IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

ProtonMail a transmis à la police l'adresse IP d'un militant français pour le climat suite à une décision de justice en Suisse
Ce qui a conduit à son arrestation

Le , par Stéphane le calme

242PARTAGES

18  0 
ProtonMail est un service de messagerie chiffré qui s’est bâti une réputation centrée sur la protection de la confidentialité et la sécurité des e-mails. Le site a connu un essor rapide et compte désormais plus de 20 millions d’usagers. En open source et automatiquement chiffré de bout en bout, Protonmail est particulièrement apprécié par les militants.

Pourtant, cela ne l’a pas empêché de fournir à la police l’adresse IP de militants engagés à Youth for Climate. Depuis un an, ces derniers font l’objet d’une surveillance massive après avoir occupé un local dans le quartier de la place Sainte-Marthe, à Paris. Dans le cadre de cette enquête, la police française a envoyé via Europol (l’agence européenne de police criminelle) une demande d’information à ProtonMail, la boite mail utilisée par le collectif. L’entreprise a donc transmis aux autorités suisses (qui ont validé la demande) l’adresse IP des comptes concernés.

En effet, le 5 septembre, le site SecoursRouge a rapporté les informations suivantes :

« Quelques 20 personnes ont été arrêtées, trois perquisitions ont été menées et plusieurs personnes ont été condamnées à des peines de prison avec sursis ou à des amendes de plusieurs milliers d’euros. Par ailleurs, sept personnes passent en procès début 2022 pour « vol et dégradation en réunion et violation de domicile » suite à l’occupation d’un avec un dossier de plus de 1000 pages. » Durant l’enquête, les policiers se sont concentrés sur le collectif « Youth For Climate ». Ils ont notamment pu exploiter des photos publiées sur Instagram et ce même si elles étaient floutées à cause des vêtements.

« Les policiers ont également remarqué que le collectif communiquait via une adresse mail Protonmail. Ils ont donc adressé une réquisition (via EUROPOL) à l’entreprise suisse gestionnaire de la messagerie afin de connaître l’identité du créateur de l’adresse. Protonmail a répondu à cette réquisition en communiquant l’adresse IP ainsi que l’empreinte du navigateur utilisé par le collectif. Il est donc impératif de passer par le réseau tor (ou au minimum un VPN) lorsque vous utilisez une boite mail Protonmail (ou une autre boite mail sécurisée) si vous voulez garantir une sécurité suffisante ».

C'est la question des adresses IP qui a été à l'origine des critiques. En effet, sur son site, l’entreprise affirme que :

« contrairement aux services concurrents, nous n'enregistrons aucune information de suivi. Par défaut, nous n'enregistrons pas les métadonnées telles que les adresses IP utilisées pour se connecter à des comptes. Comme nous n'avons aucun moyen de lire les courriels chiffrés, nous ne délivrons pas de messages publicitaires ciblés. Afin de protéger la confidentialité des utilisateurs, ProtonMail ne nécessite aucune information personnelle identifiable pour s'inscrire ».


Si, « par défaut, elle n’enregistre aucune métadonnée telle que l’adresse IP utilisée pour se connecter à son compte », comment les adresses IP des militants et militantes ont-elles pu être transmises à la justice ?
Tout est dans « par défaut ». Le service a expliqué que « Si nous recevons un ordre juridique concernant un compte spécifique, nous pouvons être obligés de le surveiller. » En accord avec les autorités françaises, la justice suisse a demandé à Proton de surveiller l’activité de certains comptes. Contraint par le département fédéral de justice et police suisse (DFJP), Proton a donc commencé à enregistrer les adresses IP de ces comptes-là. Le service y a d'ailleurs consacré un billet.

La réaction de ProtonMail

Nous souhaitons apporter des éclaircissements importants concernant le cas du militant pour le climat qui a été récemment arrêté par la police française pour des accusations criminelles. Nous sommes également profondément préoccupés par cette affaire et déplorons que les outils juridiques pour les crimes graves soient utilisés de cette manière. Dans un souci de transparence, nous aimerions fournir un contexte supplémentaire.

Dans ce cas, Proton a reçu un ordre juridiquement contraignant des autorités suisses auquel nous sommes tenus de nous conformer. Il n'y avait aucune possibilité de faire appel de cette demande particulière.

