IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La NSA attribue un contrat secret de 10 milliards de dollars à Amazon sur le cloud computing pour moderniser son principal référentiel de données
Microsoft a déjà entamé une procédure de contestation

Le , par Stéphane le calme

181PARTAGES

21  0 
La National Security Agency a attribué un contrat secret de cloud computing de 10 milliards de dollars à Amazon Web Services. Le contrat est déjà contesté. La grande enseigne technologique Microsoft a déposé une plainte le 21 juillet auprès du Government Accountability Office, deux semaines après avoir été informé par la NSA qu'elle avait sélectionné AWS pour le contrat.


Le Government Accountability Office (GAO) est l'organisme d'audit, d'évaluation et d'investigation du Congrès des États-Unis chargé du contrôle des comptes publics du budget fédéral des États-Unis. Il fait partie de la branche législative du gouvernement fédéral des États-Unis. Il est dirigé par le Contrôleur général des États-Unis (Comptroller General of the United States), un poste professionnel et non partisan dans le gouvernement américain. Il est l'équivalent de la Cour des comptes dans certains autres pays, comme la France.

Le nom de code du contrat est « WildandStormy », selon les déclarations de la plainte, et il représente le deuxième contrat cloud de plusieurs milliards de dollars que la communauté du renseignement américaine (composée de 17 agences, dont la NSA) a attribué au cours de la dernière année.

En novembre, la CIA a attribué son contrat C2E, d'une valeur potentielle de plusieurs dizaines de milliards de dollars, à cinq sociétés (AWS, Microsoft, Google, Oracle et IBM) qui se disputeront des commandes de tâches spécifiques pour certains besoins de renseignement.

Les détails sur le contrat cloud récemment attribué à la NSA sont rares, mais l'acquisition semble faire partie de la tentative de la NSA de moderniser son principal référentiel de données classifiées, l'Intelligence Community GovCloud (IC GovCloud). L'IC GovCloud est un « environnement de fusion de mégadonnées » intégré unique qui permet aux analystes de « relier les points » rapidement entre toutes les sources de données de la NSA, selon Greg Smithberger, Director, Capabilities Directorate, and Chief Information Officer (CIO) for the National Security Agency.


Intelligence Community GovCloud, qu'est-ce que c'est ?

L'objectif derrière IC GovCloud est donc de réunir les données de la NSA, y compris le renseignement électromagnétique et d'autres informations de surveillance et de renseignement étrangères qu'elle ingère à partir de plusieurs référentiels à travers le monde, dans un seul lac de données. Les analystes de la NSA et d'autres agences IC peuvent alors y exécuter des requêtes.

« La NSA a systématiquement déplacé la quasi-totalité de sa mission dans cet environnement de fusion de données massives », a déclaré Smithberger dans une interview. « À l'heure actuelle, presque toute la mission de la NSA est effectuée dans [IC GovCloud], et les gains de productivité et la vitesse à laquelle nos analystes sont capables de rassembler des informations et de résoudre des problèmes de plus haut niveau ont été vraiment incroyables ».

Smithberger a déclaré que l'environnement IC GovCloud accélère le travail analytique que les humains peuvent effectuer en utilisant l'apprentissage automatique et des algorithmes. Les données ingérées par la NSA ont été métamarquées avec des bits d'information, y compris leur origine ainsi que les personnes autorisées à les voir, ce qui garantit que les analystes ne s'immergent que dans les renseignements qu'ils sont autorisés à voir.

« Cet environnement nous permet d'exécuter des outils d'analyse, de fusionner des données assistées par machine et d'analyser les mégadonnées, et d'appliquer beaucoup d'automatisation pour faciliter et accélérer ce que les humains aimeraient faire, et faire en sorte que les machines le fassent pour eux », a noté Smithberger. Les analystes, a-t-il dit, peuvent « poser des questions de manière interactive » sur les données dans l'environnement cloud, et il va ressortir des données sous « une forme lisible par l'homme ».

L'épine dorsale du système est le même matériel commercial que vous pourriez voir dans les centres de données appartenant à Facebook, Amazon ou d'autres grandes enseignes de l'industrie. Mais ce matériel est mélangé à un logiciel personnalisé développé par la NSA, à un traitement exotique, à un calcul haute performance et à d'autres propriétés intellectuelles uniques de la NSA.

« C'est vraiment un hybride de la technologie commerciale la plus récente et la plus performante, de nombreuses technologies NSA personnalisées et de nombreux développements uniques ont été nécessaires pour parvenir à ces résultats », a déclaré Smithberger.

Bien que l'IC GovCloud soit une création de la NSA et financée centralement par la NSA, ses services de base sont disponibles pour les 16 autres agences qui composent l'IC, y compris la Central Intelligence Agency et la National Geospatial-Intelligence Agency.

En 2020, les responsables du renseignement ont signalé leur intention de faire appel à un fournisseur de cloud commercial pour répondre aux demandes causées par la croissance exponentielle des données et les exigences massives de traitement et d'analyse qui remettent en question la capacité de la NSA à évoluer. Le projet, baptisé Hybrid Compute Initiative, déplacerait efficacement les données de renseignement du joyau de la couronne de la NSA de ses propres serveurs vers des serveurs exploités par un fournisseur de cloud commercial.

Encore une victoire pour Amazon

Amazon Web Services est l'unité commerciale la plus rentable de la société mère Amazon, et bien que les analystes du secteur la considèrent comme le leader du marché du cloud computing, c'est également le fournisseur de cloud dominant parmi les agences fédérales, le ministère de la Défense et la communauté du renseignement. AWS a d'abord signé un contrat cloud de 600 millions de dollars avec la CIA appelé C2S en 2013, par le biais duquel il fournissait des services cloud à la CIA et aux agences de renseignement sœurs, y compris la NSA. L'année dernière, AWS a obtenu au moins une partie du contrat C2E de suivi de plusieurs milliards de la CIA. Microsoft a remporté à deux reprises le contrat d'infrastructure de défense conjointe d'entreprise du Pentagone de plusieurs milliards de dollars au détriment d'AWS, mais les responsables de la Défense ont annulé ce contrat en juillet après des années de litige.

« [Le prix de la NSA] réitère simplement qu'Amazon est toujours le fournisseur de cloud à battre dans les appels d'offres du gouvernement fédéral », a déclaré Chris Cornillie, analyste chez Bloomberg Government. « Microsoft a parcouru un long chemin au sein du gouvernement, mais Amazon établissait déjà des relations et rassemblait des certifications de sécurité il y a une décennie. Cela n'empêche pas Microsoft de continuer de rattraper son retard ».

« La NSA a récemment attribué un contrat pour des services de cloud computing pour soutenir l'Agence. L'offrant non retenu a déposé une plainte auprès du Government Accountability Office. L'Agence répondra à la plainte conformément à la réglementation fédérale appropriée », a déclaré un porte-parole de la NSA.

Dans une déclaration, Microsoft a confirmé sa plainte : « Sur la base de la décision, nous déposons une lettre administrative de protestation via le Government Accountability Office. Nous exerçons nos droits légaux et le ferons avec prudence et responsabilité », a déclaré un porte-parole de Microsoft.

Le Government Accountability Office devrait rendre une décision sur la plainte de Microsoft d'ici le 29 octobre.

Sources : GAO, The Hill

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 16:16
Citation Envoyé par cryptonyx Voir le message
CQFD !
Le contrat à été attribué "en secret" en novembre 2020, cela a fuité suite au dépôt de plainte, donc en aout 2021, soit 9 mois après.
5  0 
Avatar de VBurel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/08/2021 à 8:06
10 Milliards de dollars! Voila des gens qui prennent le sujet au sérieux.

Si on additionne tous les investissements fait par tous les états européens pour l’année 2020 dans les technologies de l’information, combien ca fait ?
0  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/08/2021 à 8:26
Je pense surtout qu un gouvernement pourrait utiliser ce genre de contrat pour faire avancer les autres dossiers.

On sait que les GAFA ont des positions dominantes parce qu'ils font tout pour empêcher l interopérabilité entre eux.

Attribuer des contrats " tout ou rien" dans ces conditions c est leur donner raison.

Alors que 10 appels d offre de 1 milliard avec une condition d interopérabilité forte aurait pu changer des choses. Ça reste des sommes qui sont trop attirante pour les laisser passer
0  0 
Avatar de cryptonyx
Membre actif https://www.developpez.com
Le 11/08/2021 à 15:38
CQFD !
0  5