Bientôt des disques durs à base d'Uranium ?
Pouvant stocker 1000 fois plus de données grâce à une nouvelle molécule-aimant

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Si l'Uranium enrichi est très convoité pour ses capacités énergétiques, l'Uranium appauvri pourrait quant à lui conquérir nos disques durs.

Des chercheurs-ingénieurs de l'université de Nottingham ont mis au point une molécule de Di-Uranium pouvant conserver un état magnétique constant et stocker nettement plus de bits que les matériaux des disques durs usuels.

Ces molécules promettent d'augmenter par 1000 la capacité de stockage des disques, pour peu qu'un moyen soit trouvé d'industrialiser leur fabrication. Et qu'on les garde bien au froid.

C'est en tout cas le sujet d'une publication parue dans la revue Nature Chemistry, signée par l'équipe Notts menée par le Dr Steven Liddle.

Plus précisément, le produit de ces recherches est ce que Liddle appelle une « molécule aimant » formée de deux atomes d'Uranium reliés par une molécule-pont faite de toluène. Le tout répond au nom de (dyslexique s'abstenir) : bis(bis(N-trimethylsilyliminodiphenylphosphorano)méthane uranium dodo)toluenediide.

Cette molécule conserve son état magnétique dans les températures autour de 2 degrés en dessus du zéro absolu. Elle est par sa composition élémentaire des milliers de fois plus petite que les grains magnétiques de quatrième génération, utilisés par les disques durs à enregistrement perpendiculaire (PMR) commercialisés depuis 2005.

Cette publication n'explique toutefois pas comment un appareil électronique pourrait écrire dans ces molécules, ni si des variantes pouvant maintenir leur état magnétique à la température ambiante peuvent exister.



Source : Nature Chemistry

Et vous ?

Que pensez-vous de cette molécule ? Aura-t-elle une application pratique selon vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Myrne Myrne - Membre habitué https://www.developpez.com
le 30/05/2011 à 11:02
Cette molécule pose le même souci que les super-conducteurs actuels: elles ne marchent pas à température ambiante. Tout comme avec les super-conducteurs, on réussira peut-être un jour à les faire marcher à des températures d'azote liquide, par exemple. Mais au-dessus, le désordre thermique l'emporte sur les propriétés de la molécule

Il existe des supraconducteurs qui fonctionnent aux alentours de 130K, donc largement au dessus de l'azote liquide. Il y a d'ailleurs des projets pour installer des lignes électriques supraconductrices dans des zones où beaucoup de puissance est nécessaire, au moins au niveau des répéteurs et autour des centrales.
Et de même, avec la possibilité d'avoir des supraconducteurs à "moindre" coûts (tout est relatif), on envisage aussi de transmettre du courant continu plutôt que de l'alternatif.

De la même manière que l'utilisation des supraconducteurs paraissait impossible il y aune cinquantaine d'années, je ne serai pas surpris qu'on arrive d'ici quelques dizaines d'années à développer des molécules ayant les mêmes propriétés que celles présentées dans cet article mais avec des températures de fonctionnement beaucoup plus élevées.
Avatar de jmnicolas jmnicolas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 30/05/2011 à 11:17
Lidlle veut vendre des disques durs à l'uranium appauvri ... et donc chez Carrefour ils vendront les disques durs à l'uranium enrichi ?

(je suis déjà dehors)
Avatar de Madmac Madmac - Membre actif https://www.developpez.com
le 30/05/2011 à 22:28
j'imagine que dans certain endroit de l'espace la température doit s'approcher du zéro absolu.

Sur la Lune la température en plein Soleil atteint 150°C et plonge côté obscure à environ -150°C. Localement, dans les crevasses qui ne voient jamais la ...

Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 10:43
Moi ça me pose un problème ce genre de technologie. Les mines d'uranium, pour ce que j'en sais, sont un gros problème en terme de pollution. D'énormes volumes d'extraction et donc de déchets sont nécessaires pour une faible quantité d'uranium, Tous les sous produits de décomposition de l'uranium sont relachés ou abandonnés, comme le radium (1 million de fois plus radioactif que l'uranium et gazeux).
Avatar de pcaboche pcaboche - Rédacteur https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 12:19
Des disques durs à base d'Uranium ? C'est d'la bombe !

Avatar de Jiyuu Jiyuu - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 12:23
2K ça va vraiment être hard sachant que la température mini sur Pluton est d'environ 33K... Même là bas il va pas bien fonctionner leur DD.

Par contre si on résout le souci de pollution lié à l'extraction de l'uranium (et souci de T°), moi ça me branche bien leur idée.
Avatar de Ptigrouick Ptigrouick - Membre habitué https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 14:41
2 degrés au-dessus du 0 absolu ? Alors ce n'est qu'une jolie trouvaille sans aucun avenir industriel. Impossible de maintenir une telle température sur Terre à un niveau macroscopique... Ce serait intéressant d'avoir un calcul de la consommation énergétique qu'il faudrait pour maintenir un tel disque dur à cette température ne serait-ce qu'une heure. Le résultat doit être assez hallucinant !
Avatar de tchize_ tchize_ - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 15:28
Citation Envoyé par Grabeuh  Voir le message
C'est justement pour ça que la température est proche des 2 Kelvin, qui correspond pratiquement au gel de toute activité au niveau atomique, pour stopper la désintégration des noyaux d'uranium, qui plus est appauvri pour augmenter sa stabilité.

Faudrait que je revoie mes cours, mais il me semble bien que le temps de désintégration d'un atome est totalement indépendant de sa température. La température est un effet d'interaction mécanique entre les atome (agitation). En fait, la notion de température, en elle même, n'a aucun sens pour un atome isolé.
Avatar de grandJ grandJ - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 01/06/2011 à 22:24
Il n'y a aucune erreur dans l'article : Dans la vidéo, ils parlent effectivement d'une température inférieure à 2 degrés absolus ("below 2 degree absolute"), soit 2 degrés Kelvin, ou -271.15 °C. Il ne s'agit pas du tout d'une température négative mais d'une température comprise entre 0 et 2 degrés K.
Avatar de Ottakar Ottakar - Membre régulier https://www.developpez.com
le 02/06/2011 à 20:36
Toluène et uranium... ça fait rêver!
Avatar de visafacile.net visafacile.net - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 04/06/2011 à 20:32
Apparemment, on n'en a pas encore fini avec l'uranium "enrichi" ou "appauvri", ainsi que leurs conséquences.
Offres d'emploi IT
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil