IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La désinformation sur le changement climatique se propage rapidement sur Facebook
Selon les défenseurs du climat

Le , par Bill Fassinou

237PARTAGES

20  2 
Facebook a publié le 16 septembre ses dernières initiatives pour ralentir le changement climatique, notamment la partition que compte jouer sa plateforme principale, mais les activistes du climat estiment que les nouveaux engagements de l'entreprise en matière de désinformation sur le climat passent à côté de l'essentiel. Ceux-ci allèguent que la plateforme est encore truffée de messages trompeurs et de publicités pour les combustibles fossiles. En outre, ils hissent Facebook au premier rang des plateformes Internet où la désinformation sur le climat prolifère le plus.

Facebook est une chambre d'écho pour la désinformation sur le climat

Le leader mondial des réseaux sociaux Facebook a récemment communiqué son plan pour lutter contre la désinformation en rapport avec le changement climatique sur sa plateforme dans un article intitulé : "Tackling Climate Change Together". Les nouvelles actions comprennent, entre autres, le développement de son centre scientifique climatique pour fournir des informations plus fiables, l'investissement dans des organisations qui luttent contre la désinformation et en lançant une série de vidéos pour mettre en avant les jeunes défenseurs du climat sur Facebook et Instagram. D'autres actions figurent également dans le plan.



Cependant, les critiques estiment que la nouvelle tentative n'est pas à la hauteur et permettra à de grandes quantités de fausses informations sur le climat de passer à travers les mailles du filet. En effet, Facebook a longtemps été critiqué pour avoir permis à la désinformation sur la crise climatique de proliférer sur sa plateforme. Le PDG Mark Zuckerberg a admis lors d'une audience du Congrès américain en avril 2021 que la désinformation sur le climat représente "un gros problème". Par le passé, la société a déclaré que ces fausses informations représentaient "un très faible pourcentage de la désinformation totale sur le service".

Mais elle avait refusé de communiquer des chiffres. Les experts en changement climatique et en désinformation ont déclaré que les fausses informations peuvent se propager rapidement sur la plateforme. En octobre 2020, le groupe de surveillance du négationnisme climatique InfluenceMap a révélé que des dizaines de publicités négationnistes avaient été vues plus de 8 millions de fois après avoir échappé aux filtres du réseau social. En mars 2021, 13 groupes environnementaux, dont l'Union of Concerned Scientists et Greenpeace, ont envoyé à Zuckerberg une lettre lui demandant de s'engager à surveiller la désinformation climatique.

La lettre demandait également au PDG de commencer à fournir plus de transparence sur l'ampleur du problème. Une étude menée récemment par les Amis de la Terre (Friends of the Earth - FOE), une organisation environnementale, a révélé qu'environ 99 % des informations erronées sur le climat concernant les pannes d'électricité survenues au Texas en février 2021 n'ont pas été contrôlées. Cependant, les scientifiques ont signalé qu'en réalité le froid intense a affecté presque toutes les sources d'énergie, pas seulement les énergies renouvelables, et les infrastructures de gaz naturel gelées ont joué un rôle énorme dans les pannes.

FOE a analysé les 10 messages Facebook les plus performants, accusant à tort les éoliennes d'être responsables des pannes. Elle a découvert que moins de 1 % des interactions - y compris les commentaires et les partages - concernaient des publications portant le label "fact-check", que Facebook appose sur les publications qui ont été examinées par les vérificateurs de faits de la plateforme. FOE affirme que sans vérification des faits, la désinformation peut se propager à l'intérieur et à l'extérieur de la plateforme vers les médias grand public et la politique.

L'étude a révélé que des rapports trompeurs selon lesquels les éoliennes étaient en cause dans la panne s'étaient répandus sur la plateforme de médias sociaux. Elle a également montré comment de telles théories passent de la périphérie de Facebook au courant dominant. FOE a constaté que, bien que l'affirmation concernant les éoliennes ait été démentie par les médias locaux et les principaux organes d'information, les fausses informations sont devenues des sujets de discussion pour des politiciens de premier plan en l'espace de quatre jours. Facebook a rejeté les conclusions de l'étude, qualifiant sa caractérisation de "trompeuse".

