IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Hyundai finalise l'acquisition de Boston Dynamics. Le Sud-Coréen débourse 880 millions de dollars
Pour devenir l'actionnaire majoritaire avec 80 % des parts

Le , par Stéphane le calme

189PARTAGES

15  0 
En 1992, Boston Dynamics a vu le jour grâce à son père fondateur Marc Raibert, l'ancien président du MIT. Intéressé par le secteur de la robotique, Google a racheté Boston Dynamics en 2013 pour approximativement 500 millions de dollars. Quatre ans plus tard, la firme de Mountain View, en Californie, a fait le choix de revendre Boston Dynamics à Softbank, une holding japonaise et son propriétaire actuel.

Au début du mois de novembre 2020, des rapports ont fait surface selon lesquels le constructeur automobile sud-coréen Hyundai était en pourparlers pour acheter Boston Dynamics. En décembre 2020, le conseil d'administration des trois filiales (Hyundai Motor Co., Hyundai Mobis Co. et Hyundai Glovis Co.) a approuvé le projet d'acquérir une participation combinée de 80 pour cent dans Boston Dynamics dont la valeur était estimée à 1,1 milliard de dollars (soit une injection de 880 millions de dollars).

Dans un communiqué publié lundi 21 juin 2021, Huawei a indiqué que Hyundai Motor, Hyundai Mobis, Hyundai Glovis et le président du groupe Hyundai Motor, Chung Euisun, vont détenir respectivement 30 %, 20 %, 10 % et 20 % des parts.

L'accord marque la première acquisition depuis que Chung a officiellement pris la direction de l'entreprise automobile coréenne. L'investissement permettra à Hyundai d'améliorer la conception de robots industriels pour une utilisation en usine et pour la logistique.

On ne sait pas encore comment Boston Dynamics s'intégrera à Hyundai, qui devient le troisième propriétaire de Boston Dynamics en sept ans. En avril 2019, Boston Dynamics a acquis Kinema Systems, une startup basée à Menlo Park, en Californie, qui utilise des capteurs de vision et l’apprentissage approfondi pour aider les robots à manipuler des boîtes. Le système Pick de Kinema a été rebaptisé Boston Dynamics Pick System. Il s'agit du premier produit commercialisé par la société, selon le Robot Report.

En juin 2020, la société a commercialisé son robot quadrupède Spot, le vendant initialement à des clients basés aux États-Unis pour 74 500 dollars. Les ventes se sont depuis ouvertes à d'autres parties du monde, et Spot a été utilisé pour un certain nombre d'applications intéressantes, notamment la surveillance des radiations à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Il aurait déjà vendu plus de 400 robots et généré plus de 30 millions de dollars de recettes.


Communiqué de Hyundai

« Hyundai Motor Group, Boston Dynamics, Inc. et SoftBank Group Corp., ont annoncé aujourd'hui la finalisation de l'acquisition par le Groupe d'une participation majoritaire dans Boston Dynamics auprès de SoftBank, suite à l'obtention des approbations réglementaires et autres clôtures habituelles conditions. L'accord valorisait la société de robots mobiles à 1,1 milliard de dollars. Les détails financiers supplémentaires n'ont pas été divulgués.

« Après la clôture, le Groupe détient une participation de 80 pour cent dans Boston Dynamics et SoftBank, via l'une de ses filiales, conserve les 20 pour cent restants.

« Boston Dynamics est le leader établi dans le développement de robots mobiles agiles qui ont été intégrés avec succès dans les opérations commerciales de plusieurs des plus grandes entreprises industrielles du monde. La robotique avancée offre des opportunités de croissance rapide avec le potentiel d'avoir un impact positif sur la société en rendant le travail plus sûr et plus productif.

« En acquérant Boston Dynamics et en assurant une présence de premier plan dans le domaine de la robotique, le Groupe franchit une nouvelle étape majeure vers sa transformation stratégique en un fournisseur de solutions de mobilité intelligente. Pour propulser cette transformation, le Groupe a considérablement investi dans le développement de technologies futures, notamment la conduite autonome, l'intelligence artificielle (IA), la mobilité aérienne urbaine (UAM), les usines intelligentes et les robots.

« Dans le domaine de la robotique, le Groupe vise à développer des technologies avancées qui améliorent la vie des personnes et favorisent la sécurité, réalisant ainsi le progrès de l'humanité.

« L'accord devrait également permettre au Groupe et à Boston Dynamics de tirer parti de leurs forces respectives dans les domaines de la fabrication, de la logistique, de la construction et de l'automatisation. Ensemble, le Groupe et Boston Dynamics créeront une chaîne de valeur robotique, de la fabrication de composants robotisés aux solutions logistiques intelligentes. En outre, le Groupe soutiendra l'expansion continue de Boston Dynamics de sa gamme de produits et de son empreinte mondiale en matière de ventes et de services.

« Boston Dynamics a lancé les ventes de son premier robot commercial, Spot en juin 2020 et compte désormais des centaines de robots opérant dans divers secteurs, notamment les services publics d'électricité, la construction, la fabrication, le pétrole et le gaz et l'exploitation minière. La société a également récemment dévoilé Stretch, son premier robot commercial spécialement conçu pour les entrepôts et les centres de distribution ».


Un intérêt croissant pour la robotique

La robotique est devenue une priorité pour Hyundai depuis que Chung Euisun a été nommé président. Depuis, la société a déclaré que la robotique représentera 20 % de ses futures activités. Hyundai Robotics a été fondée en 2017, mais elle a été officiellement lancée au début de l'année 2020, selon le Robot Report. Le groupe automobile de la société a investi dans une startup de véhicules autonomes 42dot et Realtime Robotics en 2019. Hyundai a également créé une coentreprise de véhicules autonomes de 4 milliards de dollars avec Aptiv.

Sous la direction de Chung Euisun, Hyundai a accéléré ainsi la poussée du groupe sur le futur marché de la mobilité. Hyundai ayant choisi la robotique comme l'un de ses nouveaux moteurs de croissance, aux côtés des véhicules électriques et des voitures à pile à combustible à hydrogène. Hyundai Motor financera environ la moitié du prix d'acquisition, soit plus de 400 milliards de wons (environ 367 millions USD), et ses filiales, dont le fabricant de pièces automobiles Hyundai Mobis Co., paieront le reste, ont déclaré les sources au Market Insight, le journal d'information du marché des capitaux du Korea Economic Daily.

Hyundai Motor a montré un intérêt croissant pour la technologie des véhicules autonomes et la robotique au cours des dernières années, et a déclaré qu'elle investira jusqu'à 1,5 trillion de won (1,4 milliard de dollars) dans la robotique d'ici 2025. Selon des sources qui ont parlé au Korea Economic Daily, Hyundai Motor a engagé Goldman Sachs comme conseiller et le cabinet d'avocats coréen Kim & Chang comme conseiller juridique dans sa tentative d'acquisition de Boston Dynamics.

Dans un discours prononcé début 2020, Chung a déclaré que le groupe investira 100 000 milliards de wons (environ 92 milliards) dans la mobilité future, y compris dans les véhicules aériens personnels, la robotique et les robots de livraison du dernier kilomètre, ainsi que dans les véhicules à moteur existants, signalant ainsi son intention de poursuivre des acquisitions supplémentaires d'entreprises liées à la mobilité.

Il se trouve qu'en 2019, au CES, Hyundai a présenté des rendus de son concept-car Elevate, qui, vous l'avez deviné, peut conduire et marcher. En théorie, elle pourrait fonctionner comme une voiture normale, en roulant. Ou bien les conducteurs pourraient déployer ses "jambes", bloquer les roues motrices et marcher sur un terrain accidenté, exactement comme le chien de Boston Dynamics.

En septembre 2020, Top Gear a signalé que Hyundai la développait activement, ce qui en fait plus qu'un simple concept virtuel. Elle pourrait être exceptionnellement utile aux services d'urgence qui doivent intervenir lors de catastrophes où les véhicules à roues ordinaires ne peuvent pas conduire. Le "New Horizon's Studio" de Hyundai a pour mission de donner vie à cette pièce technologique absolument essentielle. « Nous voulons créer le premier véhicule de classe transformateur au monde », ont déclaré les représentants de Hyundai à l'époque.

Source : communiqué Hyundai

Voir aussi :

La police de New York retire le robot "Digidog" après une réaction négative du public, et met fin à un contrat de 94 000 dollars avec Boston Dynamics
L'armée française teste Spot, le chien-robot de Boston Dynamics, dans des scénarios de combat, ce qui soulève des questions quant à l'endroit où le robot sera déployé à l'avenir
Boston Dynamics dévoile Stretch : un nouveau robot conçu pour décharger des camions, utilisant un logiciel pour détecter et déplacer jusqu'à 800 cartons par heure
Boston Dynamics vend Digidog, son chien-robot, aux services de police, mais certains craignent qu'il ne devienne un outil de surveillance dangereux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/06/2021 à 17:52
Je pense que cette news est un non évènement : l'article ne dit pas que Boston Dynamics est passé dans les mains de Google de 2013 à 2016. Inutile de préciser que Google a dû récupérer tous les brevets qu'il pouvait récupérer avant de se débarrasser de l'entreprise et de la refourguer une boite japonaise. Elle même s'en débarrasse aujourd'hui pour moins d'un milliard, j'imagine l'énorme coquille de noix vide que cela doit être.
Je parie que dans quelques temps, l'entreprise coréenne s'en débarrassera à son tour et avec un peu de chance l'état français se portera acquéreur.
1  0