IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel s'apprête à commercialiser des processeurs "Pay-As-You-Go" où vous payez pour débloquer des fonctionnalités du processeur,
Le mécanisme devrait être pris en charge par Linux 5.18 au printemps

Le , par Bill Fassinou

553PARTAGES

10  1 
Intel semble avoir trouvé une fenêtre de lancement pour ses processeurs "Pay-As-You-Go" (PAYG). Le mécanisme SDSi (Software Defined Silicon) d'Intel permettant d'ajouter des fonctionnalités aux CPU Xeon devrait officiellement intégrer Linux 5.18 si aucun problème n'apparaît. Linux 5.18 constitue la prochaine version majeure du noyau des systèmes d'exploitation GNU/Linux. Les processeurs "Sapphire Rapids" ou les puces Xeon Alder Lake pourraient être les premiers processeurs à prendre en charge SDSi.

Software Defined Silicon (SDSi) est un mécanisme permettant d'activer des fonctionnalités supplémentaires du silicium dans des processeurs de serveurs déjà produits et déployés à l'aide du logiciel. En d'autres mots, SDSi permet aux utilisateurs d'ajouter des fonctionnalités à un CPU après l'avoir acheté. Intel a commencé à déployer des correctifs Linux pour activer la fonctionnalité SDSi dans le noyau en septembre dernier. À ce jour, plusieurs séries de correctifs ont été publiées et il semble qu'elles seront ajoutées à la version 5.18 de Linux, prévue pour ce printemps. Une personne ayant connaissance des plans d'Intel a confirmé cela.



Hans de Goede, un développeur Linux de longue date qui travaille chez Red Hat sur un large éventail de projets liés à l'activation du matériel, a affirmé que SDSi sera intégré à Linux 5.18 si tout se déroule comme prévu. « En supposant qu'aucun problème majeur n'est trouvé, le plan est définitivement de le mettre en place avant la fenêtre de fusion 5.18 », a-t-il déclaré. Bien que la prise en charge formelle de cette fonctionnalité soit prévue pour Linux 5.18 et qu'elle soit disponible au printemps, Intel n'a pas révélé ce qu'elle prévoit exactement d'activer grâce à son modèle de mise à niveau de ses nouveaux processeurs PAYG.

Pour rappel, Pay As You Go (PAYG) est une méthode de facturation de l'informatique utilitaire qui s'adresse aux organisations et aux utilisateurs finaux. Un utilisateur PAYG est facturé pour les ressources informatiques fournies, plutôt que pour les ressources réelles. Pour le moment, l'on ignore comment cela fonctionnera avec les CPU Xeon et ce que cela permettra, mais certaines sources indiquent qu'il est possible de faire quelques suppositions. Chaque génération de processeurs Intel Xeon ajoute de multiples fonctionnalités pour rendre la plateforme serveur d'Intel plus polyvalente.

Par exemple, en plus des améliorations microarchitecturales et des nouvelles instructions, les CPU Xeon Scalable d'Intel (de différentes générations) ont ajouté la prise en charge d'une mémoire pouvant atteindre 4,5 To par socket, la virtualisation des fonctions réseau, la technologie "Speed Select" et la grande taille des enclaves SGX, pour n'en citer que quelques-unes. En outre, il existe des modèles optimisés pour la recherche, la densité des machines virtuelles, l'infrastructure en tant que service (IaaS), le logiciel en tant que service (SaaS), le refroidissement liquide, le traitement des médias, etc.

Avec ses processeurs Xeon Scalable de 4e génération "Sapphire Rapids", Intel prévoit d'ajouter encore plus de fonctionnalités spécialisées pour des cas d'utilisation particuliers. Vous pouvez voir un exemple de la pile SKU ci-dessus, qui comprend tous les types de modèles Xeon différents :

  • support de mémoire DDR de grande taille (jusqu'à 4,5 To) ;
  • support moyen de la mémoire DDR (jusqu'à 2TB) ;
  • mise en réseau/Virtualisation des fonctions réseau ;
  • recherche ;
  • thermique ;
  • VM Density Value ;
  • Intel Speed Select Technology.


Mais l'on estime que pratiquement aucun des clients d'Intel n'a besoin de toutes les fonctions prises en charge, c'est pourquoi Intel doit proposer des modèles spécialisés. Il y a 57 SKU dans la gamme Xeon Scalable 3rd-Gen, par exemple. Cela dit, du point de vue du silicium, tous les processeurs Xeon Scalable d'Intel sont essentiellement les mêmes en matière de nombre de cœurs et d'horloges/TDP, avec diverses fonctionnalités simplement désactivées pour créer différents modèles. Selon les critiques, Intel gagne certainement de l'argent en proposant des SKU optimisées pour la charge de travail.

