IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La place de marché Cent suspend la plupart des ventes de NFT en raison des contrefaçons et des plagiats,
La société estime que le contenu faux et illégal existe dans toute l'industrie

Le , par Bill Fassinou

132PARTAGES

4  0 
Parallèlement à la croissance fulgurante des ventes de NFT (jetons non fongibles), la fraude et les vols de jetons augmentent également rapidement, et les plateformes d'échange de ces actifs cryptographiques semblent désormais exaspérées par ce phénomène. Ainsi, l'entreprise américaine Cent, qui gère un site de vente de NFT du même nom, a récemment décidé de suspendre la plupart des transactions en raison de la prolifération de jetons faux et plagiés. La société a déclaré qu'elle a essayé de bannir les acteurs malveillants, mais s'est finalement rendu compte qu'elle se livrait au jeu de la taupe.

Les NFT (non-fungible token - jetons non fongibles) sont des actifs cryptographiques qui enregistrent la propriété d'un fichier numérique comme une image, une vidéo ou un texte. N'importe qui peut créer, ou "frapper", un NFT, et la propriété du jeton ne confère généralement pas la propriété de l'élément sous-jacent. Il s'agit là de l'une des raisons principales pour lesquelles les détracteurs des NFT les considèrent comme une escroquerie. Les rapports d'escroquerie, de contrefaçon et de "wash trading" sont devenus monnaie courante. L'un de ces rapports fait état de ce que 90 % des NFT n'auront plus de valeur d'ici les cinq prochaines années.



Pour rappel, le "wash trading" est une forme de manipulation de marché dans laquelle un investisseur vend et achète simultanément les mêmes instruments financiers pour créer une activité artificielle trompeuse sur le marché. Malgré cela, les NFT sont devenus très populaires auprès du grand public ces deux dernières années et les ventes de NFT ont grimpé en flèche pour atteindre environ 25 milliards de dollars en 2021. Ce phénomène laisse beaucoup de personnes perplexes quant à la raison pour laquelle tant d'argent est dépensé pour des articles qui n'existent pas physiquement et que n'importe qui peut consulter gratuitement en ligne.

En attendant, les problèmes persistent et les plateformes en ligne de vente de NFT semblent être pour l'instant dans l'incapacité de lutter contre les vols de jetons lors de piratages et la fraude. Et l'on apprend maintenant que quelques-unes d'entre elles ont même décidé de stopper temporairement toute activité de vente et de rachat de NFT. Par exemple, Cent, la société américaine qui a aidé Jack Dorsey à mettre aux enchères un NFT de son premier tweet pour 2,9 millions de dollars l'année dernière, a interrompu temporairement la plupart des transactions pour faire face à la vente "effrénée" de faux jetons et de jetons plagiés.

Cameron Hejazi, PDG et cofondateur de Cent, a déclaré lors d'une interview la semaine dernière que la société avait cessé depuis le 6 février d'autoriser les utilisateurs à acheter et à vendre la plupart des NFT. « Il y a un spectre d'activité qui se produit qui ne devrait pas se produire », a déclaré l'entrepreneur. Il a ajouté que Cent a plus qu' essayé de bannir les mauvais acteurs, mais a comparé cet effort à un jeu de "whack-a-mole" (ou jeu de la taupe). « Chaque fois que nous en bannissions un, un autre apparaissait, ou trois autres apparaissaient », a déclaré Hejazi. Il faut noter que la plateforme de Cent est divisée en deux parties.

Si la place de marché "beta.cent.co" de Cent a mis en pause les ventes de NFT, la partie spécifiquement destinée à la vente de NFT de tweets, qui s'appelle "Valuables", est toujours active. Hejazi a mis en évidence trois problèmes principaux : les personnes qui vendent des copies non autorisées d'autres NFT, les personnes qui font des NFT de contenu qui ne leur appartient pas, et les personnes qui vendent des ensembles de NFT qui ressemblent à un titre. Selon les experts, ces problèmes risquent d'être davantage mis en évidence lorsque les grandes entreprises se joindront à la ruée vers ce qu'on appelle le "metaverse", ou le Web3.

YouTube a déclaré qu'il allait explorer les fonctionnalités des NFT, tandis que l'industrie du jeu (EA, Square Enix, etc.) est enthousiasmée par l'idée d'intégrer les NFT dans les jeux, afin de permettre aux joueurs de gagner des jetons pendant leurs parties. Le cofondateur de Reddit, Alexis Ohanian, pense d'ailleurs que les jeux "Play-To-Earn" représenteront 90 % du marché des jeux dans 5 ans. « Quatre-vingt-dix pour cent des gens ne joueront pas à un jeu à moins qu'ils ne soient correctement valorisés pendant ce temps », a affirmé Ohanian lors de son passage dans un épisode du podcast "Where It Happens" en décembre dernier.

« Dans cinq ans, vous valoriserez réellement votre temps correctement, et au lieu d'être exploité pour des publicités, ou d'être plumé pour des dollars afin d'acheter des marteaux stupides que vous ne possédez pas réellement, vous jouerez à un jeu équivalent on-chain qui sera tout aussi amusant, mais vous gagnerez réellement de la valeur et vous pourrez récolter de l'argent », a ajouté l'entrepreneur. Alors que Cent, avec 150 000 utilisateurs et des revenus "de plusieurs millions", est une plateforme NFT relativement petite, Hejazi a déclaré que le problème du contenu faux et illégal existe dans toute l'industrie.

« Je pense qu'il s'agit d'un problème fondamental du Web3 », a-t-il déclaré. Dans l'immédiat, Hejazi a déclaré que Cent pourrait introduire des contrôles centralisés pour faciliter la réouverture de sa place de marché. L'entreprise pourrait ensuite explorer des solutions plus décentralisées pour résoudre le problème. Pour de nombreux amateurs de NFT, la nature décentralisée de la technologie blockchain est attrayante, permettant aux utilisateurs de créer et d'échanger des actifs numériques sans qu'une autorité centrale contrôle l'activité. Mais Hejazi a déclaré que son entreprise tenait à protéger les créateurs de contenu.

Le PDG a confié que c'est après la vente du NFT du tweet de Dorsey que Cent a commencé à avoir une idée de ce qui se passait sur les marchés de NFT. « Nous avons réalisé qu'une grande partie de tout cela n'est que de l'argent qui court après l'argent », a-t-il déclaré. Par ailleurs, notons qu'Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, Ewan Kirk, entrepreneur en technologie et fondateur de Cantab Capital Partners, et d'autres acteurs influents de la Tech considèrent le concept du Web3 comme une fumisterie. « Il ne faut surtout pas croire au battage médiatique autour du Web3, il ne changera pas le monde », a déclaré Kirk.

« Le Web3 n'est qu'une nouvelle version de la technologie blockchain dont nous discutons depuis dix ans », a-t-il ajouté. Les adeptes du Web3, cependant, disent que le Web3 représente le seul moyen qui nous permettra de retrouver les libertés d'Internet. Selon eux, ces libertés seraient actuellement séquestrées par les grandes entreprises technologiques et les gouvernements. Pourtant, presque chaque mois, un rapport sur de nouvelles activités frauduleuses ou criminelles sur les plateformes du Web3 ou impliquant les NFT est publié. Par exemple, OpenSea, la plus grande place de marché de NFT au monde, fait régulièrement l'objet de piratage.

Les pirates ont dérobé et revendu à plusieurs reprises les collections de NFT des utilisateurs d'OpenSea sur la plateforme. Le mois dernier, un problème dans l'interface utilisateur d'OpenSea a permis aux pirates de revendre les NFT d'au moins 14 comptes sans le consentement des propriétaires. Les voleurs auraient découvert une "astuce" qui leur permettait d'acheter des NFT à un prix bien inférieur à leur prix réel et de les revendre avec des bénéfices "exceptionnels". OpenSea a déclaré qu'il essayait de rembourser les utilisateurs, mais plusieurs parmi eux semblent être exaspérés par les problèmes répétés de la plateforme.

Toujours en janvier, OpenSea, qui est valorisée à 13,3 milliards de dollars, a déclaré que plus de 80 % des jetons récemment créés avec son outil gratuit de frappe impliquaient des travaux plagiés, de fausses collections et des spams. Cet aveu intervient après que la société a tenté de limiter le nombre de NFT que les utilisateurs pouvaient créer gratuitement. Après être revenue sur sa décision, la société a déclaré qu'elle travaillait sur plusieurs solutions pour dissuader les mauvais acteurs. Avant cette annonce, les artistes et les photographes se plaignaient depuis des mois que l'entreprise n'avait pas fait assez pour régler le problème du plagiat.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du battage médiatique persistant autour des NFT et du Web3 ?
Que pensez-vous de la hausse des investissements dans les NFT malgré les nombreux rapports d'escroquerie ?

Voir aussi

Le volume des ventes de NFT a atteint 2,5 milliards de dollars au premier semestre 2021, le marché rebondit après un effondrement en mai

Le cofondateur de Reddit affirme que les jeux "Play-To-Earn Crypto" représenteront 90 % du marché des jeux dans 5 ans, et prédit également l'essor des "communautés décentralisées" en ligne

Le Web3 peut-il changer le monde ? Il ne serait pas seulement une nouvelle fumisterie, selon Ewan Kirk, entrepreneur en technologie, « il ne faut surtout pas croire au battage médiatique »

Un problème dans l'interface utilisateur d'OpenSea a permis aux pirates de revendre les NFT d'au moins 14 comptes sans le consentement des propriétaires, mais OpenSea refuse de parler de bogue

« Tous mes singes ont disparu » : des voleurs s'emparent de la collection NFT de plusieurs millions de dollars d'un galeriste, qui aurait été victime d'une attaque d'hameçonnage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !