Java : Oracle implique la Fondation Apache dans sa plainte contre Google
Et la cite à comparaitre

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Mise à jour du 05/05/2011 par Idelways

Dans le cadre de sa procédure judiciaire contre Google autour de Java sur Android, Oracle vient de citer à comparaitre la fondation Apache Software.

Dans son blog, la fondation explique qu'Oracle cherche à « produire de documents relatifs à l'utilisation du code d'Apache Harmony dans la plateforme logicielle Android et les tentatives infructueuses de la fondation Apache à obtenir une licence acceptable du Kit de Compatibilité technologique pour Java SE ».

Pour ce faire, Oracle exige dans sa requête (dont le scan est consultable sur le blog de la fondation) tous les documents des communications entre Google et Apache, relatifs à l'utilisation du code du projet Harmony ou concernant tous accord ou licence entre les deux entités à ce sujet.

Oracle requière aussi toutes les communications entre Google et Apache sur le « besoin ou prudence d'obtenir toute licence » de sa part ou de la part de Sun, ou les communications relatifs à cette poursuite engagée par Oracle contre Google et toute discussion sur une éventuelle indemnisation.

Oracle exige enfin tous documents sur les violations potentielles ou avérées des brevets et droits d'auteurs sur Java par Google, Android ou l'Open Handset Alliance, un consortium créé à l'initiative de Google pour développer des normes ouvertes pour les appareils de téléphonie mobile.

Cette requête, reçue de la part des avocats d'Oracle le 2 mai, accorde à la fondation jusqu'au 13 mai prochain pour récolter et présenter ces documents.
La fondation signifie qu'elle se pliera à toutes les exigences du tribunal et rappelle qu'en tant que groupe de développement ouvert, la majorité de ses documents sont déjà publiquement disponibles.

Il n'est pas clair pour le moment si le rôle de la fondation dans cette affaire peut aider Oracle à inculper Google.
La relation désormais très tendue entre Oracle et la fondation Apache a conduit cette dernière à quitter le Java Community Process, lasse de tenter, une décennie durant, d'obtenir une licence convenable du Kit de compatibilité de Java (TCK) lui permettant de valider Harmony en tant que machine virtuelle Java entièrement open-source.

Le juge chargé de cette affaire a par ailleur ordonné aux deux géants de réduire le nombre de revendications en vue de clore rapidement cette affaire (lire ci-devant).

Source : Texte de la requête d'Oracle (PDF, 260 KO) Réponse de la fondation Apache

Et vous ?

L'implication de la fondation dans cette affaire jouera-t-elle un rôle prépondérant ?
En faveur de qui ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 15:37
Je serais étonné vues les circonstances que l'ASF intervienne en faveur d'Oracle...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 15:45
Citation Envoyé par Matthieu Brucher Voir le message
Le code peut être couvert par un brevet et sujet à licence même sous une licence GPL, car on ne parle pas du même type de licence (la première est une licence intellectuelle, la seconde une licence sur le code).
Pas avec la GPL v3. La licence précise bien que quand on place du code en GPL v3, on donne à tout utilisateur de ce code un licence sur tout brevet qu'on détiendrait concernant ce code, licence permettant d'exercer tout les droits prévus par la GPL v3.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 16:04
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je serais étonné vues les circonstances que l'ASF intervienne en faveur d'Oracle...
En effet, mais en même temps, je serais surpris qu'Oracle demande à l'ASF d'intervenir en tant que témoin de moralité
On peut supposer que le but est de voir si des communications entre l'ASF et Google portent sur les brevets de Sun, pour prouver que Google a bien enfreint ces brevets en connaissance de cause.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Pas avec la GPL v3. La licence précise bien que quand on place du code en GPL v3, on donne à tout utilisateur de ce code un licence sur tout brevet qu'on détiendrait concernant ce code, licence permettant d'exercer tout les droits prévus par la GPL v3.
Oui, mais en l’occurrence, Sun a délibérément choisi pour l'OpenJDK la GPL v2 car elle ne garantit pas ce genre de protection .
Avatar de sionnel sionnel - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 18:05
Code automatique ne signifie pas décompilé.
Il suffit de faire de la réflexion et d'appliquer des aspects,
le tout avec un peu d'interaction pour combler les trous.
Et on peut automatiser avec des tests pour sélectionner les aspects.

Java est somme toute du domaine public.
Il n'y a pas 36 moyens d'appeler Maman ou Mum,
ni 36 moyens de la chatouiller ou la pousser...

Le brevet sur le langage ou même l'API est un non sens.

En terme d'implémentation, on en revient un peu au même...
Imaginez qu'on brevet la fabrication du beurre, le feu, le moteur à explosion...
Java n'apporte plus aujourd'hui aucune innovation technique;
L'esprit même du brevet n'est que la protection de l'activité économique.
Hors java n'est plus qu'un consensus sur la définition de contrats interface.
(Et encore, il y a peu consensus, et peu spec, peu d'impl...)

Au sujet des restrictions d'utilisation, absurde.
On revient sur le même problème que télé et ADSL.
Quelle différence y a-t-il fondamentalement entre smart-phone et PC ?
D'ailleurs si la restriction portait sur du matériel de l'époque,
peut-elle encore s'appliquer sur du matériel moderne n'ayant plus rien à voir ?

Qu'il faille respecter la compatibilité pour imposer la marque java est normal.
Que cette marque interdise toute évolution est absurde;
cela signifierai l'illégalité de toute bibliothèque.
Ici Google ne souhaite pas imposer l'estampille java, donc non lieu.

L'ouverture de java est ici clairement remise en cause.
La liberté d'innovation est clairement limitée.
De plus le langage commence à traîner quelques lacunes...
(calcul lambda et query langage, réflexivité, prototypage)

Autant dire que java est par ce coup d'Oracle sur la fin.
Et java sera bien plus facilement remplacé que Cobol...

L'avenir semble un choix entre:
- piratage massif (utiliser java sans tenir compte des licences)
- fork / migration (vers autre langage/jvm/libs, cette fois open source)

Il serait assez facile, en fait, d'avoir un outil de meta-polymorphisme,
entendez par là convertir une appli entre java, dotnet, autre.
Et à cette occasion de faire un langage plus haut niveau, voir déclaratif.

Les gros projets opensource ne sont plus une utopie.
Citons à titre d'exemple hibernate, spider monkey, apache xalan, linux.
Et les initiatives de nouvelle plate-forme sont déjà du réel (scala).

Libre à nous de définir la nouvelle plateforme opensource.
Et apache aurait probablement les épaules assez solide pour servir de guide.
Il ne manque qu'un outil de migration de code.

Pour revenir sur le sujet :
- Oracle se goinfrera comme il pourra, mais après la poule sera morte.
- Google switchera sans soucis, sa communauté sera faite et suivra.
- L'open source doit se décider, l'entreprise suivra l'opensource.

D'ailleurs aujourd'hui on n'utilise plus vraiment java, mais apache.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 19:07
Je sais qu'il faut pas répondre aux trolls mais c'était trop tentant.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Code automatique ne signifie pas décompilé.
Il suffit de faire de la réflexion et d'appliquer des aspects,
le tout avec un peu d'interaction pour combler les trous.
Et on peut automatiser avec des tests pour sélectionner les aspects.
, "il dit qu'il voit pas le rapport"
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Java est somme toute du domaine public.
Absolument pas, la marque est propriété d'Oracle et le standard est défini par le JCP.
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Il n'y a pas 36 moyens d'appeler Maman ou Mum,
ni 36 moyens de la chatouiller ou la pousser...
Certes, il possible que les ressemblances ne soient que coïncidences, mais il faut voir que les exemples présentés semblent plutôt convainquant d'autant plus que Google n'a pas vraiment nié que certains codes pouvaient avoir été plagiés(rejetant la faute sur des sous-traitants)
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Le brevet sur le langage ou même l'API est un non sens.
Les brevets ne portent pas sur le langage ou l'API eux même(ce qui n'est pas brevetable) mais sur les algorithmes qui permettent de les implémenter en interne de manière performante.
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Qu'il faille respecter la compatibilité pour imposer la marque java est normal.
Que cette marque interdise toute évolution est absurde;
cela signifierai l'illégalité de toute bibliothèque.
Ici Google ne souhaite pas imposer l'estampille java, donc non lieu.
Heureusement que les bibliothèques tierces ne sont pas interdites et ne le seront jamais.
Elle sont dans un cadre complètement séparé des spécification.
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
L'ouverture de java est ici clairement remise en cause.
La liberté d'innovation est clairement limitée.
De plus le langage commence à traîner quelques lacunes...
(calcul lambda et query langage, réflexivité, prototypage)
Qu'est ce que tu entends par ouverture? Si tu veux dire, la possibilité de faire tout et n'importe quoi avec les spécification, alors tu te trompes, il n'a jamais été ouvert. Bien au contraire leur coté strict est ce qui fait son intérêt et il est indispensable pour essayer de coller au mieux a son modèle "Write once run anywhere".

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Autant dire que java est par ce coup d'Oracle sur la fin.
Et java sera bien plus facilement remplacé que Cobol...

L'avenir semble un choix entre:
- piratage massif (utiliser java sans tenir compte des licences)
- fork / migration (vers autre langage/jvm/libs, cette fois open source)
Que ce coup face du mal à Java, c'est possible mais loin d'être certain.
Une chose est sure c'est qu'il n'est pas prêt d'être remplacé en masse pour ci peu et que 99% des entreprises qui utilisent Java se contrefichent de ce procès qui n'aura pas le moindre impact sur eux..

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Libre à nous de définir la nouvelle plateforme opensource.
Et apache aurait probablement les épaules assez solide pour servir de guide.
Il ne manque qu'un outil de migration de code.
Ça serait fort sympathique. Je demande à voir, mais il faut pas se leurrer, c'est pas pour demain. En partant sur des bases vierges, il y en a pour des années pour arriver a quelque chose d'utilisable.
Quant a faire accepter une énième plateforme, c'est loin d'être gagné.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Pour revenir sur le sujet :
- Oracle se goinfrera comme il pourra, mais après la poule sera morte.
- Google switchera sans soucis, sa communauté sera faite et suivra.
- L'open source doit se décider, l'entreprise suivra l'opensource.
Oracle tire sur la corde mais contrairement à OpenOffice ou Hudson ou la rupture était imminente, Java est dans une situation bien différente.
Les entreprises sont pragmatiques, elles ne soutiennent pas l'open-source pour l'open-source. Bien au contraire, elles sont très frileuses s'il n'y a pas une grosse société derrière.

Par contre le switch de Google semble clairement se préparer en douceur, Android 3.0 permet déjà de faire du full C++ et au vu de l'intégration du Go à gcc, il me parait fort probable qu'il remplacera le Java à terme.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
D'ailleurs aujourd'hui on n'utilise plus vraiment java, mais apache.
Heu!!! Si tu parle de Tomcat, vu qu'il repose sur Java, ça me parait une affirmation bien drôle.
Avatar de Philippe Bastiani Philippe Bastiani - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 05/05/2011 à 20:15
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
D'ailleurs aujourd'hui on n'utilise plus vraiment java, mais apache.
Amusant ! langage, techno, plateforme: beaucoup de confusion et d'approximation dans ton post...

Regardes aussi la définition de domaine public... Je n'ai pas souvenance que SUN et/ou Oracle ait renoncé à leurs droits !
Et au passage les brevets détenus par Oracle ne touchent pas le langage mais la technologie...

Piratage massif de la JVM ???? Ce n'est pas comme celà que tu vas recevoir ta lettre d'Hadopi ;-)
Avatar de sionnel sionnel - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 06/05/2011 à 10:20
pardon pardon, je ne voulais certainement troller.

Uther, merci de ta réponse.

Effectivement java n'est pas au sens légal du terme du domaine public.
Mais d'un point de vu pratique, je pense qu'aujourd'hui il devrait l'être.
Il est suffisamment vieux et utilisé, les concepts n'ont plus rien de nouveaux.
(Effectivement le sujet porte sur la conclusion pénal, non sur l'utopie;
effectivement, l'utopie est du domaine du troll)

Philippe, effectivement beaucoup d'approximation dans mon post.
Non pas que je ne fasse pas la différence entre les différents éléments,
mais que pour moi java est aujourd'hui un tout en soi.

Ce qui me pèse le plus, c'est que la démesure du système des brevets.
Certes il faut protéger la propriété intellectuelle, ou plutôt le travail.
Car les brevets assurent surtout le retour sur investissement.
(C'est vrai: autre débat, enfin troll dans le mesure ou plus rien de nouveau)

"D'ailleurs aujourd'hui on n'utilise plus vraiment java, mais apache."
> Je veux dire qu'on est d'avantage dépendant des API apache que de java.

-----

A vrai dire je n'ai pu savoir clairement ce qui était breveté ou pas,
et les débats sur la question s'orientent à priori sur les implication sur l'opensource. Et cela suscite pas mal d’inquiétude.

Uther, d'accord sur le côté strict et le brevet des algo.

Cependant j'ai cru comprendre qu'on ne pouvait faire des évolutions (implémenter "ni plus, ni moins" les specs) (d'où mon parallèle avec les libs); d'autre part qu'il ne serait pas possible d'implémenter une JVM sans violer les brevets.

Donc Harmony, classpath, jnode, et autres peuvent-il continuer à exister,
et quelles seront les limites imposées par les brevets java ?
Plus généralement, l'écosystème java peut-il continuer à vivre sans craindre d'Oracle, càd à priori de se libérer de la JVM ?

(et encore mille excuses)
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 06/05/2011 à 12:18
Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Effectivement java n'est pas au sens légal du terme du domaine public.
Mais d'un point de vu pratique, je pense qu'aujourd'hui il devrait l'être.
Il est suffisamment vieux et utilisé, les concepts n'ont plus rien de nouveaux.
(Effectivement le sujet porte sur la conclusion pénal, non sur l'utopie;
effectivement, l'utopie est du domaine du troll)
Java n'est pas figée dans le marbre : le JCP est là pour le faire évoluer.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Philippe, effectivement beaucoup d'approximation dans mon post.
Non pas que je ne fasse pas la différence entre les différents éléments,
mais que pour moi java est aujourd'hui un tout en soi.
Pourtant Java est très loin d'être un tout, au contraire c'est énormément de choses : un langage, de très nombreuses spécification officielles (JavaSE, JavaEE et ces différents niveaux, JavaME et ces différent profils et configuration), de nombreuses jvm, serveurs, ...

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Ce qui me pèse le plus, c'est que la démesure du système des brevets.
Sur ça je suis plutôt d'accord, le système de brevets américain est une plaie qui freine plus l'innovation qu'il ne l’encourage.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
"D'ailleurs aujourd'hui on n'utilise plus vraiment java, mais apache."
> Je veux dire qu'on est d'avantage dépendant des API apache que de java.
La aussi, Apache est très loin d'être un tout.
La fondation Apache fait beaucoup de choses très différentes et je suppose que tu ne parles pas de son serveur web éponyme qui intéresse certainement plus les développeurs PHP que Java.
La plupart de leur travaux étant des bibliothèques reposant sur la technologie Java, ou des implémentations conformes des spécifications Java (Tomcat, Harmony, ...), je dirais au contraire qu'on ne dépend pas du tout d'eux quand on fait du Java, par contre beaucoup de projets Apache sont très dépendants de Java.

Citation Envoyé par sionnel Voir le message
Cependant j'ai cru comprendre qu'on ne pouvait faire des évolutions (implémenter "ni plus, ni moins" les specs) (d'où mon parallèle avec les libs); d'autre part qu'il ne serait pas possible d'implémenter une JVM sans violer les brevets.
On ne peut en effet pas faire moins. Mais on peut bien sur faire plus à condition que ça n'entre pas en conflit avec l'existant.

Par exemple La JVM de Microsoft avait entre autre rajouté des méthodes à certaines classes de l'API standard et supprimé certaines classes. On pouvait donc sans s'en rendre compte faire du java compatible seulement avec la JVM Microsoft, ce qui a poussé Sun a intenter un procès a Microsoft.
Apple a bien des fonctionnalités spécifiques pour une meilleure l'intégration à MacOS X dans sa JVM, mais elles sont regroupées dans leur propres packages et n'entrent pas en conflit avec les spécifications officielles. Sun/Oracle ne s'en est jamais plaint.
Avatar de ztor1 ztor1 - Membre actif https://www.developpez.com
le 09/05/2011 à 9:50
Bonjour,

En fait les grands perdants ... c'est nous !

Au lieu de glander dans les services informatiques à draguer les secrétaires ...

On aurait du faire avocat ...
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 09/05/2011 à 15:24
Citation Envoyé par ztor1 Voir le message
On aurait du faire avocat ...
Avocat aux Etats-Unis. Et d'affaires, il faut préciser
Contacter le responsable de la rubrique Accueil