IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un comité sénatorial approuve un projet de loi qui va obliger Google et Apple à autoriser les systèmes tiers de paiement.
Face aux milliards potentiels de perte, Apple joue la carte de la sécurité

Le , par Stéphane le calme

313PARTAGES

13  0 
Les sénateurs du comité judiciaire ont voté en faveur de l'adoption de l'Open App Markets Act à 20 voix contre 2, le sénateur John Cornyn (R-Texas) et le sénateur Thom Tillis (R-NC) étant les deux voix qui se sont opposées à ce projet de loi. Si le projet de loi est adopté par l'ensemble du Sénat et est signé par le président Biden, Google et Apple devraient essentiellement abandonner le contrôle total de leurs magasins d'applications. De nouvelles règles pourraient les obliger à la fois à autoriser le chargement latéral d'applications (l'installation d'applications à partir de vitrines de téléchargement tierces) et l'acceptation d'autres systèmes de traitement des paiements (aussi bien dans l'App Store que dans Google Play). Techniquement, ce dernier point permettra aux développeurs de ne plus verser la commission de 30 % à Apple et Google dès lors qu'un utilisateur fait appel à un système de paiement tiers. Sans surprise, ces deux enseignes se sont opposées avec véhémence au projet de loi.

La commission judiciaire du Sénat a adopté jeudi son deuxième projet de loi sur la concurrence technologique de l'année, ciblant cette fois les magasins d'applications mobiles d'Apple et de Google et leurs restrictions sur les développeurs. Le comité a voté pour faire avancer la loi bipartite Open App Markets Act. Le mois dernier, le panel a également voté pour faire avancer l'American Innovation and Competition Act, qui atteindrait certains des mêmes objectifs, mais aurait un impact sur un plus grand nombre d'entreprises technologiques en empêchant les entreprises dominantes de classer injustement leurs propres produits au-dessus des autres ou de discriminer leurs rivaux.

Le vote 20 contre 2 montre qu'il y a un soutien croissant au Congrès pour les types de projets de loi qui ciblent les grandes entreprises technologiques. L'American Innovation and Competition Act, plus radicale, a vu six républicains voter contre son avancement.

L'Open App Markets Act cherche à améliorer la concurrence en contraignant les magasins d'applications dominants à faciliter la tâche aux développeurs pour ce qui concerne la distribution de leurs applications et la connexion avec leurs clients.

La législation répond aux principaux reproches que les développeurs d'applications, notamment Spotify, Epic Games, Basecamp et d'autres, ont soulevés au sujet des frais de distribution d'Apple et de Google et des interdictions sur la manière dont ils peuvent communiquer avec les clients ou proposer des prix plus bas ailleurs.

Les opérateurs de magasins d'applications se sont opposé au projet de loi tel qu'il a été rédigé à l'origine, avertissant qu'il pourrait compromettre la vie privée des consommateurs et entraîner une pire expérience utilisateur.

« Ce projet de loi pourrait détruire de nombreux avantages pour les consommateurs que les systèmes de paiement actuels offrent et fausser la concurrence en exemptant les plateformes de jeu, ce qui revient au Congrès à essayer de choisir artificiellement des gagnants et des perdants sur un marché hautement concurrentiel », a déclaré Mark Isakowitz, VP of Government Affairs and Public Policy chez Google.

Apple exhorte les législateurs à s'opposer au projet de loi qui va permettre le sideloading

Dans une lettre aux dirigeants du comité judiciaire, Timothy Powderly, Senior Director of Government Affairs in the Americas chez Apple a écrit : « Nous sommes profondément préoccupés par le fait que la législation, à moins qu'elle ne soit modifiée, permettrait aux grandes plateformes de médias sociaux d'éviter plus facilement les pratiques pro-consommateur de l'App Store d'Apple et leur permettre de poursuivre leurs activités comme d'habitude. Pour ce faire, il oblige Apple à autoriser le chargement latéral d'applications et de magasins d'applications qui n'ont pas besoin de se conformer aux protections de la vie privée pro-consommateurs de l'App Store ».

Des élus démocrates et républicains ont soulevé des inquiétudes quant à l'impact du projet de loi sur la vie privée et la sécurité des consommateurs. Aussi, le comité a adopté un amendement qui clarifie les types de considérations de sécurité que les magasins d'applications peuvent prendre qui ne violeraient pas la loi. Certains membres ont déclaré qu'ils espéraient que les parrains du projet de loi continueraient à travailler avec eux sur d'autres mises à jour.

La sénatrice Amy Klobuchar, démocrate du Minnesota, présidente du sous-comité antitrust qui soutient la législation, a déclaré que les rédacteurs du projet de loi avaient parlé avec des défenseurs des consommateurs et des experts en cybersécurité qui n'étaient pas d'accord avec les entreprises technologiques sur le fait que le projet de loi mettrait en péril la vie privée des utilisateurs.

À l'instar de l'American Innovation and Choice Online Act, ce projet de loi a fait face à certaines oppositions de la part des deux sénateurs démocrates de Californie membres du comité, les sénateurs Dianne Feinstein et Alex Padilla. Feinstein a déclaré qu'elle craignait que le projet de loi ne soit conçu pour cibler les entreprises basées dans son État, tandis que Padilla craignait que certains termes du projet de loi ne rendent plus difficile pour les magasins d'applications de déclasser les applications pour discours de haine. Néanmoins, ces deux sénateurs ont voté pour faire avancer le projet de loi après les amendements apportés au texte.

La crainte d'Apple face à un tel projet de loi va bien au-delà de la sécurité et de la confidentialité. La société oblige actuellement les développeurs à payer une commission comprise entre 15 % et 30 % pour chaque vente effectuée dans l'écosystème iOS, même au sein d'applications tierces. Si les développeurs peuvent distribuer leurs applications en dehors de l'App Store, ils n'auront plus besoin de payer Apple pour vendre des applications iOS.

Apple a récemment été contraint d'autoriser des systèmes de paiement alternatifs aux Pays-Bas et en Corée du Sud, mais même ainsi, la société affirme qu'elle facturera toujours aux développeurs la commission.

La juge Yvonne Rogers dans l'affaire Epic Games a statué l'année dernière qu'Apple ne pouvait plus interdire aux développeurs de rediriger les utilisateurs vers des systèmes de paiement tiers. Apple fait actuellement appel de cette décision, ce qui signifie qu'il faudra encore du temps avant qu'une décision finale ne soit prise. Jusque-là, il est peu probable que la société modifie la manière dont les applications iOS sont distribuées.

Il faudra encore beaucoup de temps pour que l'Open App Markets Act devienne loi, mais il est à noter qu'il est sorti si facilement du comité, recueillant le soutien de nombreux républicains. Le projet de loi a de fortes chances d'être approuvé par le comité, car il a des co-sponsors bipartites. Cependant, obtenir l'approbation de l'ensemble du Sénat sera une tâche difficile. Plusieurs États américains ont tenté d'adopter des projets de loi pour mettre fin à l'exclusivité de l'App Store sur iOS, mais jusqu'à présent, aucun d'entre eux n'a réussi.


La situation européenne

Si les projets de loi américains ne prévoient pas d'interdire la préinstallation des applications, ce n'est pas le cas en Europe. L’un des éléments du projet Digital Service Act auquel les grandes entreprises technologiques américaines vont s’opposer (notamment Apple et Google) est les dispositions limitant les applications préinstallées sur le matériel, car les appareils iPhone et Android sont livrés avec toute une suite de programmes intégrés que vous ne pourrez peut-être jamais supprimer. Apple est également très susceptible de s'opposer à une disposition qui interdirait effectivement aux entreprises de contrôle d'accès de bloquer le chargement latéral ou les magasins d'applications alternatifs ou les méthodes de paiement – tout le cœur du différend actuel entre Epic et Apple.

D'ailleurs, le patron d'Apple n'a pas manqué de le souligner :

« Si je pense aux réglementations technologiques, je pense qu'il y a de bons éléments et je pense que certains aspects de ces réglementations ne vont pas dans le sens du meilleur intérêt pour les utilisateurs. Prenons un exemple : le texte du DMA qui est en cours de discussion forcerait le side-loading sur l'iPhone. Je pense que cela détruirait la sécurité offerte par l'iPhone et les initiatives de respect de la vie privée que nous avons intégré à l'App Store par exemple via des labels de respect de la vie privée ou des systèmes qui obligent les applications à demander l'autorisation des utilisateurs pour utiliser leurs données. Ces initiatives ne seront disponibles que pour les personnes qui restent au sein de notre écosystème », a déclaré le PDG d'Apple, durant la VivaTech à laquelle il a participé à distance.

Source : Senate Judiciary Committee

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre le fait d'obliger Apple et Google à laisser les développeurs utiliser un système de paiement tiers sur l'App Store et Google Play ?
Apple devrait-il autoriser le sideloading sur iOS ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Apple facturera une commission de 27 % pour les achats d'applications effectués à l'aide de systèmes de paiement alternatifs aux Pays-Bas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 21:32
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
C'est amusant que Tim Cook parle de "privacy", vu ce que Apple fait...
Tu m'a devancé .
6  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 28/03/2022 à 19:52
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
En UE, Apple sera obligé d'autoriser le téléchargement latéral sur iOS mais aussi les magasins tiers d'applications en vertu du DMA,
les instances européennes sont arrivées à un consensus sur la législation

Apple serait contraint d'autoriser les utilisateurs à installer des applications en dehors de l'App Store en vertu d'une législation récemment dévoilée par l'UE. Cette stipulation a été incluse dans la proposition initiale de la loi sur les marchés numériques, ou DMA, qui s'est rapprochée de la promulgation la semaine dernière, et un porte-parole de l'UE a confirmé que la disposition est toujours incluse.




« Nous pensons que le propriétaire d'un smartphone devrait avoir la liberté de choisir comment l'utiliser », a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Johannes Bahrke, dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Cette liberté comprend la possibilité d'opter pour d'autres sources d'applications sur votre smartphone. Avec le DMA, un propriétaire de smartphone pourrait toujours profiter des services sûrs et sécurisés de la boutique d'applications par défaut sur ses téléphones intelligents. En plus de cela, si un utilisateur le souhaite, le DMA permettrait au propriétaire d'un smartphone d'opter également pour d'autres magasins d'applications sûrs ».

En plus d'autoriser les magasins tiers sur sa plateforme, Apple serait également obligé d'autoriser les utilisateurs à installer des applications à partir de sources tierces (une pratique connue sous le nom de sideloading) et de permettre aux développeurs d'utiliser l'App Store sans utiliser les systèmes de paiement d'Apple.
Normalement, il ne devrait même pas être question de "source tierce" ou de "sideloading". Un ordinateur doit être capable d'ouvrir n'importe quel exécutable (un ordinateur et fait pour ça, c'est sa fonction première). Point barre. Les politiques d'administrations/de sécurité doivent être gérer par l'administrateur/l'utilisateur. Pas par le fabricant.

Apple est particulièrement préoccupé par le Digital Markets Act, qui, selon le PDG Tim Cook, obligerait Apple à autoriser le « chargement latéral » ou la possibilité d'installer des applications iPhone à partir du Web plutôt que via l'App Store d'Apple.

« Les décideurs européens ont souvent été en avance sur leur temps », a déclaré le vice-président senior d'Apple Software Craig Federighi. « Mais exiger le chargement latéral sur iPhone serait un pas en arrière. Au lieu de créer un choix, cela pourrait ouvrir une boîte de Pandore de logiciels malveillants et de logiciels non examinés. »
Apple fait de la censure politique avec l'App store... Et je rappel que les règles de l'App store interdisent la licence GPL.

Dans un rapport déposé auprès de la SEC des États-Unis en octobre 2021, Apple a spécifiquement nommé la Digital Markets Act et a déclaré que, si elle était adoptée, elle pourrait nécessiter des modifications de l'App Store d'Apple qui pourraient nuire aux résultats financiers de l'entreprise.
C'est surtout ça

Federighi a évoqué le fait que l'iPhone occupe une position minoritaire sur le marché en soulignant que seul un Européen sur cinq possède un iPhone par opposition à d'autres types de smartphones (à savoir Android). « Notre objectif n'a jamais été de vendre le plus », a-t-il déclaré. « Au lieu de cela, notre mission est de fournir aux gens le choix de ce que nous considérons comme le meilleur ».
Un sur cinq c'est déjà ÉNORME, quant on connait le nombre de fabriquant.

Il a fait valoir que le chargement latéral ferait en sorte que les utilisateurs seraient amenés à télécharger des logiciels malveillants.
Le problème, c'est que le chargement d'un code exécutable sur un ordinateur n'a rien de latéral...

Dans un autre publié en juin, Apple a gardé le même langage pour s'opposer à la création de magasins de téléchargement alternatifs :

« Des études montrent que les magasins d'applications tiers pour les appareils Android, où les applications ne sont pas soumises à examen, sont beaucoup plus risqués et plus susceptibles de contenir des logiciels malveillants que les magasins d'applications officiels. En conséquence, les experts en sécurité déconseillent aux consommateurs d'utiliser des magasins d'applications tiers, car ils ne sont pas sûrs. Autoriser le chargement latéral ouvrirait la porte à un monde où les utilisateurs n'auraient peut-être pas d'autre choix que d'accepter ces risques, car certaines applications pourraient ne plus être disponibles sur l'App Store, et les escrocs pourraient faire croire aux utilisateurs qu'ils téléchargent en toute sécurité des applications depuis la plateforme. Le chargement latéral exposerait les utilisateurs à des escrocs qui exploiteront les applications pour induire les utilisateurs en erreur, attaquer les fonctionnalités de sécurité de l'iPhone et violer la confidentialité des utilisateurs. Il serait également plus difficile pour les utilisateurs de se fier à Ask to Buy, une fonctionnalité de contrôle parental qui permet aux parents de contrôler les téléchargements d'applications et les achats intégrés de leurs enfants, et Screen Time, une fonctionnalité pour gérer leur temps et celui de leurs enfants avec leurs dispositifs. Les escrocs auraient la possibilité de tromper et d'induire en erreur les enfants et les parents en masquant la nature de leurs applications, rendant les deux fonctionnalités moins efficaces ».
ET BIEN TANT MIEUX. Les contrôles parentaux sont uniquement des logiciels espions, qui habituent les enfants à se faire surveiller et contrôler.

Google a déclaré : « Bien que nous soutenions de nombreuses ambitions de la DMA concernant le choix des consommateurs et l'interopérabilité, nous craignons que certaines de ces règles ne réduisent l'innovation et le choix offert aux Européens. Nous allons maintenant prendre un peu de temps pour étudier le texte final, parler avec le régulateur et déterminer ce que nous devons faire pour nous conformer ».
L'innovation et le choix version ₲oo₾£€ : Google ou Google+ ou Youtube.

Que pensez-vous du DMA ?
Pour une fois (venant de la Commission européenne), je le trouve très bien construit.

Quelles sont les dispositions qui vous marquent le plus ? Dans quelle mesure ?
1. assurer le droit des utilisateurs de se désabonner des services de la plateforme de base dans des conditions similaires à l'abonnement
2. établir des conditions déloyales pour les utilisateurs professionnels

Que pensez-vous des obligations d'interopérabilité telles que définies par le projet de loi (notamment que les grands services de messagerie tels que Whatsapp, Facebook Messenger et iMessage d'Apple « devraient s'ouvrir et interagir avec des plateformes de messagerie plus petites si elles le demandent. Les utilisateurs de petites ou de grandes plateformes pourraient alors échanger des messages, envoyer fichiers, ou passer des appels vidéo via des applications de messagerie, leur donnant ainsi plus de choix ») ?
Je pense que c'est une TRÈS GRANDE avancé ; ces plates-formes sont des parasites de l'internet. Les appels téléphoniques, les SMS, les e-mails utilisent des protocoles standardisés. La messagerie devrait l'être tout autant.
5  0 
Avatar de juju26
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2022 à 15:49
Un seul mot : Enfin... mais j’attends l'application réelle et sans message anxiogène en cas de téléchargement/exécution hors store... ça reste une autre histoire.
5  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 28/03/2022 à 20:54
Le bon sens l'emporte enfin. Il fallait vraiment avoir de la merde dans les yeux pour ne pas voir l'abus de position dominante de la part d'Apple... Un peu moins de la part de Google.
4  0 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 18:10
C'est amusant que Tim Cook parle de "privacy", vu ce que Apple fait...
4  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/02/2022 à 18:41
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Êtes-vous pour ou contre le fait d'obliger Apple et Google à laisser les développeurs utiliser un système de paiement tiers sur l'App Store et Google Play ?
Pour, mais je pense que cela n'est pas suffisant tant qu'Apple pourra obliger les utilisateurs à utiliser l'App Store.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Apple devrait-il autoriser le sideloading sur iOS ? Dans quelle mesure ?
Apple devrait l'autoriser totalement. Je pense que rien que le fait d'utiliser le terme "sideloading" est choquant ; en dehors des iTrucs et des consoles de jeux, il n'existe AUCUN ordinateur qui se comporte de cette façon. Le fait qu'on parle de "sideloading" instaure dans les esprits l'idée qu'un ordinateur serait par défaut verrouillé, et optionnellement ouvert, alors que la réalité est contraire à cela. L'ouverture du fichier exécutable sur un ordinateur est naturelle, c'est sa fonction première. Il n'y a rien de latéral à cela .

Si je pense aux réglementations technologiques, je pense qu'il y a de bons éléments et je pense que certains aspects de ces réglementations ne vont pas dans le sens du meilleur intérêt pour les utilisateurs. Prenons un exemple : le texte du DMA qui est actuellement en cours de discussion forcerait le side-loading sur l'iPhone. Je pense que cela détruirait la sécurité offerte par l'iPhone et les initiatives de respect de la vie privée que nous avons intégré à l'App Store par exemple via des labels de respect de la vie privée ou des systèmes qui obligent les applications à demander l'autorisation des utilisateurs pour utiliser leurs données. Ces initiatives ne seront disponibles que pour les personnes qui restent au sein de notre écosystème », a déclaré le PDG d'Apple, durant la VivaTech à laquelle il a participé à distance.
Il s'agit d'un énorme mensonge ; la gestion des autorisations s'effectue via le pare-feu dans un système d'exploitation correct (Windows, GNU/Linux/Unix, mac OS X). IOS et Android sont des dangers pour la vie privée de par leurs conceptions. Pourquoi les applications type réseaux sociaux ou Candy Crush n'existe-t-elle pas sous Win32 (mais sous UWP oui, comme par hasard ), GNU/Linux/Unix, Mac OS X ? Parce que ses applications seraient détectées par le pare-feu/l'antivirus.
2  0 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 22:26
Bonjour,

L'UE pourrait commencer à appliquer des règles pour réglementer les Big Tech au printemps 2023, le DMA devrait permettre d'agir contre toute violation commise par les "gatekeepers"

Quel est votre avis sur le sujet ?
Depuis belle lurette , la régulation des gafams et autres acteurs (brokkeurs entre autre) aurait du être fait. Maintenant on a affaire à des mammouths difficilement gérable
1  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/02/2022 à 17:20
Si Apple lutte avec un tel acharnement, c'est que c'est probablement une bonne chose pour les utilisateurs.
2  2 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/04/2022 à 22:32
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Tim Cook prévient que contourner l'App Store d'Apple pourrait nuire à la vie privée des utilisateurs,
brandissant l'argument des « entreprises avides de données » comme épouvantail pour contrer les projets de loi US et UE
(.../...)
Ça devient un réflexe pavlovien * chez moi :



Source : Kevin Mitnick sur Twitter : Checkout this warning when walking into the Apple Store in Chicago!

Référence :

Kevin Mitnick, né le 6 août 1963 à Van Nuys en Californie, est un ancien pirate informatique américain, devenu depuis les années 2000 consultant en sécurité informatique.
(.../...)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kevin_Mitnick

* [Edit]
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Pavlov

à ne pas confondre avec son homonyme informaticien, russe également, éminent contributeur de l'informatique :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Igor_Pavlov_(programmeur)
0  0 
Avatar de emilie77
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/05/2022 à 14:02
Toujours en retard...
0  0