IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La maison-mère de Google lance Intrinsic, une filiale dédiée aux logiciels utilisés dans la robotique
Qui veut permettre aux robots d'accomplir des tâches qu'ils ne pouvaient pas effectuer

Le , par Stéphane le calme

275PARTAGES

12  0 
Alphabet, la maison-mère de Google, a lancé une nouvelle filiale dédiée aux logiciels utilisés dans la robotique. Baptisée Intrinsic, c’est sa nouvelle directrice générale, Wendy Tan-White, qui s'est chargée de l'annoncer. Jusqu'à lors, Intrinsic était logée chez X Developments, aussi appelé Moonshot Factory, où sont développés les projets innovants d’Alphabet.

« Intrinsic s'efforce de libérer le potentiel créatif et économique de la robotique industrielle pour des millions d'autres entreprises, entrepreneurs et développeurs. Nous développons des outils logiciels conçus pour rendre les robots industriels (qui sont utilisés pour tout fabriquer, des panneaux solaires aux voitures) plus faciles à utiliser, moins coûteux et plus flexibles, afin qu'un plus grand nombre de personnes puissent les utiliser pour créer de nouveaux produits, entreprises et services.

« En libérant l'accès à ces outils de productivité incroyables, nous espérons soutenir une transition vers une façon plus durable et équitable de faire les choses. Actuellement, seuls 10 pays fabriquent 70 % des biens du monde. Cela signifie que la plupart des produits sont fabriqués loin de leurs consommateurs finaux, ce qui entraîne les émissions mondiales des transports, et que de nombreux pays et entreprises passent à côté d'opportunités économiques. Même les pays dotés de secteurs manufacturiers solides ont besoin d'aide pour répondre à la demande : l'industrie manufacturière américaine à elle seule devrait avoir 2,1 millions d'emplois non pourvus d'ici 2030 ».

L’ambition d’Intrinsic est d’utiliser ses compétences de programmation pour permettre aux robots d’accomplir des tâches qu’ils ne pouvaient pas effectuer jusqu’ici. Il est notamment question de programmer les robots pour qu’ils puissent apprendre au fil du temps, principalement grâce à l’intelligence artificielle et à l’utilisation de capteurs. Dans son billet, elle a présenté des exemples d’utilisation innovante de robots, lesquels effectuent des tâches manuelles qui sont habituellement réalisées par des humains, comme l’assemblage d’un meuble ou le montage d’une maison en bois.


« Le processus étonnamment manuel et sur mesure consistant à enseigner aux robots comment faire les choses, qui n'a pas beaucoup changé au cours des dernières décennies, limite actuellement leur potentiel à aider davantage d'entreprises. Les programmeurs spécialisés peuvent passer des centaines d'heures à coder en dur des robots pour effectuer des tâches spécifiques, comme souder deux pièces de métal ou coller ensemble un boîtier électronique. Et de nombreuses tâches adroites et délicates, comme l'insertion de fiches ou le déplacement de cordons, restent irréalisables pour les robots, car ils ne disposent pas des capteurs ou des logiciels nécessaires pour comprendre leur environnement physique.

« Au cours des dernières années, notre équipe a exploré comment donner aux robots industriels la capacité de détecter, d'apprendre et d'effectuer automatiquement des ajustements au fur et à mesure qu'ils accomplissent des tâches, afin qu'ils fonctionnent dans un plus large éventail de paramètres et d'applications. En collaboration avec les équipes d'Alphabet et avec nos partenaires dans des environnements de fabrication réels, nous avons testé des logiciels qui utilisent des techniques telles que la perception automatisée, l'apprentissage en profondeur, l'apprentissage par renforcement, la planification des mouvements, la simulation et le contrôle de la force.

« Dans un cas, nous avons formé un robot en deux heures pour effectuer une tâche de connexion USB qui prendrait des centaines d'heures à programmer. Dans d'autres tests, nous avons orchestré plusieurs bras de robot pour assembler une installation architecturale et un simple meuble. Rien de tout cela ne peut être actuellement automatisé de façon réaliste ou rentable ; – et il existe des millions d'autres exemples comme celui-ci dans les entreprises du monde entier. Tout cela laisse présager le potentiel du logiciel d'Intrinsic à réduire radicalement le temps, le coût et la complexité nécessaires à l'utilisation de robots industriels – et donc leur potentiel à long terme pour résoudre un éventail beaucoup plus large de problèmes et augmenter la diversité des produits qui peuvent être produits de manière abordable et durable ».

L’objectif est donc de « ;réduire de façon radicale le temps, le coût et la complexité d’utilisation des robots industriels ;».

L’activité de logiciel pour la robotique était en développement depuis plus de cinq ans au sein de X, comme l'explique la directrice :

« Après cinq ans et demi de développement de notre technologie chez X, nous sommes maintenant prêts à devenir une société Alphabet indépendante, laissant l'environnement de prototypage rapide de l'usine moonshot pour nous concentrer sur le développement de notre produit et la validation de notre technologie. Nous recherchons actuellement des partenaires dans les secteurs de l'automobile, de l'électronique et des soins de santé qui utilisent déjà la robotique industrielle et souhaitent apprendre ensemble ».

La nouvelle société cherche désormais à embaucher :

« Nous recrutons également. J'ai le privilège de travailler avec certains des plus grands experts mondiaux en IA et en robotique, notamment notre directeur technique Torsten Kroeger, le lauréat du prix Engelberger Martin Haegele, l'innovateur en robotique Rainer Bischoff et le spécialiste de l'apprentissage par renforcement Stefan Schaal. Si vous êtes un expert en IA, un ingénieur logiciel ou un roboticien désireux de grandir et de créer de nouvelles technologies qui libéreront le potentiel économique et créatif des autres, veuillez nous contacter ».

Passée par plusieurs entreprises technologiques au Royaume-Uni, cette ingénieure informatique de formation a notamment cofondé, en 1999, Moonfruit, pionnier de la technologie dite SaaS, qui permet d’utiliser un logiciel à distance, précurseur du « ;cloud ;» (informatique à distance).

Pour mémoire, Google X, a été créée en 2010 dans l'optique d'abriter les projets innovants de Google, devenu depuis Alphabet. Plusieurs de ces programmes n’ont pas abouti, mais certains sont devenus des filiales à part entière, comme Waymo, qui développe des véhicules autonomes, ou Wing, consacrée aux drones de livraison.

Source : annonce de la nouvelle directrice

Et vous ?

Que pensez-vous des objectifs annoncés ? Seriez-vous intéressé par un poste dans ce secteur en général ou dans cette entreprise en particulier ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !