IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Craig Wright, qui prétend être l'inventeur du Bitcoin, n'aura pas à donner des milliards de dollars à la famille de son associé décédé qui estime avoir été volée
Mais 100 millions de dollars

Le , par Stéphane le calme

93PARTAGES

3  0 
L'informaticien australien qui prétend avoir inventé Bitcoin s'est fait dire par un jury américain de payer 100 millions de dollars de dommages et intérêts pour avoir trompé un ami décédé au sujet de la propriété intellectuelle de la cryptomonnaie. La famille du regretté a réclamé la moitié de 1,1 million de bitcoins, notant au passage que le défunt a largement contribué à la naissance de cette cryptomonnaie. Les jurés du tribunal fédéral de Miami ont mis environ une semaine pour rendre le verdict, après environ trois semaines de procès. Le jury a rejeté la plupart des réclamations contre Craig Wright et le résultat ne résoudra probablement pas le débat sur la question de savoir si Wright est le créateur mythique de la monnaie peer-to-peer, Satoshi Nakamoto.

Craig Wright est un entrepreneur australien et un expert en cryptomonnaie. En 2016, il a affirmé être l’homme derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto qui est considéré comme étant à l’origine de la création du Bitcoin (la monnaie cryptographique et le système de paiement peer-to-peer). Il faut dire que déjà fin 2015, l’entrepreneur de 44 ans était déjà fortement soupçonné d’être le père du Bitcoin.

Dans un billet de blog, il a expliqué certains mécanismes sur lesquels repose le système Bitcoin, notamment le processus de vérification de clés, les fonctions de hash, le processus de signature numérique et la vérification de signature. L’objectif était de fournir un maximum d’informations pour permettre la vérification d’un élément qui permettrait au plus grand nombre parmi les communautés de professionnels de l’informatique de vérifier son assertion. Laquelle ? Un porte-parole de Craig Wright avait fait savoir que le Docteur Wright va effectuer une signature de messages sur son blog … ils seront signés avec la clé associée au Bloc 9. Il s’agit de la seule clé définitivement connue comme étant associée au pseudonyme Satoshi, qui a servi à envoyer des bitcoins à Hal Finney, l’un des pionniers et le premier développeur identifié après Satoshi Nakamoto en 2009.

Une démonstration qui n’a pas eu le mérite de convaincre toute la communauté des experts. Si certains, à l’instar de Gavin Andresen, directeur scientifique à la Bitcoin Foundation, ont manifesté leur soutien à Craig Steven, d’autres, comme l’expert en sécurité Dan Kaminsky ont émis de sérieuses réserves sur les conclusions qui pouvaient être tirées de ladite preuve.

Des poursuites judiciaires qui s'enchaînent

En 2013, Dave Kleiman, un ancien partenaire de Wright est décédé.

Craig Wright a été poursuivi en justice par la famille de Dave Kleiman, affirmant que les deux avaient travaillé ensemble pour développer et lancer le Bitcoin en 2008 et 2009. Wright a nié tout partenariat avec Dave Kleiman et réfuté également l'argument selon lequel Dave Kleiman avait un droit de propriété sur le Bitcoin. Wright a affirmé également que Dave Kleiman lui aurait transféré tous les droits qu’il avait dans le Bitcoin et la propriété intellectuelle en échange d’une participation dans une société qui a finalement échoué. Le juge Reinhart a invité Kleiman à présenter une demande de remboursement des frais d’avocat dans l’affaire. Et surtout, il a statué que tous les bitcoins minés par Wright avant 2013 étaient la propriété commune de Wright et de Kleiman.

En plus de cette plainte, en 2018, la succession de Kleiman a affirmé que Wright avait frauduleusement transféré environ un million de bitcoins que lui et Kleiman avaient minés ensemble (soit environ 10 milliards de dollars à l'époque).

Le 28 juin 2019, Wright a été invité à comparaître devant le tribunal du district de West Palm Beach, en Floride, pour répondre d’accusations portant sur la falsification de nombreux documents et du vol d’un million de bitcoins. Craig Wright a nié avoir falsifié les documents en question.

Les deux parties reconnaissent Wright comme étant le créateur du Bitcoin, mais Wright est accusé d'avoir volé des Bitcoins que lui et Kleiman ont exploités ensemble des années auparavant. Un juge fédéral avait alors ordonné à Wright de soumettre des documents sur ses premiers avoirs en Bitcoin (des avoirs qui avaient été scellés).

La décision de justice

Ira Kleiman, le frère de Dave Kleiman, a allégué que le défunt homme de Floride avait travaillé avec Wright pour créer et exploiter Bitcoin au cours de ses premières années. En conséquence, les plaignants ont affirmé que la succession avait droit à la moitié d'une cache de 1,1 million de Bitcoins d'une valeur d'environ 70 milliards de dollars, qui seraient détenus par Satoshi.

Un jury de Floride a conclu que Wright ne devait pas la moitié de 1,1 million de bitcoins à la famille de David Kleiman. Le jury a accordé 100 millions de dollars de droits de propriété intellectuelle à une coentreprise entre les deux hommes, une fraction de ce que les avocats de Kleiman demandaient au procès.

Wright a déclaré après le verdict : « Je n'ai jamais été aussi soulagé de ma vie ». Il a dit qu'il ne ferait pas appel.

Il a également déclaré qu'il se sentait justifié et que le verdict prouve qu'il est le créateur de Bitcoin.

« Le jury a évidemment trouvé que je le suis parce qu'il n'y aurait pas eu de prix autrement », a-t-il déclaré. « Et je suis ».

Certains investisseurs en cryptomonnaie considèrent Wright comme un menteur, et un litige de plusieurs années en Floride n'a pas fait grand-chose pour calmer les sceptiques. Wright a déclaré à plusieurs reprises devant le tribunal qu'il avait inventé le Bitcoin, comme il l'avait déjà fait dans des interviews de presse. Si le verdict du jury avait été contre Wright, cela l'aurait obligé à produire la fortune de Satoshi. Pour certains observateurs, cela aurait été le vrai test.

Un avocat de la succession Kleiman, Devin Freedman, a salué le verdict comme « un précédent historique dans l'industrie innovante et transformatrice de la cryptomonnaie et de la blockchain ».

« Il y a de nombreuses années, Craig Wright a déclaré à la famille Kleiman que lui et Dave Kleiman avaient développé une propriété intellectuelle révolutionnaire basée sur Bitcoin », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Malgré ces aveux, Wright a refusé de donner aux Kleimans leur juste part de ce que Dave a aidé à créer ».

Le jury a déclaré Wright responsable de la conversion (la prise illégale de propriété) et a accordé des dommages et intérêts à W&K Info Defence Research LLC, l'entité par l'intermédiaire de laquelle Kleiman et Wright sont censés avoir travaillé ensemble.

Dans ses plaidoiries finales devant le jury, Freedman a déclaré que Wright avait comploté et était de connivence pour « voler son meilleur ami décédé avec de la falsification et des mensonges ».

La plainte a affirmé qu'en plus du minage de Bitcoin que les amis ont fait ensemble, Kleiman a aidé Wright à créer la propriété intellectuelle derrière la première technologie de blockchain d'une valeur de 252 milliards de dollars.

Wright a soutenu que les affirmations du frère de Dave Kleiman, Ira, étaient fabriquées. Il a témoigné que son ami ne l'avait pas aidé à lancer la cryptomonnaie et a fait valoir qu'il n'y avait aucune trace écrite montrant qu'ils avaient un partenariat.

Le communiqué des avocats

Andres Rivero, l'avocat de Wright, a décrit le verdict comme une victoire complète pour son client.

« Les plaignants réclamaient 600 milliards de dollars plus des sanctions », a-t-il déclaré lors d'un entretien téléphonique après le verdict. « C'est l'une des victoires les plus éclatantes jamais remportées dans le contentieux américain. Nous les avions écrasés. Leur résultat est inférieur à toute offre de règlement que nous ne leur ayons jamais faite. C'est une perte totale pour l'autre partie ».

Dans un communiqué, les avocats du Dr Wright ont déclaré :

« La décision prise par le jury aujourd'hui renforce ce que nous savions déjà être la vérité : le Dr Craig Wright est Satoshi Nakamoto, le seul créateur de Bitcoin et de la technologie de la chaîne de blocs, et Craig Wright n'a pas formé de partenariat avec David Kleiman pour exploiter Bitcoin.

Heureusement, le jury a reconnu les preuves accablantes - que le Dr Wright détient 3 208 brevets liés à la technologie Bitcoin et blockchain, il a beaucoup écrit sur Bitcoin et son code sous-jacent, et a restauré le protocole bitcoin d'origine dans Bitcoin Satoshi's Vision (BSV).

