IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La station spatiale chinoise a apparemment dû éviter deux fois les satellites Starlink d'Elon Musk,
Selon une plainte de la Chine auprès du Bureau des affaires spatiales de l'ONU

Le , par Bill Fassinou

116PARTAGES

6  0 
Les satellites de la constellation Starlink d'Elon Musk seraient en train de créer un embouteillage dans l'espace. En tout cas, c'est ce qu'affirme Pékin dans une lettre adressée au Bureau des affaires spatiales de l'ONU à Vienne. Les autorités chinoises déclarent avoir déjà effectué au moins deux manœuvres d'évitement afin d'éviter une collision entre deux satellites Starlink et la station spatiale chinoise. La plainte de Pékin a déclenché une réaction en chaîne des citoyens chinois qui se sont insurgés en ligne contre les ambitions spatiales de Musk.

La Chine considère Starlink comme une menace pour l'exploration spatiale

Starlink Internet Services est une division de SpaceX, la société aérospatiale de Musk, qui projette de fournir une connexion Internet à haut débit depuis l’espace aux habitants dans les endroits les plus reculés de la Terre. La société a déjà lancé près de 2 000, sur environ 12 000 prévus, en orbite terrestre basse et une version bêta du service Internet est déjà en cours aux États-Unis, en France et dans plusieurs autres pays. Mais la constellation Starlink de Musk a, semble-t-il, commencé à gêner d'autres projets en cours de développement dans l'espace, comme le décrit une plainte de la Chine datant du 6 décembre auprès des Nations unies.



Dans la plainte, la Chine argue qu'elle a dû effectuer deux manœuvres d'évitement de sa station spatiale pour éviter des collisions potentielles avec deux des satellites Starlink distincts. La Chine détaille deux cas, le 1er juillet 2020 et le 21 octobre 2021, où elle a dû manœuvrer le module central de sa station spatiale, appelé Tianhe, pour l'éloigner des deux satellites Starlink. Les trois astronautes chinois qui vivent actuellement sur Tianhe y sont arrivés quelques jours avant la manœuvre d'octobre. « Pour des raisons de sécurité, la station spatiale chinoise a mis en œuvre un contrôle préventif d'évitement des collisions », a déclaré la Chine.

Dans le premier cas, il est dit que le dispositif Starlink était en orbite à plus de 500 km, mais qu'il a été ramené à 382 km grâce à une série de manœuvres qui se sont achevées le 24 juin. Une semaine plus tard, cette nouvelle orbite a provoqué une rencontre rapprochée avec la station spatiale chinoise. Dans le second cas, la station spatiale a été déplacée tout simplement parce que la Chine ne parvenait pas à comprendre ce que faisait le matériel de SpaceX. « La stratégie de manœuvre était inconnue et les erreurs orbitales étaient difficiles à évaluer. Il y avait donc un risque de collision entre le satellite Starlink-2305 et la station », indique la plainte.

Ainsi, le pays demande au Secrétaire général de l'ONU de rappeler aux pays leurs obligations en vertu du droit international de l'espace, bien que la Chine n'ait pas spécifié exactement les mesures qu'elle souhaite voir prises. Il faut noter que le document commence par une phrase incroyablement formelle de 110 mots qui note que le traité sur l'espace extra-atmosphérique oblige ses signataires à informer les autres nations lorsqu'ils découvrent un phénomène dans l'espace qui pourrait présenter un risque pour les astronautes. Elle indique ensuite que la Chine a identifié une telle menace : les satellites Starlink.

Le Traité sur l'espace extra-atmosphérique est un accord international ratifié dans les années 1960 qui régit la manière dont les pays doivent explorer l'espace. Il liste un ensemble de lignes directrices et de règles générales que les pays doivent suivre lorsqu'ils lancent des engins spatiaux et des personnes dans l'espace, notamment l'interdiction de placer des armes nucléaires en orbite et de faire de l'exploration de l'espace une entreprise pacifique. Le traité indique que les pays participants sont responsables, en vertu du droit international, de toutes les actions qu'ils entreprennent dans l'espace, y compris celles de leurs entreprises commerciales.

