Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bientôt des disques durs à base d'Uranium ?
Pouvant stocker 1000 fois plus de données grâce à une nouvelle molécule-aimant

Le , par Idelways

0PARTAGES

2  1 
Si l'Uranium enrichi est très convoité pour ses capacités énergétiques, l'Uranium appauvri pourrait quant à lui conquérir nos disques durs.

Des chercheurs-ingénieurs de l'université de Nottingham ont mis au point une molécule de Di-Uranium pouvant conserver un état magnétique constant et stocker nettement plus de bits que les matériaux des disques durs usuels.

Ces molécules promettent d'augmenter par 1000 la capacité de stockage des disques, pour peu qu'un moyen soit trouvé d'industrialiser leur fabrication. Et qu'on les garde bien au froid.

C'est en tout cas le sujet d'une publication parue dans la revue Nature Chemistry, signée par l'équipe Notts menée par le Dr Steven Liddle.

Plus précisément, le produit de ces recherches est ce que Liddle appelle une « molécule aimant » formée de deux atomes d'Uranium reliés par une molécule-pont faite de toluène. Le tout répond au nom de (dyslexique s'abstenir) : bis(bis(N-trimethylsilyliminodiphenylphosphorano)méthane uranium dodo)toluenediide.

Cette molécule conserve son état magnétique dans les températures autour de 2 degrés en dessus du zéro absolu. Elle est par sa composition élémentaire des milliers de fois plus petite que les grains magnétiques de quatrième génération, utilisés par les disques durs à enregistrement perpendiculaire (PMR) commercialisés depuis 2005.

Cette publication n'explique toutefois pas comment un appareil électronique pourrait écrire dans ces molécules, ni si des variantes pouvant maintenir leur état magnétique à la température ambiante peuvent exister.



Source : Nature Chemistry

Et vous ?

Que pensez-vous de cette molécule ? Aura-t-elle une application pratique selon vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GCSX_
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 13:51
En attendant il y'a les disques dur holographiques dont les capacités théoriques (annoncées ici il y'a de celà 2 ou 3 ans) étaient déjà hallucinantes (plusieurs 10aines de Go par pouce-carré), qui n'ont pas de contraintes de températures, mais ils ont encore celle du prix (le moins cher, un hitachi côute plus de 1000 € pour 500Go il me semble).

Peut-être que ça aidera les ours polaires et les pingouins à se mettre à l'informatique ?
Je ne sais pas mais en tout cas il y'a déjà des manchots ^^
5  0 
Avatar de Idelways
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 15:28
Bonjour,

En effet, au dessus du zéro absolu, article corrigé.

Toutes mes excuses pour cette erreur.

Cordialement
Idelways
4  0 
Avatar de Grabeuh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 13:45
C'est vrai que la contrainte de températures rend cette technologie inutilisable par le grand public, mais je la verrais bien se généraliser dans un avenir pas si lointain pour le stockage dans les gros datacenters, où installer une chambre frigorifique ne devrait pas poser trop de soucis.

Peut-être que ça aidera les ours polaires et les pingouins à se mettre à l'informatique ?

(Edit : l'article a été modifié au sujet de la température depuis que j'ai posté mon commentaire. Effectivement, une chambre froide à 2 Kelvin ça court pas les rues et dans ces conditions, c'est inexploitable... dommage pour les ours polaires...)
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 13:52
Que pensez-vous de cette molécule ? Aura-t-elle une application pratique selon vous ?
Dans certains domaine l'espace de stockage est un problème donc il existe bien des applications pratique, malheureusement je ne peux pas être plus précis, je crois que c'était en rapport avec des scans de cerveaux par exemple.

Achèteriez-vous un disque dur à base d'Uranium ?
Pour le moment les disque durs SATAII 3.5" me suffisent amplement.
Mais peut être que si un jour un film prendra 1 To et une chanson 1Go pourquoi pas
2  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 13:57
Bonjour,

Je pense que comme beaucoup de nouveautes, celle-ci en est a ses debuts : difficile a produire, et necessite de conditions particulieres. Avec quelques annees de travail, le meme genre de molecule (forcement un peu different) pourra etre ecrite dans des CNTP, et on pourra alors envisager une eventuelle utilisation.

Bien sur, il faudra aussi se poser a un moment la possibilite de fabriquer en masse ce genre de composants. En effet, les ressources en uranium ne sont pas infinies, et le nombre de mines d'uranium est relativement faible, pouvant faire craindre une difficulte d'approvisionnement, ou ce genre de choses.
Il existe deja de tres nombreux composants bien meilleurs que ceux que l'on utilise aujourd'hui (notamment des materiaux pour processeur), mais qui ne peuvent exister a grande echelle pour des raisons de capacite de production des matieres premieres.
2  0 
Avatar de grafikm_fr
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 15:12
Citation Envoyé par ctxnop Voir le message
J'y connais pas grand chose la dedans mais l'uranium, même appauvrit, c'est pas un petit peu radioactif ? Auquel cas, ca ne serait pas un peu dangereux d'en avoir tout un disque dur dans le pc ? notamment les portables où on a les mains pratiquement dessus.
L'uranium-238 (de loin le plus abondant, surtout dans l'uranium appauvri) se désintègre en émettant une particule alpha, qui est stoppée par quasi n'importe quoi (même une feuille de papier), et qui ne quitterait donc jamais une boite métallique ou plastique que constitue un dispositif de stockage. Tu t'expose à un niveau de rayonnement bien supérieur rien qu'en te mettant à coté de ton PC.

Par contre, l'uranium est toxique, mais pas plus que beaucoup de métaux lourds déjà utilisés dans les batteries par exemple.
2  0 
Avatar de GCSX_
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2011 à 16:49
Oui la thermodynamique énonce qu'il n'est pas possible de descendre en dessous du zéro absolu.
Effectivement, et ceci s'explique par la définition du zéro absolu : Le zéro absolu correspond à l'arrêt de tout mouvement au niveau atomique (les atomes sont totalement figés les uns par rapport aux autres.)

Les forces et phénomènes en présences font qu'il est (actuellement?) impossible d'atteindre cet état de la matière (le zéro absolu).

Pour ce qui est de passer en dessous, c'est évidement impossible : comment pourrait-on avoir moins de mouvement alors qu'il n'y en a pas?

C'est pour celà que dans mon précédent poste, j'ai bien l'expression correspondait à 2 kelvin et non pas -2.

Pour ce qui est de la radioactivité, je ne pense pas que la radioactivité dégagée par l'uranium nécessaire pour tapisser les disques magnétiques (une quantité infime, donc) soit dangereuse.
2  0 
Avatar de pcaboche
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 01/06/2011 à 12:19
Des disques durs à base d'Uranium ? C'est d'la bombe !

2  0 
Avatar de Ptigrouick
Membre actif https://www.developpez.com
Le 01/06/2011 à 14:41
2 degrés au-dessus du 0 absolu ? Alors ce n'est qu'une jolie trouvaille sans aucun avenir industriel. Impossible de maintenir une telle température sur Terre à un niveau macroscopique... Ce serait intéressant d'avoir un calcul de la consommation énergétique qu'il faudrait pour maintenir un tel disque dur à cette température ne serait-ce qu'une heure. Le résultat doit être assez hallucinant !
2  0 
Avatar de tchize_
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 01/06/2011 à 15:28
Citation Envoyé par Grabeuh Voir le message
C'est justement pour ça que la température est proche des 2 Kelvin, qui correspond pratiquement au gel de toute activité au niveau atomique, pour stopper la désintégration des noyaux d'uranium, qui plus est appauvri pour augmenter sa stabilité.
Faudrait que je revoie mes cours, mais il me semble bien que le temps de désintégration d'un atome est totalement indépendant de sa température. La température est un effet d'interaction mécanique entre les atome (agitation). En fait, la notion de température, en elle même, n'a aucun sens pour un atome isolé.
2  0