IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Parlement européen interdit les publicités ciblées fondées sur la santé, la religion et l'orientation sexuelle,
Dans le cadre du Digital Services Act

Le , par Bill Fassinou

238PARTAGES

14  0 
Le Parlement européen a voté jeudi pour interdire les publicités ciblées basées sur des données sensibles, notamment les croyances religieuses, l'orientation sexuelle et l'origine raciale ou ethnique. Une large majorité de législateurs a voté pour interdire aux plateformes en ligne telles que Facebook et Google de montrer des publicités aux utilisateurs en fonction de leurs informations les plus intimes, dans le cadre du projet de loi de l'UE sur la modération des contenus, le Digital Services Act (DSA). Google et Facebook sont actuellement menacés par de nombreux projets de loi sur la publicité en ligne dans l'UE comme aux États-Unis.

L'UE a fait un pas de plus vers la finalisation de la loi sur les services numériques (Digital Services Act - DSA) qui, une fois approuvée, marquera une étape importante dans la réglementation des géants de l'internet et renforcera la sécurité des utilisateurs. Jeudi, le Parlement européen a approuvé à une écrasante majorité sa position en vue des négociations avec les États membres et la Commission européenne, qui s'efforcent de régler les derniers détails avant que la loi ne devienne définitive. Les grandes entreprises technologiques ont mené une longue et dure campagne pour atténuer la proposition, mais n'ont pas réussi à la faire échouer.



Cette initiative vise à instaurer une régulation plus stricte des grands groupes technologiques comme Google et Facebook, dont l’influence transfrontalière est devenue une source majeure d’inquiétudes. Jeudi, 530 eurodéputés ont voté en faveur du texte et 78 contre ; 80 parlementaires se sont abstenus. Après les négociations avec les États membres, la version finale du texte sera de nouveau soumise au vote des eurodéputés. Ce vote intervient alors que les militants appellent à renforcer la protection de la vie privée en ligne et à lutter contre ce qu'ils considèrent comme une surveillance abusive exploitant les vulnérabilités des personnes.

Cette surveillance aurait donné lieu à des manipulations à grande échelle, comme dans le scandale Cambridge Analytica. Les nouvelles restrictions de l'UE en matière de publicité ciblée pourraient remodeler le secteur de la Tech. Elles pourraient avoir une incidence sur les pratiques marketing largement répandues qui sous-tendent les modèles économiques des géants de la technologie et alimentent le secteur de la publicité et les organisations médiatiques traditionnelles. Les législateurs vont maintenant négocier avec le Conseil, qui représente les 27 États de l'UE, et qui n'a montré aucun intérêt à s'attaquer à la publicité en ligne.

Selon certaines sources, la France, qui est à la tête du Conseil et qui prévoit de finaliser le DSA, a déjà montré sa réticence à tenir compte de l'appétit du Parlement de l'UE pour de nouvelles règles de confidentialité. Le 12 janvier, lors d'un événement organisé par l'Atlantic Council, le ministre français chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, a déclaré que les limites imposées à la publicité ciblée pourraient "entraver le rythme et la progression" de l'adoption des lois technologiques de l'UE, le DSA et son projet de loi frère, la loi sur les marchés numériques (Digital Markets Act - DMA).

Mardi, les législateurs américains ont présenté un projet de loi contenant des dispositions similaires, qui interdit aux plateformes technologiques et aux courtiers en données d'utiliser des informations sensibles pour promouvoir leurs publicités. Mais avant cela, les autorités américaines avaient mis l'UE en garde contre une politique technologique qu'ils estiment "antiaméricaine", estimant que le DMA ne vise que les cinq plus grosses entreprises US. Le Conseil de sécurité nationale, une branche de la Maison-Blanche, avait écrit aux autorités de l'UE pour se plaindre du ton des commentaires sur les nouvelles réglementations.

Proposé par la Commission européenne en décembre 2020, le DSA vise à créer des règles à l'échelle européenne pour les services en ligne. Le DSA vise à réprimer les contenus illégaux, à réglementer la publicité en ligne et à imposer des mesures de transparence sur les algorithmes des plateformes. Plusieurs groupes politiques de gauche, dont les Socialistes & Démocrates et les Verts, ont présenté des plans ambitieux dès le début des négociations du DSA pour interdire la pratique des publicités en ligne microciblées. Cependant, les propositions se sont heurté à l'opposition féroce des législateurs de centre-droit et libéraux.

Mais les négociateurs ont trouvé un compromis sur l'interdiction des conceptions manipulatrices visant à inciter les utilisateurs à consentir au suivi en ligne, y compris ce que l'on appelle les "dark patterns" (modèles sombres) et les avis sur les sites Web pour accepter les traceurs en ligne connus sous le nom de cookies. Ils ont également ajouté que les plateformes en ligne devaient obtenir clairement le consentement des utilisateurs avant de les suivre. Mercredi, les députés européens de gauche ont réussi un exploit inattendu en obtenant le soutien des législateurs conservateurs et d'extrême droite.

« Les changements en matière de protection de la vie privée ont donné un signal fort que le Parlement veut être clair comme de l'eau de roche sur la nécessité de faire quelque chose sur [le suivi des publicités] », a déclaré le législateur principal Christel Schaldemose. Le Parlement a également approuvé un amendement visant à obliger les plateformes en ligne à s'assurer que les utilisateurs qui refusent d'être suivis puissent toujours avoir d'autres options pour accéder aux services, ce qui signifie qu'une plateforme comme Instagram ne pourrait pas obliger de facto les utilisateurs à être suivis pour voir les messages sur son application.

Les députés ont approuvé les règles préliminaires de la commission principale alors que les législateurs ont également décidé d'obliger les services en ligne à respecter les droits fondamentaux inscrits dans la charte de l'UE, notamment la liberté d'expression et d'information, dans leurs conditions générales. Les sociétés d'hébergement et les plateformes de cloud computing pourraient, quant à elles, devoir permettre l'utilisation et le paiement anonymes de leurs services en ligne. Le Parlement a aussi convenu que les petites et moyennes entreprises pourraient demander une assistance lorsqu'elles cherchent une représentation juridique dans l'UE.

Un amendement visant à obliger les plateformes à informer les organisations de médias des décisions de modération de contenu fondées sur leurs conditions générales, et à leur donner une chance de contester ces décisions, avant de prendre des mesures, a été rejeté. Toutefois, les députés ont voté pour que les plateformes en ligne soient également tenues de respecter la liberté et le pluralisme des médias. Les règles définitives pourraient entrer en vigueur dès 2023.

Source : Parlement européen

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

« L'UE doit bannir le minage de cryptomonnaies qui s'appuient sur l'algorithme de preuve de travail comme le bitcoin », d'après le vice-président de l'Autorité européenne des marchés financiers

Le Parlement européen approuve une proposition obligeant les géants technologiques américains à en faire davantage pour lutter contre les contenus illégaux sur leurs plateformes, sous peine d'amendes

Le projet de loi antitrust qui interdit l'autoréférencement des Big Tech progresserait au Sénat, le vote bipartisan suggère que la législation pourrait arriver sur le bureau du président

Les États-Unis mettent l'UE en garde contre une politique technologique qu'ils estiment « antiaméricaine », estimant que Digital Markets Act ne vise « que les cinq plus grosses entreprises US »

Les pays de l'UE souhaiteraient adopter une position commune sur les règles technologiques le 25 novembre pour dompter les géants du secteur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 11:05
Bonjour,

Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
Une pub française (diffusée aussi en Belgique) pour une célèbre marque de sopalin
Le produit est l'"essuie-tout" dont l'une des marques est "Sopalin"

Toutefois, ce nom "Sopalin" est entré dans certains dictionnaires (par exemple le Robert)
C'est ce qu'on appelle une antonomase
2  0 
Avatar de Leruas
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/01/2022 à 19:09
Donc fini les pubs ciblées de la part de certaines associations de protection contre le VIH ? c'est contre-productif si c'est ça
0  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/01/2022 à 12:48
A l'heure des élections, j'en attendais plus sur les publicités politiques. Mais comme il s'agit de leur gagne-pain le plus grave dans le monde, on n'y touche pas.
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 10:14
La différence entre une bonne loi et une mauvaise peut tenir à un seul mot de différence :

pour interdire les publicités ciblées basées sur des données sensibles
Il s'agit bien d'interdire les publicités ciblées sur les données privées de l'utilisateur en la matière.

Donc si par exemple tu consultes un site LGBT friendly, et que les publicités intégrés à ce site sont non pas basé sur ton profil, mais sur la thématique du site, tu peux donc recevoir des publicités LGBT friendly sur le site, et seulement sur ce site sans violé la dite loi, si je m'en tiens à ce que dit cet article.

Donc fini les pubs ciblées de la part de certaines associations de protection contre le VIH ? c'est contre-productif si c'est ça
Ca dépend ce que tu appelles "ciblés" ? Si c'est pour qu'après avoir consulté un site LGBT, toutes les pubs de tous les sites t'invitent à faire des test VIH, c'est pas terrible, et bonjour l'image.
En revanche, s'il s'agit par exemple dans la semaine de la lutte contre le sida, d'afficher en grand nombre des publicités de protection contre le VIH sans tenir compte du profil utilisateur, mais par exemple sur le profil du site (ex : sur des sites dédiés à la médecine ou la sexualité) il n'y a pas vraiment de publicité ciblée sr la profil utilisateur.
0  0 
Avatar de tatayo
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 11:22
Bonjour,
Citation Envoyé par walfrat Voir le message

...Si c'est pour qu'après avoir consulté un site LGBT, toutes les pubs de tous les sites t'invitent à faire des test VIH, c'est pas terrible, et bonjour l'image.
Désolé si je passe pour un "politiquement correct", mais je trouve que faire ce genre de lien est un peu maladroit.

Tatayo.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 12:44
Bonjour,

Citation Envoyé par tatayo Voir le message
Bonjour,

Désolé si je passe pour un "politiquement correct", mais je trouve que faire ce genre de lien est un peu maladroit.

Tatayo.
Tout simplement que les pubs actuellement sont elles même stéréotypées. Va faire le reproche à Meetic ou Okay
0  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 12:52
C'est le propre des publicités que d'être stéréotypées : elles sont systématiquement dans l'air du temps dans l'espoir d'avoir une meilleur accroche.

D'ailleurs elles se miment les unes les autres, si on enleve le nom du produit pour n'écouter que le reste du discours, on a l'impression d'entendre toujours la même chose.

Les mots clefs des publicités actuelles : "et en ce moment", "nouveau", "deux en un", avec ça, on a déjà la moitié des pubs
Si on a y ajoute la mode ridicule qui consiste à supprimer les articles "voyagez avec (le) TGV..." "découvrez (la) nouvelle clio" "essayez (la) fiat 500" etc. on couvre la quasi totalité du spectre publicitaire.
0  0 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/01/2022 à 13:31
Citation Envoyé par tatayo Voir le message
Bonjour,

Désolé si je passe pour un "politiquement correct", mais je trouve que faire ce genre de lien est un peu maladroit.

Tatayo.
C'est pas maladroit, car je savait ce que je faisais. Je voulais un exemple qui parle, par exemple les histoires de dons du sang.

Cependant il faut aussi nuancer : un site LGBT est en lien avec la sexualité, donc avoir une publicité sur la lutte contre le VIH mais aussi les autres MST n'est donc pas hors sujet. Mais il va de soi que si après avoir consulté un site sur la sexualité (même si pas LGBT), toute les pub disent t'aller te faire dépister, c'est un peu glauque comme situation

Faire du "politiquement correct" en évitant la combinaison LGBT+VIH parce que certains ont fait l'opposé n'est pas nécessairement une bonne idée ni un service à leur rendre.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/01/2022 à 14:09
Bonjour,

Le Parlement européen interdit les publicités ciblées fondées sur la santé, la religion et l'orientation sexuelle dans le cadre du Digital Services Act

Quel est votre avis sur le sujet ?
Il est amusant de constater que les publicitaires eux peuvent se permettre de jouer sur les cliches ! Une pub française (diffusée aussi en Belgique) pour une célèbre marque de sopalin bien connue ou encore un site de rencontre francophone. Les annonceurs ne se privent !

Peut être qu'en arrêtant de bourrer le crane de ce qui relève de " l'exceptionnel ", en le faisant passer pour "la norme" ... on pourrait éviter certaines situations explosives ...

Encore une fois sous couvert de "bienpensance", ce type de loi nuit plus qu'autre chose ! Au lieu de combattre un phénomène , cela aggrave même les situations !

Comme dit l'adage , "pour vivre heureux faut vivre caché"
1  2