IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les ingénieurs de Samsung proposent de "copier et coller" le cerveau humain sur des puces d'IA
Selon une technique qui s'apparente à une sorte de rétro-ingénierie du cerveau

Le , par Bill Fassinou

223PARTAGES

17  0 
Samsung Electronics a annoncé dimanche vouloir "copier et coller" le cerveau humain sur des puces informatiques "neuromorphiques". Cette tentative de transfert de notre précieux cerveau humain sur du matériel informatique semble avoir une échéance indéterminée. Mais si le conglomérat sud-coréen y parvient, il pourrait y avoir un changement de paradigme dans le domaine de l'intelligence artificielle. De nombreuses entreprises travaillent déjà sur des procédés pour interfacer le cerveau humain et l'IA, mais la vision de Samsung insuffle une nouvelle dynamique à ce domaine.

Reproduire le fonctionnement du cerveau humain ou reconstituer celui d'un homme vivant est une autre des hobbies des grandes entreprises technologiques. La dernière initiative dans ce sens nous vient du mégaconglomérat industriel Samsung Electronics. Le géant sud-coréen prévoit en effet de "copier-coller" la structure du cerveau humain sur des puces électroniques. L'entreprise a déclaré dans un billet de blogue dimanche que le but est de permettre aux futures puces d'accéder aux capacités du cerveau en matière de "faible consommation, d'apprentissage facile, d'adaptation à l'environnement, voire d'autonomie et de cognition".



Pour cela, Samsung s'est associé à l'université de Harvard. Cette annonce vient s'ajouter à un article que des chercheurs et des ingénieurs de Samsung et de Harvard ont récemment publié dans la revue Nature Electronics. Les quatre noms de l'équipe Samsung-Harvard sont les suivants : Donhee Ham et Hongkun Park, professeurs à Harvard ; Sungwoo Hwang, président et PDG de Samsung SDS ; et Kinam Kim, vice-président et PDG de Samsung Electronics. Selon les chercheurs, cette avancée pourrait servir de "raccourci" vers des systèmes d'intelligence artificielle qui se comportent comme de véritables cerveaux.

Ils pourraient avoir notamment la flexibilité nécessaire pour apprendre de nouveaux concepts et s'adapter à des conditions changeantes. Les chercheurs pensent que l'on pourrait même voir apparaître des machines entièrement autonomes dotées d'une véritable cognition. « Le cerveau est composé d'un grand nombre de neurones, et leur carte de câblage est responsable des fonctions du cerveau. Ainsi, la connaissance de cette carte est la clé de la rétro-ingénierie du cerveau », notent les ingénieurs de Samsung. La société a annoncé qu'elle veut en réalité réaliser un concept qui est dans l'air du temps de l'IA depuis les années 80.

Toutefois, l'équipe de recherche a précisé que l'idée des puces informatiques neuromorphiques qui imitent le fonctionnement du cerveau humain est à la fois complexe et simple. Et comme le laisse entendre la description du terme "copier-coller" de Samsung, l'objectif est de prendre les neurones et les synapses du cerveau humain et de les intégrer dans le silicium, c'est-à-dire dans des puces informatiques. Mais la mise en œuvre du système de pensée en silicium semble stupéfiante. C'est pourquoi l'équipe note que la façon la plus simple de comprendre cette technologie est de la considérer comme une ingénierie inverse du cerveau.

De même que le cerveau stocke ses souvenirs de manière décentralisée, à travers une centaine de milliards de neurones, les puces neuromorphiques que Samsung veut mettre en place feront de même. (Il s'agit d'une manière non traditionnelle d'utiliser la puissance des ordinateurs. Contrairement aux ordinateurs conventionnels, le cerveau copié-collé de Samsung ne répartira pas les tâches de mémoire et de traitement ; il effectuera ses tâches de manière asynchrone, comme le fait le cerveau humain. Il sélectionne des "neurones et des synapses" de silicium spécifiques pour exécuter une tâche avec une efficacité maximale.)

Si Samsung parvient à mettre en œuvre ces puces informatiques uniques, l'entreprise réduira les coûts énergétiques de l'informatique. Les systèmes informatiques actuels consomment beaucoup plus d'électricité que le cerveau humain. Un ordinateur de bureau typique peut consommer entre 200 et 400 watts par heure. Et un superordinateur ? Plus de deux millions. En revanche, un cerveau humain n'a besoin que de 12 watts, soit environ un cinquième de la consommation d'une ampoule électrique standard. En sus, les puces neuromorphiques fonctionnelles seraient à la hauteur de l'organe pensant.

Malheureusement, il ne semble pas que Samsung ait encore tracé une voie claire pour le public. Et il semble bien que l'entreprise ait du pain sur la planche. Pour développer des puces neuromorphiques, les ingénieurs devront renoncer aux algorithmes actuels d'apprentissage automatique qui nécessitent d'énormes quantités de données pour fonctionner. Les puces neuromorphiques devront également imiter les pics d'"activité" du cerveau humain. Cela nécessite un tout nouveau type d'architecture de puce. En outre, il ne faut pas oublier qu'un cerveau humain compte environ 100 milliards de neurones et mille fois plus de liens synaptiques.

De cette manière, une puce neuromorphique idéale aurait besoin d'environ 100 000 milliards d'unités de mémoire. Il s'agit clairement d'un défi difficile à relever pour toute entreprise, sans compter le code nécessaire pour faire fonctionner ce cerveau virtuel. Samsung a peut-être ouvert une porte vers une IA de type humain, mais il faudra sans doute beaucoup de temps avant que quelqu'un atteigne cet objectif. Cependant, Samsung a déclaré que si ces chiffres sont manifestement énormes, ils ne dépassent pas, en termes de mathématiques simples, la technologie dont le monde dispose actuellement.

« La vision que nous présentons est très ambitieuse », a déclaré Donhee Ham, membre du Samsung Advanced Institute of Technology et professeur à Harvard, dans le communiqué de presse de Samsung. « Mais travailler à un objectif aussi héroïque va repousser les limites de l'intelligence artificielle, des neurosciences et de la technologie des semiconducteurs », a-t-il conclu.

Sources : Samsung Electronics, Article de recherche du groupe Samsung-Harvard

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Pensez-vous que la vision de Samsung est réalisable ?
Selon vous, quelles révolutions peuvent apporter les puces neuromorphiques ?

Voir aussi

« L'intelligence artificielle va surpasser l'humain dans 5 ans », d'après Elon Musk, qui indique comment sa société Neuralink qui conçoit des ordinateurs à implanter dans le cerveau va nous sauver

SpiNNaker, le plus grand supercalculateur au monde émulant un cerveau humain a été mis en marche, une première depuis le début de sa construction

Des chercheurs parviennent à traduire automatiquement les signaux du langage émis par le cerveau en texte avec un framework encodeur-décodeur pour un taux d'erreur pouvant descendre jusqu'à 3 %

Facebook travaille sur une interface cerveau-machine pour lire les pensées et utiliser des applications de messagerie et de réalité augmentée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 14:49
Y a un truc qui m'étonne.

On s'évertue à essayer de réaliser une Intelligence Artificielle, personne pour essayer de corriger la Connerie Naturelle ?
8  0 
Avatar de BugFactory
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 17:30
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Y a un truc qui m'étonne.

On s'évertue à essayer de réaliser une Intelligence Artificielle, personne pour essayer de corriger la Connerie Naturelle ?
Si, les profs. Mais ils ont le même problèmes que les informaticiens : l'univers produit sans arrêt de meilleurs idiots.
4  0 
Avatar de eric44000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 14:06
Qu'ils commencent déjà par les 302 neurones du Caenorhabditis Elegans !
2  0 
Avatar de Galet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 18:23
2  0 
Avatar de LeDruide87
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/10/2021 à 18:46
Ridicule ! Il faudrait d'abord savoir non seulement comment fonctionne le cerveau, mais encore comment se produit la conscience. Or nous n'en savons rien. Et de toute façon, les neurones (les vrais !) ne fonctionnent pas de manière numérique ni même en Q-bits. Alors à quoi rime cette rodomontade ?
1  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/10/2021 à 15:53
C'est une vielle hypothèse de science fiction, dernière utilisation en date la très bonne série "Upload" que je recommande.

Si jamais cela devenait possible, si c'étais le cas, et on est est forcément très très loin, cela serait une copie, pas un transfert, donc cela créerais un double électronique, qui serait donc autre chose, pas la personne d'origine.
La personne d'origine ne va donc en réalité absolument pas avoir une continuation électronique, qu'une copie ait été faite ou pas, de son point de vue réel, la personne organique d'origine va simplement décéder (de vieillesse ou autre).

Donc les œuvres de science fictions basées la dessus sont justes des phantasmes sans fondement scientifique réel.
1  0 
Avatar de fredinkan
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/10/2021 à 17:00
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est une vielle hypothèse de science fiction, dernière utilisation en date la très bonne série "Upload" que je recommande.

Si jamais cela devenait possible, si c'étais le cas, et on est est forcément très très loin, cela serait une copie, pas un transfert, donc cela créerais un double électronique, qui serait donc autre chose, pas la personne d'origine.
La personne d'origine ne va donc en réalité absolument pas avoir une continuation électronique, qu'une copie ait été faite ou pas, de son point de vue réel, la personne organique d'origine va simplement décéder (de vieillesse ou autre).

Donc les œuvres de science fictions basées la dessus sont justes des phantasmes sans fondement scientifique réel.
Je rejoins Mingolito sur la série upload. Elle est bien fun

Pour ce qui est des théories en vogue actuellement, c'est effectivement plus qu'une simple copie sur un "cerveau électronique". La volonté de certains scientifiques seraient de remplacer petit à petit les neurones biologiques par des neurones électroniques (de la façon dont ils sont remplacés naturellement, car oui c'est une légende urbaine qu'on ne produit aucun neurone, voir par ex https://wp.unil.ch/allezsavoir/on-cr...ous-les-jours/ ). Ceci permettrait notamment de palier à un manque de génération de neurones biologiques et d'éviter de "copier" effectivement notre "nous".
Pour reprendre le terme de Mingolito, on deviendrait nous-même "autre chose", sans que nous restions "nous-mêmes" et que la copie soit "autre chose".
Il y a 1 ou 2 bons épisodes de black mirror sur le sujet d'ailleurs. Ca laisse clairement à réfléchir.
1  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 14:41
L'immortalité. On touche au Graal !
0  0 
Avatar de jpflasher
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 16:48
regarder ALTERED CARBON sur netflix
0  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 18:11
"on pourrait même voir apparaître des machines entièrement autonomes dotées d'une véritable cognition" : et quand ça dérape de manière criminelle, on juge qui ? Car forcément, ça peut déraper.
0  0