IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk : « le métavers n'est pas convaincant et le Web3 relève plus du marketing que de la réalité »,
Il pense que le Web3 est concept "nébuleux"

Le , par Bill Fassinou

497PARTAGES

15  0 
Le Web3 et le métavers sont les deux derniers concepts les plus à la mode dans l'univers numérique. Une pléthore d'entrepreneurs du monde entier, notamment Mark Zuckerberg, tente de concevoir et de construire les technologies et les protocoles qui soutiendraient le Web3 et le métavers. Mais ces deux technologies ne suscitent pas les mêmes effets chez Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX. Il a récemment déclaré, sur Twitter et dans une interview, que le Web3 n'est rien de plus qu'un nouveau « buzzword », avant d'ajouter qu'"il ne voyait aucun cas d'utilisation convaincant en ce qui concerne le métavers".

Musk estime que le métavers n'a pas de cas d'utilisation convaincant

Bien que le mot ne soit pas particulièrement nouveau, le métavers est devenu très populaire cette année. Les grandes entreprises, comme Meta et Microsoft, y voient un concept révolutionnaire capable d'améliorer la façon dont les gens interagissent sur Internet. Le métavers est la combinaison de plusieurs éléments technologiques, dont la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la vidéo, où les utilisateurs "vivent" dans un univers numérique. Les partisans du métavers imaginent ses utilisateurs travailler, jouer et rester en contact avec leurs amis grâce à des concerts, des conférences et des voyages virtuels autour du monde.



Lors d'une récente interview, Musk a déclaré qu'il ne voyait pas de cas d'utilisation convaincant pour le métavers axé sur la réalité virtuelle (RV), et a tourné en dérision le Web3. « Je ne comprends pas », a-t-il déclaré. La critique de Musk à l'égard du métavers s'est concentrée sur un manque de cas d'utilisation convaincants et une expérience décevante pour les consommateurs. « Bien sûr, vous pouvez mettre une télévision sur votre nez. Je ne suis pas sûr que cela vous rende dans le métavers. Je ne vois pas quelqu'un attacher un foutu écran à son visage toute la journée et ne pas vouloir le quitter. Cela semble - pas possible », a-t-il déclaré.

Il a ensuite ajouté : « je suis actuellement incapable de voir un cas d'utilisation convaincant du métavers ». Pour l'instant, le métavers ressemble surtout à un effet de marque surmédiatisé pour une série de mondes virtuels, dont certains dépendent de casques VR pour y accéder. Les critiques soulignent que l'on a déjà essayé ces technologies, avec l'échec du boom de la RV dans les années 90 et l'essor d'espaces comme Second Life au début des années 2000. Ce que cette itération actuelle offre principalement, c'est un matériel amélioré, un nouveau titre tape-à-l'œil, et des milliards de dollars de soutien de la part de géants comme Meta.



En outre, les critiques du métavers et du Web3 soulignent que les grandes enseignes pourraient probablement chercher à en prendre le contrôle. Par exemple, Meta multiplie les efforts depuis le début de l'année et a déclaré en octobre qu'il était prêt à embaucher 10 000 personnes, et ce rien qu'en Europe pour l'aider à construire un « métavers » qui imitera l'expérience d'interagir en personne grâce à des technologies comme la RA et la RV. De son côté, Google ne veut pas rater le train du métavers. La société a fait savoir au cours de ce mois qu'elle développe un « OS de réalité augmentée » destiné à « un appareil RA innovant ».

Ailleurs dans l'interview, Musk a également parlé du changement climatique (« je ne suis pas dans le camp des super-alarmistes du réchauffement climatique, mais les effets négatifs comme l'élévation du niveau de la mer ne sont pas un risque sage à prendre », a-t-il déclaré) et de l'existence d'autres formes de vie dans l'univers (« si quelqu'un devait connaître des preuves d'extraterrestres, ce serait moi, et je n'ai rien vu », a-t-il déclaré à ce sujet). Le PDG milliardaire a également mentionné qu'il devrait y avoir une agence de réglementation pour superviser "l'IA avancée" qui, selon lui, constitue une menace pour l'humanité.

Musk pense que le Web3 est un concept nébuleux et un buzzword

Même si les partisans du Web3 font moins de bruit que ceux du métavers, ils considèrent les deux concepts comme des technologies révolutionnaires. À un niveau de base, l'idée derrière le Web3 est de prendre le Web tel que nous le connaissons (la version actuelle est le Web2 ou le Web 2.0) et d'y ajouter des blockchains - la technologie qui sous-tend les cryptomonnaies et les jetons non fongibles (non-fongible tokens - NFT) - à tout. Cela donnerait lieu à une version décentralisée de l'Internet et, selon ses partisans, le Web3 permettrait d'échapper au Web 2.0 qui est désormais dominé par les grandes entreprises et les algorithmes propriétaires.



