IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Viasat, un concurrent US de Starlink, aurait demandé à la FCC d'interrompre les lancements de Starlink de SpaceX
Jusqu'à ce que la question de l'impact du projet sur l'environnement soit élucidée

Le , par Bill Fassinou

125PARTAGES

12  0 
Viasat, un concurrent américain de Starlink, aurait suggéré à la FCC (Federal Communications Commission) de suspendre les lancements de satellites Starlink jusqu'à ce que la question de l'impact du projet sur l'environnement soit élucidée. Alors que la société de télécommunication est elle-même un fournisseur de longue date d'Internet par satellite, elle aurait allégué que le projet de SpaceX constitue une grande menace pour l'environnement et que l'on devrait l'analyser de plus près. Mieux, elle aurait menacé de poursuivre la FCC et le gouvernement fédéral en justice si elle n'obtenait pas gain de cause.

Viasat : des préoccupations fondées ou une ruse déguisée ?

Les mégaconstellations posent-elles un problème environnemental ? Certains experts répondent à la question par l'affirmative et d'autres par la négative. Néanmoins, les rapports dénonçant ce type de projet sont ceux qui reviennent le plus souvent, alléguant une pollution exacerbée de l'espace autour de la terre. En revanche, cela n'a toutefois pas empêché les entreprises comme Amazon et SpaceX d'obtenir l'autorisation de la FCC pour se lancer dans la conquête de l'espace. Cela fait un peu plus de deux ans maintenant que SpaceX a entamé la mise en place de sa constellation Starlink.



Plans Internet de Viasat à partir de 2021

Le but ? Construire un réseau Internet interconnecté avec des dizaines de milliers de satellites conçus pour fournir l'Internet à haut débit aux consommateurs partout sur la planète. Des préoccupations ont été soulevées quant à son impact sur le ciel nocturne et l'atmosphère, mais la FCC a déclaré que la constellation Starlink de SpaceX ne nécessite pas d'examen environnemental. Le mois dernier, la FCC a répondu à certaines de ces préoccupations, affirmant qu'elles n'étaient pas fondées. Mais un concurrent de Starlink, Viasat, souhaite maintenant que les lancements de Starlink soient tout simplement interrompus.

La société exige en effet que le projet soit suspendu jusqu'à ce que la question soit examinée plus avant. Si Viasat fonde son plaidoyer sur l'impact environnemental du projet, des critiques estiment qu'il pourrait bien s'agir d'une ruse pour mettre fin à l'initiative d'Elon Musk et maintenir sa part de marché. En d'autres termes, étant lui-même un fournisseur d'Internet par satellites, Viasat se serait senti menacé par les tests concluants de la version bêta de Starlink, actuellement en cours. Ces critiques arguent que les services de Viasat sont non seulement coûteux, mais aussi médiocres avec des restrictions strictes en matière de bande passante.

« La raison est simple : même comparé au service bêta de Starlink de SpaceX, difficile et souvent peu fiable, l'Internet par satellite de Viasat est presque insultant. En se concentrant sur le service aux personnes mal desservies et non desservies, les utilisateurs bêta de Starlink de SpaceX - dont beaucoup comptaient déjà sur Viasat ou HughesNet Internet - ont très majoritairement décrit les différences comme la nuit et le jour », ont-elles écrit. Voyant le potentiel de Starlink, Viasat se serait alors engagé dans une tentative de perturber, ralentir, voire tuer la constellation Starlink de SpaceX par tous les moyens.

Selon des critiques, cela inclut la fabrication de protestations absurdes et des dizaines de pétitions auprès de la FCC. En décembre dernier, la société de télécommunication aurait demandé à la FCC d'effectuer une étude environnementale de l'impact de Starlink. Mais la FCC n'a pas tenu compte des demandes de Viasat. En revanche, le mois dernier, la FCC a approuvé une demande de longue date de SpaceX visant à modifier sa constellation Starlink en abaissant des milliers de satellites, améliorant ainsi le service et diminuant considérablement le risque de débris posé par les défaillances de satellites.

Le service bêta de Starlink surpasserait largement Viasat

« Nous pensons que la FCC n'a pas effectué l'examen environnemental requis par la loi NEPA et qu'elle n'a pas respecté l'engagement de l'administration Biden-Harris en faveur d'une approche scientifique », aurait déclaré Viasat dans un document déposé le 21 mai passé. Viasat aurait ajouté que si la FCC ne reconsidérait pas sa récente autorisation avant le 1er juin, également pour enquêter sur les problèmes découlant de la combustion d'un grand nombre de satellites dans l'atmosphère, elle porterait sa plainte devant la Cour d'appel des États-Unis pour le circuit du District de Columbia.

L'on ignore pour l'instant quelle sera l'issue de cette action, ou si la FCC sera tenue de procéder à un examen environnemental de Starlink et d'autres constellations comme le projet Kuiper d'Amazon. Pour l'instant, la FCC est catégorique : Starlink ne pose aucun problème environnemental. Maintenant, il pourrait bientôt être temps pour les tribunaux de décider s'ils sont d'accord. Par ailleurs, un rapport étudiant la requête adressée par Viasat à la FCC estime que, s'il avait le choix, il est "extraordinairement" improbable qu'un seul abonné public de ViaSat choisisse l'Internet de la société plutôt que Starlink.

En effet, alors que Starlink exige actuellement que les abonnés paient un coût initial substantiel de 500 $ pour la parabole utilisée pour accéder au réseau satellitaire, Viasat coûterait au moins autant par mois. À l'heure actuelle, les nouveaux abonnés paieraient un minimum de 113 $ par mois pour des vitesses allant jusqu'à 12 Mb/s (comparable à l'ADSL) et un plafond de 40 Go de données "ridiculement" bas. Pour un plafond de 60 Go et un débit de 25 Mb/s, les abonnés devraient payer plus de 160 $ par mois.

Selon le rapport, avec un coût fixe de 99 dollars par mois, des données réellement illimitées et des vitesses non plafonnées qui varient de 50 à 200 Mb/s, tout abonné Viasat recevrait un bien meilleur service en passant à Starlink et économiserait suffisamment d'argent pour rembourser l'antenne de 500 $ en moins d'un an. Bien que Starlink soit actuellement en version bêta, les utilisateurs continueraient de constater des améliorations majeures en matière de vitesse et de temps de fonctionnement.

Aux États-Unis, Viasat compterait moins de 600 000 foyers abonnés à Internet, qui sont tous susceptibles de passer à une meilleure solution. Ainsi, d'après le rapport, Starlink serait actuellement le seul véritable espoir pour les Américains des zones rurales qui ne veulent plus se contenter d'un service Internet de seconde zone.

Starlink est-il réellement sans danger pour l'environnement ?


Il y a de nombreuses préoccupations en rapport avec l'impact environnemental de Starlink, notamment sur la façon dont les satellites pourraient modifier l'apparence du ciel nocturne et ajouter de grandes quantités de matière dans l'atmosphère. Les problèmes concernent la luminosité des satellites. Après le lancement du premier lot de 60 satellites, il y a deux ans, beaucoup se sont inquiétés du fait que les satellites apparaissaient comme des chaînes lumineuses dans le ciel nocturne. Cela a déjà eu des répercussions dans le domaine de l'astronomie, les astronomes professionnels ayant vu leur travail entravé par les satellites.

Ces derniers sont surtout visibles à l'aube et au crépuscule - des moments clés pour certains types d'astronomie. Au début de l'année 2020, il a été suggéré que cette altération de la nuit, tant pour l'astronomie que pour le grand public, pourrait constituer une violation de la législation américaine sur l'environnement, en particulier de la loi sur la politique environnementale nationale (NEPA). Cependant, en faisant le point sur certaines de ces préoccupations le mois dernier, la FCC a affirmé qu'elles n'étaient pas fondées. Toutefois, il faut retenir que les actions ou les déclarations de la FCC sont exemptées d'examen environnemental en vertu de la NEPA.

En 2020, un étudiant de l'université Vanderbilt, Ramon Ryan, a fait valoir que cela ne devrait pas être le cas. « La FCC n'a jamais réalisé d'étude montrant pourquoi les satellites commerciaux méritaient d'être classés comme étant catégoriquement exclus de l'examen », a-t-il déclaré dans un article pour le magasin Scientific American. « Et les preuves montrent que ces satellites ont un impact sur l'environnement. Si la FCC était poursuivie pour sa non-conformité à la NEPA, elle perdrait probablement ». Mais la FCC estime toujours qu'un examen environnemental n'est pas nécessaire.

« Après avoir examiné le dossier et les demandes... nous concluons que les questions soulevées ne justifient pas la nécessité d'une [évaluation environnementale] », a déclaré la FCC le mois dernier. Selon l'agence fédérale, SpaceX a pris des mesures pour rendre ses satellites moins lumineux - avec plus ou moins de succès - ce qui permettrait d'apaiser certaines des préoccupations des astronomes et du public. Elle a ajouté néanmoins qu'elle « continuerait à surveiller cette situation et les efforts de SpaceX pour respecter ses engagements dans ce dossier ».

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Pensez-vous que les préoccupations de Viasat sont fondées ?
La FCC peut-elle déclarer que Starlink est sans risque sans un examen préalable ?

Voir aussi

La FCC autorise SpaceX à réduire l'altitude des satellites pour améliorer la vitesse et la latence de Starlink, elle a rejeté l'opposition de Viasat, Hughes, OneWeb et Kuiper

SpaceX commence à accepter des précommandes de 99 $ pour son service Internet Starlink, tandis que des FAI trouvent que l'offre sera trop lente pour satisfaire aux exigences du financement de la FCC

SpaceX reçoit l'autorisation de commencer à fournir l'Internet Starlink en France, alors qu'Elon Musk affirme que les débits Internet de Starlink vont doubler cette année pour atteindre 300 Mb/s

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GordonFreeman
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 31/05/2021 à 11:52
Citation Envoyé par anfieldman8 Voir le message
Ils sont sérieux? leurs satellites à eux sont clean niveau environnementale à 100 % alors. Utiliser l'argument environnemental pour dézinguer un concurrent non mais les mecs n'ont plus aucune limites quoi
La pollution à différent visages, et ça dépend de quel environnement on parle.

Le fait est que les orbites planétaires sont complétement saturées.

Est-ce qu'on peut se permettre de laisser des entreprises privées saturer ces orbites pour faire du business alors qu'on en a besoin pour des services critiques pour l'humanité et la recherche spatiales (cosmologie, astrologie ou autre).

Mais bon, j'imagine bien que cette demande est plus motivée par intérêt que par des aspects purement environnementaux...
2  0 
Avatar de BugFactory
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 27/05/2021 à 17:11
Je me suis immédiatement demandé : et l'impact environnemental de Viasat alors?

D'après le site de Viasat, https://www.viasat.com/space-innovat...tellite-fleet/ , Viasat utilise deux satellites, plus une constellation à venir de trois satellites. Donc rien à voir avec Starlink.

Ca ne veut pas dire que la plainte Viasat est motivée par des questions environnementales, je me demandais juste si ils étaient en train de se tirer une balle dans le pied avec des arguments qui pourraient être utilisés contre eux. On dirait que non.
0  0 
Avatar de anfieldman8
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 27/05/2021 à 18:55
Ils sont sérieux? leurs satellites à eux sont clean niveau environnementale à 100 % alors. Utiliser l'argument environnemental pour dézinguer un concurrent non mais les mecs n'ont plus aucune limites quoi
0  0