IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla : un testeur note que son mode Full Self-Driving est loin d'être au point et dangereux
Mais Elon Musk l'accuse d'avoir rédigé son billet avant même d'avoir vécu l'expérience

Le , par Stéphane le calme

139PARTAGES

7  0 
Le journaliste de CNN, Matt McFarland, a essayé le logiciel Full Self-Driving (FSD) de Tesla à New York et l'expérience était loin d'être agréable. « Le logiciel a failli pousser la voiture à s'écraser sur un chantier de construction, à essayer de foncer sur un camion à l'arrêt et tenter de conduire du mauvais côté de la route. », a écrit McFarland. « Les conducteurs en colère ont klaxonné alors que le système hésitait, parfois en plein milieu d'une intersection ». Le PDG de Tesla, Elon Musk, a longtemps affirmé que le logiciel de conduite autonome du constructeur de voitures électriques deviendrait bientôt la norme de l'industrie. Mais, deux ans après son lancement initial, le logiciel nécessite toujours un conducteur avec son permis au volant et est loin d'être totalement autonome.

Tesla a proposé son FSD en tant qu'option sur ses véhicules, les clients payant jusqu'à 10 000 dollars pour avoir la possibilité d'accéder au logiciel dès sa sortie. Mais des années se sont écoulées depuis l'introduction de cette option, et ce n'est que récemment qu'un groupe restreint de propriétaires a pu accéder à une version bêta de la fonction.

Si l'expression Full Self-Driving, littéralement « conduite autonome intégrale », laisse peu d'ambiguïté quant à ses aspirations, la technologie accomplit bien moins que ce que les mots impliquent. La FSD serait en fait une version sophistiquée de l'assistance au conducteur de niveau 2, telle que définie par SAE International, arbitre de nombreuses normes automobiles mondiales.

En octobre, le PDG de Tesla, a annoncé le report de la mise à jour 10.3 après que le service assurance qualité Tesla a découvert que la nouvelle version était moins performante que les versions précédentes pour les virages à gauche aux feux de signalisation. Le lendemain, Musk a déclaré que Tesla allait « revenir temporairement à la version 10.2 » après avoir reçu des rapports faisant état de freinages soudains, de faux avertissements et d'autres problèmes.

Et pour ne rien arranger, un journaliste de CNN a décrit son expérience désagréable avec le logiciel.

Dans son article, McFarland a déclaré que le logiciel ressemble davantage à un « tour » pour épater ses amis plutôt qu'à une fonctionnalité qu'il faudrait impérativement avoir.

McFarland a posté une vidéo de la conduite qu'il a prise depuis la banquette arrière de la voiture, tandis qu'un autre conducteur était assis sur le siège avant, prêt à prendre le contrôle total en cas de besoin. Le journaliste a décidé d'emmener le véhicule faire un tour sur Flatbush Avenue à Brooklyn, une route urbaine encombrée qui peut être difficile même pour les conducteurs les plus expérimentés.

La vidéo montrait des extraits du trajet, se concentrant principalement sur les moments où le Model 3 hésitait ou tentait de s'engouffrer dans le trafic. Le conducteur a déclaré qu'il devait prendre le contrôle du logiciel autonome environ tous les trois blocs. Cependant, il a noté qu'il aurait peut-être pris le contrôle plus que quelqu'un qui était habitué au logiciel.

McFarland a déclaré que le véhicule effectuait souvent des virages saccadés et freinait ou accélérait à des moments inattendus du trajet. Trois choses qui peuvent être risquées en milieu urbain, mais des problèmes qui ont été fortement signalés par les utilisateurs bêta sur YouTube.


L'expérience de McFarland

Voici une partie de son expérience :

« Lorsqu'une douzaine de petits enfants sont passés devant notre Tesla en mode "Full Self-Driving", j'avais de bonnes raisons d'être nerveux.

J'avais passé ma matinée sur la banquette arrière du Model 3 à utiliser le mode "Full Self-Driving", le système qui, selon Tesla, changera le monde en permettant de disposer de véhicules autonomes sûrs et fiables. Le logiciel a failli pousser la voiture à s'écraser sur un chantier de construction, a essayé de foncer sur un camion à l'arrêt et tenter de conduire du mauvais côté de la route. Les conducteurs en colère klaxonnaient alors que le système hésitait, parfois en plein milieu d'une intersection. (Nous avions un conducteur humain attentif au volant pendant tous nos tests, pour prendre le contrôle total en cas de besoin.)

Le "Full Self-Driving" du Model 3 a nécessité de nombreuses interventions humaines pour nous protéger ainsi que tous les autres sur la route. Parfois, cela signifiait appuyer sur le frein pour désactiver le logiciel, afin qu'il n'essaie pas de contourner une voiture devant nous. D'autres fois, nous avons rapidement secoué le volant pour éviter un accident. (Tesla dit aux conducteurs de porter une attention constante à la route et d'être prêts à agir immédiatement.)

J'espérais que la voiture ne ferait plus d'erreurs stupides. Après ce qui a semblé être une éternité, les enfants ont fini de traverser. J'ai expiré.
Nous pouvions enfin progresser sans encombre. La voiture a semblé trop hésitante au début, mais j'ai ensuite remarqué un cycliste venant de notre gauche. Nous avons attendu.

Une fois que le cycliste a traversé l'intersection, la voiture s'est arrêtée et a fait un virage en douceur.

Au cours de l'année écoulée, j'ai regardé plus d'une centaine de vidéos de propriétaires de Tesla utilisant la technologie "Full Self-Driving", et j'ai parlé à beaucoup d'entre eux de leurs expériences.

Le mode "Full Self-Driving" est une fonction d'aide à la conduite de 10 000 $ proposée par Tesla. Alors que toutes les nouvelles Tesla sont capables d'utiliser le logiciel de "Full Self-Driving", les acheteurs doivent opter pour l'ajout coûteux s'ils souhaitent accéder à la fonctionnalité. Le logiciel est toujours en version bêta et n'est actuellement disponible que pour un groupe restreint de propriétaires de Tesla, bien que le PDG Elon Musk ait affirmé qu'un déploiement plus large est imminent. Musk promet que ce mode sera totalement capable d'amener une voiture à sa destination dans un proche avenir.

Mais ce n'est pas le cas, loin de là.

Les propriétaires de Tesla ont décrit la technologie comme impressionnante, mais aussi imparfaite. Un instant, il roule parfaitement, l'instant suivant, il manque de percuter quelqu'un ou quelque chose.

Jason Tallman, un propriétaire de Tesla qui documente ses voyages en FSD sur YouTube, m'a proposé de me le faire vivre.
Nous avons demandé à Jason de nous rencontrer sur Flatbush Avenue à Brooklyn. C'est une artère urbaine qui achemine des milliers de voitures, camions, cyclistes et piétons vers Manhattan. Même pour les conducteurs humains expérimentés, cela peut être un défi(...)

FSD fait parfois des virages saccadés. La roue commence à tourner, puis revient en arrière, avant de tourner à nouveau dans la direction prévue. Il y a aussi le freinage, qui peut sembler aléatoire. À un moment donné, une voiture s'est rapprochée de l'arrière et nous a stoppés suite à un freinage qui m'a surpris. Se faire klaxonner était courant. Je n'ai jamais vraiment eu l'impression de savoir ce que FSD ferait ensuite. Demander à un mode FSD de naviguer à Brooklyn, c'était comme demander à un élève conducteur de passer un examen routier pour lequel il n'était pas encore prêt.

Ce que FSD pouvait bien faire était impressionnant, mais l'expérience a finalement été déroutante. Je ne peux pas imaginer utiliser régulièrement ce mode dans une ville. J'ai remarqué que j'étais réticent à regarder le tableau de bord de la Model 3, par exemple pour vérifier notre vitesse, car je ne voulais pas quitter la route des yeux ».

La réaction d'Elon Musk

Musk a commenté l'article sur Twitter.

« Je soupçonne que cet article a été écrit avant même que l'expérience n'ait eu lieu », a-t-il déclaré.


Source : CNN, Elon Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 12:47
Citation Envoyé par rbolan Voir le message
La meilleure manière de démontrer l’efficacité ou la dangerosité du "Full-Self Driving" de Tesla, c'est de réaliser une étude indépendante pertinente à partir d'un échantillon représentatif qui produira des résultats analysable à partir desquels une discussion pourra être faite.
Pas besoin d'étude, FSD tente - parfois - de conduire du mauvais coté de la route, se dirige - parfois - vers un chantier alors qu'il ne semble pas y avoir de raison particulière.

Je fais du vélo en ville de façon pas toujours très sûre mais, à la surprise de mes amis, j'ai assez peu d'accidents.
Ils pensent que je devrais être pour les voitures intelligentes ou autonomes mais ce n'est clairement pas le cas.
Pourquoi?
Les chauffeurs ont un regard qui me montre une infinités d'informations qui définissent la façon dont je vais réagir:
Est ce qu'il m'a vu?
Va-t-il prendre l'initiative ou attend il que j'exprime mon intention?
Veut il changer de voie? Cherche-t-il une place pour se garer?
A-t-il l'intention de me laisser passer?
A-t-il l'intention de ne surtout pas me laisser passer?
Et je peux retourner les même information:
Je veux passer devant toi, laisses moi la priorité (qui m'est souvent dues)
Avance s'il te plait, je passerais derrière toi
Ne me double pas maintenant
Tu peux me doubler
etc

Avec une voiture autonome (Tesla ou autre) aucune de cette communication n'existe alors je lui prie au moins de respecter le code de la route.
3  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 1:20
de la com a l'americaine chez tesla, mais rien d'aussi fiable qu'anoncé. tout le monde le sait depuis que les tesla sont sur route.
1  0 
Avatar de rbolan
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/11/2021 à 10:37
La meilleure manière de démontrer l’efficacité ou la dangerosité du "Full-Self Driving" de Tesla, c'est de réaliser une étude indépendante pertinente à partir d'un échantillon représentatif qui produira des résultats analysable à partir desquels une discussion pourra être faite.

J'imagine qu'un certain nombre d'études de ce genre doivent être d'hors et déjà amorcées, mais c'est surement moins classe qu'une vidéo d'une expérience individuelle d'un journaliste de chez CNN. Dans ce cas, on reste dans le domaine du buzz médiatique, que Musk pourra légitimement balayer d'un revers de main.
0  0 
Avatar de Eric80
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/11/2021 à 15:55
comme totozor, je n ai que mon (ou mes) vélo(s), et en effet, le regard des conducteurs est la clef d une conduite sécurisée.

d'ailleurs, il existe des algo pour reconnaissance les émotions humaines en suivant les mouvements du visage: j imagine toutefois que les algo des voitures pseudo autonomes n en sont pas encore capable, car cela semble assez complexe:
1) détecter tout les visages autour du véhicule
2) comment réagir à x émotions contradictoires?

Bref, le cerveau humain (avec le feeling de l instant) restera devant un bon moment.

C est surtout la transition avec véhicules autonomes et véhicules manuellement pilotés qui est le plus complexe.
Si tout les véhicules étaient autonomes, ils communiqueraient direct entre eux, et tout le bordel serait bcp plus simple.

Reste que les piétons ne causent pas aux voitures. Quoique: on pourrait imaginer des protocoles de communication avec tout les smartphones autour.
Gare à celui qui sort dans la rue dans son smartphone ou autre appareil connecté!
0  0