En gros, la Chine cite le traité pour rappeler que si les États-Unis n'exercent pas de contrôle sur SpaceX, ils sont responsables des problèmes qu'elle crée. À ce jour, les incidents n'ont pas été vérifiés de manière indépendante, et SpaceX n'a répondu à aucune demande de commentaire. Mais le gouvernement chinois souhaite que le gouvernement américain intervienne.

Les internautes chinois sont furieux contre Musk et sa constellation Starlink

La plainte de la Chine auprès des Nations unies a suscité un nombre important de critiques virulentes envers Musk, et ses ambitions spatiales, de la part des internautes chinois. Dans un court message publié lundi sur le site de microblogging chinois Weibo, de type Twitter, un utilisateur a déclaré que les satellites de Starlink n'étaient qu'un tas de déchets spatiaux, tandis qu'un autre les a décrits comme des armes américaines de guerre spatiale. « Les risques de Starlink sont progressivement exposés, l'ensemble de la race humaine paiera pour leurs activités commerciales », a déclaré sur Weibo un utilisateur postant sous le nom de Chen Haiying.

En effet, avec près de 30 000 satellites et autres débris qui seraient en orbite autour de la planète, les scientifiques exhortent les gouvernements à partager leurs données afin de réduire le risque de collisions spatiales catastrophiques. À elle seule, SpaceX a déployé près de 1 900 satellites pour desservir Starlink, et en prévoit des dizaines de milliers d'autres. La NASA a été contrainte d'annuler brusquement une sortie dans l'espace à la fin du mois de novembre, invoquant les risques posés par les débris spatiaux. Musk a répondu sur Twitter que les orbites de certains satellites Starlink avaient été ajustées pour réduire les risques de collision.

Il a déjà été signalé que des satellites ont dû s'écarter de la trajectoire des véhicules Starlink pour éviter les collisions. Cependant, SpaceX affirme que ses satellites Starlink disposent de leur propre logiciel autonome d'évitement des collisions, qui leur permet de s'écarter d'eux-mêmes s'ils soupçonnent qu'ils pourraient se rapprocher d'un autre véhicule ou d'un débris. Par ailleurs, les pays sont également parfois responsables de certaines des manœuvres d'évitement des collisions de la Station spatiale internationale. Par exemple, en 2007, la Chine a détruit l'un de ses propres satellites lors d'un test antisatellite, créant des milliers de débris.

Nombre de ces débris sont toujours en orbite et l'ISS a dû périodiquement s'écarter de leur trajectoire pour les éviter au cours de la dernière décennie. Maintenant que sa propre station spatiale est en orbite, elle a un avant-goût de cette expérience. La Chine a commencé la construction de la station spatiale en avril avec le lancement de Tianhe, le plus grand de ses trois modules. La station devrait être achevée à la fin de 2022, après quatre missions avec équipage.

Musk est devenu une figure bien connue en Chine, bien que les activités de Tesla dans le domaine des véhicules électriques fassent l'objet d'un examen de plus en plus minutieux de la part des autorités de réglementation, notamment après qu'un client a grimpé sur le toit d'une voiture Tesla au salon de l'automobile de Shanghai en avril pour protester contre le mauvais service à la clientèle.

Source : Bureau des affaires spatiales de l'ONU, Document de la plainte de la Chine

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la plainte de la Chine vis-à-vis de Starlink ?
Pensez-vous que Starlink et les projets de ce type sont une menace pour l'exploration spatiale ?
Pensez-vous que les gouvernements pourraient mettre fin aux projets tels que Starlink pour préserver l'espace ?

Voir aussi

Elon Musk, PDG de SpaceX, annonce que le service Internet Starlink sortira de sa phase bêta en octobre, avec des vitesses de téléchargement de 100 Mb/s et de 20 Mb/s

La FCC autorise SpaceX à réduire l'altitude des satellites pour améliorer la vitesse et la latence de Starlink, elle a rejeté l'opposition de Viasat, Hughes, OneWeb et Kuiper

Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 14:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quel point de vue partagez-vous ?
Le discours de Elon Musk serait plus crédible si ce n'était pas systématiquement les autres qui devaient s'adapter aux trajectoires de ses satellites. Que se soit l'ESA ou l'agence Chinoise, beaucoup trop d'acteurs sérieux se sont plaints d'avoir eu a effectuer des manœuvre pour éviter des satellites de Starlink dont ils avaient des doutes sur la trajectoires. Les satellites nouvelle génération d'Elon Musk étaient censés disposer de dispositif permettant d'automatiser les manœuvres d'évitement mais il semble que ça ne soit pas encore au point.
10  1 
Avatar de jvallois
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 12:02
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
on est très loins de la rentabilité en ce moment.
Je me demande s'il y a une seule entreprises d'Elon Musk qui soit réellement rentable, ces derniers temps ?
5  1 
Avatar de Jules34
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 8:53
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
c'est marrant. quand la chine fait n'importe quoi, elle reste sourde et quand c'est elle qui subit d'un coup c'est un drame et exige reparation

c'est le karma.
Ainsi, le pays demande au Secrétaire général de l'ONU de rappeler aux pays leurs obligations en vertu du droit international de l'espace, bien que la Chine n'ait pas spécifié exactement les mesures qu'elle souhaite voir prises.
Elle insiste juste sur le fait qu'il est nécessaire de coopérer pour continuer à explorer l'espace plutôt non ? Cependant je suis un peu d'accord avec toi à la seule différence que la Chine n'est pas la seule à faire n'importe quoi
4  1 
Avatar de Jules34
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 9:34
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Ils n'avaient qu'à pas se mettre sur l'orbite de ses satellites.

Je croyais les chinois plus futés que ça. Comme quoi on ne rattrape pas un retard technologique en 30 ans.
YAKAFOKON !

Sérieusement je pense que c'est bien plus compliqué que ça.
2  1 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 13:42
Citation Envoyé par jvallois Voir le message
Je me demande s'il y a une seule entreprises d'Elon Musk qui soit réellement rentable, ces derniers temps ?
Ces multimilliardaires se substituent aux services public et du coup aux investissements publiques. Combien de temps a t'il fallu pour qu'une centrale nucléaire ait produit plus d'argent que sa construction n'aie couté ? Quid des aéroports ? Du service téléphonique?

Ils créent le besoin pour stimuler la demande. Et tant qu'il y a des investisseurs pour attendre que la demande s'aligne sur l'offre, pas de soucis...
2  1 
Avatar de vaild
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/01/2022 à 14:16
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Je croyais les chinois plus futés que ça. Comme quoi on ne rattrape pas un retard technologique en 30 ans.
si si, en pillant allègrement les technologies inventées par d'autres pays au lieu de développer la leur, ils y arrivent.
ils l'ont fait dans l'aéronautique (spatial compris), la téléphonie, c'est pour ça qu'ils sont devant dans d'autres domaines comme l'ia : parce qu'ils ont pu investir tranquillement dedans puisque leurs ressources n'avaient pas à être dans les domaines où ils se contentaient de la voler.
voler pour voler, douce ironie, mais ça marche pour eux, puisque personne ne leur dit rien.

en tout cas, comme disait Aiekick : "karma". on va pas les plaindre.
1  0 
Avatar de thamn
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/01/2022 à 3:35
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Les satellites nouvelle génération d'Elon Musk étaient censés disposer de dispositif permettant d'automatiser les manœuvres d'évitement mais il semble que ça ne soit pas encore au point.
Si si ça marche bien! C'est juste qu'ils ont activé la possibilité pour le satellite de jouer a des jeux vidéo pendant l’exécution de la manœuvre.
2  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/12/2021 à 19:50
c'est marrant. quand la chine fait n'importe quoi, elle reste sourde et quand c'est elle qui subit d'un coup c'est un drame et exige reparation

c'est le karma.
5  5 
Avatar de calvaire
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 31/12/2021 à 11:29
Même à l'échelle mondiale, je ne vois pas comment ils vont arriver à rentabiliser ce service (Starlink et les concurrents).
À moins qu'à terme on arrive à capter l'internet par satellite depuis un téléphone portable/laptop où là je vois effectivement un gros marché.

On est très loin de la rentabilité en ce moment.
0  0 
Avatar de edrobal
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/01/2022 à 12:55
Cela s'appelle une externalisation. Le capitalisme en raffole. A moi les $ aux autres les problèmes.
0  1