IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook poursuivi par les fondateurs de Phhhoto. Zuckerberg figurait parmi les premiers utilisateurs
Et aurait cloné sa fonction sous le nom de Boomerang dans Instagram, évinçant Phhhoto du marché

Le , par Stéphane le calme

135PARTAGES

4  0 
Les fondateurs de l'application de photo en boucle Phhhoto ont déclaré que Facebook les a poussés à la faillite avec une promesse d'un partenariat qui ne s'est jamais concrétisée. Ils ont déposé une plainte antitrust contre la société mère de Facebook, Meta, dans laquelle ils accusent l'entreprise d'avoir cloné puis évincé du marché leur application, après avoir feint d'être intéressés par un partenariat. Phhhoto affirme dans sa plainte que le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, l'ancien PDG d'Instagram Kevin Systrom et plusieurs autres employés de Facebook ont téléchargé l'application en août 2014 et examiné ses fonctionnalités. Facebook et Instagram se sont ensuite « lancés dans un plan pour écraser Phhhoto et l'éjecter du marché », en partie en créant un « clone servile » de l'application Phhhoto, selon la plainte.

En 2014, Champ Bennett, Omar Elsayed et Russell Armand ont fondé Phhhoto, qui permettait aux utilisateurs de prendre et de publier un petit ensemble de photos en boucle, semblable à un GIF. Les fondateurs de Phhhoto ont déclaré dans la plainte que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, était un des premiers utilisateurs de leur application, l'ayant téléchargée et publiée dessus en août 2014. Le cofondateur d'Instagram, Kevin Systrom, qui dirigeait Instagram à l'époque, a également téléchargé l'application et exploré ses fonctionnalités. La plainte indique que d'autres dirigeants de Facebook ont fait de même.

Phhhoto a grimpé dans les charts des applications iOS après son lancement, comptant finalement 3,7 millions d'utilisateurs actifs par mois à son pic de popularité. Alors que la nouvelle application sociale à la mode attirait l'attention, les dirigeants de Facebook se sont intéressés, y compris Mark Zuckerberg.

« Le 8 août 2014, Zuckerberg a téléchargé et installé l'application sur son téléphone, a entré le numéro de téléphone de son appareil dans l'application Phhhoto, a créé un compte personnel et a publié une photo de profil de lui sur son nouveau Compte Phhhoto », lit-on dans la plainte.

La plainte comprend des éléments comme le propre selfie de Zuckerberg (ci-dessous), pris alors qu'il testait l'application.


La technologie de Phhhoto a permis aux utilisateurs de capturer cinq images « en une seule rafale pointer-et-déclencher », qui pouvaient être affichées en boucle dans une courte vidéo (un phhhoto) à partager soit sur sa plateforme, soit sur Instagram. Cela vous semble familier ? Selon Phhhoto, Facebook a copié la fonctionnalité principale de Phhhoto et l'a publiée sur sa plateforme Instagram sous le nom de Boomerang en 2015, après avoir bloqué Phhhoto de l'API d'Instagram et l'avoir préremplie dans les publications Instagram.

Dans un billet datant du 22 octobre 2015, voici comment était présentée l'application vidéo Boomerang d'Instagram :

« Ce n'est pas une photo. Ce n'est pas un gif. C'est un Boomerang. »

« Aujourd'hui, nous annonçons Boomerang d'Instagram, une nouvelle application vidéo qui vous permet de transformer les moments quotidiens en quelque chose d'amusant et d'inattendu. »

« Capturez une amie en train de sauter d'un plongeoir, défiant la physique alors qu'elle vole d'avant en arrière dans les airs. Transformez un selfie ordinaire avec vos amis en une vidéo amusante. Obtenez ce moment précis où votre ami souffle ses bougies d'anniversaire, puis regardez-les reprendre vie encore et encore. »

« Appuyez sur un bouton et l'application fait le reste. Boomerang prend une rafale de photos et les assemble en une mini vidéo de haute qualité qui se joue en avant et en arrière. Photographiez en portrait ou en paysage. Partagez-la sur Instagram. Boomerang l'enregistre automatiquement dans votre pellicule. Nous sommes inspirés par les histoires visuelles que vous racontez sur Instagram. Avec des vidéos en boucle et Hyperlapse, vous expérimentez le mouvement de manière nouvelle et passionnante. Maintenant, avec Boomerang, nous avons hâte de voir ce que vous allez créer ensuite ».

La plainte affirme que Bryan Hurren, responsable des partenariats stratégiques de Facebook, avait contacté Phhhoto en février 2015 au sujet d'un partenariat potentiel qui intégrerait Phhhoto dans Facebook Messenger. Hurren a déclaré dans un e-mail que Phhhoto était « vraiment génial », selon la plainte.

Phhhoto a refusé, mais Facebook a ensuite proposé d'intégrer l'application dans son fil d'actualités (ce que la startup considérait comme une opportunité importante, car elle n'avait été intégrée auparavant que sur le fil d'actualité d'Instagram, a indiqué la plainte).

Les fondateurs de Phhhoto ont déclaré dans la plainte que Facebook « a fait patienter Phhhoto pendant des mois sans faire de progrès significatifs sur la supposée intégration ». Une fois que Phhhoto a effectué le travail technique pour se préparer à l'intégration, Hurren a déclaré à l'un des fondateurs que Facebook s'était « agrippé à certaines conversations juridiques » pour revenir sur leur promesse, selon la plainte.

Après que la relation ne s'est pas matérialisée, la plainte allègue que Facebook a pris un certain nombre de mesures destinées à l'évincer, notamment la suppression des hashtags Instagram préremplis qui indiquent d'où provient le contenu de l'application. La plainte indique qu'en mars 2015, Instagram avait inopinément coupé Phhhoto de sa fonction « Trouver des amis ». Lors d'un appel avec l'un des fondateurs, « Hurren a expliqué qu'Instagram était apparemment contrarié par le fait que Phhhoto augmentait le nombre d'utilisateurs grâce à sa relation avec Instagram », a déclaré la plainte.

Puis, quelques heures avant que Phhhoto n'annonce le lancement de son application en octobre 2015 sur Android, Instagram a présenté Boomerang, que la plainte qualifie de « clone servile » de Phhhoto. En mars 2016, Phhhoto a découvert que son contenu était supprimé sur Instagram.

La société affirme que ses soupçons ont été confirmés en 2018, lorsque le Parlement britannique a publié une cache de documents précédemment scellés dans le cadre d'une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles et de collecte de données présumées de Facebook.

« Les actions de Facebook et Instagram ont détruit Phhhoto en tant qu'entreprise viable et ont ruiné les perspectives d'investissement de l'entreprise », a déclaré Phhhoto dans une plainte déposée jeudi devant le tribunal de district américain. « Phhhoto a échoué en conséquence directe du comportement anticoncurrentiel de Facebook. Mais pour la conduite de Facebook, Phhhoto était bien placé pour devenir un géant des réseaux sociaux, similaire en taille, en étendue et en valeur actionnariale à d'autres sociétés de réseaux sociaux et de médias avec lesquelles Facebook n'a pas interféré ».

Phhhoto, qui a été lancé en 2014 et a fermé ses portes en 2017, affirme qu'il comptait 3,7 millions d'utilisateurs actifs par mois à son apogée, et des célébrités comme Beyoncé, Joe Jonas, Chrissy Teigen et Bella Hadid étaient des utilisateurs non rémunérés de l'application, publiant son contenu sur leurs Comptes Instagram.

Phhhoto demande un procès devant jury et des dommages-intérêts non spécifiés. Joe Osborne, un porte-parole de Meta (le nom de la maison-mère de Facebook) a déclaré dans un communiqué que « Cette plainte est sans fondement et nous nous défendrons vigoureusement ».

L'avocat de Menlo Park, Gary Reback, représentera Phhhoto dans le procès. Reback est surtout connu pour son implication dans la préparation du dossier antitrust du gouvernement fédéral contre Microsoft, qui n'a finalement pas conduit au démantèlement de l'entreprise, mais l'a forcé à ouvrir certains aspects de son activité informatique (des conséquences qui continuent à avoir des répercussions dans l'industrie de la technologie aujourd'hui).

Reback soutient que l'expérience de Phhhoto souligne pourquoi il est préjudiciable au marché lorsqu'une grande entreprise technologique rachète ses concurrents et commence à gérer ces entreprises.

« Les archives ici démontrent que Facebook se serait associé à Phhhoto et aurait lancé ce nouveau réseau social formidable qui aurait rivalisé avec Instagram », a déclaré Reback. Il a souligné l'approche inhabituellement pratique que la haute direction de Facebook a adoptée avec le concurrent naissant.

Source : plainte, annonce Instagram

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?
Êtes-vous surpris par la situation décrite ?
Connaissiez-vous Boomerang d'Instagram ?
Que pensez-vous de ce type de média ? Les publiez-vous souvent sur vos réseaux sociaux ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !