IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La NASA va utiliser Alexa d'Amazon dans le prochain vol d'essai sans équipage du vaisseau spatial Orion
Pour analyser des données, contrôler des systèmes et interagir avec des équipes au sol

Le , par Stéphane le calme

146PARTAGES

14  0 
Le prochain vol d'essai sans équipage du vaisseau spatial Orion comprendra une charge utile pour voir comment une technologie de reconnaissance vocale largement disponible aujourd'hui pour les consommateurs pourrait être utilisée pour aider les astronautes lors de futures missions. Lockheed Martin a annoncé le 5 janvier qu'il travaillait avec Amazon et Cisco sur un projet appelé Callisto qui sera piloté par la mission Artemis 1 qui sera lancée au plus tôt en mars. Callisto est une démonstration pour voir comment la technologie Alexa d'Amazon et la plateforme de téléconférence Webex de Cisco pourraient être utilisées lors de futures missions en équipage. Ce test en grandeur nature permettra de s'assurer que le comportement d'Alexa répondra aux objectifs des futures missions.

En mars, le vaisseau spatial Orion devrait décoller vers la Lune dans le cadre de la mission Artemis 1 de la NASA. Artemis 1 permettra d'évaluer les capacités d’Orion à mener la mission et à revenir sur Terre depuis son orbite lunaire. La cabine sera vide, on y trouvera seulement un mannequin pour simuler un astronaute et également une tablette tactile appelée Callisto.

Callisto permettrait aux astronautes d'utiliser des commandes vocales pour accéder aux données, ajuster les commandes des engins spatiaux et interagir avec les équipes au sol. « Nous voulons montrer que ce type de technologie peut aider les astronautes avec certaines de ces technologies d'interface humaine uniques, rendant leur travail plus simple, plus sûr et plus efficace », a déclaré Rob Chambers, directeur de la stratégie spatiale civile commerciale chez Lockheed Martin, dans une interview.

Une application du système serait que les astronautes demandent à Callisto d'accéder à la télémétrie des engins spatiaux et de l'analyser. « Nous sommes noyés dans les données et affamés d'informations », a-t-il déclaré. « Une façon de le faire avec la charge utile Callisto est de dire : "Alexa, quelle est la température moyenne sur toutes les batteries et quelle est la température de pointe ?" Il effectuera ce traitement des données pour vous ».

Callisto peut également contrôler l'éclairage et les affichages à l'intérieur du vaisseau spatial, ou lancer des tests de diagnostic des systèmes du vaisseau spatial. Avec Webex, le système peut échanger des données et prendre en charge des collaborations telles que le « tableau blanc » avec des équipes sur le terrain. « Ce seraient des outils inestimables si j'étais à bord en tant qu'ingénieur essayant de comprendre ce qui pourrait fonctionner ou ne pas bien fonctionner », a-t-il déclaré.


Le système utilise une version de la même technologie Alexa disponible pour les consommateurs. « Nos ingénieurs ont fait un travail incroyable avec les équipes de Lockheed Martin et Cisco pour s'assurer qu'Alexa peut bien fonctionner dans cet environnement très difficile », a déclaré Aaron Rubenson, vice-président d'Amazon Alexa. Cela inclut un accès Internet limité disponible sur Orion et les différentes acoustiques de l'intérieur de la capsule.

Rubenson a déclaré que Callisto était programmé pour répondre à des milliers de phases ou « énoncés » qu'il pouvait traiter localement. Il déterminera s'il peut gérer les requêtes lui-même ou s'il doit les transmettre au sol.

Les entreprises ont largement testé Callisto dans des simulateurs et sont convaincues qu'il est prêt à voler dans l'espace. « Il n'y a rien de tel que dans la vraie vie où vous devez effectuer la commutation nécessaire et gérer la latence et la perte de paquets », a déclaré Jeetu Patel, vice-président exécutif et directeur général de la sécurité et de la collaboration chez Cisco. « Il n'y a rien qui puisse remplacer cela ».

Callisto a été développé par les entreprises en utilisant leur propre financement. Chambers a déclaré que Lockheed avait signé un accord remboursable sur la loi spatiale avec la NASA fin 2018 pour soutenir les tests et l'inclusion de la technologie sur Artemis 1, en payant tous les coûts associés à ce travail.

Comme Artemis 1 est une mission sans équipage, il n'y aura personne à bord pour parler à Callisto. Chambers a déclaré que des « membres d'équipage virtuels » dans une arrière-salle de contrôle de mission donneraient des commandes à Callisto, avec une variété de caméras à l'intérieur d'Orion surveillant ce travail.

Il n'est pas prévu pour l'instant, a-t-il ajouté, d'utiliser Callisto sur de futures missions Artemis ou d'autres engins spatiaux, en attendant le bon fonctionnement de la technologie sur Artemis 1. « Il s'agit de le tester sur ce vol, de voir s'il est utile, puis nous pourrons évaluer comment il peut être utilisé au fur et à mesure que nous avancerons non seulement sur Orion, mais sur les habitats, à Gateway, les rovers et un certain nombre d'autres applications que nous examinons activement ».

L'utilisation d'Alexa dans l'espace permettrait, à certains égards, de boucler la boucle de la technologie. Rubenson a déclaré que le développement d'Alexa par Amazon était inspiré des ordinateurs de la série télévisée "Star Trek", qui répondaient aux commandes vocales de l'équipage du vaisseau spatial.

« Nous envisageons un avenir où les astronautes peuvent se tourner vers une IA embarquée pour obtenir des informations, pour les aider à faire leur travail de manière plus simple et plus efficace, et aussi, en fin de compte, pour la compagnie », a-t-il déclaré. « Callisto est une opportunité pour nous de tester cette théorie et d'explorer comment la technologie vocale et l'IA peuvent être utiles et potentiellement aider à soutenir les futures missions en équipage ».

Source : interview

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/01/2022 à 16:40
J'espère qu'Alexa ne proposera pas de challenges aux astronautes genre faire des trous dans la coque, ou sortir sans combinaison spatiale.
4  0