IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Gnu Nano publie la version 6.0 de l'éditeur de texte, une nouvelle version à la disposition des développeurs,
Basé sur un terminal et convivial pour les débutants

Le , par Bruno

63PARTAGES

4  0 
Il existe aujourd'hui une multitude d'éditeurs de texte à la disposition des développeurs, de Sublime Text à Nano en passant par Vim et Notepad++, les développeurs ont aujourd’hui un véritable embarra de choix. Gnu Nano a annoncé le 15 décembre la sortie de la version 6 de Nano, intitulée Humor heeft ook zijn leuke kanten, phrase souvent prononcée par l'humoriste néerlandais Herman Finkers et qui peut se traduire par « L'humour a aussi ses bons côtés ». La version 6 de Nano apporte une plus grande convivialité aux débutants.

Notons que, le nom complet de Nano est « GNU nano », il s'agit d'un logiciel qui s'inspire de « pico », un éditeur de texte plus ancien qui se voulait lui aussi très simple d'utilisation. Si pour certains développeurs, Nano est un excellent éditeur, basé sur un terminal, pour d’autres par contre Vim, l'un des éditeurs de texte les plus anciens du marché reste un favori de longue date.


Contrairement à un traitement de texte qui est fait pour rédiger des documents mis en forme, a l’instar de Word sous Windows ou Open Office Writer sous Linux, des programmes qui ne peuvent être utilisés qu'en mode graphique, Nano est un éditeur de texte, c’est-à-dire, un programme qui permet de modifier des fichiers de texte brut, sans mise en forme (gras, italique, souligné…). Sous Windows, on dispose d'un éditeur de texte très basique : le Bloc-Notes. Sous Linux, on a le choix entre Nano, Vim, Emacs et bien d'autres, sachant qu'au moins un de ceux-là est installé par défaut sur la plupart des distributions. Voici, ci-dessous, quelques nouvelles fonctionnalités qu’apportent la version 6 de Nano :

l
  • le fichier de syntaxe YAML est maintenant inclus dans l'archive ;
  • le basculement de l'option Append ou Prepend efface le nom du fichier en cours ;
  • la suspension est activée par défaut, invocable avec ^T^Z. Les options -z, --suspendable et 'set suspendable' sont obsolètes et ignorées ;
  • pour les utilisateurs qui n'aiment pas les nombres, il existe quatorze nouveaux noms de couleurs : rose, betterave, prune, mer, ciel, ardoise, sarcelle, sauge, brun, ocre, sable, fauve, brique et cramoisi ;
  • l'option --zero masque la barre de titre, la barre d'état et les lignes d'aide et utilise toutes les rangées du terminal comme zone d'édition. La barre de titre et la barre d'état peuvent être basculées avec M-Z ;
  • les couleurs peuvent maintenant être spécifiées sous forme de nombres hexadécimaux à trois chiffres, au format #rgb. Cela permet de choisir parmi les 216 couleurs d'index (que la plupart des terminaux connaissent) la couleur la plus proche des valeurs données ;
  • le nombre de mots affichés par M-D est maintenant affecté par l'option --wordbounds ; avec cette option, Nano compte les mots comme le fait 'wc' ; sans cette option (la nouvelle valeur par défaut), les mots sont comptés d'une manière plus humaine : la ponctuation est considérée comme un espace.

Lorsqu’un développeur doit travailler en ligne de commande, il doit très souvent créer ou modifier des fichiers texte. Les éditeurs de ligne de commande les plus puissants et les plus populaires sont Nano, Vim et Emacs. Vim et Emacs ont une courbe d'apprentissage abrupte qui peut être intimidante pour les nouveaux utilisateurs.

Avec chaque éditeur de texte disponible pour les développeurs, ce sont les fonctionnalités détenues qui les différencient. Voici, un tour d’horizon des éditeurs les plus utilisés par les développeurs :

Vim

Vim est au même titre que Nano, un éditeur de texte, c’est-à-dire un logiciel permettant la manipulation de fichiers texte. Il est directement inspiré de vi (un éditeur très répandu sur les systèmes d’exploitation de type Unix), dont il est le clone le plus populaire. Vim est un éditeur de texte extrêmement personnalisable, que ce soit par l'ajout d'extensions, ou par la modification de son fichier de configuration, écrits dans son propre langage d'extension, le Vim script.

Bien qu'il ait de nombreuses fonctionnalités, il conserve un temps de démarrage court (même agrémenté d'extensions) et reste ainsi adapté pour des modifications simples et ponctuelles (de fichiers de configuration par exemple). Vim se différencie de la plupart des autres éditeurs par son fonctionnement modal, hérité de vi. En effet, il possède trois modes de base : le mode normal ou mode commande (dans lequel vous êtes lorsque Vim démarre), le mode insertion et le mode ligne de commande.

