Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Piratage logiciel : la France première en Europe
Selon BSA, les Français seraient moins sensibles aux avantages des logiciels licites

Le , par Idelways

0PARTAGES

2  0 
La France arrive première parmi les 27 pays membres de l'Union européenne en terme de piratage logiciel pour micro-ordinateurs.

39 % des logiciels ayant été installés en 2010 par les Français étaient piratés, un taux équivalant à une valeur marchande de 1.9 milliard d'€, soit le cinquième du manque à gagner subi par les éditeurs logiciels à l'échelle Européenne.

Ces constats sont issus de l’étude internationale Business Software Alliance (BSA) 2010, qui fait le point, annuellement et depuis 8 ans, sur le fléau du piratage des logiciels dans le monde.

Les chiffres de cette année, qui confirment le lent recul du taux de piratage en France au rythme d’un point par an, comportent une nouvelle dimension très édifiante.

Cette étude BSA/IDC intègre en effet une enquête d'opinion réalisée par Ipsos Public Affairs auprès des utilisateurs de micro-ordinateurs sur leurs « attitudes et comportements sociaux essentiels relatifs au piratage de logiciels ».

En France, l'attitude des personnes interrogées s'avère particulièrement paradoxale. Avec un large soutien aux droits de propriété intellectuelle (68 % des répondants se disent favorables à ce que les auteurs soient rémunérés), le taux de piratage y est pourtant encore très élevé.

L’enquête décèle aussi une large prise de conscience des risques inhérents à l'utilisation des logiciels piratés : les softs sous licence sont largement considérés comme préférables, car on les sait plus sûrs et plus fiables.

« De plus en plus, les consommateurs prennent conscience des “vices cachés” qui sont associés aux copies illicites de logiciels : virus, malware, botnet… » déclare Jean-Sébastien Mariez, porte-parole de BSA.

Les Français seraient toutefois moins sensibles en moyenne aux avantages des logiciels licites (sous licence) alors que 88 % des utilisateurs interrogés dans le monde citent comme avantage l'assistance technique, et 81 % mentionnent la protection contre les logiciels malveillants ou intrus.

« Même si la piraterie menace encore l'économie mondiale, les gens comprennent et apprécient clairement les avantages de la propriété intellectuelle, en particulier son rôle moteur dans la croissance économique », déclare Robert Holleyman, PDG de BSA.

Plus globalement, le taux de piratage des logiciels pour micro-ordinateurs est de 42 % à l'échelle mondiale où les « pays émergents jouent désormais un rôle moteur » d'après le rapport.

Source : BSA

Et vous ?

A combien estimez-vous le taux de logiciels piratés dans votre entreprise ou votre entourage ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 14:10
Je me demande si il est possible d'estimer la part de gens qui téléchargent Photoshop pour faire ce qu'ils pourraient faire facilement sous Paint (ça n'est qu'un exemple).
14  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 17:05
Citation Envoyé par tumoo Voir le message
Je me demande, s'il n'y avait pas de piratage, combien de personne achèteraient les logiciels.
Le piratage fait perdre 1.9 milliards aux éditeurs de logiciels ok, mais sans piratage, gagneraient-ils beaucoup plus ? Je ne suis pas sûr

J'en connais pas beaucoup qui achèteraient une licence Photoshop par exemple.
ATTENTION à ne pas tenir le même discours que l'industrie du disque.

Le piratage ne fait pas perdre un seul centime aux éditeurs tout comme il ne fait pas perdre un seul centimes aux artistes et maisons de disque. Il n'y a pas de dépenses d'argent de leur part, il n'y a donc pas pertes.

Il faut parler, à la place, de manque à gagner, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Il faut aussi faire attention aux sommes annoncées. Elles sont toujours calculées sur le principe du 1 pour 1 qu'une licence piratée, c'est une licence qui aurait du être achetée, hors bon nombre de personnes utilisant un logiciel piraté ne l'aurait de toute façon pas acheter même si elles n'avaient pas pu le pirater. Donc le 1 pour 1 ne fonctionne pas dans ce cas là.

Ensuite il serait intéressant de pouvoir faire la différence aussi entre une licence piratée (la personne ne possédant pas du tout de licence légale) et les licences "dupliquées", dans une entreprise par exemple, ou un logiciel avec licence pour un poste est installé en réalité sur 10, 15, 20 postes
14  0 
Avatar de tumoo
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 15:28
Je me demande, s'il n'y avait pas de piratage, combien de personne achèteraient les logiciels.
Le piratage fait perdre 1.9 milliards aux éditeurs de logiciels ok, mais sans piratage, gagneraient-ils beaucoup plus ? Je ne suis pas sûr

J'en connais pas beaucoup qui achèteraient une licence Photoshop par exemple.
13  0 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 14:49
J'ai qu'une chose à dire , Cocorico .
Dans un précédent article une société française découvre une faille dans une grande entreprise américaine et là, les français qui pirate le plus.

Bon pour être plus sérieux, je pense qu'en France il y a un problème de mentalité. Quoi tu as acheté ça ? Mais tu le trouve gratuitement, pourquoi tu la payé, t'es nul.
Voila ce dont j'ai pu entendre parce que j'ai acheté un logiciel une trentaine d'euro
12  0 
Avatar de niarkyzator
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 17:14
Citation Envoyé par sshpcl2 Voir le message
Un rigolade cette article déjà dans un premier temps, ethimologie les gens ne pirates pas ils copient des données qui ont été modifié ... (trés peux gens savent le faire) .

« De plus en plus, les consommateurs prennent conscience des “vices cachés” qui sont associés aux copies illicites de logiciels : virus, malware, botnet… » déclare Jean-Sébastien Mariez, porte-parole de BSA.

foutaise foutaise

prenons un exemple d'un jeux sur pc allez au hazard alerte rouge, jeux acheté 5 activation via internet sinon nakache (celui qui a pas internet nif pas de standalone )... ca reviens donc à un jeux louée

DRM qui blinde totalement les cd dvd qui les rends illisible .. cette campagne est un mensonge total .. en plus petite question comment on peux connaitre le volume d'une contrefaçon champion les gars

ps : alerte rouge je ne le conseil pas en plus
Je l'ai vécu pour alerte rouge 3 en effet, après quelques formatage j'ai plus le droit d'y jouer. J'ai toujours le gout du gravier en travers de la gorge.

Sinon je voulais surtout souligner le très comique "Même si la piraterie menace encore l'économie mondiale", genre la crise économique c'est parce que ma tante Gertrude à téléchargé Avatar
7  0 
Avatar de Lyche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2011 à 12:03
wow, hâlte aux conclusions hâtives!
Tu compares les artistes du moyen age, qui n'avait pour moyen de se faire connaitre que leurs jambes pour se déplacer de ville en ville et le bouche à oreilles de tavernes en tarvernes, avec le monde actuel..

Je le dis et je le répète, les majors de nos jours ont une vision archaïque du monde, qu'ils évoluent tout comme bon nombre de métiers ont évolués pour s'adapter à ce monde en perpétuel mouvement.
La communication, les échanges internationaux, les moyens de se tenir informés ne sont plus les mêmes qu'il y a pas plus de 20ans.. et tu voudrais qu'on conserve ce mode de fonctionnement qui n'était valable que lorsque la radio et les revendeurs "physique" étaient omni-présents grâce à un système de matraquage publicitaire savant et particulièrement bien organisé. Et maintenant, tu voudrais que les personnes à qui on a bourré le crâne pendant 30ans continuent à faire bêtement ce qu'on leur à dit alors qu'un système nouveau leur permettant d'avoir la même chose pour pas un rond existe?

Restons dans la réalité une minute je vous prie. Entre un morceau de musique gratuit, qui correspond parfaitement à nos goûts puisque choisis par nous et nous seul, et un cd vendu 20€ avec 2chansons potables dedans et qui dure même pas 1heure, le choix est vite fait.
Je ne suis pas pour le piratage, je ne télécharge pas, étant donné que je suis un collectionneur j'achête la majorité des choses que je désire (sauf cas exceptionnel) mais honnêtement.. Déjà qu'en France tout le monde se plaint de pas avoir de fric, mais en plus on leur tape dessus parce qu'ils veulent continuer à avoir le privilèges de pays industrialisé bouffé par ce système de consommation ultra excessif qu'on nous bourre dans le crâne depuis notre naissance... Je n'excuse pas le "piratage" mais je le comprends...
7  1 
Avatar de Lyche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2011 à 12:31
Citation Envoyé par fcharton Voir le message
Moi je ne veux rien... Je trouve très bien que des gens vendent en direct, de producteur à consommateur, en profitant de tous les sublimes progrès des 20 dernières années, qui font que maintenant tout est différent (oui c'est de l'ironie, pour moi, le bilan des 20 dernière années est très discutable...). Ce qui ne me plait pas, c'est qu'on essaye de l'imposer.

Si un groupe veut vendre, ou donner, SA musique en direct, il n'y a pas de souci. Si un utilisateur ne veut utiliser que du libre, ou du shareware, ou une ménagère ne manger que de l'équitable ou du bio, je n'ai pas de problème. Si une entreprise décide de fonctionner sur un modèle différent, elle le peut (cf tous les -ware en informatique)

C'est quand on décide d'imposer ce système de commercialisation (ou de ne pas poursuivre ceux qui enfreignent les autres systèmes de licence), que ca me plait nettement moins.

Tu n'aimes pas les majors, ce n'est pas un souci, boycotte les.

(et la situation sans majors, ce n'est pas le moyen age, ca court jusqu'aux années 60, facile...)

Oui, t'achètes pas le CD, moi non plus... Ca me parait simple.

Francois
Je n'avais pas compris ce point de vue dans ton message précédent, je pensais que tu étais pro-majors.

Pour ce qui est d'imposer un système, je vais parler d'un indépendant qui s'est fait connaitre par le bouche à Oreilles. (c'est naze pour certains mais!)
je parle de PenOfChaos. Celui qui a écrits l'histoire du Donjon de Naheulbeuk, y'a 10ans c'était complètement inconnu, puis le bouche à Oreilles.. Je me rappel aussi que l'Etat à porté plainte pour "distribution grâtuite d'oeuvre artistique"... C'est beau je trouve... tellement... représentatif de ce que nous vivons au quotidiens..
6  0 
Avatar de Tom487
Membre actif https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 13:47
Très peu de personnes dans mon entourage comprennent réellement l'intérêt des droits d'auteurs...
Pourtant je connais beaucoup de gens en étude d'informatique ou ayant une connaissance importante du sujet en tout cas.
Personnellement je l'estime à près de 80 90% pour les gens de mon entourage, soit ils utilisent des logiciels gratuit, soit c'est des logiciels piraté.
Mais il faut aussi tenir compte du : "Je l'aurais pas acheté si j'avais pas pu le pirater" qui est important aussi.
5  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 13/05/2011 à 17:31
Citation Envoyé par benzoben Voir le message
@sevyc64,

excuses moi de dire cela mais à partir du moment où tu utilises quelque chose de payant sans l'avoir payé, c'est du vol POINT.
Bien sur que l'éditeur ne perd pas d'argent sur la base de 1 pour 1, même si on ne connait pas le pourcentage de gens qui auraient acheté la marchandise s'ils ne l'avaient pas piraté.
Mais dans tous les cas, et dans le cas d'un logiciel aussi, l'éditeur vend un service par l'intermédiaire de son logiciel (éditer des photos, écouter de la musique, se détendre devant un jeu vidéo ...). Si tu profites de ce service sans payer pour moi c'est du vol.
Ai-je dit le contraire ? Non.

On est parfaitement d'accord, pirater c'est voler.

Mais il n'y a pas perte d'argent de la part de l'éditeur (pas de perte directement concernant la vente en tout cas).

Et puis certains éditeurs comme Microsoft, par exemple, sauraient aussi t'expliquer (pas officiellement, bien entendu) que parfois il faut savoir perdre pour gagner.
Si Microsoft a toujours critiquer le piratage, il a, pendant longtemps été relativement laxiste quant au piratage de ses produits Windows et Office. Pourquoi ?
Une des raison est, que en fermant un petit peu les yeux sur le piratage, certes il y a un manque à gagner sur le moment, mais aussi une plus large diffusion des logiciels menant une présence importante voire un monopole sur le marché. En espérant que ce monopole se transforme en vente plus tard. Le résultat est qu'actuellement, plus de 90% des échanges professionnels de documents textes et tableurs modifiables se font sur des format compatibles MS Office, même de la part de ceux qui utilisent des logiciels d'autres éditeurs, gratuit ou pas.
Par exemple, tout logiciel de traitement de texte, s'il veut pouvoir pénétrer le monde professionnel doit fournir au minimum une compatibilité au moins en lecture mais aussi souvent en écriture avec les documents word.
Si Microsoft n'avait laisser pirater sa suite pendant des années, certainement que son format ne serait pas aussi présent.
5  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/05/2011 à 12:09
Citation Envoyé par benzoben Voir le message
@sevyc64,

excuses moi de dire cela mais à partir du moment où tu utilises quelque chose de payant sans l'avoir payé, c'est du vol POINT.
Bien sur que l'éditeur ne perd pas d'argent sur la base de 1 pour 1, même si on ne connait pas le pourcentage de gens qui auraient acheté la marchandise s'ils ne l'avaient pas piraté.
Mais dans tous les cas, et dans le cas d'un logiciel aussi, l'éditeur vend un service par l'intermédiaire de son logiciel (éditer des photos, écouter de la musique, se détendre devant un jeu vidéo ...). Si tu profites de ce service sans payer pour moi c'est du vol.
Pour toi peut être mais pour la loi non. C'est de la contrefaçon.

Il y a un problème de mentalité je suis d'accord mais pas sur le fait de léser les éditeurs de logiciels, plutôt sur l'aspect sécurité. Ne pas avoir un logiciel acheté, c'est souvent ne pas avoir de mises à jour et de support. Et ça ça craint pour la sécurité.

Comme il existe presque tout le temps un équivalent libre à un logiciel proprio pour faire l'essentiel de ce que Mme Michu fait avec un PC (même en entreprise), pourquoi pirater alors qu'il suffit d'utiliser du libre ???

Il est là pour moi le problème de mentalité. Il s'agit probablement seulement d'ignorance.
5  0