Les partisans du Web3 affirment que les plateformes en ligne actuelles sont hautement centralisées et contrôlées par une poignée de grandes sociétés Internet, comme Amazon, Apple, Alphabet et Meta, la société mère de Facebook. Ces entreprises ont accumulé de grandes quantités de données et de contenus partagés sur Internet. Ainsi, les partisans du Web3 pensent que les blockchains pourraient donner aux gens la propriété équitable de leur présence sur Internet. « Le Web3 est une réponse permettant de gérer le traumatisme de la perte d'un grand avenir possible pour Internet », explique Niels Ten Oever de l'Université d'Amsterdam.

Cependant, Musk, l'homme le plus riche, n'apprécie guère ce concept. Dimanche, il a tweeté une vidéo TikTok d'une interview sur Internet entre Bill Gates et David Letterman en 1995, demandant : « compte tenu de la nature presque inimaginable du présent, quel sera l'avenir ? ». Il poursuit en disant : « je ne suggère pas que le Web3 est réel - cela ressemble plus à un buzzword marketing qu'à une réalité pour le moment - je me demande juste à quoi ressemblera l'avenir dans 10, 20 ou 30 ans. 2051 semble follement futuriste ! ». En effet, Musk pense que le Web3 est un concept "nébuleux" qui relève "plus du marketing que de la réalité".

Un jour plus tard, Musk a poursuivi en disant : « quelqu'un a-t-il vu le Web3 ? Je n'arrive pas à le trouver ». Au grand dam des partisans du Web3, Jack Dorsey - qui a quitté son poste de PDG de Twitter le mois dernier pour se concentrer sur sa startup de paiements, Block, anciennement Square - a laissé entendre dans un tweet qu'il [le Web3] était déjà sous le contrôle de la société de capital-risque Andreessen Horowitz, un des premiers financiers de Facebook et un défenseur du Web3. « C'est quelque part entre A et Z », a déclaré Dorsey. Les partisans du Web3 veulent en fait voir le pouvoir d'Internet mis entre les mains des gens.



Ils pensent qu'il est trop grand et trop important pour qu'un petit groupe de société ou d'investisseurs puissent le gérer. Aujourd'hui, Internet est vital pour l'économie mondiale et joue un rôle dans l'alimentation de tout, des installations nucléaires aux hôpitaux. Mais Dorsey est convaincu que ce sont les sociétés de capital-risque et leurs commanditaires qui finiront par être propriétaires du Web3 : « il [le Web3] n'échappera jamais à leurs incitations. C'est finalement une entité centralisée avec une étiquette différente », a-t-il tweeté, provoquant une réaction négative des partisans du concept.

Dans un tweet ultérieur, mardi, il a poursuivi en déclarant qu'il pense que les sociétés de capital-risque sont le problème, pas les gens. Il a également retweeté un mème qui montre comment les sociétés de capital-risque peuvent s'enrichir grâce au Web3. Au-delà d'Internet, il y a aussi une grande poussée pour décentraliser la finance (DeFi) qui est menée par des entrepreneurs de cryptomonnaies et des fans de pièces comme le bitcoin et l'ether.

Par ailleurs, lors de l'interview, en parlant du Web3, Musk a réitéré les mêmes propos que dans son tweet et a admis qu'il était peut-être simplement "trop vieux" pour comprendre ces nouvelles technologies. « Suis-je comme l'une de ces personnes qui rejetaient Internet [en] 95 comme une mode ou quelque chose qui n'aboutira jamais à rien ? », a-t-il suggéré. Toutefois, il a tenu à préciser qu'en 1995, il faisait bel et bien partie des individus qui comprenaient le potentiel d'Internet.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du Web3 et du métavers ? Êtes-vous d'avis avec Musk et Dorsey ?
Le Web3 émergera-t-il ? Dans ce cas, parviendra-t-il à redonner aux gens le pouvoir sur leurs données ?
Dans le cas où le Web3 échouerait, quelles approches de solution proposez-vous pour résoudre les problèmes actuels du Web2 tels que soulignés par les partisans du Web3 ?
Contrairement à Musk, voyez-vous des cas d'utilisation convaincants du métavers ? Si oui, lesquels ?

Voir aussi

Séoul va devenir la première ville à entrer dans le métavers. À quoi ressemblera la première ville du métavers ?

Intel pense que le métavers aura besoin d'une capacité de calcul mille fois supérieure à celle disponible actuellement, ce que les ordinateurs d'aujourd'hui ne peuvent tout simplement pas offrir

Pour attirer l'attention sur son métavers, Facebook aurait envisagé l'ouverture de magasins physiques qui permettraient aux clients d'en faire l'expérience et d'acheter du matériel, selon un rapport

Google ne veut pas rater le train du métavers. La société développe un « OS de réalité augmentée » pour « un appareil AR innovant »

La lanceuse d'alerte Frances Haugen exhorte Mark Zuckerberg à démissionner et à investir davantage sur la « sécurité », au lieu de consacrer des ressources au « métavers »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de vizivir
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/12/2021 à 17:44
il y a un truc que je ne comprend pas :

quand on parle de web 3.0 et plus précisément de sa décentralisation :

on parle du code présent sur internet ?

de l’hébergement des sites ?

