quel est le rapport entre la réalité virtuel et la 5G ?

« La vitesse de l'Internet mobile est un progrès central de la 5G, qui permet un nouveau domaine d'applications révolutionnaires ayant de puissantes implications économiques et de sécurité nationale », ont-ils déclaré. Mieux, ils ont ajouté que si les sanctions américaines ont fait du tort à la plus grande entreprise chinoise dans le domaine des télécommunications - Huawei - l'entreprise domine toujours le marché. Schmidt et Allison ont écrit que la Chine "alloue rapidement la partie la plus efficace" du spectre sans fil aux entreprises du secteur, tandis que les entreprises américaines utilisent la même bande de spectres pour leurs réseaux 4G et 5G.
Plus un réseau est rapide, plus les pages sont mal codées et volumineuses. Ça revient donc au même (mais pas pour l'environnement).

Ils ont cité Verizon et AT&T comme des exemples. Les auteurs ont également écrit que la Chine consacre tout simplement plus d'argent à la 5G que les États-Unis. « La performance pathétique des États-Unis dans la course à la 5G est un signe de l'échec plus large de l'Amérique à suivre la Chine sur les technologies stratégiquement importantes. La Chine est également en avance sur l'Amérique dans la fabrication de haute technologie, l'énergie verte et de nombreuses applications de l'intelligence artificielle », ont-ils écrit. Pour ces derniers, il ne fait aucun doute que la Chine est sur la bonne voie pour dicter les règles d'ici la fin de la décennie.
Sauf si les États-Unis pouvait se passer de ces règles...

« Sur la base des trajectoires actuelles, d'ici 2030, la Chine dépassera probablement les États-Unis en matière de nombre de puces à semi-conducteurs produites et d'applications de la biotechnologie pour vaincre des maladies telles que le cancer », ont-ils écrit. Schmidt a critiqué les actions du gouvernement américain concernant les technologies qu'il considère comme importantes pour l'avenir. Il a lancé plusieurs avertissements concernant la menace d'une prise de contrôle par la Chine dans ce domaine. Les craintes de Schmidt sur le fait que la Chine prenne le dessus sur des technologies comme l'IA ne datent pas d'aujourd'hui.
De pire en pire...
1  0 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/02/2022 à 14:31
ce que dit Schmidt et Allison, ça va dans le même sens que le fameux rapport qu'une agence américaine produit à toute les x années

la 6g sera là avant 10 ans, la chine faisait déjà des test fin 2020.

en communication, les usa sont très en retard, ils ont rien pour contré samsung, ericsson, nokia, huawei...

un peu de propagande pour ralentir huawei, et achat forcé pour un des trois autre?
0  0