Avec chaque éditeur de texte disponible pour les développeurs, ce sont les fonctionnalités qu'il détient qui le rendent le plus attrayant. Et Vim n'a pas laissé près de trois décennies d'existence lui enlever son meilleur. En plus d'être gratuit et open source, ce qui permet des améliorations constantes, au fil des ans, les programmeurs ont apprécié ses fonctionnalités :

  1. il peut être entièrement personnalisé ;
  2. l'annulation et le rétablissement sont illimités ;
  3. il est disponible sur plusieurs systèmes d'exploitation ;
  4. des centaines de couleurs sont disponibles pour la coloration syntaxique ;
  5. plus de 200 langues sont prises en charge, avec la possibilité de créer la vôtre.

Bloc-notes

Bloc-notes est une application livrée avec toutes les versions de Microsoft Windows, depuis Windows 1.0 en 1985. Microsoft a présenté accidentellement le nouveau Bloc-notes pour Windows 11, l'application n'est pas réinventée dans un style plus avancé comme Notepad++ ou Emacs. Selon des captures d'écran publiées par un présumé employé de Microsoft, Bloc-notes, l'une des applications les plus populaires sur Windows devrait bénéficier d'une mise à jour majeure. Il sera mis à jour avec une nouvelle barre de commande et des améliorations de la conception fluide.

La nouvelle application Bloc-notes avait été accidentellement divulguée sur Twitter par un ingénieur de Microsoft et toutes les captures d'écran ont été retirées immédiatement après que les utilisateurs les aient signalées.

Emacs

Emacs est une famille d'éditeurs de texte disposant d'un ensemble extensible de fonctionnalités. Il est populaire parmi les programmeurs et plus généralement les personnes ayant des compétences techniques sur les ordinateurs. L'EMACS originel, signifiant Editing MACroS running on TECO, c'est-à-dire « macros d'édition pour TECO », a été écrit en 1976 par Richard Stallman, programmeur et initiateur du mouvement du logiciel libre. Il a été inspiré par les idées développées dans TECMAC et TMACS, deux jeux de macros d'édition pour TECO.

De nombreuses versions d'Emacs sont apparues dans les années suivantes, mais actuellement, deux versions sont vraiment prépondérantes : GNU Emacs, initié en 1984 par Richard Stallman qui y contribue aujourd'hui encore, et XEmacs, un fork de GNU Emacs débuté en 1991, qui restent en grande partie compatibles. Ces deux versions utilisent un langage d'extension puissant, Emacs Lisp, qui permet la prise en charge de tâches évoluées, telles que l'écriture et la compilation de programmes, la navigation sur le web, la lecture des forums de discussion ou du courrier électronique. Emacs présente certains avantages par rapport aux autres éditeurs de texte. Voici ci-dessous quelques avantages :

  • il peut être utilisé dans une interface en mode texte seul ou dans une interface graphique ;
  • un éditeur graphique permet généralement d'avoir plusieurs fichiers ouverts en même temps ;
  • Emacs écrit des fichiers de sauvegarde. Le fichier de sauvegarde de foo.cpp s'appelle foo.cpp~ ;
  • avec une fenêtre de terminal ouverte dans Emacs, il n’est pas nécessaire de quitter l'éditeur de texte pour exécuter des commandes, et toutes les actions d'édition sont disponibles dans le terminal ;
  • Emacs écrit automatiquement des fichiers de contrôle. De temps en temps, il sauvegarde le travail au cas où quelque chose se passerait mal, comme la perte d'une connexion. Le fichier de contrôle pour foo.cpp s'appelle #foo.cpp#.

Emacs possède des modes pour plusieurs langages de programmation. En mode C/C++, il indente automatiquement les programmes et réindente facilement un bloc de code dont l'indentation doit être modifiée. Il montre également, lorsque l’utilisateur tape une accolade droite, où se trouve l'accolade gauche correspondante. Cela permet de trouver très facilement les problèmes liés aux accolades.

Comme indiqué précédemment, il existe aujourd'hui une multitude d'éditeurs de texte à la disposition des développeurs, ce qui rend presque impossible le choix d'un favori.

Source : Liste de diffusion GNU

Quel est votre éditeur de texte favori ?

Que pensez-vous de GNU Nano ? Pouvez-vous le recommander ?

Voir aussi :

L'éditeur de texte nano est disponible en version 5.0, avec des améliorations au niveau du menu principal, l'ajout de syntaxes pour Markdown, Haskell et Ada et plusieurs autres changements

Ox, un éditeur de texte rapide selon ses développeurs, écrit en Rust, fonctionne dans un terminal, sur les plateformes Linux et macOS

Microsoft présente accidentellement le nouveau Bloc-notes pour Windows 11, l'application n'est pas réinventée dans un style plus avancé comme Notepad++ ou Emacs

GNU Emacs 26.1 est disponible en téléchargement : tour d'horizon des principales nouveautés de l'éditeur de texte libre

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !