IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG d'Epic Games met en garde contre la "surveillance d'État" d'Apple
Alors qu'Epic Games est détenu en partie par Tencent en Chine

Le , par Bill Fassinou

435PARTAGES

10  0 
Les nouvelles fonctionnalités d'Apple pour la protection élargie des enfants sont l'objet de nombreux débats dans l'industrie depuis leur annonce la semaine passée. Un des commentaires les plus notables est celui de Tim Sweeney, PDG d'Epic Games, qui a déclaré samedi qu'Apple est en train de mettre en place des "logiciels espions du gouvernement" et qu'il serait vraisemblablement "un bras de la surveillance de l'État partout où cela est nécessaire". Sweeney critique Apple, alors qu'Epic Games est détenu à 48 % par Tencent, très souvent accusé d'aider le PCC en matière de censure et de surveillance des citoyens chinois.

Tim Sweeney lance régulièrement des piques à l'endroit d'Apple depuis quelques années, notamment sur la façon dont l'entreprise maintient son écosystème fermé. La situation s'est envenimée l'année dernière lorsqu'Apple a éjecté la franchise Fortnite d'Epic Games de l'App Store, après que le second a tenté de contourner les 30 % de commission prélevés par le premier sur tous les achats in-app. Le week-end dernier, Sweeney a lancé de nouvelles critiques à l'encontre des nouvelles politiques d'Apple en matière de sécurité et de la protection des enfants, qualifiant ces mesures de "logiciel espion du gouvernement".



Le débat découle d'une annonce faite par Apple jeudi. En théorie, l'idée est assez simple : Apple veut lutter contre les abus sexuels sur les enfants, et prend davantage de mesures pour les détecter et les arrêter. Mais les critiques disent que la stratégie d'Apple pourrait affaiblir le contrôle des utilisateurs sur leurs propres téléphones, les laissant dépendre de la promesse d'Apple de ne pas abuser de son pouvoir. La réponse d'Apple a mis en lumière la complexité - et parfois la confusion - de cette conversation. Apple a en effet annoncé trois changements qui seront mis en œuvre dans le courant de l'année.

Ils sont tous liés à la lutte contre les abus sexuels à l'encontre des enfants, mais visent des applications différentes dotées de fonctionnalités différentes. La première fonctionnalité concerne l'application de recherche d'Apple et Siri. Si un utilisateur recherche des sujets liés aux abus sexuels sur les enfants, Apple l'orientera vers des ressources permettant de les signaler ou d'obtenir de l'aide en cas d'attirance pour ce type d'abus. Cette mesure sera mise en œuvre plus tard cette année sur iOS 15, watchOS 8, iPadOS 15 et macOS Monterey, et elle ne suscite guère de controverse.

Les autres mises à jour, en revanche, ont suscité beaucoup plus de réactions négatives. L'une d'elles ajoute une option de contrôle parental à Messages, masquant les photos sexuellement explicites pour les utilisateurs de moins de 18 ans et envoyant aux parents une alerte si un enfant de 12 ans ou moins consulte ou envoie ces photos. La dernière fonctionnalité analyse les images d'iCloud Photos pour y trouver du matériel pédopornographique (CSAM - Child sexual abuse content), et le signale aux modérateurs d'Apple - qui peuvent le transmettre au National Center for Missing and Exploited Children (NCMEC).

Apple affirme avoir conçu cette fonctionnalité spécifiquement pour protéger la vie privée des utilisateurs tout en détectant les contenus illégaux. Les critiques disent que cette même conception équivaut à une porte dérobée de sécurité. Le projet, qui devrait prendre vie aux États-Unis avant d'être étendu au reste du monde, a suscité l'indignation et la communauté dénonce une surveillance de masse orchestrée par Apple. À la suite des commentaires de L'EFF (Electronic Frontier Foundation), de journalistes, de chercheurs en sécurité et de consommateurs mécontents, c'est au tour de Sweeney.



« J'ai essayé de voir ça du point de vue d'Apple. Mais inéluctablement, il s'agit d'un logiciel espion du gouvernement installé par Apple sur la base d'une présomption de culpabilité. Bien qu'Apple ait écrit le code, sa fonction est de scanner les données personnelles et de les rapporter au gouvernement. C'est totalement différent d'un système de modération de contenu sur un forum public ou un média social. Avant que la société ne choisisse d'héberger les données publiquement, il peut les scanner pour détecter ce qu'il ne veut pas héberger. Mais il s'agit de données privées de personnes », a critiqué Sweeney sur Twitter.

