Firefox : Mozilla refuse de supprimer une extension polémique
Et s'oppose à la demande des autorités américaines

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Les autorités américaines ont demandé à la fondation Mozilla de retirer une extension de Firefox baptisée MafiaaFire.

La demande vient du Département of Homeland Security (DHS), qui en février avait pris l'initiative de saisir les noms de domaines de sites pédopornographiques, de téléchargements illégaux, de ventes de contrefaçons et de streaming illégaux d'événements sportifs. Le DHS avait obtenu une ordonnance lui donnant le droit de supprimer des adresses en .com, .net et .org sans avoir à donner la possibilité aux propriétaires de ces sites de se défendre.

L'add-on MafiaaFire était alors rapidement apparu. L'extension permet de contourner les noms de domaines saisis par les autorités américaines, et redirige automatiquement l'utilisateur vers des sites miroirs hébergés sur d'autres serveurs avec un nouveau nom de domaine.

Concrètement, lorsque l'utilisateur entre un nom de domaine qui a été confisqué, le navigateur transmet l'adresse du site à MafiaaFire qui vérifie si elle se trouve dans son répertoire. Si c'est le cas, l'extension redirige immédiatement l'utilisateur vers le nouveau site, hors de portée des tribunaux américains.

Mozilla a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention de répondre à cette demande « Nous nous conformons aux décisions de justice, aux mandants et aux demandes légales, mais dans ce cas précis, il n'y a eu aucune décision du tribunal » a déclaré Harvey Anderson, avocat de la fondation Mozilla.

Les actions du gouvernement américain auraient entraîné à ce jour la saisie de plus de 92 noms de domaines. Une action critiquée par des associations et des spécialistes du droit qui jugent ces mesures néfaste pour la liberté et "la stabilité de l'internet".

MafiaaFire est disponible sur cette page

Source : Blog Harvey Anderson

Et vous ?

Que pensez-vous de la réaction de Mozilla ? Et de la saisie des domaines par les autorités américaines ?

D'après vous, faut-il supprimer MafiaaFire ou non ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de CesarR CesarR - Membre habitué https://www.developpez.com
le 06/05/2011 à 17:52
@cs_ntd

Merci, tu as parfaitement resume mes pensees, je ne pouvais pas dire mieux.
Avatar de lukeni2 lukeni2 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 06/05/2011 à 22:23
je suis totalement d'accord avec le refus de la fondation Mozila de retier ce plugin. Les sites incriminés ont été interdit au Etats uni et je ne vois donc pas pourquoi empêcher aux gens se trouvant en dehors des Etats unis d'accéder à ces sites.
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/05/2011 à 22:44
Citation Envoyé par cs_ntd  Voir le message
Et justement, ce n'était qu'une demande. Personne n'a forcé Mozilla a retirer cet Add-On. Et le demandes ne menacent pas la démocratie, il ne faut pas exagérer...
Et mon point de vue est que Mozilla aurait du retirer cet Add-On spontanément, vu qu'il n'existe qu'a des fins illégales...

Personne n'a forcé Mozilla mais la demande en elle-même est problématique. Prenons le cas de Wikileaks par exemple. Le site n'est jugé illégal par aucun juge d'aucun pays, les autorités US font des déclarations très menaçantes à l'encontre de Wikileaks et des hébergeurs. Paypal et différentes banques bloquent leurs fonds sans la moindre décision de justice, leur hébergeur US les lachent, et ça finit en France chez OVH qui malgré la pression exercée par le gouvernement réagit plus ou moins comme Mozilla et l'affaire s'arrête là.

Tu vois le problème ? L'intention d'origine est de censurer en usant d'influence et de menaces. Donc quelque part ça menace bien la démocratie car les grandes sociétés se plient facilement aux demandes du pot de fer contre le pot de terre.

