IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Biden signe un décret interdisant aux Américains d'investir dans des dizaines d'entreprises chinoises
Spécialisées dans la défense et la technologie

Le , par Bill Fassinou

307PARTAGES

15  0 
Depuis sa prise de pouvoir le 20 janvier dernier, le président américain Joe Biden a adopté une position ferme vis-à-vis de la Russie sur le plan des cyberattaques et de la Chine sur le plan des équipements de télécommunications et des semiconducteurs. Il renforce davantage ses mesures en signant jeudi un décret interdisant à ses sujets d'investir dans pas moins de 59 entreprises chinoises, dont le géant des télécommunications Huawei. Il étend ainsi l'ancien décret émis par son prédécesseur Donald Trump portant sur 31 entreprises chinoises. La Chine a condamné la décision de Washington et pourrait mettre en place des mesures de riposte.

Washington écarte davantage les entreprises chinoises

En l'espace de deux ans, les relations entre les entreprises chinoises et américaines ont été considérablement chamboulées en raison de tensions entre Washington et Pékin. Tout a commencé vers fin 2018 après que l'ex-président américain Donal Trump a accusé le géant chinois Huawei d'espionnage pour le compte de Pékin et l'a écarté des grands projets d'infrastructures de télécommunications dans le pays (comme le déploiement de la 5G). S'en suit une série de mesures contre la société qui ont finalement conduit à sa mise sur liste noire par Washington en 2019. Dans la foulée, d'autres entreprises chinoises ont connu le même sort.



Alors que des analystes avaient prédit un adoucissement du climat des affaires avec l'arrivée de Biden, l'étau se resserre désormais autour des sociétés chinoises. Jeudi, Biden a signé un décret interdisant aux Américains de détenir ou de négocier tout titre lié à 59 entreprises chinoises. Si son prédécesseur avait avancé des arguments d'espionnage, Biden invoque la menace des technologies de surveillance chinoises. Le décret initial de Trump s'appliquait à 31 entreprises chinoises qui, selon l'administration, « permettent le développement et la modernisation de l'armée chinoise et menacent directement la sécurité des États-Unis ».

Ainsi, Biden poursuit en grande partie la campagne que son prédécesseur avait lancée contre les sociétés technologiques et autres entreprises chinoises. Le nouveau décret entrera en vigueur le 2 août et Washington a annoncé que la liste des entreprises concernées sera mise à jour au fur et à mesure que la situation progresse. La nouvelle liste inclut de nombreuses entreprises de surveillance. Le décret n'élargit pas seulement celui de Trump, il transfère également l'autorité de l'interdiction du département de la Défense au département du Trésor, afin de lui donner une base juridique plus solide.

Les responsables de Maison Blanche se sont exprimés sous le couvert de l'anonymat pour présenter le décret avant sa publication. « Le décret vise à garantir que les personnes américaines ne financent pas le complexe militaro-industriel de la République populaire de Chine. Les interdictions sont intentionnellement ciblées et délimitées pour maximiser l'impact sur les cibles tout en minimisant les dommages sur les marchés mondiaux. Nous nous attendons pleinement à ce que dans les mois à venir nous ajoutions des entreprises supplémentaires aux restrictions du nouveau décret », a déclaré la Maison Blanche.

Le décret ne fournit pas plus de détails sur la façon dont les technologies de surveillance sont utilisées par la Chine, mais les responsables américains ont souvent exprimé leur inquiétude concernant la reconnaissance faciale et d'autres outils de surveillance que la Chine a utilisés contre sa population minoritaire ouïghoure et contre les manifestants prodémocratie à Hong Kong. Les entreprises chinoises commercialisent également une gamme de technologies pouvant être utilisées pour la surveillance, un développement qui, selon le secrétaire d'État Antony Blinken, « contribue à une concurrence mondiale entre technodémocraties et technoautocraties ».

Le maintien de l'interdiction de Trump est un autre signe que Biden poursuit l'approche dure de son prédécesseur envers la Chine. Biden a également maintenu les droits de douane à l'importation que Trump a prélevés sur de nombreux produits chinois, et en mars, il a mis en œuvre un autre décret de Trump en envoyant des assignations à comparaître à plusieurs entreprises chinoises pour obtenir des informations sur d'éventuels risques pour la sécurité nationale.

La Chine condamne le décret de Biden et pourrait riposter

Huawei a récemment déclaré que les sanctions qui lui ont été imposées par les États-Unis en 2019 ont eu un impact majeur sur son activité de combinés. Ils ont pris des mesures au milieu d'affirmations selon lesquelles l'entreprise présentait un risque pour la sécurité. En juillet dernier, le Royaume-Uni a déclaré qu'il exclurait l'entreprise de la construction de son réseau 5G. Alors qu'il était autrefois le plus grand fabricant de smartphones au monde, Huawei est maintenant classé sixième sur le plan mondial avec une part de marché de 4 % au premier trimestre. Samsung a repris la couronne à Apple au premier trimestre de cette année.

De nombreuses entreprises qui figuraient sur la liste de Trump – dont Huawei et Hikvision, un important fabricant et fournisseur d'équipements de vidéosurveillance – restent sur celle-ci. Certaines des plus grandes entreprises de télécommunications du pays, dont China Mobile, China Telecommunications et China Unicom, restent également interdites. Dès l'annonce du décret, la Chine a condamné le nouveau décret. « Nous sommes fermement opposés à cela », a déclaré Wang Webin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un briefing régulier vendredi, exhortant les États-Unis à retirer la liste.

« Le gouvernement américain étire le concept de sécurité nationale, abuse du pouvoir national et utilise tous les moyens possibles pour supprimer et restreindre les entreprises chinoises », a déclaré jeudi Wang. Selon le porte-parole, cette décision porte atteinte « non seulement aux droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises, mais aussi aux intérêts des investisseurs mondiaux, y compris les investisseurs américains ». Notons que plusieurs des entreprises qui ont été nommées dans les deux décrets ont précédemment rejeté les allégations selon lesquelles elles étaient liées à l'armée chinoise comme étant sans fondement.

Xiaomi a même fait pression avec succès contre son inclusion dans la liste de l'ère Trump, et en mai dernier, le ministère américain de la Défense et le fabricant de smartphones ont conclu un accord pour mettre de côté l'interdiction de l'entreprise. Le geste de Biden suggère que Washington ne se précipite pas pour faire amende honorable auprès de Pékin. « Le nouveau décret rapproche le monde d'un découplage stratégique dans le secteur financier mondial », a déclaré Alex Capri, chargé de recherche à la Fondation Hinrich et chercheur principal invité à l'Université nationale de Singapour.

Il a ajouté que cela « souligne la difficulté que les sociétés financières américaines auront à l'avenir, en essayant de déterminer lesquels de leurs investissements ont des liens avec l'État chinois ».

Pourquoi blâme-t-on uniquement des entreprises chinoises ?

Sur la scène internationale, plusieurs universitaires et politiques se disent préoccuper par le décret de Biden et son impact sur l'économie mondial. Aux États-Unis, des législateurs se sont montrés sceptiques quant au transfert de l'autorité au Trésor. « Nous savons avec certitude que Wall Street contribue à financer les efforts du Parti communiste chinois pour affaiblir et finalement remplacer le leadership américain. L'histoire des deux dernières décennies a été le manque de volonté de l'Amérique de faire face à l'exploitation par Pékin de nos systèmes juridiques, politiques et financiers », a déclaré le sénateur Marco Rubio (R-Fla) dans un communiqué.

« Alors que l'administration a mis à jour la politique de l'ère Trump de manière importante, je suis très préoccupé par le fait que le département du Trésor du président Biden est trop étroitement aligné avec Wall Street pour prendre les mesures nécessaires pour empêcher que les économies américaines soient utilisées pour financer le Parti communiste chinois », a-t-il ajouté. Mais certains pensent que le président a adopté la bonne stratégie. « Le Trésor dispose d'une structure réglementaire pour répertorier les noms et faire respecter les interdictions. Ce n'est pas le cas de la Défense », a déclaré Kevin Wolf, associé chez Akin Gump Strauss Hauer & Feld.

