Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Seule « l'élite » se pose la question du respect de la vie privée, pas « l'homme de la rue »
D'après l'ancien président de Google Eric Schmidt

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

1  0 
Eric Schmidt, l'ex-président de Google (toujours dans la société), ne peut s'en empêcher : il aime les déclarations polémiques sur la vie privée comme son désormais célèbre « seuls ceux qui ont des choses à cacher posent la question de la confidentialité des services de Google ».

Dans un portrait qui lui est consacré dans le London Evening Standard, Eric Schmidt revient notamment sur les préoccupations des utilisateurs des technologies de Google qui souhaitent préserver leur vie privée.

D'après lui, ce sont des questions que se posent les « élites » et pas « l'homme de la rue » (« common man »).

Veut-il dire par là que l'homme de la rue est plus sensé, plus technophile, que les élites ? Ou que l'homme de la rue étant (supposément) moins informé, on peut lui vendre un produit dans n'importe quelle condition ?

La pensée d'Eric Schmidt n'est pas très claire sur ce point. En revanche, elle l'est lorsqu'il s'agit de lier des recherches à des IP et de garder l'information pendant 12 à 18 mois.

« La plus en plus ''interconnectivité'' des technologies de l'information signifie que de plus en plus de données vont être enregistrées. Sur ce point, il n'y a pas de réponse philosophique parfaite, il n'y a que des compromis pragmatiques », explique-t-il dans le journal anglais. Et de confirmer que pour Google le compromis consiste à anonymiser les recherches après au minimum un an.

« Pourquoi attendre un an ?», demandent les membres d'associations de défenses de consommateurs (de toutes catégories sociales) qui ont diffusé cette vidéo parodique en septembre dernier, sur Time Square, en plein cœur de New-York.



Certainement des militants d'une élite pleine de secrets inavouables.

Source : London Evening Standard

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle déclaration : ambiguë, choquante, parfaitement normale ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Floréal
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 14:20
Je ne me considère pas comme faisant partie, mais je me sens tout de même concerné par ces questions.
Dois-je y voir une mauvaise flatterie?

Pour ma part je préfère éviter d'être harcelé par les annonceurs, c'est pourquoi je ne suis inscrit à aucun réseau social, excepté github, et que je limite la diffusion de mes adresses mail.
Que pensez-vous de cette nouvelle déclaration : ambiguë, choquante, parfaitement normale ?
Je trouve cette déclaration hors de propos, et sans substance.
4  0 
Avatar de Gordon Fowler
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 14:58
Citation Envoyé par grunk Voir le message
gens de la rue (traduction douteuses si vous voulez mon avis)
Bonjour,

"Common people" : les gens du peuple
"Common man" : homme moyen, ordinaire

"Homme de la rue" : average Joe

Les deux expressions ne me paraissent pas si éloignées.

En tout état de cause, j'ai laissé les mots originaux dans l'article justement pour que chacun puisse traduire comme bon lui semble.

Cordialement,

Gordon
4  0 
Avatar de Hellwing
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 15:13
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Je suis assez d'accord avec ce qu'il dit. Parmis les utilisateurs lambda pas ou peu son conscient de ce qui se passe lorsqu'ils publie sur internet.
Quand madame michue post une photo de ses vacances au cap d'agde () sur son mur facebook elle ne sait pas que potentiellement n'importe qui chez facebook à accès à cette photos et que si ses paramètres de confidentialité ne sont pas correctement réglé , risque très vite de se retrouver dans google image ...

Après de là à considérer les gens un peu informé d'élite et les autres de gens de la rue (traduction douteuses si vous voulez mon avis) y'a un pas que je ne franchirais pas.
Je pense (corrige-moi si je me trompe) que tu interprètes mal ce que Eric Schmidt dit.
Connaissant le bonhomme, il veut certainement dire "Les gens du peuple ne doivent pas se soucier de la vie privée car ce problème ne concerne que les élites".

A mon avis ce n'est pas un constat de la situation actuelle qu'il fait ici, mais une affirmation du même tonneau que celle qui l'a rendu célèbre.
4  0 
Avatar de benzoben
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 16:53
Citation Envoyé par koyosama Voir le message

J'en ai rien à foutre que des hommes en noir sache que vais faire mes courses à la supérette du coin.

Moi je dirais que la vrai question est la sécurité et protection des données avant tout, comme pour le cas Sony.
Mais aussi l'information que autrui donne sur nous.
La divulgation qu'on donne des donnés sur les sociétés et l'impact de ses données comme pour les entretiens.
Le problème dans la collecte des données privées c'est justement l'utilisation qui en est faite. C'est sur que si c'est pour te vendre la marque de bière la plus adaptée à ton palais, tu vas prendre ça presque comme un service qu'on te rend. Et tu vas te dire : y a pas de problème a stocker mes données.
Mais si le système est détourné par des individus mal intentionnés, là les dégâts sont plus grave : le cas de Sony est un très bon exemple. Le cas du fichier Edwige est le même : tu te retrouves associé à des affaires au même titre que les vrais coupables juste parce que tu as un vague lien avec l'enquête.
Je ne parle des vols d'identités qui sont monnaie courante aux USA!
Quand tout va bien, tout le monde est content mais dès qu'un problème apparait, on se retrouve avec des "on aurait jamais dû aller jusque là" ou des "mais comment on a pu décider de mettre un truc comme ça en place, y a personne qui réfléchi dans ce système?".
4  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 14:44
Que pensez-vous de cette nouvelle déclaration : ambiguë, choquante, parfaitement normale ?
Je suis assez d'accord avec ce qu'il dit. Parmis les utilisateurs lambda pas ou peu son conscient de ce qui se passe lorsqu'ils publie sur internet.
Quand madame michue post une photo de ses vacances au cap d'agde () sur son mur facebook elle ne sait pas que potentiellement n'importe qui chez facebook à accès à cette photos et que si ses paramètres de confidentialité ne sont pas correctement réglé , risque très vite de se retrouver dans google image ...

Après de là à considérer les gens un peu informé d'élite et les autres de gens de la rue (traduction douteuses si vous voulez mon avis) y'a un pas que je ne franchirais pas.
4  1 
Avatar de FailMan
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 15:04
Au fond, il n'a pas tellement tort, bien que la formulation même laisse à désirer. Il serait hypocrite de dire que le lambda se préoccupe réellement du respect de sa vie privée sur le web à l'instar de l'informaticien ou toute autre personne s'intéressant au sujet.

Après, les mots "élite" et "homme de la rue" sont des termes volontairement choisis pour être antagonistes et surtout, provocateurs.
3  0 
Avatar de benzoben
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/05/2011 à 17:55
Citation Envoyé par FailMan Voir le message
Au fond, il n'a pas tellement tort, bien que la formulation même laisse à désirer. Il serait hypocrite de dire que le lambda se préoccupe réellement du respect de sa vie privée sur le web à l'instar de l'informaticien ou toute autre personne s'intéressant au sujet.
Je ne suis pas d'accord de dire que le lambda n'accorde pas d'importance à sa vie privée sur Internet, c'est juste qu'il ne sait pas quels sont les risques qui y sont associés. S'il y avait plus de prévention sur ce sujet, chacun serait plus en mesure de prendre sa décision de poster ou non quelque chose sur Internet.
3  0 
Avatar de Tom487
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/05/2011 à 11:48
Est-ce que je suis le seul à penser que ce genre de déclaration n'apporte réellement rien et qu'il fait ça par ce qu'il est un peu mégalo et veut faire de la pub à google et a lui-même ? Car bon c'est flou, ça laisse à interprétation et c'est fait par un des fondateurs de Google qui à fait de notre flicage son fond de commerce alors bon ^^.
J'attend vos réactions .
3  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/05/2011 à 1:43
Citation Envoyé par Jaujon Voir le message
Je suis en partie d'accord avec les propos d'Eric Schmidt. Les gens sont d'abord concernés par l'accessibilité et le prix de leurs produits plutôt que par une conception romantique de la traçabilité géographique, où des milliers d'hommes en noir traqueraient votre position à votre insu, vous privant de vos libertés fondamentales.
La géolocalisation et les outils de traçabilités sont avant tout conçus pour fournir une expérience utilisateur supplémentaire et (aussi!) faire du pognon.
Après, il faut faire en sorte que ces données ne tombent pas entre des mains dans lesquelles elles ne sont pas censées tomber.
Oui, enfin tu ne connais pas les enjeux, en d'autres termes. Personne ne parle d'hommes en noir, hein. C'est d'abord une question de marketing. Tu penses que Google va stocker des teraoctets de données sur toi juste pour le plaisir ? Évidemment pas ! Et qui va payer, à la fin ? Mais toi, bien sûr ! Qui d'autre ?
3  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/05/2011 à 1:53
Quelle grossière tentative de manipulation : en d'autres termes, si la vie privée sur le net vous préoccupe, taisez-vous car vous n'êtes pas représentatif. Piteuse manière d'essayer de disqualifier ses opposants !
5  2