IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon a convaincu Apple de supprimer l'application de détection de faux avis Fakespot de l'App Store
Au prétexte qu'elle apporte des informations trompeuses et présente un risque de sécurité

Le , par Stéphane le calme

356PARTAGES

14  0 
Apple a supprimé vendredi l'application Fakespot de l'App Store iOS. L'application de Fakespot fonctionne en analysant la crédibilité des avis d'une liste Amazon et lui attribue une note de A à F. Elle fournit ensuite aux acheteurs des recommandations de produits avec une grande satisfaction client. Fakespot, qui est donc un service permettant de filtrer et de masquer les fausses critiques de produits sur Amazon, a lancé son application iOS le mois dernier.

Amazon a déclaré avoir signalé Fakespot à Apple pour enquête après avoir craint qu'une mise à jour de l'application ne perturbe les consommateurs : dans cette version repensée, le site Web d'Amazon est affiché dans l'application avec du code et du contenu de Fakespot superposés. Amazon a déclaré qu'il n'autorisait pas les applications à le faire. Un porte-parole d'Amazon a déclaré : « L'application en question fournit aux clients des informations trompeuses sur nos vendeurs et leurs produits, nuit aux activités de nos vendeurs et crée des risques de sécurité potentiels ».

Vendredi 16 juillet, l'application a été supprimée de l'App Store (notons qu'elle est toujours présente sur Google Play).


L'application, tout comme son extension de navigateur Web, s'intègre au site Web d'Amazon en utilisant des méthodes non officielles pour identifier les fausses critiques dans les pages de produits. Amazon, d'autre part, affirme que l'application injecte du code qui peut compromettre les données des utilisateurs, tout en fournissant aux consommateurs « des informations trompeuses » sur les vendeurs. Amazon a également déclaré que Fakespot injecte du code dans son site Web, ouvrant un vecteur d'attaque et mettant en danger les données des clients (y compris les e-mails, les adresses, les informations de carte de crédit et l'historique de votre navigateur), bien qu'il dise qu'il ne sait pas réellement si Fakespot utilise ces informations.

Les avis d'utilisateurs trompeurs ou faux se sont avérés être un problème majeur pour les détaillants en ligne, y compris Amazon. La société a récemment intensifié ses efforts pour détecter et éliminer les faux avis. Son marché tiers, composé de millions de vendeurs, s'est développé pour représenter plus de la moitié des ventes globales de l'entreprise, mais il est devenu un terrain fertile pour les faux avis, les contrefaçons et les produits dangereux. Les régulateurs aux États-Unis et ailleurs ont pris des mesures pour lutter contre les faux avis sur et en dehors d'Amazon.

Alors que les fausses critiques continuent de proliférer sur Internet, des applications et des sites Web tiers ont vu le jour pour aider les acheteurs à les repérer, comme Fakespot, ReviewMeta et ReconBob.


Apple a déclaré dans un communiqué qu'Amazon avait signalé le 8 juin un problème avec l'application Fakespot au sujet des droits de propriété intellectuelle. Apple a déclaré avoir fourni à Fakespot des étapes pour conserver son application dans le magasin et lui avoir donné « suffisamment de temps » pour résoudre le problème. Il a ensuite contacté Fakespot le 29 juin, des semaines avant que leur application ne soit supprimée de l'App Store.

Amazon confirme avoir demandé à Apple de supprimer l'application en vertu de la directive 5.2.2, qui interdit aux développeurs d'utiliser du contenu tiers dans une application sans autorisation. En août 2020, Apple utilisait la même directive pour interdire les applications tierces qui s'intègrent aux véhicules Tesla :

« 5.2.2 Sites/services tiers : si votre application utilise, accède, monétise l'accès à ou affiche le contenu d'un service tiers, assurez-vous que vous êtes spécifiquement autorisé à le faire en vertu des conditions d'utilisation du service. L'autorisation doit être fournie sur demande ».

Une autre directive stipule que les applications ne doivent pas inclure de fausses informations et fonctionnalités.

Amazon affirme également que la technique de codage de Fakespot permet à l'application de collecter et de suivre les informations des clients. En janvier dernier, la société a fait des réclamations similaires contre Honey, propriété de PayPal, une extension de navigateur qui permet aux utilisateurs de trouver des coupons lors de leurs achats en ligne, avertissant les utilisateurs qu'il pourrait s'agir d'un « risque de sécurité ».

Le contexte

Les plaintes d'Amazon concernant Fakespot surviennent alors que la société de commerce électronique se bat de plus en plus avec des entreprises et des groupes qui sollicitent des avis sur sa plateforme. Amazon interdit les articles « incitatifs », dans lesquels les entreprises offrent des remboursements ou des produits gratuits en échange d'avis.

En juin, à peu près au moment où Amazon a déposé sa plainte initiale contre Fakespot auprès d'Apple, Amazon a publié un billet de blog sur les fausses critiques sur son site. La société a déclaré avoir supprimé 200 millions de faux avis présumés avant qu'ils ne puissent être publiés sur des pages répertoriées par l'un des 1,9 million de vendeurs tiers sur sa plateforme. L'entreprise utilise des programmes informatiques pour rechercher des comportements suspects, tels que des groupes de nouveaux comptes clients qui examinent les mêmes produits. Pourtant, de faux groupes de critiques sont apparus sur les réseaux sociaux, tels que Facebook, encourageant davantage le comportement.

Les faux avis peuvent aider les marques à jouer avec le système d'Amazon, qui utilise des avis positifs pour promouvoir les produits dans son classement.

« Nous avons constaté une tendance croissante de mauvais acteurs tentant de solliciter de fausses critiques en dehors d'Amazon, en particulier via les services de médias sociaux », a déclaré Amazon dans son billet de blog publié le mois dernier. « Certains utilisent les services de médias sociaux eux-mêmes ; dans d'autres cas, ils engagent un fournisseur de services tiers pour perpétrer cette activité en leur nom. »

Fakespot se décrit comme étant une « société d'analyse de données » qui utilise des programmes informatiques pour déterminer si les critiques et les auteurs qui les laissent sont légitimes. L'application évalue la qualité de l'écriture du critique, le profil du critique et d'autres données du critique pour un produit donné.

« Nous utilisons une intelligence artificielle qui a été formée pour détecter les modèles », indique la société dans une explication de son service. « Plus il y a de données qui affluent dans le système, mieux le système détecte les contrefaçons. »

Amazon a déclaré avoir examiné les produits que Fakespot avait jugés non fiables et trouvé que Fakespot se trompait 80% du temps. Les directives d'examen d'Apple interdisent les applications qui diffusent de « fausses informations », ainsi que les applications qui accèdent au service d'une autre entreprise sans autorisation.

La réaction du fondateur et PDG de Fakespot

Dans une interview, le fondateur et PDG de Fakespot, Saoud Khalifah, a déclaré qu'il contestait l'affirmation d'Amazon selon laquelle l'application présente des risques de sécurité et a déclaré que si Fakespot collecte certaines données utilisateur, il ne les vend pas à des tiers.

Khalifah a ajouté que de nombreuses applications utilisent la même technique de codage, appelée « wrapping », pour inclure une vue de navigateur Web, comme les fournisseurs de coupons. Il a déclaré que de nombreuses applications et sites Web collectent et suivent également les informations des utilisateurs, y compris Amazon.

« Nous ne volons pas les informations des utilisateurs, nous ne l'avons jamais fait », a déclaré Khalifah. « Ils n'ont montré aucune preuve et Apple a agi en n'ayant reçu aucune preuve ».

Les développeurs de Fakespot ont souligné qu'Amazon avait acheté des résultats de recherche pour le mot-clé « Fakespot » dans l'App Store pour empêcher les utilisateurs de trouver l'application. La recherche de « Fakespot » dans l'App Store affiche désormais l'application officielle d'Amazon en premier dans la liste avec un badge « Annonce ». L'application a enregistré 150 000 installations sur des appareils iOS pendant la période où elle était disponible sur l'App Store.

« Amazon est prêt à intimider les petites entreprises comme la nôtre qui présentent les failles de leur entreprise », a déclaré Khalifah, suggérant qu'Amazon avait dû se rendre compte que les gens choisissaient leur application plutôt que l'application Amazon. Il a noté que Fakespot a accumulé 150 000 installations depuis l'App Store iOS, sans dépenser d'argent en marketing.

Selon Amazon, la société dispose déjà des outils nécessaires pour identifier et arrêter les fausses critiques, suggérant que les services tiers qui prétendent le faire « sont pour la plupart erronés ».

Fakespot a sorti une nouvelle version de son application fin mai. Amazon a signalé l'application à Apple à la mi-juin, a déclaré Khalifah.

Khalifah a déclaré qu'il était contrarié qu'Apple n'ait pas averti Fakespot que l'application serait retirée de l'App Store, ou la possibilité de rectifier les problèmes avec l'application.

« Imaginez aller voir un locataire et lui dire que vous devez prendre toutes vos affaires, vous devez partir tout de suite. C'est ce que je ressens en ce moment, pour être tout à fait honnête avec vous », a-t-il ajouté.

Sources : Fakespot, Amazon

Et vous ?

Si vous vous référez (au moins en partie) aux avis et notes des articles avant de vous décider pour vos achats, ce genre d'applications vous intéresserait-il ?
Que pensez-vous des propos avancés par Amazon ? De ses méthodes ?
Que pensez-vous de la décision d'Apple ?
Quelle lecture faites-vous de la réaction de Fakespot ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 18/07/2021 à 17:30
Vive les GAFA...trop de pouvoirs, ils ne pourront rien faire hélas
3  0