Cependant, désactiver certaines fonctionnalités de certains modèles, puis les marquer de manière appropriée et les expédier séparément des autres SKU (expédiées au même client) est coûteux - cela peut représenter des dizaines de millions de dollars par an de coûts logistiques supplémentaires, sans parler de la confusion ajoutée à la pile de produits expansive. Mais que se passerait-il si Intel ne proposait que des modèles de base de ses processeurs Xeon Scalable et permettait ensuite aux clients d'acheter les fonctions supplémentaires dont ils ont besoin et de les activer au moyen d'une mise à jour logicielle ?

C'est ce que SDSi permet à Intel de faire. Parmi les autres cas d'utilisation, on peut citer les mises à niveau littérales de certaines fonctions au fur et à mesure qu'elles deviennent nécessaires et/ou la réaffectation de machines existantes. Par exemple, si un centre de données a besoin de reconfigurer les processeurs en matière d'horloges et de TDP, il pourrait acheter cette capacité sans changer son serveur ou son processeur. Intel doit encore dévoiler toutes les particularités de SDSi et ses plans exacts concernant le mécanisme, mais à ce stade, l'on est à peu près certains que la technologie apparaîtra bientôt.

En se basant sur ce timing plutôt rapide depuis que l'on voit les correctifs rapidement révisés tout au long du quatrième trimestre et s'alignant maintenant pour Linux 5.18, il est possible que SDSi fasse ses débuts pour les Xeon Scalable "Sapphire Rapids" ou peut-être plus probablement le successeur de la série "Rocket Lake Xeon W-1300/E-2300", alias les puces Xeon Alder Lake.

Il y a eu récemment plusieurs rumeurs concernant les puces Xeon Alder Lake et il serait plus logique qu'Intel utilise SDSi avec ses puces pour serveurs/stations de travail d'entrée de gamme plutôt qu'avec les processeurs Xeon Scalable haut de gamme. Quoi qu'il en soit, si l'on s'intéresse à la préparation de SDSi pour Linux 5.18, c'est sans doute pour se préparer à l'arrivée de puces cette année et non en 2023-2024.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Intel lance un processeur Xeon Scalable de troisième génération pour les centres de données sous le nom de code Ice Lake, qui offre jusqu'à 40 cœurs par socket

Intel va investir jusqu'à 100 milliards de dollars pour construire le "plus grand site de fabrication de puces de la planète" dans l'Ohio afin de rétablir la domination d'Intel dans le domaine

Intel dévoilera un ASIC de minage de bitcoins à très basse tension en février prochain, et pourrait concurrencer à l'avenir des sociétés telles que Bitmain et MicroBT

Intel se lance dans la bataille des GPU pour PC de jeu avec Arc, sa nouvelle marque de GPU pour jeux

Intel : la "mégafab" de l'Ohio pourrait commencer à fabriquer des puces en 2025, l'entreprise investira plus de 20 milliards de dollars dans la construction de deux nouvelles usines

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de _toma_
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 18:29
Le mécanisme SDSi (et Software Defined Silicon) d'Intel permettant d'ajouter des fonctionnalités aux CPU Xeon devrait officiellement intégrer à Linux 5.18
Les choses ne sont pas présentées à l'envers là ? Est-ce qu'on ne devrait pas plutôt dire que ce système permet de supprimer des fonctionnalités puisque ces dernières sont physiquement présentes dans le CPU ?

Après les voitures et les ordinateurs j'ai vraiment hâte qu'on trouve une façon d'appliquer plus globalement cette magnifique idée qui consiste à dégrader artificiellement le fonctionnement d'un outil.
Vivement le marteau qui ne peut enfoncer que 25 pointes par jours (à moins de payer l'abonnement pro, bien évidemment).
30  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 15:43
Une offre capillotractée qui n'est pas loin d'être de la pure arnaque.
18  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 15:55
Je suis scandalisé qu'un tel procédé ait pu voir le jour !
8  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/02/2022 à 17:39
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
...
Je dirais même que cela existe avec n'importe quelle voiture construite après les années 2000 et qui embarquent un servo-contrôle (présent un peu avant dans les hypercars) qui proposent des programmes moteurs type "conduite autoroute" ou "conduite sport" qui d'ailleurs ont été au coeur de la magouille anti-pollution d'il y a quelques années. Par ailleurs, des garages pas trop regardant se proposent de reprogrammer le calculateur des véhicules pour leur faire gagner quelques chevaux non présents sur la carte-grise.

Citation Envoyé par Itachiaurion Voir le message
...
Les Américains ne sont les amis de personne. Si demain une guerre éclate, ils n'hésiteront pas à ordonner à leurs industriels de bloquer toutes les technoloqies dont ils possèdent le contrôle. La méthode actuelle de faire sauter un fusible sur la chaîne de test pour rendre inutilisable une circuiterie défectueuse ou non attribuée au modèle mis en vente à le mérite d'être définitive et sans ambiguïté à venir pour le consommateur.
8  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2022 à 0:34
En fait c'est pas hypernouveau.
* Il y a longtemps, AMD vendait des processeurs phenom multicoeur, mais comme ils avaient des problèmes de qualité, si des coeurs étaient instables, ils les désactivaient par logiciel et le vendaient comme un processeur avec moins de coeur. Avec une manip, l'utilisateur pouvait réactiver les coeurs (de 2 à 3 voire à 4), à ses risques et périls.
* Sur les productions de processeurs, comme le silicium ne coûte pas cher, il est courant de désactiver physiquement des fonctions, de baisser la fréquence des processeurs un peu défectueux pour les vendre, voire de désactiver volontairement des fonctions pour créer plusieurs gammes avec le même outil de production.
L'innovation commerciale d'intel, c'est que ce sera logiciel, payant et réversible au lieu d'être physique.

Le code sera open source ? J'entends par là qu'il suffira de recompiler l'os pour débloquer les ressources où je suis à la ramasse?
Attends, je fais le reverse enginering dans ma tête
Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
processeur : envoie un identifiant unique et sa clé publique à linux
linux : envoie tout ça au serveur d'intel
intel : calcule un code de déverrouillage unique et le chiffre avec la clé publique du proc
linux : renvoie ça au proc
proc : déchiffre tout ça, et se déverrouille si le message lui plaît
5  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/02/2022 à 5:12
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
...
C'est bien le côté réversible qui pose problème. Vous achetez une fonction et pour une raison ou une autre, ils finissent par vous la retirer de manière unilatérale sans recours possible... La presque bonne nouvelle c'est que toutes les techno finissent par se faire hacker, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne perdent le contrôle de leur poule aux oeufs d'or.
5  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2022 à 13:40
Citation Envoyé par pyfux Voir le message
...
Imaginer une voiture avec de telles fonctionnalités !
Le constructeur fabriquera le même moteur et en fonction du prix d'achat vous aurez 65 ,90 ,110 ou 150 chevaux!
lol

Le monde part en couille....
Euh, je dirais même plus, le monde EST parti en couille : ça existe déjà sur les Tesla.
5  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 20:32
Supposition :
Tous les processeurs seront des core i9, certains seront bridés en mode core i3, i5; i7. Une seule chaine de fabrication, et on pourra upgrader son CPU en payant.
J'attend impatiemment les cracks de cpu.

Par contre pour le rajout de fonctionnalités sortis après la vente d'un CPU, comment ajouter de nouvelles fonctionnalités câblés en dur ? Ils doivent implémenter un truc comme le principe du FPGA.
4  0 
Avatar de Dorian3121
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 17:21
Le code sera open source ? J'entends par là qu'il suffira de recompiler l'os pour débloquer les ressources où je suis à la ramasse?
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 12/02/2022 à 8:40
Il y a longtemps, AMD vendait des processeurs phenom multicoeur, mais comme ils avaient des problèmes de qualité, si des coeurs étaient instables, ils les désactivaient par logiciel et le vendaient comme un processeur avec moins de coeur.
Je connaissais le truc pour les Intel notamment avec les 486SX sans unité de virgule flottante qui étaient des 486DX avec l''unité de virgule flottante neutralisé car défectueuse, je présume que la neutralisation était électronique alors que là elle sera logicielle et réversible.

C'est bien le côté réversible qui pose problème. Vous achetez une fonction et pour une raison ou une autre, ils finissent par vous la retirer de manière unilatérale sans recours possible
on louera peut-être la fonctionnalité plutôt que l’acheter, bien que je ne vois pas l’intérêt, on ne garde plus les machines longtemps.
3  0