Maintenant que cette affaire a confirmé les origines de la création de Bitcoin, le Dr Wright prévoit de tenir sa promesse d'autonomiser les groupes marginalisés grâce au plus grand égaliseur financier de l'ère moderne : la vision de Bitcoin Satoshi permettra aux gens de faire progressivement partie du monde capitaliste mondial. – commencer à vendre, échanger, construire eux-mêmes, non pas parce qu'ils doivent recevoir des aumônes du gouvernement, mais parce qu'ils peuvent travailler avec dignité pour eux-mêmes.

Le Dr Wright prévoit de faire de Bitcoin Satoshi's Vision quelque chose de durable ».

Dans un tweet, les avocats d'Ira Kleiman ont déclaré : « Mise à jour de Kleiman contre Wright : nous sommes extrêmement heureux que le jury ait découvert que Craig Wright doit payer à notre client, W&K, 100 000 000 $ pour les actifs liés au bitcoin qu'il a volés. C'est une grande victoire pour notre client. et pour la justice ! »


Satoshi, vraiment ?

Maintenant, la communauté des cryptomonnaies cherchera à voir si Wright tient sa promesse de prouver qu'il est le propriétaire du bitcoin. Cela donnerait du crédit à l'affirmation de Wright, faite pour la première fois en 2016, selon laquelle il est Nakamoto.

L'affaire jugée devant le tribunal fédéral de Miami était très technique, le jury écoutant des explications sur le fonctionnement complexe des cryptomonnaies ainsi que sur les origines troubles de la naissance du bitcoin. Les jurés ont mis une semaine entière pour délibérer, posant à plusieurs reprises des questions aux avocats des deux côtés ainsi qu'au juge sur le fonctionnement des cryptomonnaies ainsi que sur les relations commerciales entre les deux hommes. À un moment donné, les jurés ont signalé au juge qu'ils étaient dans l'impasse.

Les origines de Bitcoin ont toujours été un peu mystérieuses. En octobre 2008, au plus fort de la crise financière, une personne ou un groupe de personnes du nom de « Satoshi Nakamoto » a publié un document définissant le cadre d'une monnaie numérique qui ne serait liée à aucune autorité légale ou souveraine. Le minage de la monnaie, qui implique des ordinateurs résolvant des équations mathématiques, a commencé quelques mois plus tard.

Le nom Nakamoto, traduit approximativement du japonais pour signifier « au centre de », n'a jamais été considéré comme le vrai nom du créateur de Bitcoin.

Au cours du procès, Wright et d'autres experts en cryptomonnaie ont témoigné sous serment que Wright était propriétaire des bitcoins en question. Wright a déclaré qu'il prouverait sa propriété s'il gagnait au procès.

Les avocats de W&K Information Defence Research LLC, la joint-venture entre les deux hommes, se sont dits « satisfaits » que le jury ait attribué les 100 millions de dollars de droits de propriété intellectuelle à la société, qui a développé un logiciel qui a posé les bases technologiques des premières blockchain et cryptomonnaie.

« Wright a refusé de donner aux Kleiman leur juste part de ce que (David Kleinman) a aidé à créer et a plutôt pris ces actifs pour lui-même », ont déclaré Vel Freedman et Kyle Roche de Roche Freedman LLP et Andrew Brenner, associé chez Boies Schiller Flexner, dans une déclaration commune.

Wright a déclaré qu'il prévoyait de faire don d'une grande partie de la fortune du bitcoin à une œuvre caritative s'il gagnait au procès. Dans une interview, l'avocat de Wright, Rivero, a reconfirmé le projet de Wright de faire don d'une grande partie de sa fortune en bitcoins.

Source : décision de justice

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?
Pensez-vous que Craig Wright soit le créateur du Bitcoin ?
Que pensez-vous de la décision de justice ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/01/2022 à 17:16
Si il perdait, ça remettrait en doute le procès qu'il a gagné récemment contre son ancien associé ? Il pourrait y avoir un autre jugement dans ce cas ?
0  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/01/2022 à 3:22
c'est beau les gens qui veulent au prix d'un ego surdimentionné etre dans la lumeire a tout prix. alors que si c'est lui le gus est milliardaire. alors il transferer une partie des 1.1M de bitocin originels et la preuve sera faite.. ou a t'il comme moi perdu le pass
ou plus vraisemblablement c'est pas lui... au fond on s'en fou
0  0