Mais encore, le PDG milliardaire a également critiqué la plateforme iCloud d'Apple qui télécharge par défaut les données des utilisateurs, ce qui fait que les gens accumulent des "données indésirables". En outre, Sweeney a averti que partout l'entreprise s'installera, Apple "devra se conformer à toutes les lois applicables partout où elle fait des affaires". « Par conséquent, l'on peut supposer qu'Apple sera désormais un bras de la surveillance de l'État partout où cela est nécessaire », a-t-il ajouté. De même, il a également abordé dans ses commentaires, les critiques concernant les compromis d'Apple en matière de vie privée en Chine.

Dans un jeu de mots sur "pensez aux enfants", il a déclaré : « Pensez à la dystopie dans laquelle ils grandiront si nous tolérons la croissance incontrôlée de monopoles privés dotés d'un pouvoir de surveillance illimité et assumant de plus en plus des rôles de gouvernement, sans pour autant être soumis aux processus démocratiques libéraux ». Il a souligné que de nombreux utilisateurs d'Apple ont été obligés de s'inscrire pour obtenir une adresse électronique iCloud dans le cadre des protocoles d'inscription précédents, et a prédit que le sentiment public sera manipulé pour soutenir l'initiative.

« La liberté est fondée sur une procédure régulière et un gouvernement limité. La menace existentielle ici est une alliance impie entre le gouvernement et les monopoles qui contrôlent le discours en ligne et les appareils de chacun, en utilisant l'apparence de sociétés privées pour contourner les protections constitutionnelles », a déclaré Sweeney. Cependant, Sweeney s'est rapidement vu reprocher de faire deux poids, deux mesures, car Epic Game est détenu à près de 48 % par le géant technologique chinois Tencent, un groupe technologique chinois dont les rapports avec le PCC font l'objet de plusieurs controverses.

Tencent est soupçonné d'avoir collaboré avec le gouvernement chinois pour surveiller les utilisateurs non chinois et censurer le contenu de l'application de messagerie WeChat. Une étude a révélé que le géant chinois aurait surveillé le contenu politique posté par des comptes étrangers pour former ses algorithmes de censure pour les utilisateurs nationaux. La recherche montre non seulement comment Tencent pratique la censure, mais aussi informe et développe ses propres stratégies de censure. En outre, d'autres rapports notent que l'entreprise est susceptible de soutenir les recherches politiques du gouvernement.



« Si le gouvernement chinois a besoin de réguler l'opinion publique, il utilisera certainement la base de données des contenus politiquement sensibles de WeChat pour apprendre », a déclaré un professionnel basé à Pékin qui a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement. Un rapport du Wall Street Journal datant décembre 2020 décrivait la plateforme WeChat de Tencent comme "l'un des outils les plus puissants de l'arsenal de Pékin pour surveiller le public, censurer les discours et punir les personnes qui expriment leur mécontentement à l'égard du gouvernement". Tencent a toutefois toujours nié ces allégations.

Une autre controverse est liée à la récente décision de Tencent d'utiliser la reconnaissance faciale pour empêcher les jeunes enfants de jouer à des jeux vidéo après l'heure du coucher. Par ailleurs, Sweeney's n'est que l'une des nombreuses voix qui demandent à Apple de reconsidérer ses plans. Des défenseurs de la vie privée et des experts en sécurité ont signé une lettre ouverte demandant l'arrêt des nouvelles mesures qui rechercheront le contenu de CSAM dans les photos iCloud sur les appareils des utilisateurs aux États-Unis, puis dans le monde.

Source : Tim Sweeney

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Tim Sweeney ?

Voir aussi

Apple envisage un système de détection d'images d'abus d'enfants dans la galerie de photos des utilisateurs, mais les chercheurs en sécurité craignent une surveillance de masse des iPhone

Le lanceur d'alerte Edward Snowden et l'EFF critiquent le projet d'Apple de scanner les messages et les images iCloud. Des milliers de personnes demandent à l'entreprise de suspendre ses plans

Dans un mémo interne, Apple répond aux préoccupations concernant les nouvelles fonctions de balayage des photos, alors que les experts dénoncent un recul dans les progrès en matière de vie privée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de electroremy
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/08/2021 à 0:36
Tout ceci est extrêmement inquiétant...
Et encore : Apple a l'honnêté d'annoncer l'existence et le fonctionnement de son système
Car la vraie question est quels sont les mouchards que nous avons sur nos smartphones, nos ordinateurs dont nous ignorons l'existence ???

Les OS et logiciels actuels sont trop gros, trop nombreux et mis à jours trop souvent pour que des informaticiens dignes de confiance puissent tout passer au crible.

Solution : fonctionner en "local" avec un second terminal dédié uniquement à Internet ?
Avec, pour les échanges sensible, un cryptage en amont et en aval avec un outil open source ?
Ce n'est pas très pratique, il faut jongler avec une clef USB ou un outil d'échange maison entre les deux machines...
Le problème supplémentaire étant qu'il devient de plus en plus difficile de fonctionner "en local" c'est à dire sans connexion réseau
Pour un smartphone c'est impossible par principe
Pour un PC ça devient de plus en plus difficile (serveurs de licence par exemple)

Ce qui m'énerve le plus c'est :
- le prétexte "lutte contre la pédophilie" qui est la baguette magique pour faire accepter n'importe quoi
- Internet qui est le grand bouc émissaire de tous les malheurs du monde

Car concernant les viols en général, et les viols sur mineurs en particulier, dans la grande majorité des cas l'agresseur connait la victime (même famille, même cercle amical, même quartier).

Pour une agression sexuelle d'un enfant par un parent (ou un oncle, un voisin, un enseignant, le curé...), le rôle d'Internet est donc... totalement nul !
Et ces cas de figure constituent la majorité de ces agressions.

Ensuite il y a les enlèvements d'enfants par les sinistres criminels en série.
Ils opèrent dans la région où ils habitent, ça se passe "dans la vraie vie", le rôle d'Internet est... nul !

Oui il arrive qu'Internet ai un rôle (les fameux réseaux) mais les agressions se passent toujours "dans la vraie vie" en laissant pas mal de traces pour l'enquête - un enlèvement ne passe pas inaperçu, une enquête de voisinage, des barrages routiers, des analyses ADN sont souvent la solution.
Internet permet de partager et voir les images des crimes commis par d'autre, mais c'est un problème "secondaire", le problème principal c'est l'agression originale dont l'auteur doit être arrêté.

Le pire c'est que ce flicage d'Internet :
- ne va servir à rien, car les criminels vont s'adapter
- va pénaliser les personnes vulnérables (sources des journalistes, lanceurs d'alerte, minorités opprimés)

Car un criminel qui veut commettre un crime va s'organiser dès le départ en faisant attention avec Internet et les smartphones - sauf s'il est idiot... et il y en a des "champions", voir les rubriques "ivre virgule..." de la presse régionale

En revanche, un lanceur d'alerte, au départ, ne se rend pas compte qu'il est en danger, car tout simplement, on devient lanceur d'alerte progressivement : on découvre un problème, on essaye d'en parler, on se rend compte que ça gêne, on se rend compte que c'est beaucoup plus grave que ce qu'on imaginait au départ, on reçoit des menaces, et là seulement on se rend compte qu'il faut prendre des précautions mais c'est trop tard, on est déjà repéré

Que conclure ?
- soit les GAFAM et nos élus sont tous complétements naïfs et incompétents en matière de technologie et de criminalité
- soit les GAFAM et nos élus nous prennent ouvertement pour des imbéciles, leur véritable objectif c'est de pouvoir surveiller tout le monde, pour se débarrasser des lanceurs d'alerte, pour se débarrasser des opposants politiques, pour rester au pouvoir et/ou gagner de l'argent, la lutte contre la pédophilie n'étant qu'un prétexte...

Mais au fait, si on se préoccupait vraiment du sort des enfants de notre planète :
- on aurait fait le ménage dans les institutions (écoles, églises, ...) au lieu de protéger les agresseurs en les mutants ailleurs et en étouffant l'affaire
- on s'occuperai mieux des orphelins placés en institution, et on ne les jetterais pas dehors à 18 ans
- on interdirait le travail des enfants ; en Chine ou dans les pays du tiers-monde beaucoup d'enfants sont exploités en usine, dans les mines ou dans les décharges, mais là ça ne dérange personne du moment que ça fait tourner l'économie et qu'on peut fabriquer des smartphones... Apple protecteur de l'enfance, c'est du foutage de gueule quand on voit où et comment sont fabriqués leurs smartphone, leurs composants et les matières premières...
7  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/09/2021 à 7:22
La seule donnée privée, c'est celle qui n'est pas collectée.

Quand Apple prétend protéger la vie privée de ses utilisateurs au prétexte que les (nombreuses) informations collectées ne sont pas transmises à des tiers, c'est juste du bidon.
6  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2022 à 10:54
j'espere que cet incident ouvrira les yeux aux gens.

google a de nombreux service gratuits qui sont tres bien fait et pour une bonne raisons.
une fois que vous ne pouvez plus vous en passer, il ya une sorte de chantage qui s'installe.

mais au dela de ca, il peut tout vous couper comme ca lui prends. c'est couvert dans les dispositions generales que
vous n'avez pas le choix de signer regulierement pour continuer a utiliser les services en question. (le fameux chantage dont je parlais)

Et comme pour les jeux et apps qui sont supprimés avec un messages abscons sans possibiltié de faire appel par le dev, ni contact de quoi que ce soit,
vous perdez d'un coup l'acces a tous les services google dont vous etes dependant d'une maniere ou d'une autre, donc tout vos mails, votre telephone android, et toute les autres services, comme google ads (que vous ayez des sous ou pas dedssus bien evidemment).

si vous etendez ca aux autres GAFAM, ca peut limite vous couper de la plupart des grand services mainstream d'internet.

Pour eviter ca, il ne faut pas mettre tout ces oeufs dans le meme panier, soit, commencer, a ce passer d'eux quand c'est possible.

Et c'est pas evident, mais necessaire. ce qui lui est arrivé peut vous arriver pour un motif encore plus light..
6  0 
Avatar de petitours
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/08/2022 à 16:42
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Interdire le scannage automatique des communications privées ou le maintenir : de quel bord êtes-vous ?
Que rien ne peut justifier le scan de communications privées qui par définition relèvent de la vie privée.
Sur le fond c'est un scandale que Google les scanne et sur ce cas particulier c'est l'équivalent d'un mauvais fonctionnement que de les bloquer.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Quelles solutions techniques préconisez-vous dans le cas d’un maintien du scannage automatique des communications privées pour garantir un équilibre entre vie privée et sécurité ?
Aucune, on ne va pas voir ce qui relève du privé, point. La question ne peut se poser que pour les communications publiques ou là il y a par contre beaucoup à faire contre les manipulations, les harcèlements et bien d'autres choses
6  1 
Avatar de OldGhost
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 12:28
La situation interpelle d’autant plus que l’UE travaille ce que les tous les fournisseurs de services de courrier électronique, de chat et de messagerie fouillent dans les communications privées à la recherche de messages suspects de manière entièrement automatisée et à les transmettre à la police dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie. La présentation d’un projet de loi y relatif s’est en principe faite au cours du mois de mai de l’année en cours.
En résumé, Bruxelles veut officialiser la capacité des fournisseurs américains à faire de l'espionnage industriel pour le compte des US et au détriment des pays européens, sous couvert de lutte contre la pédocriminalité.

Les réseaux organisés de pornographie infantile n'utilisent pas le courrier électronique ou les services de messagerie, mais les forums du darknet
Pas de chance ! Encore une mesure inutile par rapport à l'objectif annoncé, à croire que tout est fait pour aller vers une société de cyber-contrôle et d'espionnage de masse.
5  0 
Avatar de LeBreton56
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 16:32
je me demande comment des européens peuvent voter ce genre de surveillance et en même temps défendre la RGPD et la protection des identités
Il est inadmissible que des sociétés privées aient le pouvoir(et devoir apparemment) de fouiller dans notre vie privée alors qu' en générale la police ou la gendarmerie a besoins d'un mandat pour le faire.

je pense que nos politique sont tombés sur la tête et ne comprennent rien à l'informatique et au réseaux. a moins que des soit disant expert leur aient vendue la lune.

j'en pleure sur la patrie de la liberté égalité fraternité.
5  0 
Avatar de phil995511
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 24/08/2021 à 11:51
Google via Gmail scanne votre boîte à lettre soit disant pour mieux vous cibler publicitairement parlant, Apple vis iCloud scanne la votre soit disant pour y trouver des fichiers compromettant...

En résumé fuyez les services US, vous y êtes super-hyper fichés ;-(

Les Eats Unis se moquent ouvertement du respect de la vie privée, il serait temps pour la vieille Europe de remettre l'église au centre du village et d'entreprendre des actions en justice à l'encontre de ce genre de pratiques, qui sont Dieu merci illégales chez nous.
4  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 24/08/2022 à 18:06
Quelles solutions techniques préconisez-vous dans le cas d’un maintien du scannage automatique des communications privées pour garantir un équilibre entre vie privée et sécurité ?
une solution : https://fr.wikipedia.org/wiki/Proton_Mail, mais limité ne version gratuite
autre solution ; Utilisation de client de messagerie prenant en charge OpenPGP, mais galère, il faut créer un jeu de clé publique/cl privée et le destinataire doit l'utiliser.

Quelle que soit la situation, ayez une sauvegarde offline de vos mails , et dans la mesure du possible, utilisez une adresse sur votre propre nom de domaine, vous pourrez ainsi changer d'hébergeur de mail à tout moment
4  0 
Avatar de tyrtamos
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 5:26
Bonjour. Il y a plusieurs choses choquantes dans cette information. C'est bien pour la société que Google (et Facebook, etc...) dispose d'une surveillance pour éviter les messages illégaux et dangereux, mais encore faut-il ne pas le faire n'importe comment. Dans le problème cité:
- comment une conversation et une photo communiquées dans le cadre d'une consultation médicale ont-elles pu être scannées? Il n'y a plus de secret médical?
- la police ayant vérifié et constaté qu'il n'y a rien de répréhensible, comment Google ose-t-il refuser de restaurer le compte annulé?

Un problème du même genre mais heureusement moins grave, vient de m'arriver avec Facebook. J'ai été interpelé méchamment par Facebook pour un message innocent concernant... le code de la route, comme quoi il "contrevenait aux règles de Facebook"! J'avais seulement émis des doutes sur le fait que certaines règles du code de la route allemand soit compatible avec la mentalité des français. J'ai bien sûr refusé le verdict, mais Facebook a maintenu sa position. J'ai encore protesté en m'expliquant , et Facebook ne me supprime pas en disant que "une erreur est toujours possible". Ils ont donc pris acte de ma 2ème protestation mais il ne l'ont pas lue puisqu'ils ne répondent pas sur le fond. Cette dernière décision était donc elle aussi automatique.

Il y a manifestement un algorithme qui repère les "mots interdits" sans tenir aucun compte du sens des phrases ni du contexte, et génère des sanctions automatiques.

Ce qui me choque, c'est que dans un cas aussi simple et aussi facile à défendre que le mien, je n'ai eu manifestement aucune personne physique intelligente pour répondre à mes protestations. Cela augure mal des suites: nous qui critiquions facilement le caractère aveugle de notre administration française, nous allons vers une époque où nous serons condamnés par un ordinateur pour de fausses raisons sans aucune possibilité de se défendre. Je fini par être content d'être vieux: je ne verrai pas la suite, mais nos enfants, eux, la verront et la subiront. Triste époque...
5  1 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/08/2022 à 8:34
Citation Envoyé par tyrtamos Voir le message
C'est bien pour la société que Google (et Facebook, etc...) dispose d'une surveillance pour éviter les messages illégaux et dangereux
Alors juste, non.
Il n'y a rien de bien là dedans.
Citation Envoyé par tyrtamos Voir le message
- la police ayant vérifié et constaté qu'il n'y a rien de répréhensible, comment Google ose-t-il refuser de restaurer le compte annulé?
J'ai une réponse simple et cynique : quand tu créés un compte, google t'informes que tout ce qui y est associé (mail, documents, etc) lui appartient et qu'y accéder et un service qu'il te rend.
Donc Google n'a même pas à restaurer le compte parce que ce n'est celui du père mais celui de google.
La seule chose à restaurer est l'accès à celui ci.

Oui, c'est choquant mais beaucoup ont signé pour ça plus ou moins consciemment.
Je suis dans le CA d'une association qui a un compte Gmail, et un google drive qui contient toutes nos données. J'ai suggéré que nous adoptions une alternative ou au minimum que nous ayons un back up. Leur réponse est simple : "tkt, ce genre de situation n'arrivera jamais."
Ils ont même été réticents quand je leur ai proposé de m'occuper de faire ce back up. Je ne comprends pas ce qui bloque autant les gens, je soupçonne qu'ils ont peur de se rendre compte que tout ceci c'est se rendre compte qu'ils ont mis une grande partie de leur sécurité (et potentiellement de leur entreprise) dans un colosse aux pieds d'argile.
5  1