IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google Workspace supprimera le contrôle des administrateurs sur le paramètre de confidentialité « Activité sur le Web et application »
Et activera par défaut « Historique des recherches »

Le , par Stéphane le calme

1.2KPARTAGES

4  0 
À partir du 29 mars, Google va modifier ses tristement célèbres contrôles « Activité sur le Web et application » pour les utilisateurs payants de Google Workspace (anciennement G Suite). Cette fonctionnalité est désormais divisée en deux paramètres, l'un toujours appelé « Activité sur le Web et les applications » et l'autre appelé « Historique des recherches ». La grande nouvelle est que Google profite de cette séparation des paramètres pour réactiver certaines fonctionnalités de suivi, même si les utilisateurs se sont précédemment désabonnés.

Google a commencé à envoyer des e-mails aux administrateurs de Workspace à propos du changement, et une page d'assistance donne des détails sur ce qui se passe. L'e-mail et la page d'assistance sont tous deux incroyablement déroutants (même les propres employés de Google ont du mal à analyser les contrôles de confidentialité de Google), mais nous essaierons de faire la lumière sur la situation.

Dans un billet sur sa plateforme de support, Google a indiqué « À partir du 29 mars 2022, le paramètre "Activité sur le Web et les applications" de la console d'administration va disparaître. Un nouveau paramètre utilisateur, "Historique des recherches Google Workspace", sera activé par défaut pour tous les utilisateurs. Lorsque ce paramètre est activé, l'historique des recherches Google Workspace vous permet d'enregistrer et de gérer votre activité de recherche. Vous bénéficiez ainsi d'une meilleure expérience de recherche avec les services Google ». L'entreprise a tenu à préciser que « Google n'utilise jamais les données que vous stockez dans les services principaux de Google Workspace à des fins publicitaires ».

« Activité sur le Web et les applications » est l'un des deux principaux paramètres de confidentialité de Google (avec « l'historique des positions ») qui enregistre tout ce que vous faites sur votre compte Google. Vous vous souvenez peut-être de ces paramètres à cause de plusieurs procès sur la façon dont ils étaient déroutants et mal étiquetés. Laisser ces paramètres activés signifie que des fonctionnalités telles que la saisie semi-automatique fonctionnent mieux, mais cela signifie également que Google peut conserver toute votre activité.

Notez que cette ligne indique que le contrôle d'administration pour le paramètre d'activité sur le Web et les applications va disparaître, et non l'ensemble du paramètre lui-même. Google indique que la fonctionnalité d'activité sur le Web et les applications ne sera plus contrôlable de manière centralisée par votre administrateur. Le cœur de ces poursuites antérieures en matière de confidentialité était que le fait d'avoir des paramètres de confidentialité bizarrement répartis sur deux commutateurs était inutilement déroutant. Désormais, avec l'historique de recherche, les paramètres de confidentialité sont répartis sur trois commutateurs.

Google essaie de décrire la différence entre les deux paramètres modifiés, en disant : « L'historique de recherche de Google Workspace collecte des données de recherche pour les produits Google Workspace tels que Gmail et Google Drive. L'activité sur le Web et les applications collectait auparavant les recherches pour tous les services Google. Désormais, il ne collecte que les recherches pour services Google supplémentaires ».

Les termes « produits Google Workspace » et « services Google supplémentaires » sont la clef pour comprendre cette description. Fondamentalement, Google divise les données précédemment capturées par « Activité Web et application » en deux paramètres. « L'historique des recherches » ne couvrira que les applications faisant partie de la gamme de produits « Google Workspace ».