ou bien des FAIS/ISP ?

j'ai chercher des "définitions du web 3.0 et j'ai trouver ça :

indépendante : elle doit être également utilisable sur tous les supports (type d'écran, sortie d'imprimante etc.)
universelle : elle ne doit être sous l'emprise d'aucun système d'exploitation (marque, fabricant de logiciel ou de matériel)
accessible à tous en conformité avec les directives du W3C et ouvert à diverses bases de données.

mais on est d'accord que c'est Bullshit Land cet affaire ou c'est moi qui débloque ?

universelle : oui merci mais le web 2.0 est universelle non ? un navigateur web quel OS n'est pas capable d'en proposer ?
et le web 2.0 suis les directive du w3c si je ne trompe donc il reste le le point de l'indépendance et bien il est tout à fait possible de publier un site web sans avoir recoure à du logiciel propriétaire.

donc vraiment je comprend que c'est bullshitworld c'est comme le SD-WAN mot à la mode mais qui techniquement existe depuis des dizaines d'années ^^
5  0 
Avatar de Exagone313
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 23/12/2021 à 15:48
L'infrastructure d'Internet étant de plus en plus centralisée, je vois mal comment un web décentralisé peut s'en sortir, sans même penser à la solution technique. Decentralization washing?
4  1 
Avatar de dranduncandane
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/12/2021 à 6:20
Le Web 2.0 était déjà un language orienté marketing plus que de la réalité. Je viens de relire quelques articles à propos de Web 2.0 et on y trouve de tout. Pour moi ca a surtout été de vendre HTML 5 et JavaScript. J'associe Web 2.0 a ces technologiques. Le Web 3.0 je l'associe a rien. En plus les descriptions que je lit du Web 3.0 ne sont pas correct. Je pense que les gens ont entendu "décentralisation" et donc ils se sont dit que tout le web allait devenir décentralisé. Non, parce qu'il l'est déjà en fait. Si vous voulez vous réapproprier le Web fermez vos messageries et utilisez l'email, fermez les forums et Reddit et utiliser les newsgroups, revenez sur Mirc, passez sur Tor. Arrêtez de considérer Google comme unique moteur de recherche et désinstallez Google Chrome. Pour fonctionner le Web 3.0 a besoin d'un upgrade social.
3  0 
Avatar de olzo96
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/12/2021 à 18:04
Le concept de web3 me paraît un peu paradoxal. On parle des gens qui auront le contrôle de leurs données. Alors, auront-ils leurs propres serveurs ? Ou leurs informations seront toujours stockées par les mêmes qui exploitent nos données aujourd'hui? ou encore par des nouveaux arrivants qui auront certainement leurs raisons avec simplement l'ajout de la nouvelle fonctionnalité "blokchain"?
2  0 
Avatar de ensi_en
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/12/2021 à 16:01
Ce n'est pas lui qui veut construire une ville sur Mars ? lol
2  1 
Avatar de JackIsJack
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/12/2021 à 15:34
C'est l'hopital qui se fout de la charité. Elon Musk qui pense 'cas d'usage et utilité de court terme'.
2  2 
Avatar de Tcharl
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/12/2021 à 9:48
Le Web3, c'est le fait que la data de tes utilisateurs et les transactions de celle-ci soit stockée dans la blockchain: comme expliqué, ton 'bâton de magicien +40' sera un nft, soit une empreinte unique, dont tu auras la capacité la propriété. Aussi, pour pouvoir l'acheter il faudra dépenser de la crypto et le transfert se fera par smart contract.

Les serveurs eux restent centralisés ça ça ne change pas.

Ce qui est intéressant c'est le business modèle qui vient avec, et le fait que ta data ne soit plus chez aws. Le runtime on s'en fiche, c'est pas ce qui a de la valeur...

Citation Envoyé par vizivir Voir le message
il y a un truc que je ne comprend pas :

quand on parle de web 3.0 et plus précisément de sa décentralisation :

on parle du code présent sur internet ?

de l’hébergement des sites ?

ou bien des FAIS/ISP ?

j'ai chercher des "définitions du web 3.0 et j'ai trouver ça :

indépendante : elle doit être également utilisable sur tous les supports (type d'écran, sortie d'imprimante etc.)
universelle : elle ne doit être sous l'emprise d'aucun système d'exploitation (marque, fabricant de logiciel ou de matériel)
accessible à tous en conformité avec les directives du W3C et ouvert à diverses bases de données.

mais on est d'accord que c'est Bullshit Land cet affaire ou c'est moi qui débloque ?

universelle : oui merci mais le web 2.0 est universelle non ? un navigateur web quel OS n'est pas capable d'en proposer ?
et le web 2.0 suis les directive du w3c si je ne trompe donc il reste le le point de l'indépendance et bien il est tout à fait possible de publier un site web sans avoir recoure à du logiciel propriétaire.

donc vraiment je comprend que c'est bullshitworld c'est comme le SD-WAN mot à la mode mais qui techniquement existe depuis des dizaines d'années ^^
0  0