Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs ne seraient pas des ingénieurs, mais des jardiniers !
D'après une tentative de mieux définir ce métier

Le , par Idelways

0PARTAGES

11  2 
Les développeurs sont-ils réellement des ingénieurs ? Ou tout du moins opèrent-ils comme les ingénieurs d'autres domaines comme le génie civil ?

La réponse à cette question, limite provocatrice pour certains, semble au premier abord évidente et clairement positive, mais pas de l'avis de Chris Aitchison, un blogueur développeur australien qui tente d'établir une nouvelle définition du métier de développeur.

Selon lui, les développeurs devraient être plutôt assimilés à des jardiniers ! Et appuie cet énoncé par une comparaison entre de « réels » ingénieurs qui construisent des grattes-ciels et des ponts et les jardiniers chargés de fleurir des jardins, tout en situant les développeurs du côté de ces derniers.

Pour lui, les jardiniers ne peuvent prévoir dans le moindre détail la forme finale de leur jardin avant de commencer à le labourer, ni même le temps qu'atteindre cette forme prendra.
Il s'agit là bien entendu d'un clin d'oeil aux obstacles et imprévus qui surgissent durant le cycle de vie d'un logiciel et poussent certains à adopter des méthodologies de développement dites agiles.

Les ingénieurs seraient, quant à eux, capables de prédire et concevoir, dans le moindre détail, les délais de réalisation et la forme du moindre recoin d'un futur gratte-ciel, avec un taux élevé de succès dans leurs prédictions.

De même, Chris Aitchison se demande quelles raisons font qu'autant de projets de jardins échouent alors qu'autant de projets de grattes ciels réussissent.
Cela revient selon lui au fait que la technique de construire un gratte-ciel est, à quelques exceptions près, identique, partout dans le monde alors que chaque jardin est unique par son sol et son environnement, tout comme chaque projet de développement logiciel.

En référence aux bogues et autres imperfections, Chris Aitchison rappel que contrairement à un gratte-ciel, de mauvaises herbes poussent dans un jardin et font qu'il ne sera jamais fini, arrêter de l'émonder risque de l'étouffer.

Dernier point de comparaison, dans la plupart des pays, les ingénieurs qui construisent des ponts doivent avoir un permis de construire délivré suite à des contrôles de qualité imposés par les gouvernements.
Des mesures qui ne s'appliquent pas aux jardiniers (ni même aux développeurs) alors que leurs rôles sont plus prépondérants dans le succès de leurs projets respectifs.

Ce billet est hautement controversé dans les commentaires du blog et ailleurs dans la toile, entre ceux qui trouvent cette métaphore très pertinente et d'autres, plus mitigés, qui trouvent cette comparaison déplacée, n'a pas lieu d'être et estiment que la discipline du développement est encore très jeune pour être comparée à l'architecture et le génie civil par exemple.

D'autres intervenants jugent au contraire que le développement logiciel commence à atteindre la maturité avec l'arrivée du Cloud Computing et qu'il est temps aux développeurs d'aspirer à être de réels ingénieurs... plutôt que des jardiniers.

Et vous ?

Comment trouvez-vous cette métaphore ? Juste intéressante, complètement pertinente, ou définitivement farfelue ?
Comment définissez-vous le métier de développeur ?

Source : blog de Chris Aitchison

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de attila74
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/05/2011 à 19:34
A mon avis, ce monsieur connait très mal le secteur de la construction. Entre les retards, les modifications au cours des travaux, les erreurs de calculs, tout ne se déroule pas comme ce monsieur le pense. Mon beau-frère travaille dans ce secteur et il m'en raconte de belles...
13  0 
Avatar de Reward
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/05/2011 à 21:56
Mais c'est toujours pareil...

C'est le métier qui veut ça. Tout est numérique, les gens ont du mal à se faire une représentation concrète de ce qu'est le métier.

Donc pour eux, vu que tout est virtuel, casser un existant ne devrez pas poser problème, allé ! On refait c'est rapide !

Vous avez déjà vu un client dire à un chef de chantier : "Ouais non mais en fait, la fenêtre là, je la voudrais plutôt là bas, et plus grande aussi" en plein chantier ?

Non, tout simplement parce que le client se rend bien compte du travail effectué et du boulot qu'il faudra casser pour refaire.

Alors que dans le métier du développement, les changements en cours de route avant même que la V1 ne soit prête sont monnaie courantes, avec tous les risques que cela peut induire.

J'ai déjà vu des livraisons être précédées la veille (!!!!) de changements importants.

Si on faisait ça dans un bâtiment, à cours sûr, ça se casserait la gueule.

Plus que le métier, ce sont les esprits qui sont différents, alors comparons le comparable.
13  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 09/05/2011 à 21:59
Ce n'est pas normal de faire la comparaison entre le travail d'un ingénieur en génie civil et un développeur.

J'ai juste un truc à ajouter au sujet du travail infini du développeur :
Un ingénieur en génie civil voit rarement et même pas du tout un client venir lui dire on va tout casser tout le pont qui a déjà pris pas mal de temps et tout refaire alors qu'un développeur qui n'a pas des spécs fixes ne verra jamais son travail terminé. Là ce n'est pas la faute du développeur mais du client.
7  0 
Avatar de wwiki
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/05/2011 à 22:14
Pourquoi vouloir apposer un jugement de valeur dans des domaines si différents ?
Les gratte-ciels datent de 1871, l'informatique de 1950 , les télécommunications de 1794.
Le rythme des innovations, le temps d'usage est sans commune mesure.

Notre jardinier chris Aitchison cultive le buzz.
6  0 
Avatar de dk
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/05/2011 à 8:19
Je ne trouve pas qu'être comparé à un jardinier soir péjoratif, donc sa comparaison ne me choque pas, même si certaines sont limites (par ex, quand on travaille pour les grands comptes, c'est plein de certifications obligatoires + contrôles qualités omniprésents)
5  0 
Avatar de lenny32
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/05/2011 à 9:14
Cool quand j'irais aborder une fille je lui dirais que je suis jardiné, ça fait moins geek

Il faut le prendre avec humour je pense.
5  0 
Avatar de narutobaka
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/05/2011 à 10:29
Plop

Je vais dire un truc con, mais depuis quand un développeur est-il un ingénieur?

Personnellement je suis développeur débutant, et je ne suis pas ingénieur.

Ca m'a fait sourire le coup du jardinier, ca m'a rappeler une chanson :

"Savez vous plantez windaube ......"

Sinon pour avoir bosser pour un cabinet d'architecte je confirme que dans le batiment tout n'est pas aussi carré que le présente l'article, rien que par le fait d'avoir des sous-traitant l'empêche de l'être

++
5  0 
Avatar de Le_novice_de_l'info
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/05/2011 à 15:28
Dsl d'avance pour cette intervention

Oui on peut considérer les développeurs comme des jardiniers car tous les jour ils cultivent leurs légumes ...... euh dsl apprennent de nouvelles choses aux utilisateurs



bah au pire je serais dans le bétisier
5  0 
Avatar de Viish
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 09/05/2011 à 18:35
Citation Envoyé par Idelways Voir le message
Comment trouvez-vous cette métaphore ? Juste intéressante, complètement pertinente, ou définitivement farfelue ?
Comment définissez-vous le métier de développeur ?
Citation Envoyé par Idelways Voir le message
Cela revient selon lui au fait que la technique de construire un gratte-ciel est, à quelques exceptions près, identique, partout dans le monde alors que chaque jardin est unique par son sol et son environnement, tout comme chaque projet de développement logiciel.
Je trouve cela absolument faux, car bien que la méthode soit la même, les circonstances et l’environnement changent, ce qui rend le travail des ingénieurs en bâtiments difficile, au moins autant que pour les développeurs.

Je pense surtout qu'il y a un facteur qu'on oublie trop souvent : beaucoup de développeurs sont MAUVAIS. Plusieurs raisons à cela :
- Face à la pénurie de développeurs, fut un temps ou on formait les littéraires au développement pour compenser le manque ;
- D'ancien ingénieurs en électronique se sont recyclés dans l'informatique malgré le fait qu'ils n'aient aucune expérience dans le domaine ;
- Plus ou moins n'importe qui peut apprendre la syntaxe d'un langage sans pour autant apprendre à programmer ;
- C'est un métier qui nécessite du TALENT !

Il y a malgré tout une grosse différence entre les ingénieurs (qui appliquent des méthodes connues pour résoudre un problème) et les développeurs (qui doivent bien souvent innover pour parvenir à leurs fins).
Qu'on considère qu'il y ait une différence est donc tout à fait légitime, mais de là à comparer le développement au jardinage ...

Après mon point de vue n'est pas forcément objectif (étant développeur) ...
7  3 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/05/2011 à 10:25
Citation Envoyé par benzoben Voir le message
Ca c'est un argument un peu facile. Bien sur, qu'on parle de gens "normaux". Si on devait en plus comparer les incompétents!
Je parle de ce que je vois. Et il y a des incompétents partout, donc il faut les prendre en compte, je crois.

Citation Envoyé par benzoben Voir le message
Mais en fait, si je comprends ce que tu dis, c'est que finalement les formations informatiques sont inutiles?
Il y a un certain tri qui est fait quand même, et ce qui est appris n'est plus à apprendre. Donc non ça n'est pas inutile. Mais ça n'est pas obligatoire non plus, ni une garantie de qualité. C'est un bonus appréciable.

Je réagissais à un message qui sous-entendait que seuls étaient habilités à programmer les gens qui avaient fait leurs études là-dessus. C'était faux au début(il n'y avait pas de formation de programmeurs, et pourtant il y en avait déjà quelques fameux, genre Hopper ou Knuth), et c'est toujours faux. Je vois des petits jeunes qui sortent d'école d'info, les meilleurs ne sont pas forcément ceux qui sortent des meilleures écoles. Et on croise encore quelques autodidactes(même si ça devient très rare), qui ne sont pas tous mauvais, au contraire.
4  0