IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Après les critiques, Apple ne recherchera que les images d'abus signalées dans plusieurs pays
Et insiste qu'il s'agit d'une avancée en matière de confidentialité

Le , par Bill Fassinou

171PARTAGES

5  0 
Environ deux semaines après l'annonce des nouvelles fonctionnalités de protection étendue des enfants, Apple essuie toujours des critiques négatives de la part d'une grande partie de la communauté. Vendredi, Apple s'est excusée pour la confusion que l'annonce a suscitée et a donné plus de détails sur les nouvelles fonctionnalités. La société a publié un document expliquant comment elle a étudié les attaques potentielles sur le système et a préparé une défense contre elles. Elle a également indiqué que son système de numérisation d'iCloud s'appuiera sur les données de plusieurs groupes de protection de l'enfance pour répondre aux craintes relatives à la vie privée.

Apple estime que les critiques négatives sont le résultat d'une confusion

Apple a annoncé l'arrivée de nouvelles fonctionnalités de protection de l'enfance le 5 août dernier, mais ces dernières ont été très mal accueillies par la communauté. L'entreprise a dévoilé deux nouveaux outils, dont un nouveau système de détection d'images qui peut alerter Apple lorsque des images connues d'abus sur les enfants sont en passe d'être téléchargées sur le stockage iCloud. Les groupes de défense de la vie privée ont critiqué cette nouvelle, certains affirmant qu'Apple avait créé une porte dérobée pour permettre la surveillance de ces clients. Cependant, la société affirme que son annonce a été largement "mal comprise".



En effet, d'autres entreprises technologiques effectuent des contrôles similaires une fois que les photos sont téléchargées sur leurs serveurs. La décision d'Apple de placer les principaux aspects du système sur le téléphone lui-même a suscité des inquiétudes quant au fait que les gouvernements pourraient obliger l'entreprise à étendre le système à d'autres usages, comme la recherche d'images politiques interdites. La controverse s'est même déplacée dans les rangs d'Apple, plusieurs employés ayant critiqué la décision et craignant que la société ne compromette sa réputation en matière de protection de la vie privée des consommateurs.

Dans une récente interview accordée au Wall Street Journal (WSJ), Apple a reconnu avoir mal géré la communication autour du programme. Craig Federighi, responsable des logiciels chez Apple, a déclaré qu'en prenant du recul, la société s'est rendu compte que l'introduction de deux fonctionnalités en même temps était "une recette pour ce genre de confusion". « Nous aurions aimé que l'annonce soit un peu plus claire pour tout le monde », a déclaré Federighi. L'ingénieur a apporté plus de détails sur le choix d'Apple et a également annoncé que le projet était toujours en cours de développement et que des changements étaient à prévoir.

Il a refusé de dire si les critiques étaient à l'origine de ces changements. L'un de changements annoncés concerne la base de données de CSAM (child sex abuse material) qu'Apple va exploiter. La société a déclaré qu'elle ne rechercherait que les images qui ont été signalées par des organismes de renseignements et de protection de l'enfance dans plusieurs pays. Autrement dit, le système ne signalera que les images trouvées dans plusieurs bases de données sur la sécurité des enfants ayant des affiliations gouvernementales différentes, ce qui empêcherait théoriquement un pays d'ajouter au système du contenu ne relevant pas du CSAM.

En présentant les fonctionnalités pour la première fois, Apple n'avait choisi que le National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC), basé aux États-Unis, comme fournisseur d'images d'abus connus sur les enfants. À la question de savoir pourquoi cela a été le cas, un responsable d'Apple a répondu que l'entreprise venait seulement de finaliser son accord avec le NCMEC. La société a également dévoilé le nombre de correspondances d'images à partir duquel le système alertera Apple pour un examen plus approfondi effectué par un être humain. Elle avait précédemment refusé de divulguer ce nombre.

Vendredi, les dirigeants ont déclaré qu'ils commenceraient avec 30 images, bien que le nombre puisse diminuer au fil du temps à mesure que le système s'améliore. Selon Apple, ce seuil a été choisi pour fournir une "marge de sécurité drastique" afin d'éviter les faux positifs, indique le document - et au fur et à mesure de l'évaluation des performances du système dans le monde réel, "nous pourrons modifier le seuil".

Apple a également déclaré qu'il serait facile pour les chercheurs de s'assurer que la liste des identifiants d'images recherchés sur un iPhone était la même que celle de tous les autres téléphones, cherchant ainsi à apaiser les craintes que le nouveau mécanisme puisse être utilisé pour cibler des individus.

Apple dit qu'il est le meilleur en matière de protection de la vie privée

Les efforts d'Apple ont suscité des critiques d'autres sociétés de sa tranche. Un dirigeant du service de messagerie WhatsApp de Facebook a qualifié l'approche d'Apple de mauvaise pour la vie privée. La principale préoccupation est de savoir si Apple peut utiliser un logiciel qui identifie le matériel illégal sans que le système soit exploité par d'autres, comme les gouvernements, qui font pression pour obtenir davantage d'informations privées - une suggestion qu'Apple dément fermement. En outre, Federighi a déclaré que les nouvelles fonctionnalités seront protégées par "de multiples niveaux d'auditabilité".

Federighi a défendu le nouveau système lors de l'interview avec le WSJ, en disant qu'Apple vise à détecter les photos d'abus sexuels d'enfants d'une manière qui protège la vie privée des utilisateurs plus que d'autres systèmes de scan plus invasifs. « Ce que nous faisons, c'est que nous trouvons des images illégales stockées de pédopornographie dans iCloud. Si vous regardez n'importe quel autre service de cloud, ils scannent actuellement les photos en regardant chaque photo dans le cloud et en l'analysant », a déclaré Federighi, tout en refusant l'idée selon laquelle le système de l'entreprise est une porte dérobée.

« Nous voulions être en mesure de repérer de telles photos dans le nuage sans regarder les photos des gens et nous avons imaginé une architecture pour le faire. Le système d'Apple n'est pas une porte dérobée qui brise le chiffrement et il est beaucoup plus privé que tout ce qui a été fait dans ce domaine auparavant. Nous avons développé l'architecture pour identifier les photos de la manière la plus protectrice de la vie privée que nous puissions imaginer et de la manière la plus auditable et vérifiable possible », a poursuivi Federighi. Il a ajouté qu'Apple est la meilleure entreprise en matière de protection de la vie privée.

« Nous, qui nous considérons comme des leaders absolus en matière de protection de la vie privée, voyons ce que nous faisons ici comme une avancée de l'état de l'art en matière de protection de la vie privée, comme la possibilité d'un monde plus privé », a déclaré Federighi.

Quels sont les deux systèmes sur lesquels Apple travaille ?

Apple a donné plus de détails sur son projet d'analyse des photos de CSAM sur les iPhone et iPads des utilisateurs. La société a publié un nouveau document détaillant les mesures de protection qui, espère-t-elle, renforceront la confiance des utilisateurs dans cette initiative. Le document, intitulé "Security Threat Model Review of Apple's Child Safety Features" (examen du modèle de menace de sécurité des dispositifs de sécurité pour enfants d'Apple), a pour objectif de dissiper les inquiétudes en matière de confidentialité et de sécurité liées à ce déploiement. Il s'appuie sur l'entretien accordé par Craig Federighi au WSJ.

Lors de l'interview, mais aussi dans le document, Apple est revenu en détail sur ce en quoi consistent les deux nouvelles fonctionnalités qui seront déployées sur ses appareils plus tard cette année. Elles seront d'abord déployées aux États-Unis, dès la sortie de l'iOS 15.

L'outil de détection d'images de CSAM

Le premier outil permet d'identifier les images de CSAM lorsqu'un utilisateur lance le téléchargement de ses photos vers le stockage iCloud Photos. Pour ce faire, Apple s'appuiera sur les bases de données d'images de CSAM du NCMEC et celles d'autres fournisseurs. Apple a expliqué que le NCMEC gère une base de données d'images illégales connues d'abus d'enfants. Il les stocke sous forme de hashs, une "empreinte digitale" numérique du matériel illégal. Les fournisseurs de services en nuage, tels que Facebook, Google et Microsoft, comparent déjà les images à ces hashs pour s'assurer que les gens ne partagent pas des images de CSAM.

Apple veut mettre en œuvre un processus similaire, mais a déclaré qu'il effectuerait la comparaison des images sur l'iPhone ou l'iPad de l'utilisateur, avant qu'elles ne soient téléchargées sur iCloud. Federighi a précisé que l'iPhone ne vérifierait pas des éléments tels que des photos de vos enfants dans le bain ou la recherche de matériel pornographique. Le système ne pourrait que faire correspondre les "empreintes digitales exactes" d'images spécifiques d'abus pédosexuels connus. Si un utilisateur tente de télécharger plusieurs images qui correspondent à des empreintes digitales d'abus pédosexuels, son compte sera signalé à Apple.

Des humains se chargeront ensuite de faire une analyse plus poussée des images signalées. Federighi a déclaré qu'un utilisateur devrait télécharger environ 30 images correspondantes avant que cette fonction ne soit déclenchée.

L'outil de filtrage des messages

En plus de l'outil de détection de CSAM dans les images en transit vers iCloud Photos, Apple a également annoncé un contrôle parental que les utilisateurs peuvent activer sur les comptes de leurs enfants. S'il est activé, le système vérifie les photos envoyées par - ou à - l'enfant via l'application iMessage d'Apple. Si le système juge qu'une photo contient de la nudité, il la masque et avertit l'enfant. Les parents peuvent également choisir de recevoir une alerte si l'enfant choisit de regarder la photo.

Source : Interview de Craig Federighi, Document technique d'Apple

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des déclarations d'Apple ?
Pensez-vous que le système est aussi sécurisé que l'entreprise le prétend ?

Voir aussi

Apple envisage un système de détection d'images d'abus d'enfants dans la galerie de photos des utilisateurs, mais les chercheurs en sécurité craignent une surveillance de masse des iPhone

Les fonctions de protection de l'enfance d'Apple suscitent l'inquiétude dans ses propres rangs, des employés craignent qu'elles deviennent une arme au service des gouvernements répressifs

Dans un mémo interne, Apple répond aux préoccupations concernant les nouvelles fonctions de balayage des photos, alors que les experts dénoncent un recul dans les progrès en matière de vie privée

Le PDG d'Epic Games met en garde contre la "surveillance d'État" d'Apple, alors qu'Epic Games est détenu en partie par Tencent en Chine

Le lanceur d'alerte Edward Snowden et l'EFF critiquent le projet d'Apple de scanner les messages et les images iCloud, des milliers de personnes demandent à l'entreprise de suspendre ses plans

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/09/2021 à 7:22
La seule donnée privée, c'est celle qui n'est pas collectée.

Quand Apple prétend protéger la vie privée de ses utilisateurs au prétexte que les (nombreuses) informations collectées ne sont pas transmises à des tiers, c'est juste du bidon.
4  0 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/08/2021 à 11:51
Google via Gmail scanne votre boîte à lettre soit disant pour mieux vous cibler publicitairement parlant, Apple vis iCloud scanne la votre soit disant pour y trouver des fichiers compromettant...

En résumé fuyez les services US, vous y êtes super-hyper fichés ;-(

Les Eats Unis se moquent ouvertement du respect de la vie privée, il serait temps pour la vieille Europe de remettre l'église au centre du village et d'entreprendre des actions en justice à l'encontre de ce genre de pratiques, qui sont Dieu merci illégales chez nous.
3  0 
Avatar de samil2013
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 16/08/2021 à 22:52
Votre sécurité qui vous mets à nu
Bizarre quand même; ces grandes entreprises qui veulent notre sécurité; c'est de chez eux que les plus grandes fuites de données se sont produites.Ce sont eux qui abusent de nos données. Y a-t-il des études qui déterminent ce risque pour un internaute(individu) lambda. En fait, c'est d'eux qu'ils faux avoir peur c'est contre eux qu'ils faux avoir une protection
0  0 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/08/2021 à 10:48
C'est super : les prédateurs savent qu'ils ne doivent pas télécharger plus de 30 images de ce type avant de se faire prendre, et comme ils sont prévenus de la mise en place de ce système massif de surveillance depuis quelques temps, ils n'utiliseront plus d'iPhone, ni de matériel Apple, désactiverons iCloud, et en fait on ne perd rien quand on supprime d'iCloud : il suffit de sauvegarder auparavant régulièrement dans un HD externe, ensuite même si vous supprimez dans iCloud ce qui y a été transféré et donc supprimez sur vos iMachins, vous avez les sauvegardes sur le HD externe :

https://support.apple.com/fr-fr/guid...49040b5/icloud

Attention : il y a un temporisation de 30 jours avant la suppression définitive (?)...

Et ces gens utiliseront autre chose. D'ailleurs l'essentiel de la pédo-pronographie est sur le Dark Web.
Question : quid des vidéos ?
0  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 17/08/2021 à 16:39
Citation Envoyé par samil2013 Voir le message
Votre sécurité qui vous mets à nu
Bizarre quand même; ces grandes entreprises qui veulent notre sécurité; c'est de chez eux que les plus grandes fuites de données se sont produites.Ce sont eux qui abusent de nos données. Y a-t-il des études qui déterminent ce risque pour un internaute(individu) lambda. En fait, c'est d'eux qu'ils faux avoir peur c'est contre eux qu'ils faux avoir une protection
"Mais puisqu'on vous dit que c'est pour votre bien !"
0  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 9:34
Citation Envoyé par samil2013 Voir le message
c'est de chez eux que les plus grandes fuites de données se sont produites
Sérieusement ? Les plus grosse boîte on le plus grand nombre de client, c'est pour ça que s'il y a une fuite de données elle est plus grosse. (je parle bien de fuite de données, pas de revente).
C'est comme dire que c'est chez Windows qu'il y a le plus de piratage quand il représente plus de 90% du parc informatique mondiale, ce qui est juste LA raison pour laquelle il est plus ciblé que Linux, comme les GAFAM sont plus ciblé par les hackers ambitieux que ... Dailymotion ?

Et non je n'ai pas d'Apple et je n'ai aucune sympathie pour les GAFAM.
0  0 
Avatar de brulain
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 20/08/2021 à 21:32
Gag : comme si la vie privée et la liberté de la presse existaient encore.
1  1 
Avatar de Jules34
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/09/2021 à 10:56
Citation Envoyé par electroremy Voir le message
Tout ceci est extrêmement inquiétant...

Que conclure ?
- soit les GAFAM et nos élus sont tous complétements naïfs et incompétents en matière de technologie et de criminalité
- soit les GAFAM et nos élus nous prennent ouvertement pour des imbéciles, leur véritable objectif c'est de pouvoir surveiller tout le monde, pour se débarrasser des lanceurs d'alerte, pour se débarrasser des opposants politiques, pour rester au pouvoir et/ou gagner de l'argent, la lutte contre la pédophilie n'étant qu'un prétexte...

Mais au fait, si on se préoccupait vraiment du sort des enfants de notre planète :
- on aurait fait le ménage dans les institutions (écoles, églises, ...) au lieu de protéger les agresseurs en les mutants ailleurs et en étouffant l'affaire
- on s'occuperai mieux des orphelins placés en institution, et on ne les jetterais pas dehors à 18 ans
- on interdirait le travail des enfants ; en Chine ou dans les pays du tiers-monde beaucoup d'enfants sont exploités en usine, dans les mines ou dans les décharges, mais là ça ne dérange personne du moment que ça fait tourner l'économie et qu'on peut fabriquer des smartphones... Apple protecteur de l'enfance, c'est du foutage de gueule quand on voit où et comment sont fabriqués leurs smartphone, leurs composants et les matières premières...
Je plussoie à fond... C'est quand même toujours le même shéma : "pour votre sécurité on va tous vous espionner mais c'est seulement contre les méchants !!"

Et ce truc de lutter contre la pédophilie me débecte surtout quand on voit les casserolles que certains grands buisnessman américains se traîne niveau abus sur mineur (genre l'iceberg Epstein...). La vraie volonté politique d'arreter tout ça est pas la, c'est juste un prétexte.
0  0 
Avatar de Jules34
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/09/2021 à 10:58
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Google via Gmail scanne votre boîte à lettre soit disant pour mieux vous cibler publicitairement parlant, Apple vis iCloud scanne la votre soit disant pour y trouver des fichiers compromettant...

En résumé fuyez les services US, vous y êtes super-hyper fichés ;-(

Les Eats Unis se moquent ouvertement du respect de la vie privée, il serait temps pour la vieille Europe de remettre l'église au centre du village et d'entreprendre des actions en justice à l'encontre de ce genre de pratiques, qui sont Dieu merci illégales chez nous.
On arrive déjà pas à leurs faire payer d'impôt alors le reste...
0  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/09/2021 à 23:08
c'est dommage, depuis quelques années Apple ventait la vie privée de ces produits, meme si c'était pas parfais il y'avait un début de mouvemen.
Je me disais enfin un gafam qui va dans le bon sens ça fait plaisir. Comme c'est Apple les autres vont peut être le copier

Et la Apple sort un truc qui casse tout...je comprends pas la logique derrière. J'avais enfin trouvé un argument en faveur d'Apple (dieu sait que je déteste cette boite).
Au final rien ne vaut un android rooter avec une rom custom et AFWall+ (j'exclue les firefox os, librem et co, c'est trop peu démocratiser, cher et parfois compliquer à utiliser sans les applications android...)
0  0