IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La nouvelle fonction de navigation chiffrée d'Apple ne sera pas disponible en Chine, en Arabie saoudite
Et dans huit autres pays également

Le , par Bill Fassinou

80PARTAGES

6  0 
La conférence mondiale des développeurs Apple se tient cette semaine et depuis le lundi, l'entreprise présente les nouveautés à venir dans ses différentes gammes de produits et les nouvelles opportunités pour les développeurs et les clients. L'une des nouvelles fonctionnalités qui devraient débarquer sur l'iPhone est la navigation chiffrée Private Relay. Si elle peut être bénéfique pour les internautes, Apple a toutefois annoncé qu'elle ne sera pas disponible dans un certain nombre de pays, notamment la Chine, la Biélorussie, la Colombie, l'Égypte, le Kazakhstan, l'Arabie saoudite, l'Afrique du Sud, le Turkménistan, l'Ouganda et les Philippines.

L'un des arguments de marketing d'Apple est le respect de la vie privée et la confidentialité. Après l'iOS 14, qui a limité le suivi des utilisateurs et donné davantage de contrôles aux gens sur leurs données personnelles – ce qui a frustré certains développeurs et des organisations comme Facebook – Apple a annoncé à la conférence WWDC cette semaine l'arrivée d'une nouvelle fonctionnalité sur ses appareils. Dénommée Private Relay, la nouvelle fonctionnalité est conçue pour dissimuler le comportement de navigation d'un utilisateur aux fournisseurs de services Internet, aux annonceurs et même à Apple.



Cette fonctionnalité fait partie d'un certain nombre de mesures de protection de la vie privée annoncées par Apple lors de sa conférence annuelle des développeurs de logiciels, la dernière en date s'inscrivant dans le cadre des efforts déployés depuis des années par la société pour réduire le suivi de ses utilisateurs par les annonceurs et autres tiers. Selon Apple, Private Relay chiffre le trafic d'un utilisateur et l'envoie à travers deux relais Internet de manière à ce qu'aucune entité ne puisse voir le contenu des données de navigation d'un utilisateur. Un premier relais contrôlé par Apple attribue à un utilisateur une adresse IP anonyme.

Le second relais tiers décrypte l'adresse Internet et transmet les données à leur destination. Toutefois, comme elle vient tout juste d'être annoncée, il faudra attendre un peu pour en savoir plus sur le fonctionnement exact de la fonctionnalité. Si la communauté semble être enthousiaste quant à l'arrivée de Private Relay, l'excitation n'a pas duré longtemps. Apple a déclaré à Reuters lundi que la fonctionnalité ne serait pas disponible en Chine, mais aussi en Biélorussie, en Colombie, en Égypte, en Arabie saoudite, au Kazakhstan, en Afrique du Sud, au Turkménistan, en Ouganda et aux Philippines.

Priver la communauté Apple de Chine d'une de Private Relay constitue la dernière concession faite par Apple pour proposer ses services en Chine. Selon les analystes, le marché représente près de 15 % de ses revenus. La firme de Cupertino ne propose donc pas Private Relay à la communauté chinoise au risque de perdre un marché aussi significatif. Cependant, Private Relay aurait pu permettre aux Chinois de se passer des VPN. En effet, le Parti communiste chinois au pouvoir maintient un vaste système de surveillance pour garder un œil sur la façon dont les citoyens utilisent l'Internet fortement contrôlé du pays.



Les réseaux privés virtuels ou VPN sont des outils populaires auprès des utilisateurs en Chine pour contourner le dispositif de censure du "grand pare-feu" et accéder à des services Web qui sont autrement bloqués ou ralentis. Mais les VPN ne protègent pas nécessairement la vie privée des utilisateurs. En fait, les fournisseurs de VPN se contentent de faire transiter tout le trafic par leurs propres serveurs au lieu des serveurs des fournisseurs d'accès à Internet des utilisateurs, de sorte que ces derniers confient essentiellement aux entreprises de VPN la protection de leur identité.

Private Relay, quant à lui, ne permettrait même pas à Apple de voir l'activité de navigation d'un utilisateur. En outre, il est intéressant de noter qu'Apple ne qualifie pas lui-même Private Relay de VPN. Craig Federighi, premier vice-président de l'ingénierie logicielle d'Apple, a expliqué pourquoi il pourrait être supérieur aux VPN. « Nous espérons que les utilisateurs croient en Apple en tant qu'intermédiaire digne de confiance, mais nous ne voulions même pas que vous ayez à nous faire confiance [parce que] nous n'avons pas cette capacité de sourcer simultanément votre IP et la destination où vous allez – et c'est différent des VPN », a-t-il déclaré.

« Nous voulions donc offrir un grand nombre des avantages que les gens recherchent lorsqu'ils décident d'utiliser un VPN, mais sans les obliger à faire ce compromis difficile et potentiellement périlleux en matière de confidentialité en faisant confiance à un seul intermédiaire », a-t-il ajouté. Si l'absence de Private Relay en Chine est liée à des raisons réglementaires et de maintien sur le marché, les raisons de son indisponibilité dans les autres pays restent pour le moins inconnues ou n'ont pas encore été évoquées par l'entreprise elle-même.

Source : Private Relay

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de Private Relay ? Est-il meilleur que les VPN ?
Selon vous, Private Relay pourrait-il faire chuter la part de marché des VPN ?

Voir aussi


La loi anti-chiffrement d'Australie ridiculisée sur la scène mondiale par des experts internationaux en cryptographie, la loi ne serait pas productive

L'Australie adopte son projet de loi anti-chiffrement sans amendements, malgré les protestations de l'industrie technologique

iOS 14.5 Beta fait passer le trafic de "Safe Browsing" dans Safari via des serveurs Apple au lieu de Google pour protéger les données personnelles des utilisateurs

Facebook et Instagram menacent de faire payer l'accès sur iOS 14.5 si vous ne leur communiquez pas vos données et espère contraindre Apple à alléger les règles de confidentialité ajoutées à l'iOS 14

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/06/2021 à 14:51
Cela me laisse un sentiment étrange. Après avoir pendant deux décennies contribué activement à poser (gratuitement) des verroux à travers tout l'internet, voilà maintenant qu'ils viennent la bouche en coeur nous vendre des passe-partouts.
0  0