Cependant, l'on se demande pourquoi les États-Unis adoptent une telle stratégie vis-à-vis des entreprises chinoises alors que leurs grandes entreprises technologiques ne sont pas "totalement" innocentes face aux mêmes accusations. L'argument de Washington selon lequel les entreprises interdites travailleraient avec l'armée chinoise a été remis en cause par plusieurs critiques. En premier, elles citent les contrats entre les entreprises technologie américaines et le département de la Défense (DoD). L'un des exemples les plus récents est le contrat JEDI de plus de 10 milliards de dollars accordé à Microsoft par le Pentagone pour bâtir une infrastructure cloud pour la défense.

Pas plus tard qu'en avril dernier, la firme de Redmond a également remporté un contrat de 21,9 milliards de dollars avec l'armée US pour la fourniture de casques de réalité augmentée basés sur sa technologie HoloLens. À travers ce contrat, Microsoft devra livrer à l’armée américaine plus de 120 000 casques RA. L'armée US a annoncé que le contrat s'étend sur 10 ans et s'inscrit dans le cadre du programme IVAS (Integrated Visual Augmentation System). En 2019, un rapport estimait qu'Amazon, Microsoft et Intel étaient les entreprises en bonne voie pour la création potentielle de "Skynet".

Selon le rapport, Microsoft serait l'entreprise la plus impliquée dans le développement d'armes létales autonomes. Amazon et Oracle entretiennent également des liens étroits avec le DoD. AWS propose, par exemple, sur son site Web une infrastructure pour la défense. La société aurait également vendu une technologie de reconnaissance faciale à la police américaine. Entre autres projets de défense, l'armée américaine prévoit également des améliorations cybernétiques pour fusionner les humains et les machines à l'horizon 2050. Elle prévoit en effet des soldats avec une vue surhumaine et des muscles augmentés et contrôlables. Des entreprises américaines devraient s'en occuper.

Dans le domaine de l'espionnage et de la surveillance, les critiques estiment que les entreprises américaines, notamment Google et Facebook, sont "les plus grands espions de l'ère technologique". « Bien sûr ! Collecter nos données personnelles, les traiter, les vendre au secteur privé ou aux gouvernements, les utiliser pour de la publicité ou pour la reconnaissance faciale – parfois sans notre consentement – n'est pas de la surveillance lorsque cela se passe sur le sol américain », lit-on dans les commentaires. « Ce que craint le gouvernement américain n'est-il par ailleurs ou voilé ? », demandent certaines critiques.

Ces dernières années, Oracle a été accusé à plusieurs reprises d'avoir commercialisé et vendu du matériel de surveillance et auraient permis à la Chine de parfaire la répression contre les Ouïghoures. Selon un rapport de The Intercept publié en février, Oracle aurait aidé Pékin à collecter, analyser et utiliser les données des Chinois, alors que l'entreprise était censée empêcher la transmission de données à la Chine en rachetant TikTok. D'autres arguments remettant en cause le décret de Biden ont également été avancés par les critiques. En attendant la réponse de Pékin, certains craignent que les entreprises américaines paient le prix fort à l'avenir.

Une grande majorité des fabricants américains de téléphones, de semiconducteurs, d'ordinateurs et d'autres équipements ont leurs usines en Chine. Certaines d'entre elles ont même leur plus grande usine dans l'Empire du Milieu. Ainsi, l'on craint que Pékin ne prenne des mesures qui rendent difficile l'exploitation de ses usines. Selon les analystes, cela risquerait de déclencher une crise sans précédent à l'instar de celle des semiconducteurs qui frappe actuellement l'industrie. « L'industrie technologique américaine est très dépendante (même si l'on se refuse à le croire) de la Chine et une mesure contre elle pourrait être catastrophique », mettent en garde les critiques.

Source : Décret de Biden

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous du décret de Biden ?
Selon vous, les accusations de Washington sont-elles fondées ? Pourquoi ?
Pensez-vous que l'industrie technologique américaine est dépendante de la Chine ?
Selon vous, à quoi pourrait-on s'attendre comme mesure de riposte de la part de Pékin ?

Voir aussi

Huawei lance HarmonyOS, son nouveau système d'exploitation pour ses téléphones et cible aussi le marché de l'Internet des objets, il espère réussir là où Samsung et Microsoft ont échoué

Microsoft remporte le contrat JEDI de 10 milliards de $ du Pentagone pour le cloud computing, en battant Amazon, le leader du marché

Amazon : un employé demande à son patron d'arrêter de vendre le système de reconnaissance faciale à la police, évoquant des dérives

Microsoft remporte un contrat de 21,9 Md$ avec l'armée US pour la fourniture de casques de réalité augmentée, la société devrait livrer plus de 120 000 casques basés sur la gamme HoloLens

Amazon annonce qu'il continuera de vendre sa technologie de reconnaissance faciale aux forces de l'ordre, malgré les protestations

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 10:50
Biden signe un décret interdisant aux Américains d'investir dans des dizaines d'entreprises chinoises
La politique américaine est tout simplement fascinante... de bêtise: Si il y a un problème, c'est que la Chine prenne le contrôle des sociétés occidentales et pas que des américains prennent le contrôle de sociétés chinoises!!!

1. La plupart des "Chateaux" des grands vins de Bordeaux ou de Bourgogne, image de la France dans le monde, ont été rachetés par des riches chinois

2. En Suisse, plusieurs grandes marques de l'horlogerie de luxe ont été rachetées par... des chinois

3. Syngenta, société numéro 2 mondiale des semences et engrais, rachetée par... des chinois

Un peu de lecture pour savoir comment la Chine rachète le monde:

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/...e-le-monde.php

PS: Est-ce que quelqu'un sait dans ce forum qui est le principal créancier des USA? Qui donc finance la grande puissance américaine qui vit à crédit depuis des décennies (20 000 milliards de dettes pour l'Etat fédéral américain sans compter les dettes de chaque état, alors qu'en 1945, la dette américaine était de...260 milliards)...

La réponse est... La Chine!
2  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 18:39
Donc finalement Trump ou pas Trump, on continue la même politique: ce ne sont juste pas les mêmes familles derrière qui en profitent!
2  1 
Avatar de Boumbata
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 11:57
Rien d'étonnant là dedans : les Etats-Unis essaient tant bien que mal de maintenir leur hégémonie sur le plan militaire, afin de maintenir la puissance de leur monnaie (le fameux m4-dollar, et l'utilisation obligatoire du dollar pour les besoins pétroliers).

Voir un concurrent s'agrandir pourrait mettre en péril leur main mise, directe ou indirecte, sur de nombreux pays du globe (Afrique, Amérique de Sud, etc...).

Bref, le calife ne veut pas laisser le vizir prendre sa place !

Et ce n'est pas une question de politique (Trump / Biden / Obama / etc...). Osef du camp politique quand l'argent (qui fait tourner leur monde, qui régit la paix sociale dans quasiment toutes les classes sociales du pays) est en jeu.
Ceux qui pensaient que Biden ne ferait pas de guerre, pour vous le réveil sera dur.

Et encore une fois : rien à voir avec le fameux argument "dictature chinoise", car l'histoire a montré que l'on pouvait tout à fait s'allier avec un "tyran" si les accords économiques étaient respectés.
1  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 13:12
Citation Envoyé par Boumbata Voir le message

Et ce n'est pas une question de politique (Trump / Biden / Obama / etc...). Osef du camp politique quand l'argent (qui fait tourner leur monde, qui régit la paix sociale dans quasiment toutes les classes sociales du pays) est en jeu.
Ceux qui pensaient que Biden ne ferait pas de guerre, pour vous le réveil sera dur.
J'ai peut-être été un peu fort dans l'ironie, mais oui bien sûr, c'est juste une histoire d'argent. Je trouve juste ça ironique de voir autant de gens célébrer le départ de quelqu'un pour voter pour un autre qui est sensiblement pareil...

Citation Envoyé par Boumbata Voir le message

Et encore une fois : rien à voir avec le fameux argument "dictature chinoise", car l'histoire a montré que l'on pouvait tout à fait s'allier avec un "tyran" si les accords économiques étaient respectés.
Bien sûr: il n'y a qu'à voir les Amériques Latine et Centrale dans les années 80 (Honduras, Guatemala, Nicaragua) avec les régimes mis en place par les USA pour se battre contre la nationalisation des compagnies pétrolières, les Talibans mis en place dans les années 70 pour lutter contre les Soviétiques en Afghanistan, les soutiens apportés à certains pays Arabes (des dictatures, évidemment), etc.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 20:06
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Donc finalement Trump ou pas Trump
C'est pas le même traitement médiatique.
Quand Trump le fait c'est une catastrophe, quand Biden le fait c'est une excellente idée.
En 2016 les démocrates étaient encore à fond dans le trip libre échangiste, depuis ils ont compris qu'un peu de protectionnisme pourrait être dans l'intérêt de tout le monde.

Le bon président il met en place des décrets interdisant les investissements vers des entreprises chinoises, le mauvais président il met en place des décrets interdisant les investissements vers des entreprises chinoises, ça on les reconnait de loin. (c'est un peu comme avec les chasseurs et les hard rockeurs)

===
Il n'y a pas que pour les investissements vers la Chine que Biden continue dans la ligne de Trump :
Quand «les mensonges» de Trump deviennent la vérité de Biden
L’an dernier, Trump avait émis l’hypothèse d’un accident de laboratoire à Wuhan, qui serait à l’origine de la pandémie actuelle, provoquant une levée de boucliers. Un an après, son successeur en appelle à une enquête détaillé sur le thème.
Encore une fois, quand Trump le fait c'est stupide, quand Biden le fait c'est génial.
Le laboratoire de Wuhan c'est pas de la merde, il a été co-financé par la France. Mais après un accident peut toujours arriver…
2  1 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 12:05
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
La politique américaine est tout simplement fascinante... de bêtise: Si il y a un problème, c'est que la Chine prenne le contrôle des sociétés occidentales et pas que des américains prennent le contrôle de sociétés chinoises!!!

1. La plupart des "Chateaux" des grands vins de Bordeaux ou de Bourgogne, image de la France dans le monde, ont été rachetés par des riches chinois

2. En Suisse, plusieurs grandes marques de l'horlogerie de luxe ont été rachetées par... des chinois

3. Syngenta, société numéro 2 mondiale des semences et engrais, rachetée par... des chinois

Un peu de lecture pour savoir comment la Chine rachète le monde:

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/...e-le-monde.php

PS: Est-ce que quelqu'un sait dans ce forum qui est le principal créancier des USA? Qui donc finance la grande puissance américaine qui vit à crédit depuis des décennies (20 000 milliards de dettes pour l'Etat fédéral américain sans compter les dettes de chaque état, alors qu'en 1945, la dette américaine était de...260 milliards)...

La réponse est... La Chine!
Le Portugal a posé son droit de véto sur une loi européenne visant a protéger les industries "vitales" (Automobile/Allemagne, pharmaceutique,alimentaire&cosmétique/France, etc...). Je n'ai pas Macron dans mon coeur, très loin de là, mais c'est probablement sa meilleure idée, sabordée à coup de corruption du gouvernement portugais.

Plus tôt, en 2017 la Grèce s'opposait à la condamnation des atrocités commises par le CCP envers les communautés sino-musulmanes et les tibétains.

Durant la dernière décennie, l'Afrique est en plein endettement envers la Chine, qui propose des infrastructures nationales (Logistiques, médicales, etc..) en échange d'un prêt complètement surréaliste en terme de remboursement. Résultat, il y a une omniprésence des infrastructures de qualité médiocre, et irremboursables, donc en possession des propriétaires chinois. C'est presque littéralement faire un deal avec le Diable; Tu m'échanges ton pays plus tard dans quelques décennies, et je te paies des infrastructures modernes de mauvaise facture dans l'immédiat.

J'ai vraiment hâte de voir comment les livres d'histoire vont désigner cette période.
1  0 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/06/2021 à 10:29
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est pas le même traitement médiatique.
Quand Trump le fait c'est une catastrophe, quand Biden le fait c'est une excellente idée.
En 2016 les démocrates étaient encore à fond dans le trip libre échangiste, depuis ils ont compris qu'un peu de protectionnisme pourrait être dans l'intérêt de tout le monde.

Le bon président il met en place des décrets interdisant les investissements vers des entreprises chinoises, le mauvais président il met en place des décrets interdisant les investissements vers des entreprises chinoises, ça on les reconnait de loin. (c'est un peu comme avec les chasseurs et les hard rockeurs)
Quand Trump le fait c'est une catastrophe, pour beaucoup de raisons, et plus particulièrement le désenclavement du Vietnam vis-à-vis de la Chine. Lorsque les États-Unis se sont retirés du TPP (Accord de partenariat transpacifique), cela a rétabli les frais d'import-export à leur taux originaux pour les transactions sino-américaines.
Or, parce que le Vietnam (ie. le voisin hostile de la Chine, militairement respectable et dernier point d'appui de l'Amérique proche de la Chine) a maintenu sa position dans le TPP, cela a non seulement annulé les effets escomptés de la décision américaine, car le Vietnam devient désormais une plateforme d'échange Chine-Vietnam-US, mais en plus le Vietnam est désormais en position favorable pour avoir des relations avec la Chine, car la Chine devient fournisseur de richesses et plus particulièrement d'emplois en quantité massive pour le Vietnam. En attendant, plus rien n'empêche légalement l'Asie de taxer énormément les import-exports depuis l'occident américain, et ce n'est pas une nouvelle de savoir que la Chine exporte plus de marchandises qu'elle n'en importe des US.

Donc le fait de s'être retiré de ce traité n'a jamais été qu'une tentative de pied-de-nez aux Chinois de la part de Trump, qui se solde par une bonne leçon probablement non apprise, vu les articles qui sortent en ce moment. Je ne dit pas que c'est évident, attention, mais il ne faut pas tout mélanger non plus.

Ceci est expliqué en long en large et en travers dans cette vidéo:


Donc le mauvais président existe, reste à savoir si Biden en fait parti également et surtout pour quelles raisons...

Pour ce qui est la partie sur Wuhan, Trump n'a jamais été une autorité compétente pour être crédible, donc il faut simplement faire preuve d'esprit critique et ne pas admettre n'importe quelle justification d'office, mais également ne pas les réfuter lorsque qu'elles sont a priori inconcevables. La théorie de la fuite/accident de laboratoire n'est pa exclue parce que Trump n'est pas crédible, au même titre que si le Front National réfutait la mémoire de l'eau, ils auraient, malgré tout, raison.
0  0 
Avatar de Mubelotix
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 9:56
C'est une bonne chose. La Chine est une menace pour le monde entier, c'est un embargo total qui serait vraiment efficace. Si le régime autoritaire tombait, on pourrait établir de nouvelles relations commerciales mais sur des bases saines et solides cette fois ci. Aujourd'hui on est juste en train de financer les armes qui servent contre nous même. Les gens ne comprennent pas qu'en achetant un téléphone huawei ils soutiennent les dictatures du monde entier, le génocide des ouïghours, l'exécution de milliers de chinois opposés au régime, le grand canon et tout un tas de trucs qui sont nuisibles à l'humanité. Les gens ne voient que le court terme, qui est qu'ils s'estiment libres de s'acheter ce qu'ils veulent. Ça me désespère
3  7