Comme détaillé dans notre rapport de transparence, notre modèle de menace publié, ainsi que notre politique de confidentialité, en vertu de la loi suisse, Proton peut être contraint de collecter des informations sur des comptes appartenant à des utilisateurs faisant l'objet d'une enquête pénale suisse. Ce n'est évidemment pas fait par défaut, mais seulement si Proton obtient une commande légale pour un compte spécifique.

Nous souhaitons apporter les précisions suivantes :
  1. En aucun cas, notre chiffrement ne peut être contourné, ce qui signifie que les e-mails, pièces jointes, calendriers, fichiers, etc. ne peuvent être compromis par des ordres juridiques.
  2. ProtonMail ne donne pas de données aux gouvernements étrangers ; c'est illégal en vertu de l'article 271 du Code pénal suisse. Nous nous conformons uniquement aux ordres juridiquement contraignants des autorités suisses.
  3. Les autorités suisses n'approuveront que les demandes qui répondent aux normes juridiques suisses (la seule loi qui compte est la loi suisse)
  4. La transparence avec notre communauté d'utilisateurs est extrêmement importante pour nous. Depuis 2015, nous publions un rapport de transparence faisant connaître la manière dont nous traitons les demandes des forces de l'ordre suisses.
  5. En vertu de la loi suisse, il est obligatoire pour un utilisateur d'être informé si un tiers fait une demande pour ses données privées et que ces données doivent être utilisées dans une procédure pénale.
  6. En vertu de la loi suisse actuelle, les e-mails et VPN sont traités différemment, et ProtonVPN ne peut pas être contraint d'enregistrer les données des utilisateurs.
  7. En raison de la stricte confidentialité de Proton, nous ne connaissons pas l'identité de nos utilisateurs, et à aucun moment nous n'étions au courant que les utilisateurs ciblés étaient des militants du climat. Nous savons seulement que la commande de données du gouvernement suisse est passée par des canaux généralement réservés aux crimes graves.
  8. Il n'y avait aucune possibilité légale de résister ou de combattre cette demande particulière.

Utiliser Tor pour un accès anonyme

Il y a une différence entre sécurité/confidentialité et anonymat. Comme nous l'avons écrit dans notre modèle de menace publique (publié en 2014), « Internet n'est généralement pas anonyme, et si vous enfreignez la loi suisse, une entreprise respectueuse de la loi telle que ProtonMail peut être légalement obligée d'enregistrer votre adresse IP. Cela ne peut pas être modifié en raison du fonctionnement d'Internet. Cependant, nous comprenons que cela est préoccupant pour les personnes présentant certains modèles de menace, c'est pourquoi depuis 2017, nous proposons également un site en oignon pour un accès anonyme (nous sommes l'un des seuls fournisseurs de messagerie à prendre en charge cela). »

Il y a des lois pires que la loi suisse

Quel que soit le service que vous utilisez, à moins qu'il ne soit basé à 15 milles au large dans les eaux internationales, l'entreprise devra se conformer à la loi. Le système juridique suisse, bien qu'il ne soit pas parfait, offre un certain nombre de freins et contrepoids, et il convient de noter que même dans ce cas, l'approbation de 3 autorités dans 2 pays était requise, et c'est une barre assez haute qui empêche la plupart (mais évidemment pas tous) abus du système. En vertu de la loi suisse, il est également obligatoire pour le suspect d'être informé que ses données ont été demandées, ce qui n'est pas le cas dans la plupart des pays. Enfin, la Suisse n'aidera généralement pas les poursuites engagées dans des pays dépourvus de systèmes de justice équitables.

Source : ProtonMail

Et vous ?

Utilisez-vous un service de messagerie chiffré en général ou ProtonMail en particulier ?
Qu'en pensez-vous ?
Quelle lecture faites-vous de la situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gstratege
Membre actif https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 1:05
C'est tout de même étrange cette férocité de la police contre les militants climat. Ils utilisent des outils réservés à des "crimes graves".
11  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 9:08
l'anonymat sur internet est déjà une vaste blague. Sans me prononcer sur le fonds de l'affaire (ça mériterait un autre fil), au procès Mila, on a attrapé 13 personnes dont beaucoup étaient planquées derrière des VPN.

Internet est un putain de bordel de merde d'espace public. J'évite en général les mots grossiers, mais ils me paraissent nécessaires dans ce cas précis. Nous ne sommes pas anonymes. Si l'état Français veut savoir qui est el_slapper sur developpez.com, il le saura fort facilement. Ou l'état chinois. Ou même David Zuckerberg, alors que je n'ai même pas de compte facebook.
9  0 
Avatar de Lor6s
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 07/09/2021 à 21:58
Le pays est démocratique, la procédure est respectée.
Franchement y a pas de déni de justice pour ma part...
L'anonymat absolu sur le net n'apportera rien de bien mais une transparence absolue non plus.
Tant qu'on prévoit des mécanismes avec des contreparties et des contrôles et que seul un état à travers son système judiciaire peut le faire, y a pas de raison que ca se passe mal.
9  2 
Avatar de fmartini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 8:27
Citation Envoyé par fredinkan Voir le message
Pour que 3 autorités valident la procédure, il est tout de même problable qu'il s'agisse de quelque chose de relativement grave, au vu de la définition d'un crime en suisse: "Infraction pénale passible d'une peine privative de liberté de plus de trois ans."
Quoique... Selon les infractions routières graves, il pourrait écoper d'autant de prison .... (swiss joke inside)
Le collectif militant “Youth for Climate” choisissait l’occupation illégale de bien privé comme moyen d’action idéologique contre “la gentrification du quartier”.
En novembre 2020, les militants avaient occupé un lieu inhabité depuis cinq ans qu’ils avaient baptisé L’Arche. Cette occupation avait suscité de nombreux remous dans la presse car le local appartenait à la Siemp, un bailleur social, qui l’avait loué au Petit Cambodge, l’un des restaurateurs victime des attentats du 13 novembre 2015.
Les propriétaires ont porté plainte et, à la suite d’une décision du tribunal de Paris, les militants avaient été expulsés en janvier.

La police a engagé une vaste enquête pour connaître les instigateurs de l’occupation. Youth for Climate a été identifié comme étant « à la tête des opérations ». Les enquêteurs ont épié les réseaux sociaux et se sont intéressés aux adresses électroniques avec lesquelles les militants communiquaient. Des lignes téléphoniques ont aussi été mises sous écoute.

Source : https://reporterre.net
5  1 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 10/09/2021 à 9:40
Il me semble que le principe de duckduckgo c'est surtout d'éviter le tracking Internet par les sociétés de collectes de données, pas d'échapper au vilain gouvernement.
4  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 10:43
Je plussoie el_slapper. On peut s'intéresser aussi à l'anonymat des smartphones où tout est fiché, enregistré, stocké, recoupé avant même l'utilisation d'un service. Pour cela, Librem est une rare solution à ce fichage systématique et abusif. La liberté a un prix. Celui de la sécurité des données personnelles et privées.
3  0 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 7:50
Citation Envoyé par gstratege Voir le message
C'est tout de même étrange cette férocité de la police contre les militants climat. Ils utilisent des outils réservés à des "crimes graves".
Pour que 3 autorités valident la procédure, il est tout de même problable qu'il s'agisse de quelque chose de relativement grave, au vu de la définition d'un crime en suisse: "Infraction pénale passible d'une peine privative de liberté de plus de trois ans."
Quoique... Selon les infractions routières graves, il pourrait écoper d'autant de prison .... (swiss joke inside)
2  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 8:32
je suis sur protonmail depuis presque 5ans déjà.
Si je suis chez eux c'est parce que je leurs fait confiance dans le fait que mes mails ne peuvent être lu/déchiffré par un tier (sauf haking de mon pc évidement)
mais je sais pertinemment que leurs serveurs récolte des logs (c'est obligatoire pour assurer un minimum de support et de sécurité dans une infra) comme l'adresse ip, le navigateur web utilisé...etc.

Je serais choqué dans le cas ou les autorités auraient accès au contenus des mails... étant donné que le protocole de chiffrement ne permet pas à la société protonmail de les lires. Dans ce cas je résillerais mon compte illico.

Cela dit si la justice reçoit juste les ip sans les contenus des emails ça me semble pas trop compartimentant pour les accusées.
Après tout on a le droit d'utiliser protonmail et d'envoyer des mails.

Pour assurer un minimum d'anonyma il est important de passer par plusieurs outils (messagerie chiffré, vpn, proxy, réseau tor, user agent random,...) sur un os sécurisé (une distrib linux spécialisé par exemple).
Un bon pédophile sais qu'il faut chiffrer son disque avec un bon outil sous une distrib linux (bitlocker sous windows et facilement contournable)
Le top c'est la carte micro sd sur un raspberry, au cas ou les crs débarque à 6h du mat on l'avale

Les plus grand hacker se sont fait chopper car un jour ils ont commis une erreur d’inattention qui a permis de les localiser.

Sinon qu'es ce qu'ils font fait de mal ces pauvres écolos ? ils ont brulé une photo de notre roi président ? mis une pancarte "Mais Qui" avec des noms ? survolé une centrale avec un drone ?
ah les vilains, montjoie Saint-Denis
3  1 
Avatar de abriotde
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 12:28
Ils utilisent des outils réservés à des "crimes graves"
Ce n'est pas du tout réserver aux crimes graves. C'est toujours ainsi, ils commencent par des pédophiles, puis passent aux délits majeurs, puis les délits mineurs et finissent par l'utiliser contre les opposants politiques.

Il est fort probable que s'il reste plus de 6 mois, le passe-sanitaire connaissent le même sort. De même que les boites noires de la DGSI (truc temporaire qui a finit par être mis en définitif). D'ailleurs les entreprises privées font pareil, citons Apple et son système anti-pédophile...
2  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/09/2021 à 10:28
C'est dommage que ProtonMail met en avant Tor pour l'anonymat, alors que le réseau Oxen (anciennement Lokinet) le dépasse allègrement.
VPN + Session pour la messagerie + réseau Oxen = vous avez l'une des meilleur couverture d'anonymat accessible aux initiés (et il n"y a pas besoin de savoir grands chose).

Oxen (Lokinet) :
réseau darknet (TCP et UDP) chiffré, complètement décentralisé (DHT), résistant aux attaques DDOS, DPI (??Snow Pack??), Sybil, et dissuadant les fermes de cryptomonaie de miner du Loki.
Lokinet est vulnérable à la surveillance global du réseau contre l'anonymat (comme énormément d'autres réseaux).
Chaque noeud est une forge de Loki et serveur de services (services cachés SNApps [.loki], relais de sortie).
Le réseau s'auto-test, et éjecte les hypocrites et les canards boiteux.
Loki s'est inspiré de Monero (cryptomonaie) :
- anonymat >> signature en cercle
- secret de transaction >> RingCT
Lokinet s'est inspiré de Tor et I²P (darknet) :
- un essaim (test de bande passante, stockage, relais de sortie)
- TCP et UDP
- LLARP (une amélioration de Tor et I²P)
- chaque noeud est un routeur DHT construit à partir de la blockchain

NB : si vous héberger un noeud Oxen, il vous est conseillé de contacter le commissariat de police local > courrier indiquant que vous êtes un administrateur de relai de sortie et que vous n'êtes pas responsable de ce qui passe au travers, que vous n'avez qu'un rôle de renforcement d'infrastructure (vous êtes bien-sûr fiché en conséquence, parmi la myriade de gens potentiellement gênants et/ou dangereux ...et/ou utiles >> boîte noire)

Session (ou Lokinet Session) :
dès lors que la communication s'établit d'un point A vers un point B et pas de point C, la clé de chiffrement n'a pas besoin d'être partagé, et reste donc secrète.
Lokinet Session s'est inspiré de Signal (protocole) et de Pidgin :
- chiffrement de bout en bout (X25519 256bit, et AES-256 pour les pièces jointes)
- chiffrement asymétrique pour le routage et le chiffrement
- utilise une clé temporaire différente pour chaque message envoyé
- TTL en attente de délivrance >> 5 sec min 1 semaine max
- pas besoin d'e-mail ou de n° tel pour créer son compte
- possibilité de supprimer les données de l'appli, puis de les restaurer via la phrase de récupération
- message txt, audio, et fichier
- aucune centralisation des données stockées, ni de surveillance (interne) de qui communique avec qui (ex: Whatsapp et Signal)

/!\ les discutions de groupe sont trop peu sécurisé >> en date du 2020-06 /!\
NB : attention, le projet est basé en Australie, membre des 5 eyes ...mais les noeuds existant partout sur la planète, il n'est pas propre à la l'Australie, et est également valable sur chaque appli l'utilisant (ex: Session)

PS : pour une discussion entre plus de 2 correspondants, la clé commune à chacun est "stocké" (non généré à chaque message !) par un intermédiaire dans le réseau (un noeud), alors que dans le cas d'un échange entre 2 protagonistes, chacun possède sa propre clé, et les noeuds du réseau y appliquent à tour de rôle un chiffrement successif.

https://lokinet.org/faqdark/
https://docs.oxen.io/

pour une analyse partielle sur la crypto Monero :
https://cryptoast.fr/fiches-crypto/
1  1