Voici une liste des services principaux Google Workspace :
  • Gmail : un service de messagerie Web qui permet à une organisation de gérer sa messagerie à l'aide des systèmes Google ;
  • Currents : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux de partager des liens, des vidéos, des photos et d'autres contenus avec d'autres membres de leur domaine Google Workspace, de consulter ces contenus et d'interagir avec eux ;
  • Google Agenda : un service Web qui permet de gérer des agendas personnels, d'équipe et d'entreprise ou d'organisation ;
  • Google Cloud Search : un service Web qui fournit aux utilisateurs finaux des fonctionnalités de recherche et d'assistance pour le contenu de certains Services principaux de Google Workspace et de sources de données tierces (le cas échéant). Il leur transmet également des recommandations et des informations utiles ;
  • Google Contacts : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux d'importer, de stocker et d'afficher des coordonnées, ainsi que de créer leurs propres groupes de contacts afin d'envoyer des e-mails à plusieurs destinataires simultanément ;
  • Google Docs, Google Sheets, Google Slides et Google Forms : des services Web qui permettent aux utilisateurs finaux de créer, de modifier, de partager et d'exporter des documents, des feuilles de calcul, des présentations et des formulaires, et de travailler à plusieurs sur ces fichiers, d'y dessiner ou d'y insérer du contenu ;
  • Google Drive : fournit des outils Web qui permettent aux utilisateurs finaux de stocker, de transférer et de partager des fichiers, ainsi que de regarder des vidéos ;
  • Google Groups for Business : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux et aux propriétaires de sites Web de créer et de gérer des groupes collaboratifs ;
  • Google Hangouts, Google Chat et Google Meet : des services Web qui permettent aux utilisateurs finaux de communiquer en temps réel. Google Hangouts permet à au moins deux personnes de communiquer par chat, appel audio ou visioconférence simple. Google Chat constitue une plateforme avancée de messagerie instantanée et de collaboration de groupe qui permet d'intégrer du contenu avec certains services tiers. Google Meet propose des fonctions de visioconférence avancées permettant d'accueillir un grand nombre de participants, avec la possibilité d'appeler un participant externe et de participer par téléphone (des frais peuvent être facturés par l'opérateur) ;
  • Google Jamboard : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux de créer, de modifier, de partager, de dessiner et d'exporter des contenus, de travailler dessus en collaboration et de les intégrer dans des documents ;
  • Google Keep : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux de créer, de modifier et de partager des notes, des listes et des dessins, et de travailler à plusieurs sur ces contenus ;
  • Google Sites : permet aux utilisateurs finaux de créer un site à l'aide d'un outil Web. Le site peut ensuite être partagé avec un groupe restreint d'utilisateurs finaux, ou rendu public à l'échelle de l'entreprise ou du Web tout entier. Le propriétaire du site décide qui peut le modifier ou le consulter ;
  • Google Tasks : un service Web qui permet aux utilisateurs finaux de créer, de modifier et de gérer leurs tâches ;
  • Google Vault : un service Web qui propose des fonctions de recherche et d'exportation pour Google Drive et Gmail ;
  • Google Voice : un service de téléphonie sur IP géré par un administrateur ;
  • Google Workspace Assured Controls : permet aux Clients de restreindre géographiquement les actions de l'assistance Google liées à leurs données.

Dans la liste ne figurent donc pas des produits comme Google Maps, Google Search, YouTube et d'autres produits qui manquent d'un fort cas d'utilisation métier. Ainsi, pour les utilisateurs payants de Workspace, l'historique des recherches couvrira désormais les données d'utilisation des éléments de Workspace, tandis que l'activité sur le Web et les applications couvrira tous les autres produits Google qui ne sont pas spécifiquement répertoriés dans les conditions d'utilisation de Workspace.

Le raisonnement de Google pour ce changement est que, comme les applications Workspace sont payantes, « Google n'utilise jamais vos données dans les services principaux de Google Workspace à des fins publicitaires », a déclaré la société. Donc, fondamentalement, le nouveau paramètre « Historique des recherches » pourrait s'appeler « enregistrer les données qui ne seront pas utilisées pour les annonces ». Pendant ce temps, le paramètre « Activité sur le Web et les applications » pourrait être appelé « enregistrer les données qui seront utilisées pour les publicités ». Google espère que cette distinction, si quelqu'un peut la comprendre, incitera davantage de personnes soucieuses de leur vie privée à laisser activé le paramètre « Historique de recherche ».

En ce qui concerne la promesse de ne pas utiliser les données des « services principaux de Workspace », la déclaration de Google ne couvre pas la recherche Google (ce n'est pas une application principale de Workspace), qui est le principal vecteur des annonces Google et des données pour les annonces Google. C'est vrai, le paramètre « Historique des recherches » de Google ne couvre pas l'historique des recherches Google.

Difficile d'accorder le bénéfice du doute à Google ici, car le résultat final de tous ces changements se trouve être « plus de suivi des utilisateurs ». Le contrôle à l'échelle de l'organisation pour l'activité sur le Web et les applications quitte le panneau d'administration, et le commutateur pour ce contrôle appartiendra désormais à chaque utilisateur individuel. Google dirait probablement que le commutateur pour l'activité Web et App n'appartient pas au panneau d'administration, car il n'affecte plus spécifiquement les produits Workspace. Mais nous parlons toujours d'un compte Workspace, et en laissant la configuration à des utilisateurs moins avertis en technologie, moins d'entre eux le trouveront et le comprendront.

Le nouveau paramètre Historique de recherche ne se trouve pas non plus dans le panneau de l'administrateur. Google laisse cela aux utilisateurs et prend l'incroyable mesure d'activer la conservation des données même pour les utilisateurs qui ont précédemment choisi de ne pas l'activer. Chaque utilisateur individuel qui a déjà dit qu'il ne le voulait pas devra rechercher à nouveau le paramètre. Les administrateurs qui ne le souhaitent pas devront harceler chaque utilisateur individuel pour les inciter à le désactiver.

Source : Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !