IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX : « Amazon a demandé à la FCC de rejeter le plan Starlink parce qu'il ne peut pas être compétitif »,
Le conflit entre Musk et Bezos au sujet de l'Internet par satellite perdure

Le , par Bill Fassinou

214PARTAGES

5  0 
Quelques jours après que Musk a lancé des piques à Jeff Bezos sur Twitter au sujet de la plainte contre Starlink déposée par Amazon auprès de la FCC, SpaceX revient à la charge mardi en déclarant qu'Amazon tente d'entraver les plans de Starlink simplement parce qu'il est dans l'incapacité de le concurrencer. Selon des documents fournis par SpaceX à la FCC pour répondre à la plainte d'Amazon, « la démarche du leader de l'e-commerce est une tactique de retardement et une continuation de la stratégie d'Amazon consistant à entraver les concurrents pour compenser l'échec d'Amazon à faire des progrès de son côté ».

La semaine dernière, Amazon a exhorté la Commission fédérale des communications des États-Unis (FCC) à rejeter une mise à jour du plan Starlink de SpaceX parce qu'il propose deux configurations différentes pour les 30 000 satellites de son système Gen2, chacune d'entre elles disposant ces satellites selon des paramètres orbitaux très différents. Amazon soutient que la demande de SpaceX enfreint une règle exigeant que les demandes soient complètes et ne comportent aucune incohérence interne. Par contre, SpaceX a déclaré qu'Amazon cherche à empêcher la Commission de solliciter des commentaires publics sur la demande de SpaceX.



En effet, la filiale Kuiper Systems d'Amazon prévoit de lancer à terme des satellites en orbite terrestre basse pour concurrencer la division Starlink de SpaceX. Mais alors que SpaceX fournit un service bêta à plus de 100 000 clients à partir de plus de 1 700 satellites, Amazon a déclaré qu'il ne commencerait pas à lancer de satellites avant au moins 2023. Starlink demande l'autorisation de lancer 30 000 satellites en plus des quelque 12 000 pour lesquels il possède déjà une licence. Le 18 août, SpaceX a proposé deux configurations dans le cadre du projet. La première répartira plus uniformément la capacité par latitude en ciblant plusieurs inclinaisons.

Selon la société, cela assure une couverture mondiale meilleure et plus cohérente. La deuxième configuration utilise un nombre plus faible de satellites par avion que la configuration 1, mais répartit également la capacité plus uniformément par latitude pour une couverture plus cohérente à travers le monde. SpaceX a déclaré préférer la première configuration en partie parce qu'elle tire pleinement parti des capacités satellitaires améliorées et de la disponibilité de Starship. Alors qu'Amazon affirme que la proposition de deux configurations enfreint les règles de la FCC, SpaceX a déclaré cette semaine que cet argument est absurde.

« L'approche novatrice de SpaceX, qui consiste à demander deux configurations mutuellement exclusives, est contraire à la fois aux règles de la FCC et à l'ordre public. Nous demandons instamment à la Commission de rejeter cet amendement », a écrit Mariah Dodson Shuman, conseillère juridique de Kuiper Systems. Selon Shuman, le fait de devoir se débattre avec deux configurations possibles "double l'effort technique" auquel sont confrontés les autres opérateurs - y compris le système Kuiper d'Amazon, qui n'a pas encore lancé ses propres satellites. Elle ne l'a pas exprimé explicitement, mais elle semble indiquer que cela nuit à la concurrence.

En réponse à ces allégations, SpaceX a déclaré à la FCC : « La Commission devrait reconnaître ce stratagème pour la tactique d'obstruction qu'il représente, rejeter la demande d'Amazon et soumettre rapidement la modification aux commentaires du public. Le processus de consultation publique permettra d'examiner en détail tous les problèmes ». « Amazon prétend que la demande de SpaceX ne répond pas aux exigences de la Commission en matière de complétude, mais il n'identifie aucune information requise que SpaceX n'aurait pas fournie en ce qui concerne sa proposition pour l'une ou l'autre de ces configurations », poursuit SpaceX.

« Au contraire, Amazon affirme que la demande laisse presque tous les détails importants non réglés - même si tous les paramètres pertinents sont méticuleusement énoncés dans la demande pour les deux configurations. En fait, SpaceX a fourni des analyses techniques démontrant qu'aucune des deux configurations ne causerait d'interférences inacceptables à d'autres systèmes NGSO [orbite de satellite non géostationnaire] et/ou terrestres fonctionnant dans la bande - y compris Amazon - et a également mis à jour l'analyse des débris orbitaux pour les deux configurations », a-t-il ajouté, avant de tourner la situation en dérision.

« En fait, Amazon avance l'argument étrange que la demande est incomplète parce qu'elle fournit trop d'informations », a déclaré SpaceX. Ensuite, la société a critiqué Amazon pour avoir apparemment consacré plus d'efforts à retarder les plans de Starlink qu'à mettre à jour les siens et pour n'avoir pas fourni des données complètes sur Kuiper. « La commission a émis un ordre en juillet 2020 informant Amazon qu'il n'avait pas fourni suffisamment d'informations sur la manière dont son système protégerait les autres des interférences ou respecterait les règles de la commission en matière de débris orbitaux », a déclaré SpaceX.

« Mais alors qu'Amazon n'a rien déposé auprès de la Commission pour répondre à ces conditions sur sa propre licence pendant près de 400 jours, il ne lui a fallu que 4 jours pour s'opposer au système NGSO de nouvelle génération de SpaceX. En fait, Amazon n'a pas eu une seule réunion avec la Commission cette année sur la façon dont elle entend résoudre les problèmes d'interférence ou de sécurité de la Commission, mais elle a eu 15 réunions dans le même laps de temps uniquement au sujet de SpaceX », poursuit SpaceX, et reprend l'argument de son PDG Elon Musk selon lequel Bezos se consacrait désormais à ralentir l'entreprise.

« Alors qu'Amazon a attendu 15 mois pour expliquer le fonctionnement de son système, elle a formulé des objections à l'encontre de SpaceX en moyenne tous les 16 jours cette année », lit-on dans le dossier fourni par SpaceX à la FCC. L'ordonnance de juillet 2020 à laquelle SpaceX fait référence a donné à Amazon l'autorisation de lancer 3 236 satellites, mais a décidé qu'Amazon devait encore démontrer que sa constellation Kuiper n'interférerait pas avec d'autres systèmes, fournir un plan complet de réduction des débris orbitaux et satisfaire également à d'autres exigences de la Commission.

Dans sa contre-attaque mardi, SpaceX a déclaré que c'est la demande d'Amazon qui est spéculative et non son plan. « Amazon ne peut pas expliquer comment le fait de fournir des informations à la commission sur une configuration alternative encouragerait la spéculation. En fait, on s'attendrait normalement à ce qu'Amazon soit favorable à la flexibilité, étant donné les difficultés qu'elle a rencontrées pour remédier aux lacunes fondamentales que la Commission a identifiées dans sa propre proposition spéculative et le fait qu'elle n'a même pas choisi les fournisseurs de services de lancement pour tous ses satellites », a déclaré SpaceX.

Enfin, SpaceX a toutefois reconnu que le fait de fournir deux configurations est inhabituel aux États-Unis, mais a déclaré que l'approche est familière à de nombreux opérateurs de satellites du fait de son utilisation par l'Union internationale des télécommunications. « Bien que les paramètres orbitaux diffèrent, aucune des deux configurations ne nécessite de spectre supplémentaire, aucune n'entraînera d'interférences supplémentaires avec d'autres systèmes NGSO proposés, et toutes deux respecteront les règles de la commission dans la même mesure que sa constellation actuelle », rassure SpaceX.

SpaceX a conclu son dépôt en déclarant : « les antécédents d'Amazon démontrent amplement qu'à mesure qu'il prend du retard sur ses concurrents, il est plus que désireux d'utiliser les processus réglementaires et juridiques pour créer des obstacles destinés à retarder ces concurrents afin qu'ils ne laissent pas Amazon encore plus à la traîne. L'approbation de la demande d'Amazon nuirait aux consommateurs en leur refusant l'accès à une concurrence plus rapide ».

Source : La plainte d'Amazon et la réponse de SpaceX

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Elon Musk : « Bezos s'est retiré afin de poursuivre un travail à plein temps en intentant des procès contre SpaceX »

Les fichiers de plainte de Jeff Bezos contre la NASA sont si lourds qu'ils font planter le système informatique du DoJ. Cela serait lié à Acrobat

Jeff Bezos offre de couvrir 2 milliards de dollars de coûts pour la NASA en échange du contrat d'atterrissage lunaire des astronautes. Il veut absolument faire triompher Blue Origin

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/09/2021 à 18:12
Bezos c'est vraiment un mauvais perdant
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/09/2021 à 11:53
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
« En fait, Amazon avance l'argument étrange que la demande est incomplète parce qu'elle fournit trop d'informations », a déclaré SpaceX. Ensuite, la société a critiqué Amazon pour avoir apparemment consacré plus d'efforts à retarder les plans de Starlink qu'à mettre à jour les siens et pour n'avoir pas fourni des données complètes sur Kuiper. « La commission a émis un ordre en juillet 2020 informant Amazon qu'il n'avait pas fourni suffisamment d'informations sur la manière dont son système protégerait les autres des interférences ou respecterait les règles de la commission en matière de débris orbitaux », a déclaré SpaceX.

« Mais alors qu'Amazon n'a rien déposé auprès de la Commission pour répondre à ces conditions sur sa propre licence pendant près de 400 jours, il ne lui a fallu que 4 jours pour s'opposer au système NGSO de nouvelle génération de SpaceX. En fait, Amazon n'a pas eu une seule réunion avec la Commission cette année sur la façon dont elle entend résoudre les problèmes d'interférence ou de sécurité de la Commission, mais elle a eu 15 réunions dans le même laps de temps uniquement au sujet de SpaceX », poursuit SpaceX, et reprend l'argument de son PDG Elon Musk selon lequel Bezos se consacrait désormais à ralentir l'entreprise.

« Alors qu'Amazon a attendu 15 mois pour expliquer le fonctionnement de son système, elle a formulé des objections à l'encontre de SpaceX en moyenne tous les 16 jours cette année », lit-on dans le dossier fourni par SpaceX à la FCC. L'ordonnance de juillet 2020 à laquelle SpaceX fait référence a donné à Amazon l'autorisation de lancer 3 236 satellites, mais a décidé qu'Amazon devait encore démontrer que sa constellation Kuiper n'interférerait pas avec d'autres systèmes, fournir un plan complet de réduction des débris orbitaux et satisfaire également à d'autres exigences de la Commission.

(...)

SpaceX a conclu son dépôt en déclarant : « les antécédents d'Amazon démontrent amplement qu'à mesure qu'il prend du retard sur ses concurrents, il est plus que désireux d'utiliser les processus réglementaires et juridiques pour créer des obstacles destinés à retarder ces concurrents afin qu'ils ne laissent pas Amazon encore plus à la traîne. L'approbation de la demande d'Amazon nuirait aux consommateurs en leur refusant l'accès à une concurrence plus rapide ».
Amazon devrait revoir ses priorités, au lieu d'investir dans les avocats il ferait mieux d'investir dans la recherche et le développement.
Essayez de faire ralentir les concurrents ça ne fonctionnera jamais.
2  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/09/2021 à 10:48
Ils sont peut-être en retard parce que tous les chercheurs/ingénieurs qui savent ce qu'ils valent refusent de bosser chez Amazon ?
0  0