Pour moi cette histoire est du même ordre que pour Wikileaks (l'affaire de la censure du site web, pas l'affaire Wikileaks en général.), les gens qui accusent les autres de truands agissent comme des truands au lieu de s'en remettre à l'état de droit. Et venant d'un gouvernement ça pose un gros problème de fond.

Pour le reste on est visiblement plutôt d'accord.
Avatar de Dr.Who Dr.Who - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/05/2011 à 1:45
La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limite.

[Pour être en bonne santé, pratiquez une activité légale, achetez sur iTune et ne remettez pas en cause la parole du gouvernement]


Les couteaux servent à tuer aussi et les frigos à congeler des bébés.

Faut il supprimer les couteaux ?
et donc les fourchettes ?
tout ce qui est dur et pointu ?
tout ce qui permet de faire du mal ?
même une baguette de pain rassit ?
Faut il interdire les congélateurs ?
ou tout autre appareils suffisamment grand pour y placer un bébé ?

la réponse et NON, NON, NON et NON. Et Mozilla à bien raison de ne pas céder à une simple pression tout à fait illégale et non justifiée. Seule un ordre judiciaire issue d'un tribunal compétant à la suite d'une enquête réalisée en bon et due forme peut forcer Mozilla à interdire la diffusion du plugin qui sera aussitôt disponible sur SourceForge, MU, RS et tout les hébergeurs de fichiers du monde.
C'est un coups d'épée dans de la purée trop liquide.

Par contre, effectivement, c'est au développeur de veiller à ne pas rediriger sur du contenus illégal.
Mais doit on interdire ce qui semble immoral mais qui est légal ?
la est la question. vraiment ?
N'est-ce pas à l'utilisateur de choisir ce qu'il visite et donc n'appartient il pas à lui seul, le jugement de ce qu'il trouve intéressant ?
On ne trouve rien par hasard sur le Net. Tomber sur du porno, du warez, ou des sites de rencontre coquine et télécharger "par hasard à cause du virus" c'est une légende urbaine et surtout une excuse de boni-menteur!
(et les kleenex dans la poubelle alors que t'as pas de rhume ... le hasard aussi ?)

Doit on interdire les filles pour supprimer le harcèlement sexuel et les viols ?
Pourquoi ces même gouvernements autorisent alors la fabrication de strings taille 6 ans ?

Le fabriquant est-il responsable de l'utilisation ?
à part pour les fabricants d'armes et les fabricants de strings pour bébé, je penserai toujours que NON.

C'est à l'utilisateur de l’outil, seul, d'en définir la finalité.
En espérant qu'il choisira l'utilisation initialement prévue et conforme.

Citation Envoyé par cs_ntd  Voir le message
Le fait est que, meme si .com est populaire, il n'en reste pas moins qu'il est la propriété des Etats-Unis...
Et avoir un nom de domaine en .com demande de respecter la législation Americaine. De meme qu'avoir un nom de domaine en .fr demande de respecter la loi francaise...
Si tu n'est pas d'accord avec la législation américaine, il ne faut pas prendre un domaine em .com

affligeant.

.com et certes géré par VeriSign (gère la distribution des domaines .com) instance basé aux états-unis, mais n'appartient pas à proprement parlé à la juridiction de la législation américaine.
Un site, peut importe son nom de domaine, doit respecter la législation du pays de l’hébergeur et peut imposer (le webmaster) des législations supplémentaires (droit international ou législations des pays des visiteurs les plus fréquents), la législation du pays d’hébergement prévaux sur toutes les autres ou de la législation du pays du tribunal concernés indiqués dans les mentions légales/CGV en cas de sites pro/commercial.

En aucun cas un tribunal américain pourrait intervenir sur un site uniquement sur le fait de son nom de domaine en .COM s'il n'est pas hébergé aux USA.
ils le pourraient sur un site en .COM, .US, .COM.US ou encore .CO.US hébergé aux USA
mais ils ne le pourraient pas sur le même site (mirroir) .COM, .FR, .COM.FR ou encore .CO.FR hébergé au japon (improbable mais le ND déclaré en france pourrait rediriger sur un serveur japonais) donc le site devrait respecter la législation japonaise et non française ou américaine.
Par contre le fournisseur de domaine pourrait désactiver le ND pour non respect de sa charte ou décision de justice. Désactiver le ND mais pas l’hébergement.

c'est un cas que l'on rencontre souvent quand un site décliné et hébergé dans plusieurs pays, la désactivation de l'un ne désactive pas les autres.

[EDITION/PRECISION]

pour résumer :
Nom de domaine -> législation du pays du distributeur principal, mais le fournisseur globale peut faire obstacle si pays différent (.COM demandé chez OVH par exemple)

Hebergement -> législation du pays d’hébergement physique, l’hébergement délocalisé ou partagé sur plusieurs plateforme de pays différents (sous-traitance) peut bloquer une procédure.

Responsabilité pénale -> législation du pays d'habitation du propriétaire du site.

conclusion : peut vite devenir un gros bordel juridique. Cas Emule, WikiLeaks, PirateBay pour ne citer qu'eux.

C'est aussi ce qu'on trés bien compris les diffuseurs de contenus pédopornographique, on bloque le domaine assé facilement, on peut supprimer l’hébergement avec une grande difficulté (procédure très longue si l’hébergeur ne veux rien savoir), propriétaire souvent non localisable.
C'est un très gros problème pour la lutte anti-cyber-criminalité qui ne pourra s’améliorer si les acteurs principaux (gouvernements, FAI, hébergeurs) font n'importe quoi sans se consulter et sans trouver de bonnes législations et des procédures internationale à mettre en place.

pour reprendre notre affaire :
Le développeur n'aura qu'a plaider le droit à l'information pour tous, le droit d'exprimer sont refus à une censure hors cadre juridique et paf. il ressort en 5 minutes avec un non lieu ou avec une tape sur les doigts.

mais cela soulève un débat intéressant sur notre responsabilité en tant que développeur à prendre en compte les utilisations illégale de nos programmes, sur l'acquisition d'une ligne d'éthique à suivre quand on réalise puis diffuse ces derniers et sur l'importance de se conformer aux législation pour se protéger d’éventuelles poursuites ou accusation mal-venues.
Avatar de Su Su - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 08/05/2011 à 18:40
Mozilla a bien fait, par contre les autorités devraient se servir de ces redirections de site pour tracer les pédophiles... Au moins, en espionnant de cette manière ils auraient toujours un coup d'avance.
Avatar de cs_ntd cs_ntd - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 08/05/2011 à 20:31
Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
...



Tu m'aura fais rire merci...

Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
affligeant.

.com et certes géré par VeriSign (gère la distribution des domaines .com) instance basé aux états-unis, mais n'appartient pas à proprement parlé à la juridiction de la législation américaine.

Versign est habilité par l'ICANN (grand chef gérant de l'Internet) et l' U.S. Departement of Commerce, et est sous contrat avec ce dernier.Il est sous l'autorité de l' U.S. Departement of Commerce et de l' U.S. Immigration and Customs Enforcement.
Verisign n'est que le gérant, ils ne s'occupe que de la partie administrative (autrefois le .com était géré par l'U.S. Department of Defense, donc c'est pour dire a quel point ca appartient pas aux Etats-Unis).
Et en France c'est pareil. Le .fr appartien a l'Etat, mais est géré (uniquement cela) par l'AFNIC, qui est sous contrat avec l'état.

Le .com appartient donc dans sa totalité au gouvernement américain. Ce n'est pas que du commerce. Verisign est obligé de se plier aux demandes des 2 organismes sus-cités, si appuyés d'une ordonance.

Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
Un site, peut importe son nom de domaine, doit respecter la législation du pays de l’hébergeur et peut imposer (le webmaster) des législations supplémentaires (droit international ou législations des pays des visiteurs les plus fréquents), la législation du pays d’hébergement prévaux sur toutes les autres ou de la législation du pays du tribunal concernés indiqués dans les mentions légales/CGV en cas de sites pro/commercial.

Rien a redire

Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
En aucun cas un tribunal américain pourrait intervenir sur un site uniquement sur le fait de son nom de domaine en .COM s'il n'est pas hébergé aux USA.
...
Par contre le fournisseur de domaine pourrait désactiver le ND pour non respect de sa charte ou décision de justice. Désactiver le ND mais pas l’hébergement.

c'est un cas que l'on rencontre souvent quand un site décliné et hébergé dans plusieurs pays, la désactivation de l'un ne désactive pas les autres.

Et bin donc si, justement, un tribunal Américain peut très bien légalement demander a VeriSign d'arréter de retirer le nom de domaine en question des DNS. On est d'accord que ça n'affecte pas l'hébergement. Le contenu est toujours présent sur le serveur, mais on ne peut plus y accéder avec le nom en .com (ce qu'il s'est passé ici avec les sites pédophiles & cie).

Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
pour résumer :
Nom de domaine -> législation du pays du distributeur principal, mais le fournisseur globale peut faire obstacle si pays différent (.COM demandé chez OVH par exemple)

Non non... OVH demande l'accord a Verisign. OVH n'a pas son mot a dire. C'est Verisign qui décide de tout. Donc, si par ordonnance, Verisign doit supprimer un .com des DNS, meme si ce .com était demandé par OVH, ca ne change rien...
Verisign, est le NIC (Network Information Center), le Bureau officiel d'enregistrement du .com. Donc, quand un registrar (exemple OVH) veut enregistrer un nom de domaine, il doit demander l'accord a Versisign (qui est donc d'accord ou non), payer une taxe a Verisign, et payer une taxe a l'ICANN.

Citation Envoyé par Dr.Who  Voir le message
Le développeur n'aura qu'a plaider le droit à l'information pour tous, le droit d'exprimer sont refus à une censure hors cadre juridique et paf. il ressort en 5 minutes avec un non lieu ou avec une tape sur les doigts.

Et moi si je distribue des tracts expliquant comment faire une bombe, je peux plaider le droit à l'information pour tous tu penses ?
Le non-lieu il va falloir s'accorcher pour cet add-on de Firefox (si jamais il y avait un procès), vu que le seul but de ton application est de permettre de continuer des activités illégales sur internet...

Sinon pour le reste de ton post... Tu a un point de vue particulier quand meme... Je suppose que tu laisses la porte grandes ouverte chez toi, non ?

On est d'accord que retirer ce plug-in n'arretera pas la pédophilie, mais quel besoin y a t-il de l'encourager ? Ca "leur" rend les choses plus faciles, et peut-être que ça incite d'autres personnes a tomber dans ce milieux...

En plus avec ton histoire de string pour fillettes de 6 ans, tu te contredit toi-même...
Le fabriquant est-il responsable de l'utilisation ?
à part pour les fabricants d'armes et les fabricants de strings pour bébé, je penserai toujours que NON.

Et en quoi est-ce différent ? Comme tu l'a dit si bien :
N'est-ce pas à l'utilisateur de choisir ce qu'il visite et donc n'appartient il pas à lui seul, le jugement de ce qu'il trouve intéressant

Donc c'est a l'utilisateur aussi de choisir si il veut acheter des strings et des armes, non ?

Je suis d'accord que c'est un problème épineux... Doit laisser laisser le citoyen faire ce qu'il veut, acheter ce qu'il veut, au risque de "mal" s'en servir ? Ce qui se termine en procés en tout genre, basés sur la mauvaise foi, entre les utilisateurs et les fabriquants ("Y avait pas marqué que je pouvais tuer des gens quand j'ai acheter mon arme").
C'est le modèle américain.

L'autre solution, c'est effectivement de supprimer les couteaux , les fourchettes, tout ce qui est dur et pointu, tout ce qui permet de faire du mal, même une baguette de pain rassit. Même les les congélateurs ou tout autre appareils suffisamment grand pour y placer un bébé.
Pour notre bien.
Une sorte d'injection létale a très long terme.
C'est le modèle français.
Avatar de romatou18 romatou18 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 09/05/2011 à 17:06
Tout a fait d'accord avec Marco46, dans un état de droit seul un juge peut décider d'une telle decision.

Entre qui mettre les decisions de justice (car c'est de cela qu'il s'agit lorsque l'on parle de liberté d'expression ou meme de pédophilie sur le web) sinon la justice ?

Les EU ont pris la manie de faire passer des loi comme le patriot act qui te permette de mettre quelqu'un en prison des lors que l'etat estime que c'est un terroriste portant atteint aux interets de la nation. Ok , mais qui décide de qui est un terroriste ? Un petit comité dans l'ombre, meme pas élu, agissant pour un petit groupe en plein conflit d'interet donc par rapport a l'interet commun, au bien de l'etat?

Tres dangeureux ce genre de loi "emporte-piece"... Encore heureux que certaines organisations aient encore le courage de s'y opposer.
Avatar de schnee schnee - Membre du Club https://www.developpez.com
le 11/05/2011 à 3:14
Que pensez-vous de la réaction de Mozilla ?

Personellement, je trouve que la décision de Mords-y la est complètement débile et honteuse !
Alors on a une fonction qui permet de lire le contenu du clipboard en Javascript, mais elle est désactivées par défaut, pour « protéger l'utilisateur ». Et pour l'activer il faut bidouiller quelque fichier xml obscure que personne n'est capable de comprendre.
Mais dans le même souffle, on procure un outil pour permettre aux pédophyles de retrouver sans aucun effort leurs sites favoris, d'assouvir leurs vices de dégénérés et d'ainsi encourager l'exploitation d'enfants !

Bravo ! Où est la logique là dedans ?
Avatar de gwinyam gwinyam - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/05/2011 à 9:13
Question de décision de justice.

D'un côté tu as accès à des outils dont le grand public n'a pas besoin et qui peut poser des soucis de sécurité. De l'autre tu as la possibilité de contrecarrer une censure décidée par un organisme totalitaire sans intervention de la justice. Si ils peuvent fermer des sites pédophiles sas avoir à se justifier auprès de qui que ce soit y compris une justice neutre, ils peuvent aussi le faire pour toute autre forme de site. Et je pense que c'est surtout ça que dénonce Mozilla en refusant le retrait de cette extension.

Il faut voir plus loin que le bout de ton nez schnee
Avatar de Jilkaren Jilkaren - Membre du Club https://www.developpez.com
le 11/05/2011 à 14:16
Mmh... si le concept de mafiaaFire est étendu à toute sorte de sites, c'est pas mal. Si un site a changé de nom de domaine sans laissé de balise de redirection c'est bien pratique. Après si c'est une extension qui recense que des sites douteux...

Sinon fermer des sites pédophiles c'est bien, arrêter les responsables c'est mieux, Après tout, qu'est ce qui empêche le gars de recommencer avec un autre nom de domaine ? Rien.
Avatar de susanoo susanoo - Membre du Club https://www.developpez.com
le 13/05/2011 à 2:12
AH!!! La bonne pensance "américaine"! Et tout ça pour nous protéger, nous, les pauvres consommateurs.
Eh bien! je me demande où va le monde. On vit dans une société ou le "rien" a pris le dessus, à un tel point que les gens sont devenus stupides, si stupides qu'on leur prive de leur libre arbitre pour soi-disant les protéger.
Le porno et autres malheurs n'ont pas commencer avec internet.
Que les américains nous laissent un peu respirer et cessent de brandir des principes dont ils ne sont ni fondateurs, ni 1ers applicants pour faire tout et surtout n'importe quoi!
Offres d'emploi IT
Ingénieur H/F
Safran - Ile de France - Moissy-Cramayel (77550)
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Ingénieur intégration, validation, qualification du système de drone H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil