IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk rejette les allégations selon lesquelles ses satellites occupent trop de place dans l'espace.
Le PDG de SpaceX est formel : « il y a de la place pour tout le monde »

Le , par Stéphane le calme

170PARTAGES

6  0 
Starlink Internet Services est une division de SpaceX, la société aérospatiale de Musk, qui projette de fournir une connexion Internet à haut débit depuis l’espace aux habitants dans les endroits les plus reculés de la Terre. La société a déjà lancé près de 2 000, sur environ 12 000 prévus, en orbite terrestre basse et une version bêta du service Internet est déjà en cours aux États-Unis, en France et dans plusieurs autres pays. Mais la constellation Starlink de Musk a, semble-t-il, commencé à gêner d'autres projets en cours de développement dans l'espace, comme le décrit une plainte de la Chine datant du 6 décembre auprès des Nations unies.

Dans la plainte, la Chine argue qu'elle a dû effectuer deux manœuvres d'évitement de sa station spatiale pour éviter des collisions potentielles avec deux des satellites Starlink distincts. La Chine détaille deux cas, le 1er juillet 2020 et le 21 octobre 2021, où elle a dû manœuvrer le module central de sa station spatiale, appelé Tianhe, pour l'éloigner des deux satellites Starlink. Les trois astronautes chinois qui vivent actuellement sur Tianhe y sont arrivés quelques jours avant la manœuvre d'octobre. « Pour des raisons de sécurité, la station spatiale chinoise a mis en œuvre un contrôle préventif d'évitement des collisions », a déclaré la Chine.

Le pays a demandé au Secrétaire général de l'ONU de rappeler aux pays leurs obligations en vertu du droit international de l'espace, bien que la Chine n'ait pas spécifié exactement les mesures qu'elle souhaite voir prises.

Dans la même période, le chef de l’Agence spatiale européenne (ESA) s’est inquiété du fait que le milliardaire à la tête de SpaceX soit celui qui « fasse les règles » en matière d’espace, à défaut d’une coordination internationale sur le sujet. Aschbacher a averti que la précipitation de Musk à lancer des milliers de satellites de communication laisserait moins de fréquences radio et de créneaux orbitaux disponibles pour tout le monde.

Il faut dire que Starlink a multiplié les lancements de satellites en orbite, surtout en 2021. Il y en aura bientôt 2 000 dans l'espace pour son réseau de communication à large bande Starlink et la société prévoit d'en lancer des dizaines de milliers d'autres malgré de nombreuses alertes sur certains risques.

Avec près de 30 000 satellites et autres débris qui seraient en orbite autour de la planète, les scientifiques exhortent les gouvernements à partager leurs données afin de réduire le risque de collisions spatiales catastrophiques. À elle seule, SpaceX a déployé près de 1 900 satellites pour desservir Starlink, et en prévoit des dizaines de milliers d'autres. La NASA a été contrainte d'annuler brusquement une sortie dans l'espace à la fin du mois de novembre, invoquant les risques posés par les débris spatiaux. Musk a répondu sur Twitter que les orbites de certains satellites Starlink avaient été ajustées pour réduire les risques de collision.

Il a déjà été signalé que des satellites ont dû s'écarter de la trajectoire des véhicules Starlink pour éviter les collisions. Cependant, SpaceX affirme que ses satellites Starlink disposent de leur propre logiciel autonome d'évitement des collisions, qui leur permet de s'écarter d'eux-mêmes s'ils soupçonnent qu'ils pourraient se rapprocher d'un autre véhicule ou d'un débris. Par ailleurs, les pays sont également parfois responsables de certaines des manœuvres d'évitement des collisions de la Station spatiale internationale. Par exemple, en 2007, la Chine a détruit l'un de ses propres satellites lors d'un test antisatellite, créant des milliers de débris.


Elon Musk est formel, il y a de la place pour tout le monde dans l’espace, pour lancer autant de satellites qu’ils veulent

Elon Musk a riposté aux critiques selon lesquelles les satellites Starlink de son entreprise occupent trop de place dans l'espace, et a plutôt fait valoir dans le cadre d'une interview avec le Financial Times qu'il pourrait y avoir de la place pour « des dizaines de milliards » de vaisseaux spatiaux en orbite proche de la Terre.

« L'espace est tout simplement extrêmement énorme et les satellites sont très petits », a déclaré Musk. « Ce n'est pas une situation dans laquelle nous bloquons efficacement les autres de quelque manière que ce soit. Nous n'avons empêché personne de faire quoi que ce soit, et nous ne nous attendons pas à le faire ».

Rejetant les suggestions selon lesquelles il « évinçait » les futurs concurrents des satellites, Musk a estimé qu'il y a une grande marge de manœuvre. Pour illustrer ses propos, il a comparé le nombre de satellites en orbite terrestre basse aux 2 milliards de voitures et de camions qui seraient en circulation sur Terre. Chaque « coquille » orbitale autour de la Terre est plus grande que la surface de la planète, a-t-il dit, avec une coquille supplémentaire tous les 10 mètres environ plus loin dans l'espace.

« Cela impliquerait qu'il y a de la place pour des dizaines de milliards de satellites », a-t-il déclaré. « Quelques milliers de satellites, ce n'est rien. C'est comme des milliers de voitures sur Terre, ce n'est rien ».

Certains experts ont contesté l'affirmation de Musk selon laquelle les satellites en orbite terrestre basse pourraient correspondre en toute sécurité à la densité des voitures et des camions sur Terre.

Les engins spatiaux voyageant à 17 000 mph ont besoin d'une séparation beaucoup plus grande que les voitures pour laisser le temps d'ajuster leurs orbites si une collision semble probable, a déclaré Jonathan McDowell, astrophysicien au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. À cette vitesse, un écart de trois secondes ne laisserait de la place qu'à environ 1 000 satellites dans chaque coquille orbitale, a-t-il calculé.

Les collisions potentielles ne peuvent être identifiées que près du moment où elles pourraient se produire en raison de la difficulté de calculer la trajectoire de nombreux satellites différents et parce que les changements de la météo solaire affectent leurs trajectoires, a déclaré McDowell.

« Pour de nombreux utilisateurs de l'espace, planifier une manœuvre d'évitement dure au moins des heures, voire des jours, ce qui suggère que l'espace est déjà trop encombré », a-t-il déclaré.

Laura Forczyk, analyste spatiale au sein du groupe de conseil spatial Astralytical, a déclaré que la comparaison de Musk entre les satellites et les véhicules sur Terre était « désinvolte », mais a ajouté : « Il a essentiellement raison de dire qu'il s'agit d'un problème de gestion du trafic ». La course au lancement de nouveaux réseaux de communication avec des milliers de satellites avait révélé un besoin criant d'une plus grande coordination entre les pays pour décider « comment l'espace orbital doit être distribué et comment le trafic spatial doit être géré », a-t-elle déclaré.

Forczyk a déclaré que la critique d'Aschbacher à l'encontre de Starlink était « basée sur des émotions, pas sur des faits ».

« Je dois me demander si des plaintes similaires ont été formulées lorsque certaines compagnies aériennes ont commencé à faire voler davantage d'avions sur des itinéraires définis. Personne ne possède les cieux et tous sont libres de les utiliser », a-t-elle déclaré.

Source : Financial Times

Et vous ?

Quel point de vue partagez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 14:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quel point de vue partagez-vous ?
Le discours de Elon Musk serait plus crédible si ce n'était pas systématiquement les autres qui devaient s'adapter aux trajectoires de ses satellites. Que se soit l'ESA ou l'agence Chinoise, beaucoup trop d'acteurs sérieux se sont plaints d'avoir eu a effectuer des manœuvre pour éviter des satellites de Starlink dont ils avaient des doutes sur la trajectoires. Les satellites nouvelle génération d'Elon Musk étaient censés disposer de dispositif permettant d'automatiser les manœuvres d'évitement mais il semble que ça ne soit pas encore au point.
10  1 
Avatar de jvallois
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 12:02
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
on est très loins de la rentabilité en ce moment.
Je me demande s'il y a une seule entreprises d'Elon Musk qui soit réellement rentable, ces derniers temps ?
5  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/02/2022 à 21:48
musk emmerde la science, alors que sans la science il n'y aurait pas de spacex ni de tesla..
5  1 
Avatar de thamn
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/01/2022 à 3:35
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Les satellites nouvelle génération d'Elon Musk étaient censés disposer de dispositif permettant d'automatiser les manœuvres d'évitement mais il semble que ça ne soit pas encore au point.
Si si ça marche bien! C'est juste qu'ils ont activé la possibilité pour le satellite de jouer a des jeux vidéo pendant l’exécution de la manœuvre.
3  1 
Avatar de Jules34
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/02/2022 à 9:15
Il existe une règle juridique très simple dans ces cas la en matière de liberté d'agir et de voisinage : l'abus de droit.

L'abus de droit est le fait, pour une personne, de commettre une faute par le dépassement des limites d'exercice d'un droit qui lui est conféré, soit en le détournant de sa finalité, soit dans le but de nuire à autrui.
Le sieur Musk a encore le droit de polluer l'espace, son copain cow boy d'Amazon aussi,

Seulement à partir du moment ou leurs déploiement commence à gêner les autres, c'est à dire limiter leurs droits à eux d'aussi exploiter l'espace, alors ça coince.

Bon c'est français, je sais que dans l'espace c'est différent, puisque c'est en théorie le droit international qui s'applique et en particulier, au départ, le droit de la mer (les vaisseau spatiaux ont le même statut juridique qu'un bateau sous pavillon).

Mais il y un truc que je trouve bizarre,

Selon le droit coutumier international Musk aurait du avoir été autorisé par les USA pour occuper le domaine comme il le fait :

Le principe de liberté d'exploration et d'utilisation de l'espace établi à l'article 1 du traité de 1967, ne bénéficie qu'aux États. Les entités privées ne peuvent utiliser librement l'espace qu'à la condition d'y avoir été autorisées par leur État de rattachement (article VI du traité de 1967).

Selon ce principe, dont certains auteurs estiment qu'il est devenu règle de droit international coutumier, aucun État ne peut se voir imposer des restrictions ou des conditions par un autre État pour explorer et utiliser l'espace conformément au droit international. Ce principe est souvent mis en avant par les États qui souhaitent utiliser l'Espace comme source d'informations stratégiques sur les activités d'États tiers. Ainsi, le survol du territoire d'un État par un satellite de reconnaissance est, en principe, libre.
Lire entre les lignes : la nasa gueule un peu mais l'objectif non assumé de Musk et du gouv US est à mon sens de clairement saturer l'espace pour en empêcher/gêner toute exploitation commerciale ultérieure par quelqu'un qui n'aurait pas un passeport US. Mais bien sûr qu'il n'est pas autorisé : si jamais ça foire qui sera responsable ? Les USA ne veulent pas créer un précédent juridique qui potentiellement leur fera assumer les responsabilités de ce projet complétement débile, dangereux et fantasque. Tout comme aucuns états post WW2 n'a voulu assumer la responsabilité de tout les navires de guerres et civils coulés dans l'océan au delà de leur zone économique exclusive qui sont une bombe à retardement en matière de pollution.

Je rajoute aussi ça :

Le principe de non-appropriation, établi à l'article 2 du traité de 1967, prohibe l'appropriation nationale de l'espace et des corps célestes par proclamation de souveraineté, par voie d'utilisation, par voie d'occupation, ni par aucun autre moyen. Il doit être lu en corrélation avec le principe de liberté et compris comme s'opposant à la création de monopole et favorisant la coexistence simultanée de plusieurs compétences, politiques et actions individuelles.
On est dans l'inédit mais pour moi vis à vis de la communauté internationale en ce moment ils marchent sur des œufs et ils devront rendre des comptes un jour, que l'on considère que c'est un génie, un fou furieux, qu'il aide le monde ou qu'il pollue l'espace...
2  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 13:42
Citation Envoyé par jvallois Voir le message
Je me demande s'il y a une seule entreprises d'Elon Musk qui soit réellement rentable, ces derniers temps ?
Ces multimilliardaires se substituent aux services public et du coup aux investissements publiques. Combien de temps a t'il fallu pour qu'une centrale nucléaire ait produit plus d'argent que sa construction n'aie couté ? Quid des aéroports ? Du service téléphonique?

Ils créent le besoin pour stimuler la demande. Et tant qu'il y a des investisseurs pour attendre que la demande s'aligne sur l'offre, pas de soucis...
2  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 14:16
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Je croyais les chinois plus futés que ça. Comme quoi on ne rattrape pas un retard technologique en 30 ans.
si si, en pillant allègrement les technologies inventées par d'autres pays au lieu de développer la leur, ils y arrivent.
ils l'ont fait dans l'aéronautique (spatial compris), la téléphonie, c'est pour ça qu'ils sont devant dans d'autres domaines comme l'ia : parce qu'ils ont pu investir tranquillement dedans puisque leurs ressources n'avaient pas à être dans les domaines où ils se contentaient de la voler.
voler pour voler, douce ironie, mais ça marche pour eux, puisque personne ne leur dit rien.

en tout cas, comme disait Aiekick : "karma". on va pas les plaindre.
1  0 
Avatar de edrobal
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/01/2022 à 12:55
Cela s'appelle une externalisation. Le capitalisme en raffole. A moi les $ aux autres les problèmes.
2  1 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 11:29
Même à l'échelle mondiale, je ne vois pas comment ils vont arriver à rentabiliser ce service (Starlink et les concurrents).
À moins qu'à terme on arrive à capter l'internet par satellite depuis un téléphone portable/laptop où là je vois effectivement un gros marché.

On est très loin de la rentabilité en ce moment.
0  0