Un porte-parole a déclaré que Facebook avait signalé des dizaines de publications inexactes à l'époque et limité leur diffusion dans les fils d'actualité. Mais les experts ont déclaré que Facebook semble minimiser la portée de la désinformation sur sa plateforme. Des études antérieures ont révélé que d'autres publications et ressources négationnistes de la crise climatique dépassaient les informations exactes sur la plateforme. En juin 2021, l'un des sites les plus consultés sur Facebook était une page d'abonnement à Epoch Times, un journal d'extrême droite connu pour son négationnisme climatique.

Le nouveau plan de Facebook est loin de pouvoir résoudre le problème

Selon les écologistes, les mensonges sur le changement climatique continuent de se répandre sur Facebook sans être contrôlés, alors même que le géant des médias sociaux annonce de nouvelles initiatives en matière de climat. Mais les experts pensent que ces efforts ne s'attaquent toujours pas à la racine du problème. Selon eux, essayer de diriger les utilisateurs de Facebook vers un "centre scientifique" n'empêche pas les négationnistes du climat de publier de fausses nouvelles qui peuvent se répandre comme une traînée de poudre sur la plateforme. Et Facebook continue d'accepter l'argent de la publicité des compagnies pétrolières et gazières.

En effet, Facebook a été critiqué pour l'argent qu'il tire de la publicité pour le pétrole et le gaz. « L'entreprise parle souvent de son engagement à lutter contre le changement climatique, mais elle continue à permettre que sa plateforme soit utilisée par le secteur des combustibles fossiles pour saper les mesures climatiques fondées sur la science », a déclaré aujourd'hui Faye Holder, responsable de programme au groupe de réflexion sur le climat et l'énergie InfluenceMap. D'après un rapport du groupe, 25 entreprises du secteur pétrolier et gazier ont dépensé près de 9,6 millions de dollars en publicités Facebook l'année dernière.

Ces publicités ont été vues plus de 431 millions de fois. Facebook s'est défendu en déclarant qu'il rejette les publicités que ses vérificateurs de faits indépendants considèrent comme fausses ou trompeuses, mais les activistes refusent d'y croire. « Facebook connaît les super-diffuseurs de désinformation climatique et devrait mettre fin à leurs mensonges répétitifs », a déclaré dans un communiqué Michael Khoo, coprésident de la coalition contre la désinformation climatique d'FOE. « Facebook et les autres plateformes technologiques doivent prendre des mesures bien plus fortes pour limiter les super-diffuseurs, et ne pas faire peser la charge sur les utilisateurs ordinaires », a-t-il ajouté.

En mars 2021, Facebook a commencé à étiqueter automatiquement les messages concernant la crise climatique avec des faits provenant de son centre d'information sur la science du climat ; il le développe dans le cadre des nouvelles mesures qu'il a annoncées. À travers ce centre, Facebook a annoncé qu'il mettait les gens en contact avec des "informations actualisées et faisant autorité sur le changement climatique". Selon Facebook, ces actions réduiront encore davantage la désinformation sur la plateforme. En revanche, Khoo a fait valoir que Facebook pouvait faire beaucoup plus que cela.

« Pour une entreprise qui gagne 85 milliards de dollars par an, un programme d'un million de dollars qui externalise le problème qu'ils ont créé montre que Facebook ne prend pas au sérieux la résolution de la désinformation climatique », a-t-il déclaré. La désinformation sur les énergies renouvelables en ligne peut avoir des conséquences concrètes. À la suite de la catastrophe, les législateurs du Texas ont critiqué l'énergie éolienne et ont cité les pannes tout en faisant pression sur les projets de loi visant à promouvoir le gaz naturel et à imposer de nouvelles taxes sur les énergies renouvelables.

Evan Greer, directeur adjoint de l'organisation de défense des droits numériques Fight for the Future, a déclaré que Facebook avait été accusé de supprimer des messages et des informations provenant d'organisations fiables dans ce domaine. En juillet 2020, une éminente climatologue a déclaré que la plateforme restreignait sa capacité à rechercher et à vérifier les faits dans les publications contenant des informations erronées sur le climat. L'entreprise aurait signalé les messages de la scientifique comme étant "politiques".

Sources : Facebook, Rapport de Friends of the Earth (PDF), InfluenceMap

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Les employés de Facebook utilisent des téléphones jetables pour parler de l'entreprise avec les autres,
à cause d'une atmosphère de méfiance
.

L'équipe de transition de Biden compte plus de cadres IT que de critiques technologiques. Le climat sous Biden sera-t-il moins hostile que sous Trump pour les entreprises IT ?

Pourquoi certains biologistes et écologistes pensent-ils que les médias sociaux représentent un risque pour l'humanité ?

Des experts disent aux sénateurs américains que les algorithmes des médias sociaux menacent la démocratie. Facebook, YouTube et Twitter s'opposent toutefois à cette allégation.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 16:18
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
L'intérêt il est évident, pour ceux qui ne veulent pas uniquement croire que le GIEC porte LA vérité sur le climat. À partir du moment, où une de leur affirmation est fausse, alors on peut remettre en question tout ce qu'ils disent. Du coup, ce sont eux qui fabriquent les climatosceptiques.

C'est comme le gouvernement, quand il déclare en mars 2020 que le port du masque est inutile (alors qu'en fait c'est parce qu'ils ont mal géré le stock de masques et l'on en a pas), il n'est plus crédible sur toute la gestion de la maladie. Ça ouvre la porte aux anti-vaccins, aux anti-pass-sanitaires, ...
Alors qu'à ce moment là, reconnaitre leur erreur (et même en mettant en cause les gouvernements précédents, puisque c'était vrai), et dire que le port du masque est salutaire, mais que comme y en a pas, il faut absolument respecter les gestes barrières, et ça pouvait même permettre de justifier le confinement. "Comme on n'a pas de masques, on va entrer en confinement pour éviter la propagation du virus et protéger tout le monde". Là, ça avait de la gueule.

Le GIEC en disant que 100% des causes du dérèglement climatique est du à l'activité humaine, alors même que l'on sait tous que c'est obligatoirement faux (dans la mesure ou on a tous appris à l'école - enfin ceux de ma génération, maintenant ils apprennent plus rien - que le climat avait évolué plein de fois), se décrédibilise. Et, s'ils mentent sur ça, alors pourquoi pas sur tout le reste ? Et paf ! Climatosceptique ! C'est con !

Mais, t'as raison, il faut se taire...
Le GIEC ne porte pas la vérité absolu, le GIEC condense les découvertes et article de tous les scientifique du monde entier, c'est très diffèrent, tu ne peux donc pas dire que le GIEC annonce ou affirme quelque chose, ce sont les scientifique qui le font et en l'occurrence, a un tel niveau, c'est meme un consensus scientifique.

Alors tu peux dire que le consensus scientifique se trompe, mais il faut venir avec de solide argument, plus que tes cours de CM2 en tous cas.

Le fait que le climat de la terre ai changé dans le passé ne contredit en rien les conclusions des scientifiques aujourd'hui. Les climats de la terre à changer dans le passé sur des millier, voir millions d'année. Ici on parle de scenario allant pouvant aller jusqu'à +4 degrés sur une centaine d'année et ça c'est inédit.
23  1 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 14:33
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Les éruptions volcaniques ne sont pas anodines au niveau de rejet de gaz, et autres phénomènes. Et, comme cela a déjà été dit, les évolutions climatiques sont lentes (normalement). L'activité humaine est un catalyseur, de là à ce que soit la seule cause, il y a un pas que le GIEC franchit allègrement, ce qui le décrédibilise et nuit aux travaux des scientifiques dont ils veulent se faire la voix.
Tu confond le cycle du carbonne et le rechauffement climatique. Oui les volcan contribue au cycle de carbonen de la terre, comme les plantes, les oceans... et oui des eruption rejette du CO2, mais c'est negligable par rapport aux emission de l'homme.

je vois vraiment pas l'interet de dire que un volcan rejette du CO2, les activité volcanique actuellement ne menace ne rien la stabilité du climat. Pendant 10 000 ans, la concentration atmosphérique en CO2 a donc varié de moins de 10% avant d’augmenter de 50% dans les deux siècles qui ont suivi la révolution industrielle. Donc lache nous la grappe avec ton volcan
19  0 
Avatar de FatAgnus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 14:28
Pourriez-vous m'indiquer à quel moment de sa conférence Jean-Marc Jancovici aurait dit qu'il allait (permettez-moi de vous citer) « instaurer la dictature et de couper la tête des banquiers à Genève si on ne lui donne pas ses 4 000 centrales nucléaires  » dans sa conférence « James Finance contre Docteur Carbone » ? J'ai beau eu regarder plusieurs fois la vidéo sans trouver ce passage croustillant. Ou auriez-vous l'honnêteté et le courage intellectuels d'avouer ici que vous êtes juste un affabulateur et menteur versant dans la diffamation ?

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Cher ami, avez-vous eu le temps de lire le rapport scientifique du Giec durant votre longue absence ? la dernière fois que je vous ai demandé, vous confessiez ne l'avoir jamais lu et être ignare sur ces questions.
Nous sommes tous ignorant des sciences climatiques sur ce forum. Il existe deux genres d'ignorants. Les premiers, des ignorants comme moi, qui reconnaissent volontiers et humblement qu'ils sont ignorants et qui se basent sur le consensus scientifique sur le dérèglement climatique. Les deuxièmes sont des ignorants qui ignorent qu'ils sont ignares (comme vous). Ces ignorants se croient plus intelligents que le consensus scientifique en inondant les forums de théories négationnistes des sciences du climat, en inventant au passage si besoin, des propos que certaines personnalités n'ont jamais dit comme « instaurer la dictature et de couper la tête des banquiers à Genève si on ne lui donne pas ses 4 000 centrales nucléaires » de Jean-Marc Jancovici. Excusez-moi, mais j'en rigole encore.
17  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 16:37
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Le GIEC en disant que 100% des causes du dérèglement climatique est du à l'activité humaine, alors même que l'on sait tous que c'est obligatoirement faux (dans la mesure ou on a tous appris à l'école - enfin ceux de ma génération, maintenant ils apprennent plus rien - que le climat avait évolué plein de fois), se décrédibilise. Et, s'ils mentent sur ça, alors pourquoi pas sur tout le reste ? Et paf ! Climatosceptique ! C'est con !
Sauf que vous mélangez deux choses bien distinctes. Le climat évolue sur de très longues périodes (plusieurs dizaines de milliers d'années) à cause de phénomènes naturels tels que les éruptions solaires, la variation de la distance terre-soleil, les erruptions volcaniques etc.

Mais ce dont parle le GIEC, c'est d'une évolution spectaculaire sur une période extrêmement courte (quelques dizaines d'années), or, le GIEC explique clairement que sur cette période courte, aucun de ces phénomènes naturels n'explique cette forte hausse.
16  0 
Avatar de FatAgnus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/09/2021 à 11:14
Citation Envoyé par denisys Voir le message
C’est quoi, qui, un défenseur du climat, finalement ???
Une personne qui aimerait que tout soit mis en œuvre pour limiter le réchauffement à moins de 2 °C, afin que ses enfants et ses petits enfants ne vivent pas dans un monde où lui même ne voudrait pas vivre ?

Soyons clair même à « seulement » 2 °C de réchauffement on va se prendre des grosses claques dans la figure. À plus de 3 °C nous aurons des conséquences comme l'instabilité aliementaire partout sur Terre, donc la guerre partout. À plus de 4 °C des milliards de personnes vivront dans des régoins où pendants plusieurs jours par an le simple fait de sortir dehors sera mortel, tellement il fera chaud et humide. Ce ne sont que quelques exemples des effets que pourraient avoir le dérèglement climatique, il en existe beaucoup d'autres documentés par le consensus scientifique, et beaucoup d'autres que les scientifiques ne peuvent pas prévoir, vu que nous vivons une expérience unique dans l'histoire de la Terre, c'est un dire un réchauffement très rapide sur une échelle de temps très courte.
18  3 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/10/2021 à 20:02
Ce qui est un peu pénible avec les climatosceptiques, les anti-vax hardcore, les négateurs du 11 septembre, et autres complotistes et conspirationistes (c'est quand même souvent les mêmes), c'est qu'ils s'enorgueillissent d'être les seuls à avoir un esprit critique, à ne pas avaler tout ce qu'on leur sert, à douter de tout, alors qu'en fait, ils sont les premiers à gobber les balivernes d'un obscur blog d'un boulanger qui s'improvise en docteur es science ou d'une vidéo d'une mère de famille en colère avec pour seules preuves celles de la croire sur parole.

Les complotistes disent douter de tout, mais en fait, ils devraient douter davantage encore.

Je croyais que nous étions sortis du Moyen-Âge et de l'obscurantisme de l'Eglise, qu'il y avait eu la Renaissance et le siècle des Lumières.

L'Histoire est sans doute un éternel recommencement.
16  3 
Avatar de FatAgnus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 12:06
Je constate beaucoup de désinformations de votre part. Je vous invite vivement à améliorer votre compréhension de l'organisme du GIEC, compréhension qui est manifestement très imparfaite, ce qui ne vous empêche malheureusement pas d’écrire beaucoup de bêtises. Je vous invite à lire l’article Climat : peut-on vraiment faire confiance au GIEC ? Je joins quelques citations de cet article en réponse à vos messages de désinformation pour vous faire progresser un peu.

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Tout ce qui est contraire à la thèse officielle du GIEC doit être censuré.
Interdit de dire que c'est la fin de la période glacière par exemple.
Le GIEC ne fait aucune thèse, le GIEC est un organisme qui effectue une évaluation et une synthèse des travaux de recherche menés dans les laboratoires du monde entier. (Vous devez donc comprendre que les rapports du GIEC sont juste un résumé des études publiées dans les revues à publication de lecture. Il n'y a donc pas de censure, si aucune thèse négationniste du climat n'est publiée dans les revues à publication de lecture, alors le GIEC ne peut pas les inventer.)

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Le GIEC est payé par les gouvernements et fait passer les décisions politiques.
le budget annuel du GIEC varie entre cinq et huit millions d’euros (une somme ridicule à côté des montant dépensé par le lobbying des compagnies des énergies fossiles), celui-ci étant financé par les 195 États membres de l’ONU qui y contribuent de « manière indépendante et volontaire ». Aucun auteur ni aucun membre du bureau du GIEC n’est rémunéré pour son travail, malgré l’investissement parfois important que représente l’écriture d’un rapport aussi volumineux. Les seules personnes rémunérées sont celles des unités d’appui technique qui existent dans chaque groupe de travail et aident auteurs et coordinateurs. Le GIEC rassemble et synthétise des milliers de travaux scientifiques pour en tirer des conclusions globales. C’est ensuite aux politiques d’agir ! « La science permet de dire ce qui est, en aucun cas elle permet de dire ce qui doit être », rappelait E. Klein récemment en interview.

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Le nucléaire va nous sauver ! Pourquoi ? Ben parce que nos militaires ne peuvent s'en passer. Nucléaire entre grandes puissances bien sûr, pas question de prolifération, même quand il s'agit de sauver la planète. Contradiction ? Non désinformation issu de complotistes !
Le nucléaire va nous sauver de quoi ? Mystère. Ce qui est certain c'est que le nucléaire ne nous sauvera malheureusement pas des négationnistes de la science du climat de votre genre qui inondent Internet de fausses informations en tout genre. Pour information, le nucléaire représentait 4,3 % de la production mondiale d'énergie en 2020. Les énergies fossiles représentent 83,1 % de la production mondiale d'énergie. Il est très peu probable que le nucléaire ou les énergies renouvelables arrivent à remplace ces 83,1 % dans les trente années qui viennent.

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Ce GIEC est incapable de modéliser notre climat. Chaque rapport entre en contradiction avec le précédent. Euh, nous avions sous-estimé la situation, voici les bons chiffres. Se tromper une ou deux fois passe, mais quand c'est constant, cela devient suspect. Faire du buzz tous les ans au cas où vous auriez oublié. Une énième dose, un rappel façon COVID.
Encore un argument des climato-sceptiques, « les modèles se sont toujours trompés ». C’est encore une fois faux. Clairement, les prévisions faites il y a 20 ans sont en accord avec ce qui a été de fait observé. Et encore, nous avons vu qu’avec l’amélioration des moyens techniques, les modèles se sont encore améliorés en 20 l ans et ont donc augmenté leur précision… il n’y a malheureusement pas plus aveugle qu’une personne qui ne souhaite pas voir. Lire Les modèles climatiques sont-ils fiables ?

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Et tout cela est juteux, très. Ils osent même sur-taxer l'électricité qui est principalement nucléaire en France, allez comprendre.
La voiture thermique polluent, vite des taxes. Mais quand il s'agit de remplacer le parc automobile de la police, le gouvernement fait le choix du moteur thermique. Allez comprendre.
Encore une fois, votre esprit torturé mélange deux choses, les rapports du GIEC et les décisions des politiques. Malheureusement les membres des gouvernements ne lisent que rarement les rapports du GIEC et ont une très mauvaise compréhension du problème (un peu comme vous en fait). Le GIEC ne vote pas les lois des 195 États membres de l’ONU.

Citation Envoyé par eric44000 Voir le message
Bon après, c'est sur que les gaz à effet de serre ont contribué au réchauffement. Dans quel mesure ? Personne ne peut le dire. C'est trop complexe. Déjà en météorologie, au-delà de 5 jours, on parle d’indice de confiance. La climatologie prend en compte des milliers de paramètres qui ne sont pas encore tous connus. Par exemple les océans jouent un rôle, mais reste un mystère. Sauf pour le GIEC bien sûr.
Comme beaucoup de négationniste de la science climatique vous mélangez météo et climat. L'étude du climat est certainement une des sciences les mieux documentées et l'effet de l'homme et des gaz à effet de serre sont avérés et attestés par de nombreuses études, études reprises par le GIEC dans ces différents rapports et accessibles à tous.
16  4 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 15:50
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Pourtant dans son rapport il y a un graphique de l'évolution des t° globales sans et avec les activité humaines.
Donc si la t° évolue sans activité humaine, je ne vois pas comment il peuvent dire que 100% est du aux activité humaine
mais bon comme toutes les personnes ici personne n'a lu le rapport en entier
Parce que ce qu'explique le rapport du GIEC, c'est que sans l'activité humaine, les simulations calculent une stabilité des températures sur la même période observée. D'où la conclusion que la hausse est liée exclusivement ou quasi exclusivement à l'activité humaine.

cf. ici https://www.lemonde.fr/blog/huet/202...18-graphiques/
(recherchez le graphique sous la phrase "La preuve de la cause anthropique du réchauffement ")

Du coup, sauf à penser que tous ces scientifiques de différentes nationalités qui travaillent depuis des années sur ces études sont des charlatans, il faut admettre que la hausse des températures observée est causé par les activités humaines.
14  2 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/10/2021 à 8:55
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Ceux qui boivent les paroles des scientifiques qui prédisent l'avenir ne sont pas scientifiques non plus.

En quoi sont-ils plus apte à propager cette bonne parole inébranlable ?

Comment tu peux ne pas douter de prévision sur 20 ans alors qu'ils ne sont pas capables (ce n'est pas une critique c'est juste que c'est trop compliqué) de faire une prévision sur 3 jours ?

Alors qu'il y a moins de paramètres sur 3 jours que sur 20 ans.

Je veux juste comprendre la logique.
Il ne faut pas confondre météo et climat global.

Savoir s’il va faire beau dans 3 jours à Marseille, oui c'est compliqué. Par contre savoir qu'au vu des émissions CO2 rejeté, de son cycle de vie, du rayonnement que reçoit la terre par an etc.… on peut en effet conclure qu'une augmentation des températures globale va sévir sur la terre.

Ce n'est ne rien contradictoire. On connaît très bien le sol martien, alors qu'on connaît très peu nos propres océans.

Ensuite, et c'est me semble-t-il marqué dans les rapports, ils précisent bien que ce sont des estimations qui peuvent changer (Et on espère) dans le futur au vu des comportement de l'espèce humaine.

Si on commence aujourd'hui une vraie transition écologique, et qu'on arrive dans 100 à rester sous les 2 degrés (Ce qui est déjà très mal barré) Allez-vous venir nous dire qu'il se sont trompé avec leur model prédisant les +4 degrés ? Ça serai absurde avouer le.

Pour le moment les diffèrent model des scientifiques sont réaliste, et aucun argument sérieux ne peux les démonter. Comme ça a été répété plusieurs fois, le GIEC se repose sur des publication scientifique, revu, les rapports sont eux même soumis au commentaire, même par des climatosceptiques, il est donc suicidaire ou stupide de vouloir douter de ces rapports et de ces conclusions.
13  2 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/09/2021 à 11:42
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
du coup c'est de la désinformation par rapport aux défenseurs du climat.
Je trouve ça étrange comme écriture... ceux qui sont dans un camp vont forcément dire que l'autre fait de la désinformation. On a ca dans tous nos parties polituques, chacun détiens la vérité et les autres ont tort
Euh les "défenseurs du climat" se base sur des arguments scientifiques eux
Après on peut se dire c'est pas grave le dérèglement climatique, je ne serais plus vivant ou c'est pas grave on s'adaptera... mais dérèglement climatique il y a
15  5