IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les fabricants doivent-ils maintenir leurs logiciels et micrologiciels indéfiniment ?
Marc Pesce, ingénieur logiciel et enseignant, plaide pour cela

Le , par Bill Fassinou

278PARTAGES

20  0 
Le monde est actuellement en proie à une avalanche de déchets électroniques. Et bien que le problème soit généralement considéré comme une conséquence négative de la demande insatiable de l'humanité en appareils électroniques, les entreprises technologiques jouent également leur partition. Comme allègue Marc Pesce dans une récente analyse sur le sujet, ces dernières ont créé une société de surconsommation en "obligeant" les consommateurs à changer leurs gadgets électroniques plusieurs fois par an. Il estime qu'il est temps de remédier à cela et que les entreprises changent leurs modèles économiques.

Les appareils sont jetés à la poubelle alors qu'ils sont encore utiles

« Nous avons besoin de mises à jour logicielles pour toujours. Les fabricants devraient maintenir leurs logiciels et micrologiciels indéfiniment », plaide Marc Pesce dans son billet de blogue. Cela est-il réellement envisageable pour les entreprises ? Pour expliquer son point de vue, Pesce prend l'exemple de sa PSP (PlayStation Portable) vieille de 15 ans. D'après lui, l'on pourrait penser qu'une console de jeu vieille de 15 ans ne serait même pas opérationnelle, mais la qualité de fabrication de Sony est telle que, à l'exception d'une batterie lithium-ion très fatiguée, l'appareil est en parfait état et fonctionne normalement.



Il y a un hic cependant, il ne peut pas se connecter au Wi-Fi moderne sans une mise à jour, à laquelle il ne peut pas accéder sans une mise à jour de son micrologiciel (un piège classique). Pesce déclare avoir passé quelques heures à essayer de comprendre comment obtenir un nouveau micrologiciel sur l'appareil, sans succès. Ainsi, une pièce d'équipement électronique en parfait état est devenue totalement inutile, simplement par manque de mises à jour logicielles. Selon lui, les consommateurs ont compté sur les bonnes grâces des fabricants d'appareils pour que le micrologiciel et le logiciel des gadgets soient sécurisés et mis à jour.

Cela dit, cela coûte aux fabricants une partie de leurs bénéfices. Par conséquent, nombre d'entre eux sont susceptibles d'abandonner le support des vieux gadgets plus vite que ceux-ci ne s'usent. « Cette avarice des entreprises envoie beaucoup trop de nos appareils à la poubelle avant qu'ils n'aient épuisé leur utilité. C'est mauvais, tant pour les consommateurs que pour la planète. Il faut que cela cesse », a-t-il déclaré. Bon nombre d'appareils aujourd'hui, bien qu'ils aient tous démarré avec succès, aucun d'entre eux ne fonctionne plus vraiment. La raison étant l'arrêt, le manque ou l'inexistence de mises à jour pour le micrologiciel.

Par exemple, en 2014, Nokia a vendu sa division de fabrication de smartphones à Microsoft dans le cadre d'une vente de feu, puis Microsoft a mis fin à l'opération. Ces mouvements font des appareils Nokia sortis avant cette vente des produits orphelins d'une division défunte d'une entreprise massive. Sans nouveau micrologiciel, ils sont essentiellement inutiles. Beaucoup de ces appareils ont également besoin d'un rafraîchissement logiciel. Pourtant, aucun d'entre eux ne peut se connecter ou même localiser les serveurs de mise à jour appropriés. Ce phénomène est aussi illustré par le récent système d'exploitation Windows 11 de Microsoft.

Lorsque Microsoft a annoncé Windows 11 le 24 juin dernier, l'entreprise a listé un certain nombre d'exigences qui ont rendu obsolètes des millions d'ordinateurs dans le monde. Pour être en mesure d'exécuter Windows 11, il faut que le micrologiciel de votre ordinateur soit compatible avec UEFI, Secure Boot, Trusted Platform Module version 2.0 (TPM 2.0), et que les cartes graphiques soient compatibles avec DirectX 12 ou une version ultérieure avec le pilote WDDM 2.0. Pour expliquer son choix, Microsoft joue la carte de la sécurité, des fonctionnalités plus utiles et des machines mieux adaptées aux nouveaux enjeux de l'industrie.

En fait, les puces TPM fonctionnent en offrant une protection au niveau du matériel au lieu du logiciel uniquement. Elles peuvent être utilisées pour chiffrer des disques à l'aide de fonctionnalités Windows telles que BitLocker, ou pour empêcher les attaques par dictionnaire de mots de passe. Pour Windows 11, le géant de Redmond a indiqué qu'il faut impérativement disposer d'un TPM 2.0 pour pouvoir installer le système d'exploitation, des exigences qui enferment des millions de PC sous Windows 10. Pour permettre aux consommateurs d'échapper à ce piège, certains fabricants d'ordinateurs ont proposé des mises à jour du BIOS.

ASUS est l'un des premiers fabricants de cartes mères à prendre des mesures pour s'assurer que ses clients pourront profiter de Windows 11. La société a publié des mises à jour du BIOS pour un certain nombre de ses cartes qui activent automatiquement la prise en charge TPM 2.0. Les exigences matérielles pour Windows 11 se sont révélées déroutantes et controversées dans une mesure à peu près égale, mais c'est le besoin de TPM 2.0 qui a pris de nombreuses personnes au dépourvu. Néanmoins, d'autres OEM devraient emboîter le pas à ASUS avant la sortie officielle de Windows 11 prévue en octobre.

Même pour les personnes disposant de PC dotés de TPM 2.0 et prenant donc en charge Windows 11, le processus d'activation de la fonctionnalité est potentiellement difficile. Les mises à jour du BIOS pour les cartes mères devraient permettre à certains fabricants d'éliminer cette étape ; il ne sera donc plus nécessaire de l'activer manuellement.

Comment les entreprises justifient-elles la mise au rebut des appareils

Une expression qui est devenue très populaire au cours de la dernière décennie est : la fin de vie ou EOL (end of life). Au cours de ces dernières années, de nombreux fabricants de matériels et développeurs de logiciels/micrologiciels ont déclaré que certaines de leurs plateformes étaient arrivées en fin de vie, laissant de ce fait les utilisateurs sans support. À titre d'exemple, Windows 7 est officiellement arrivé en fin de vie le 14 janvier 2020. Pendant la période de préparation, les utilisateurs qui n'avaient pas mis à niveau ou changé de système d'exploitation ou de matériel ont été sévèrement avertis de l'imminence de l'apocalypse.

« Le déclin fait partie du cycle de vie d'un produit. L'EOL est l'étape finale inévitable après le développement, la croissance et la maturité. Cela ne signifie pas que votre logiciel va simplement cesser de fonctionner. Cela signifie une vulnérabilité accrue aux menaces de sécurité, entre autres. Pour certains d'entre nous, la mise à niveau n'est pas aussi simple que de cliquer sur un bouton. Il est compréhensible que vous préfériez vous battre avec votre logiciel existant », expliquent les entreprises. Selon elles, les risques liés à l'utilisation de logiciels obsolètes sont : menaces pour la sécurité, incompatibilité, réglementation, coût et dégradation.

Cependant, Pesce et autres estiment que ces mises à jour cachent le plus souvent des fonctions qui rendent obsolètes les anciens appareils. C'est, par exemple le cas d'Apple qui a été accusé à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie de se livrer à l'obsolescence programmée des anciens iPhone pour obliger les utilisateurs à acheter le nouveau modèle. En 2007, le géant de Cupertino a plaidé coupable d'avoir déployé une mise à jour pour réduire la vitesse et les performances des anciens iPhone, ce qui lui a valu de nombreuses actions en justice et plusieurs millions d'euros d'amendes en France et en Italie.

Cette mise à jour a également eu un impact sur la batterie des iPhone. Par ailleurs, le monde a connu dernièrement une émergence des mouvements en faveur du droit des consommateurs à la réparation. Ces mouvements ont commencé à influencer les politiques publiques sur des sujets tels que la disponibilité des pièces de rechange. Apple est l'un des fabricants qui font de leur mieux pour empêcher les utilisateurs d'obtenir des pièces de rechange et de faire appel à des réparateurs en cas de problème avec leur iPhone ou un autre produit Apple. Les clients d'Apple sont comme "séquestrés" et doivent payer plus à Apple pour les réparations.

Même si l'entreprise dispose d'un programme pour les réparateurs indépendants, à travers lequel il leur fournit des pièces de rechange d'origine, plusieurs rapports ont prouvé qu'elle fait également tout son possible pour les empêcher d'exercer convenablement. Récemment, des fuites de vidéos de formation d'Apple ont révélé comment l'entreprise s'investit pour saper la crédibilité des réparateurs tiers et convaincre les clients de dépenser plus. Selon Pesce, imposer le droit à la réparation aux géants comme Apple pourrait rendre les choses plus faciles pour les consommateurs à l'avenir et leur éviter de dépenser toujours plus.

En outre, il estime qu'il devrait y avoir un mouvement parallèle de droit à la maintenance. « Nous devrions obliger les fabricants d'appareils à réserver une partie du prix d'achat d'un gadget pour financer la maintenance continue des logiciels, les obligeant ainsi à prévoir un budget pour un avenir qu'ils préfèrent ignorer. Ou peut-être qu'ils n'ignorent pas tant l'avenir qu'ils essaient de le gérer en accélérant l'obsolescence des produits, car cela suscite généralement un nouvel achat », a-t-il déclaré. Cela signifie-t-il que Sony et d'autres devraient continuer à prendre en charge des produits vieux de près de vingt ans, comme la PSP ?

« Si cela leur permet d'éviter de se retrouver à la décharge, je dirai oui : les avantages l'emportent largement sur les coûts. Les détails diaboliques se situent dans la décision de savoir qui doit supporter ces coûts. Mais même s'ils étaient entièrement à la charge de l'acheteur, les consommateurs seraient, je pense, prêts à payer quelques dollars de plus pour un gadget si cela signifiait un accès fiable aux logiciels pour celui-ci, et ce, indéfiniment. Oui, nous voulons tous de nouveaux jouets brillants - et nous en aurons beaucoup - mais nous ne devrions pas construire cet avenir sur les restes prématurément jetés de notre passé électronique », a-t-il conclu.

Source : Marc Pesce

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des arguments de Pesce en faveur d'une maintenance indéfinie ?
Pensez-vous que cela est réellement possible avec le modèle économique actuel des entreprises de la Tech ?
Pensez-vous qu'une maintenance indéfinie du micrologiciel des appareils permettra de réduire les déchets électroniques ?

Voir aussi

La mise à jour du BIOS ASUS permet aux cartes mères de prendre en charge TPM 2.0 pour Windows 11

L'enquête préliminaire visant Apple pour obsolescence programmée en France pourrait coûter à la firme jusqu'à 5 % de son chiffre d'affaires annuel

L'électronique représente « le flux de déchets qui croît le plus rapidement dans le monde », avec 50 millions de tonnes produites en 2018, selon PACE

L'empreinte carbone de l'informatique mondiale est plus importante que les estimations précédentes. Il génère plus de gaz à effet de serre que l'industrie aéronautique

Des fuites de vidéos de formation Apple montrent comment l'entreprise s'investit pour saper la crédibilité des réparateurs tiers et convaincre les clients de dépenser plus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de seedbarrett
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 16:32
L'exemple de la PSP est tout à fait pertinent, c'est une machine qui à très vite été piratée, permettant de modifier son firmware très facilement. Il y a eu de nombreux logiciels amateurs dessus, et j'ai des souvenirs de team capable de modifier le firmware pour ajouter des options comme l'overclocking en temps réel, jamais ajouté par Sony. Une bande de pirate très doué pourrait tout à fait ajouter ce genre de fonctions, surtout si Sony acceptait de dévoiler certaines sources.
Alors pourquoi ne pas forcer à dévoiler le code source de vieux appareils ? Les bricoleurs pourront améliorer le leur, les faussaire pourront faire des copies certes, mais ils en font déjà avec des émulateur. Il faudrait que ce sois bien encadré, mais après 10 ou 15 ans après fin du support je ne serais pas choqué. Comme ça on laisse le choix.
9  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/09/2021 à 14:20
Citation Envoyé par smarties Voir le message
C'est infaisable !
A défaut de continuer à mettre les anciennes versions de Windows, il faudrait avoir un meilleur mode de compatibilité des programmes.

Sinon, publier matériel et logiciels en open source (je pense à l’agriculteur avec ses vielles machines agricoles crackés car les nouveaux modèles coûtent trop cher). Mais ce n'est pas applicable sur tout à mon avis (qui a encore un Nokia 3310 ? )
Imposer un support logicielle à vie, ou à minimum sur la durée des brevets qui bloque sa maintenance par la communauté me paraît une bonne alternative. Et à défaut, s'il y a abandon volontaire de support, il faudrait obligation de publication des logiciels vitaux et des documentation matérielles.

Ça amènerait les cas suivants :

A) les brevets ont été amortis, et d'autres brevets viennent les supplanter, l'entreprise abandonne ses brevets dépassés, est abandonne de fait son obligation de support.
--> la communauté prend le relai sans verrous de propriété intellectuelle >> l'entreprise abandonne son produit

B) les brevets ont été amortis (ou pas), mais ne sont pas supplantés par d'autres, l'entreprise garde ses brevets, est souhaite tout de même abandonner son obligation de support.
--> l'entreprise fait une ultime MAJ retirant toutes les fonctionnalités s'appuyant sur ses brevets, castrant de fait le produit à la date d'EOL
--> la communauté prend le relai sans verrous de propriété intellectuelle >> l'entreprise abandonne son produit en l'état

C) l'entreprise souhaite abandonner son obligation de support, et pour cela, rend publique l'ensemble des propriétés intellectuelles nécessaires à la maintenance.
--> l'entreprise ne cède aucun droit quand à un usage commercial de ses brevets, elle rend simplement la maintenance "accessible"
--> la communauté prend le relai sans verrous de propriété intellectuelle >> l'entreprise abandonne son produit en l'état

Est-ce que ça vous paraît utopique ?
--> je constate qu'un certain nombre d'acteurs se parent d'une belle image de "chevalier blanc, défenseur du bien commun" quand leur bataille de prise de position sur le marché ne semble pas réussir, pour en sortir avec un minimum de réussite sur leur image ...je pense notamment à AMD qui préfère livrer ses efforts à la communauté du libre plutôt que de voir Nvidia ou les autres sortir grand gagnant et dominer le marcher de manière absolu.
Je ne peux que constater que leur tactique a marché à de nombreuses reprises, torpillant ainsi ses concurrents en aidant la maturité des alternatives gratuites et bien souvent libres.
Les dernières en date étant FreeSync sur les moniteurs PC/TV, l'intégration de FreeSync dans le protocole USB (Adaptative Sync)...actuellement utilisé par défaut pour la liaison des dalle de PC portable, si je ne me trompe pas, car "royalty free". Et aussi, le projet Mantle, concurrent direct de DirectX 12 (Microsoft), CUDA (Nvidia), et Metal (Apple), n'ayant pas réussi à se démarqué suffisamment, à préféré pousser le projet libre Vulkan vers le haut.
--> Aujourd'hui, Vulkan égale à de nombreux aspect DirectX, et le dépasse également à de nombreuses reprise. Il est adopté en exclusivité par de nombreux jeux AAA et application, notamment par son support multiplateforme (MoltenVK sur Apple, qui interdit la présence du support des concurrents).

Je ne voit rien d'impossible dans tous ça... simplement une très grande inertie. Et il n'y a rien de mieux que faire miroiter un gros paquet d'oseille pour faire accélérer les choses.
>> les consommateurs en ont marre de payer des solutions amorties déjà 100x l'apport initial du détenteur des droits, les industriels aussi... c'est pourquoi il y a de plus en plus un retour vers le bien commun et la standardisation OUVERTE (AV1, AVIF, USB, etc.) ...il y a une sorte d'évidence technologie à utiliser le "libre/open" comme brique technologique. C'est tellement manifeste économiquement que les géant ne peuvent s'en détourner.

NB : il y a aussi un besoin d'avoir une position de force pour pousser les décisions dans son sens plutôt que dans celui des concurrents, mais c'est secondaire, ils profitent de l'occasion pour en tirer parti, et pas l'inverse.
7  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 17:05
Alors pourquoi ne pas forcer à dévoiler le code source de vieux appareils ?
Parce que le code source aussi vieux soit il peut encore contenir des secrets industriels toujours utilisés dans les produits actuels.

Maintenir à vie des produits n'est pas envisageable. Ne serait ce que parce qu'à un moment donné il y'a une problématique hardware qui va se poser. En revanche imposer une communication claire des fabricants pourrait être un plus. C'est très courant dans le B2B d'avoir les dates EOL des produits achetés, pourquoi donc ne pas en faire de même pour les particuliers.

J'achète un appareil, on m'écrit clairement quelque part que :
- Je n'aurais plus de support à partir de telle date
- Je n'aurais plus de mise à jour majeure à partir de telle date
- Je n'aurais plus du tout de mise à jour à partir de telle date.

Ca permet de faire un achat de manière transparente et ca permet à ceux qui le souhaite de privilégier les marques qui propose des màj sur le long terme.
5  1 
Avatar de cdubet
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/09/2021 à 21:45
Je travaille pour une societe qui fournit encore des versions pour des produits qui ont plus de 10 ans et dans certains cas on a meme des fonctions nouvelles, c est pas juste de la maintenance
C est pas par generosité, c est que c est demande par les clients (les produits coutent cher ou sont installé a des endroits a la con et on va pas envoyer tous les 2 ans quelqu un changer les boitiers)
Par contre au niveau du developpement c est complique. On doit se limiter car vieux CPU, pas beaucoup de memoire. On a aussi des probleme car on est coincé au niveau du language de programmation (C++ 98 max)

Liberer le code comme certain le proposent est impossible car les nouveaux produits ont toujours une partie commune avec les anciens (si on change la GUI, on va pas changer le coeur des algo. ca doit etre les memes depuis 20 ans)
Ce qui est possible c est porbablement de fournir les spec technique (ou un SDK) pour pouvoir developper dessus et en plus une bibliotheque (en binaire) pour les fonctions qui doivent rester confidentielles

mais je vois mal quelqu un se lancer la dessus. c est compliqué meme avec la doc (pour certain produits on doit utiliser des VM car le compilateur ne supporte pas plus que Windows XP et 32 bits) et c est vraiment une niche

Mais c est vrai que c est rageant de devoir jeter un produit qui marche juste car il n a plus de logiciel a jour (exemple typique avec un telephone)
4  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 16:27
C'est infaisable !
A défaut de continuer à mettre les anciennes versions de Windows, il faudrait avoir un meilleur mode de compatibilité des programmes.

Sinon, publier matériel et logiciels en open source (je pense à l’agriculteur avec ses vielles machines agricoles crackés car les nouveaux modèles coûtent trop cher). Mais ce n'est pas applicable sur tout à mon avis (qui a encore un Nokia 3310 ? )
4  1 
Avatar de fatbob
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/09/2021 à 15:15

Maintenir à vie des produits n'est pas envisageable. Ne serait ce que parce qu'à un moment donné il y'a une problématique hardware qui va se poser. En revanche imposer une communication claire des fabricants pourrait être un plus. C'est très courant dans le B2B d'avoir les dates EOL des produits achetés, pourquoi donc ne pas en faire de même pour les particuliers.
En quoi n'est ce pas envisageable ? Ce n'est pas envisageable parce que les règles du jeu du marché font qu'il est préférable de ne pas le faire. Exactement pareil que pour le respect de l'environnement.
Tant que l'intérêt matériel d'une entité est amélioré lorsqu'il agit "mal", la plupart des entités agissent "mal".
Que les règles changent de façon à rendre la belle action matériellement intéressante et les entités agiront bien.
Si une sorte d'obligation légale de la maintenance à vie des matériels était mise en place, nul doute que la réparabilité, la compatibilité de version en version et la standardisation seraient favorisés. Et on arrêterait de nous emmerder en changeant de format de câbles tous les 6 mois.

Si des taxes sont mises en place pour pénaliser l'historique des produits non maintenus d'une société, ça les encouragera à mieux se comporter.

Alors certes, on avancerait sans doute moins vite mais a-t-on réellement besoin d'une nouvelle génération de smartphone tous les 3 mois ?
Le rythme de renouvellement est tel qu'aujourd'hui, tout le monde se fout que les batteries soient difficiles à changer puisqu'on change de téléphone avant qu'elles soient mortes.
Cette courbe exponentielle du progrès a tellement perdu de sens et est devenue tellement délétère qu'il serait temps de réfléchir à comment on peut la ralentir.
Mais non. Plutôt que d'essayer de contrôler la "décroissance", on essaie de continuer comme avant et de se gameler lorsqu'on arrivera au bout des ressources et du climat.
4  1 
Avatar de hepha1970
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/10/2021 à 15:07
Bonjour à tous,

Pareil pour moi, l'obsoléscence programmée ne fait qu'enrichir l'entreprise au détriment du reste.
pour exemple, je me suis monté un tout nouveau pc il y à deux ans suivant mes moyens financiers du moment, (tous le monde ne peut se permettre de claquer de grosses sommes pour un nouveau matériel dernier cri)
donc , je me suis fait ce genre de config qui me parraissait suffisante et surtout tenable financièrement.
AMD Ryzen 5 1500X Quad-Core Processor 3.50 GHz
16 Go de ram
CG nvidia geforce gtx 1050 ti
carte mere asrock AB350 gaming k4
cela me suffisait largement jusqu'à.... la présentation des caractéristiques de windows 11


J'ai testé la version insider pour me rendre compte par moi-même juste au cas ou ....
la version insider fonctionnait parfaitement excèpté quelques crash récurrent qui d'après analyse provient d'un bug du kernel qui je suppose sera réglé d'ici quelques temps.
ce qui me laisse dire que ma machine peut parfaitement supporter windows 11 contrairement à ce que microsoft en dit.
Mais obsoléscence quand tu nous tiens...
si je passe à windows 11 avec les limitations volontaires imposées par microsoft, mon pc de deux ans est cependant bon pour la poubelle.
Quand à côté de cela je vois des initiatives de microsoft (sois disant pour la planete) du style microsoft fabrique des souris à base de 20% de plastique recyclé provenant des océans
oui ok, d'accord et à côté de cela quid des centaines de millions de PC jetté aux ordures à cause des spécifications de windows 11.
ou est la logique chez microsoft ?
Inutile de vous dire que je ne compte pas changer ma machine juste pour le bon plaisir de microsoft, plutot passer sur un autre O.S.

Cordialement
4  1 
Avatar de stephanerain
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 14:22
Citation Envoyé par hepha1970 Voir le message
Bonjour à tous,
Inutile de vous dire que je ne compte pas changer ma machine juste pour le bon plaisir de microsoft, plutot passer sur un autre O.S.
Mais pourquoi vouloir passer à windows 11 ? les anciens marchent très bien.
Y'a aucune raison de forcément changer d'os à chaque fois. Si le votre fonctionne avec toutes les applis qui vont bien, y'a aucune urgence.
Surtout que chaque windows est de plus en plus gourmand
1  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 17:09
Citation Envoyé par hepha1970 Voir le message
l'obsoléscence programmée ne fait qu'enrichir l'entreprise au détriment du reste.
Il y a une différence entre "je dois changer de PC tous les 2 ans car Windows est de plus en plus gourmand" et "il faut maintenir un logiciel indéfiniment". Dans le premier cas, oui, il y a un soucis dans la conception du logiciel, et oui on peut parler d'obsolescence programmée

Dans le second cas, je reste persuadé que "indéfiniment" est excessif -- de nombreux arguments ont été avancés ici, des solutions aussi, mais maintenir tout logiciel / microgiciel indéfiniment, c'est la croix et la banière pour les dev.
2  1 
Avatar de seedbarrett
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 17:46
Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
d'une 1ère game boy

Il y a tellement de possibilités, mais la première qui me vient en tête sera forcement de la musique. Avec un arduinoboy tu peux utiliser le port du cable link pour faire du midi et intégrer ta gameboy noir et blanc (le meilleur modèle parce que les basses sont pas filtrées) dans ton rig de synthé, et profiter de son son 4 bits inimitable. Et ce sont ces artistes qui nous pondent des chefs d'oeuvre comme windows93.net

Je sais bien que le code ne peut pas se dévoiler comme ça, mais au bout de 15 ans ton innovation a été amortie tout de même. Après je suis pas très neutre, j'adore les vieilles machines, j'aime encore plus pouvoir les utiliser dans mon environnement moderne, et quand je vois ma 3DS qui est toujours vendue et ne gère pas mieux que le premier WPA, ça m'énerve grandement.
0  0