IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les entreprises de technologie publicitaire testent déjà des moyens de connecter d'autres données à FLoC
Le nouveau projet de tracking publicitaire de Google

Le , par Stéphane le calme

170PARTAGES

11  0 
La méthode de ciblage publicitaire automatisé sans cookie de Google (ou apprentissage fédéré des cohortes) est censée protéger la confidentialité en offrant aux internautes un plus grand degré d'anonymat que le cookie tiers. Et pourtant, FLoC pourrait permettre aux sociétés de publicité d'identifier et d'accéder plus rapidement et plus facilement aux informations sur les personnes en ligne.

Comme l’ont anticipé plusieurs défenseurs de la confidentialité et de l'éthique des données, les entreprises commencent à combiner les identifiants FLoC avec des informations de profil identifiables existantes. Des entreprises technologiques évoluant sur le marché de la gestion d’identité numérique affirment que les identifiants contribueront à améliorer la précision des systèmes qui détectent les identités des personnes et pourraient même servir d'identifiants persistants.

« Plus nous avons de signaux, plus nous sommes précis, et les identifiants FLoC feront partie des signaux dont nous allons nous servir », a déclaré Mathieu Roche, PDG de la société ID5.

Google désigne FLoC comme un phare de ciblage publicitaire respectueux de la vie privée, car la méthode ne suit pas les personnes individuellement. Au lieu de cela, FLoC utilise l'apprentissage automatique pour regrouper les personnes en fonction des pages Web qu'elles ont consultées. De plus, l'ID FLoC attribué aux personnes est mis à jour chaque semaine, ce qui vise à les filtrer dans des collectifs évoluant progressivement et à limiter apparemment l'utilisation d'un ID FLoC comme identifiant persistant. Comme le système fonctionne automatiquement dans les navigateurs Web à l’instar de Chrome, Google ne définit pas précisément comment il assemble les cohortes.

Néanmoins, l'industrie de la publicité (qui a coopté des technologies Internet fondamentales comme le cookie et l'adresse IP pour identifier les personnes en ligne) voit une opportunité de faire de même avec les identifiants FLoC dans l'espoir de contourner la disparition imminente des cookies.

Au fil du temps, les identifiants FLoC pourraient fonctionner comme des identifiants persistants de la même manière que les adresses IP, a déclaré Nishant Desai, directeur de la technologie et des opérations de groupe chez Xaxis, la branche adtech de GroupM. Comme les adresses IP, les ID FLoC ne seront pas entièrement statiques. Cependant, il est probable que les mêmes ID FLoC ou la même plage d'ID soient associés à quelqu'un.

« Si votre comportement ne change pas, l'algorithme continuera à vous affecter dans cette même cohorte, de sorte que certains utilisateurs auront un ID FLoC persistant qui leur sera associé – ou pourrait l’être ». Lui, ainsi que d’autres de ses confrères, ont souligné que parce que Google teste FLoC sur une très petite partie du trafic Web pendant la période d'essai, il y a des limites à la façon dont ils peuvent utiliser les données aujourd'hui et à la signification statistique de leur analyse.

Des défenseurs de la vie privée ont estimé que les identifiants FLoC peuvent abaisser la difficulté qu’éprouvent les entreprises qui collectent des informations sur une personne. Alors que jusqu'à présent, un internaute aurait dû visiter un site Web au moins une fois avant que le site puisse déposer un cookie sur sa machine pour suivre ses mouvements sur le Web, un identifiant FLoC et les signaux qu'il émet seront connus dès le départ, selon Bennett Cyphers de l’Electronic Frontier Foundation. Il a ajouté : « C'est un peu sans précédent, même dans la technologie publicitaire ».

Dans un billet de blog publié en mars, Cyphers a critiqué FLoC comme étant « une idée terrible », en partie parce que les agences de publicité pourraient exploiter son potentiel en tant qu'identifiant. « Si un traceur est associé à votre cohorte FLoC, il n'a qu'à distinguer votre navigateur de quelques milliers d'autres (plutôt que de quelques centaines de millions) », a-t-il écrit.


Connexion des ID FLoC aux données de profil

Les sociétés de publicité collectent déjà stratégiquement les identifiants FLoC et les relient à des données identifiables ou les analysent dans le but de découvrir des informations sur des personnes qui n'étaient peut-être pas connues de leurs services auparavant, imitant la façon dont elles ont analysé ce que les cookies tiers leur ont dit sur les comportements des internautes.

Neustar collecte des données FLoC à partir de l'activité de son propre site et teste les résultats des essais FLoC sur le trafic des sites Web de certains clients, a déclaré Devon DeBlasio, directeur marketing produit de la société, qui aide les marques à gérer et à utiliser les données et propose une technologie ID. Ces données seront liées aux données identifiables existantes dont il dispose sur les personnes. « Nos clients annonceurs pourront associer un ID FLoC à leur identité de première partie, comme un e-mail lorsqu'un utilisateur s'authentifie sur leurs propriétés Web », a-t-il déclaré.

L'idée que « les identifiants FLoC sont une dimension supplémentaire de la façon dont vous résolvez l'identité est tout à fait vraie », a déclaré Desai. Il a déclaré qu'il s'attend à ce que les fournisseurs de technologies d'identité et de technologies publicitaires intègrent les identifiants FLoC comme un autre signal qu'ils pourraient utiliser pour aider à confirmer une identité ou pour informer les entreprises sur les personnes sur lesquelles elles ont déjà des profils identifiables. « Au fur et à mesure que les identifiants FLoC commencent à apparaître dans le graphique d'identification, vous pouvez les associer à ces profils », a-t-il déclaré.

MightyHive, un autre cabinet de conseil en données qui aide les marques à gérer et à utiliser les données, collecte des identifiants FLoC à des fins d'analyse, a déclaré Michael Neveu, directeur des données de l'entreprise. « Nous catégorisons les utilisateurs dans ces compartiments », a-t-il déclaré. Les annonceurs pourront déterminer si les personnes associées à des identifiants FLoC particuliers effectuent certaines actions plus souvent que d'autres, en achetant certains produits, par exemple. « Je devrais pouvoir dire qu'un utilisateur fait partie de la cohorte 1000 ; J'aimerais contacter d'autres utilisateurs de cohortes similaires pour voir s'ils sont également intéressés », a déclaré Neveu.


Rétro-ingénierie de FLoC

En plus de connecter les identifiants FLoC à d'autres types de données, la méthode de ciblage sans cookie de Google peut être utilisée seule pour créer des profils d'audience.

Don Marti, vice-président de l'innovation écosystémique de la société de services publicitaires CafeMedia, a commencé en avril la rétro-ingénierie des identifiants FLoC pour déterminer quels sujets sont associés à des groupes ou à des cohortes de personnes anonymisées spécifiques. « Nous pouvons utiliser les données FLoC non seulement pour placer des annonces sur le sous-ensemble de l'audience qui a FLoC, mais également pour informer les emplacements contextuels pour les utilisateurs qui n'ont pas FLoC », a déclaré Marti. Rien n'indique si la rétro-ingénierie des ID FLoC pourrait, sans autres données, permettre d’identifier quelqu'un.

Marti a publié ce qu'il a appris en analysant les millions de points de données des navigateurs compatibles FLoC qu'il avait capturés, en repérant où certains ID FLoC apparaissaient plus souvent que d'autres par rapport aux mots-clés du contenu. Dans un exemple, il a évalué les identifiants FLoC associés au contenu financier et technologique. Alors qu'un « long fleuve » d'ID FLoC indiquait des personnes qui n'étaient probablement pas particulièrement intéressées par le contenu lié aux investissements, celles d'une fourchette étroite de 14 000 internautes dans la cohorte l'étaient. « Ainsi, une société de courtage, comme Charles Schwab, qui souhaite atteindre des investisseurs potentiels pourrait commencer par tester le succès publicitaire avec des ID FLoC dans cette fourchette de 14 000 », a-t-il écrit.

Cependant, toutes les agences de publicité ne sont pas convaincues du potentiel de l’ID FLoC. Mediavine, qui gère les publicités pour les petits éditeurs, a expérimenté comment les ID FLoC peuvent éclairer les recommandations de contenu. Mais le cofondateur et PDG de la société, Eric Hochberger, a déclaré : « Mediavine ne lie pas et n'a pas l'intention de lier FLoC à nos données first party. La société, ainsi que de nombreuses autres sociétés de technologie publicitaire qui travaillent directement avec les éditeurs, a misé sur le potentiel des connexions de données de première partie identifiables pour générer des revenus publicitaires et d'abonnement aux éditeurs opérant sur le Web ouvert après les retombées des cookies tiers ».

« Les relations internes sont sur le point de devenir la source de données la plus précieuse. En fin de compte, les cohortes FLoC ne sont que des identifiants anonymes qui sont au mieux 95 % aussi efficaces pour le ciblage que les cookies tiers selon les propres conclusions de Google », a déclaré Hochberger. « Nous ne voyons pas l'intérêt d'essayer de lier les données les moins précieuses à nos données les plus précieuses. »


« Un petit paquet d'informations »

Cependant, il est clair que d'autres entreprises considèrent les identifiants FLoC comme des données d'identité potentiellement précieuses, c'est pourquoi les défenseurs de la vie privée comme Cyphers les considèrent comme un problème de confidentialité qui n’est pas si théorique.

Le navigateur Chrome de Google attribuera un ID FLoC à chaque utilisateur Chrome qui ne s'est pas désabonné en désactivant le paramètre Privacy Sandbox du navigateur ou en le bloquant avec une extension. Ainsi, même si quelqu'un n'a jamais visité un site auparavant, l'ID FLoC peut révéler des informations sur cette personne que le site ou le système publicitaire n'aurait peut-être pas autrement. Par exemple, dans l'ensemble, ces signaux de données pourraient découvrir le sexe d'une personne, savoir si elle est susceptible d'être dans une tranche de revenu supérieure ou inférieure à un revenu donné ou si elle vit dans une certaine région.

Malgré le fait que le processus soit conçu comme un remplacement préservant la confidentialité du suivi comportemental activé par les cookies tiers, Cyphers estime que l’outil apporte une « nouvelle capacité pour porter un jugement ». « Chrome va présenter cet ID FLoC à chaque site que je visite la première fois que je les visite », a déclaré Cyphers. « Sans rien faire d'autre, la première fois que vous êtes vu par [un site Web ou un système publicitaire], ils auront ce petit paquet d'informations sur vous ».

Source : EFF, Cafemedia, Google

Et vous ?

Que pensez-vous de FLoC ?
Êtes-vous surpris de voir la situation évoluer dans ce sens ?

Voir aussi :

Vivaldi, Brave, DuckDuckGo et l'EFF se rebiffent contre FLoC, le nouveau projet de tracking publicitaire de Google
GitHub bloque Google FLoC sur tous les sites Web GitHub Pages, l'ensemble du domaine github.com serait concerné par ce blocage
WordPress envisage de traiter FLoC de Google comme un problème de sécurité et pourrait le désactiver automatiquement des sites Web

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Kulvar
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/04/2022 à 21:53
Encore une saleté qui va servir à mieux traquer les gens en combinant ce truc avec le fingerprinting.

Encore une raison d'utiliser un autre navigateur.
10  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/04/2022 à 18:08
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de l'API Topics dans sa conception ? Répond-elle efficacement, selon vous, aux préoccupations soulevées par FloC ?
Le business model de Google c'est la collecte de données utilisateurs / traçage à des fins publicitaires. Du coup, toute technologie de traçage (FLoC ou autre) provenant d'eux est mauvaise pour l'utilisateur au final, car ils ne se tireront jamais une balle dans le pied.
9  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/09/2023 à 0:02
chrome est un malware. je le dit depuis des années.
une seule reponse => FIREFOX
7  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 21/07/2023 à 15:37
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Quelle est votre opinion sur la Privacy Sandbox ?
Venant d'une GAFAM qui collecte absolument tout ce qu'elle peut sur ses utilisateurs, c'est clairement une nouvelle vacherie de leur part.
Et le fait de mettre "privacy" dedans ne rend pas ça plus privé.

Ils ont juste repris leur système controversé de cohortes et ont collé "private" devant.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Pensez-vous que les API Privacy Sandbox vont réellement protéger la vie privée des utilisateurs ?


Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Quels sont les défis ou les opportunités que vous voyez pour votre activité avec les API Privacy Sandbox ?
Aucune. Les seuls cookies que je mets en place sont des cookies réellement indispensable, comme pour gérer une session. Je ne "traque" pas mes utilisateurs. je ne leur vend pas de la pub ou de l'analytics, et je ne m'intéresse pas à leurs cookies tiers.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Quelles sont les API Privacy Sandbox qui vous intéressent le plus ou qui vous semblent les plus utiles ?
Utiles pour qui? Pour Google et leurs clients ou pour les utilisateurs? Pour les deux premiers, toutes leurs API sont certainement très utiles. Pour les utilisateurs, aucune: pourquoi donc un utilisateur trouverait utile de se faire traquer ou même être "ciblé par de la publicité"?

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Avez-vous testé ou envisagez-vous de tester les API Privacy Sandbox ? Si oui, quels sont vos retours d’expérience ? Si non, quels sont les freins ou les obstacles qui vous en empêchent ?
Non. Je respecte la vie privée de mes utilisateurs.
8  2 
Avatar de TotoParis
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 21:00
Mais foutez ce truc à la poubelle !
5  0 
Avatar de nicopulse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/10/2023 à 1:25
Je me permet :

Meilleur Navigateur
4  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 05/01/2024 à 12:03
Trop lourd à mettre en œuvre, ça sent le bide niveau adoption on va pas faire plaisir à google et se casser le cul pour eux.

Le cookie est imparfait mais à le mérite de fonctionner partout et c'est très simple à mettre en œuvre.
4  0 
Avatar de Mister Nono
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/09/2023 à 9:33
Chrome n'est plus disponible sur mon ordinateur.
3  0 
Avatar de weed
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/01/2024 à 20:56
Je peux comprendre que cela peut améliorer la vie privée mais uniquement vis à vis des annonceurs qui n'ont plus de donnée unitaire des internautes.

Mais qui classe dans les catégories ? N'est ce pas Google ? Donc en terme de vie privée vis à vis de Google, je ne pense pas que cela soit mieux.
L'idéal serait que l'orchestreur soit une entité indépendante. Et là, cette solution serait en effet pas mal du tout. Mais tel que je comprends, ce ne sera pas le cas.

Si on veut de la vie privée, on ne mets pas tout ses oeufs dans le même panier ....
3  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/01/2024 à 8:07
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Les cookies tiers se sont avérés nocifs pour la vie privée
Surtout l'utilisation qu'on en fait
c'est pourquoi Google, [...], a préparé une série d’API (interfaces de programmation d’applications) qui font partie de son initiative Privacy Sandbox.
Dont l'objectif final de Google est toujours d'en faire une utilisation nocive pour la vie privée.
Et selon le chercheur en confidentialité Dr Lukasz Olejnik, Google a plus ou moins atteint son objectif avec Protected Audience.
[...]Et son évaluation de Protected Audience, anciennement connu sous le nom de FLEDGE, est « qu'il est possible d'utiliser ce système d'une manière conforme à la législation européenne sur la protection des données ».
On peut dire que ce Dr Olejnik n'est pas très convaincant, Google atteint-il plutôt plus ou plutôt moins son objectif?
Il est possible d'utiliser le système de manière conforme mais ne pouvait-on pas aussi utiliser les cookies tiers de manière conforme?
Il est possible d'utiliser le système de manière conforme mais n'est il pas possible d'utiliser le système de façon non conforme?
Si les réponses sont moins, oui et oui alors je ne vois pas où est l'avancée réalisée par Google.
évitant ainsi la nécessité de présenter une demande de consentement en vertu du Règlement général sur la protection des données (RGPD) européen
Donc on a potentiellement un système qui n'est pas mieux qu'avant mais qui permet de contourner le RGPD. Nous voilà bien
Citation Envoyé par weed Voir le message
Si on veut de la vie privée, on ne mets pas tout ses oeufs dans le même panier ....
Surtout quand le panier est l'un des spécialistes de la récolte et l'analyse de données privées.
3  0