IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le FBI a identifié les participants à l'attaque du Capitole à l'aide d'un logiciel de reconnaissance faciale
De données de géolocalisation de smartphones et de publications sur les réseaux sociaux

Le , par Stéphane le calme

244PARTAGES

6  0 
Quatre mois après l'émeute du 6 janvier au Capitole des États-Unis, les agents du FBI maintiennent un rythme constant d'arrestation des personnes accusées d'avoir participé. Plus de 440 personnes ont été accusées d'avoir pris part au siège du Capitole, venant de tous les États sauf six (Mississippi, Dakota du Nord et du Sud, Rhode Island, Vermont et Wyoming). Le plus grand nombre provient du Texas, de la Pennsylvanie et de la Floride, dans cet ordre.

Les hommes sont plus nombreux que les femmes parmi les personnes arrêtées par 7 contre 1, avec une moyenne d'âge de 39 ans, selon les chiffres compilés par le programme sur l'extrémisme de l'Université George Washington à Washington, D.C. Un total de 44 sont des vétérans militaires. Plus de 60 des personnes arrêtées à ce jour font face à certaines des accusations les plus graves, d'agression d'agents de la police du Capitole des États-Unis et des services de la police métropolitaine de Washington. Les responsables ont déclaré que 140 officiers avaient été blessés lors de l'émeute.

Le rythme des arrestations est resté stable, alors que le FBI trie des centaines de milliers de comptes sur les réseaux sociaux. Dans près de 90 % des cas, les accusations ont été basées au moins en partie sur les propres comptes de médias sociaux d'une personne. Un homme de New York, Robert Chapman, s'est vanté sur l'application de rencontres Bumble d'avoir été au Capitole pendant l'émeute. La personne qu'il cherchait a informé le FBI.

Le FBI a déclaré que Reed Christensen de l'Oregon, accusé d'avoir agressé des officiers sur la terrasse inférieure ouest du Capitole, avait été identifié avec l'aide de son fils.

Les enquêteurs ont également utilisé un logiciel de reconnaissance faciale, comparant des images de caméras de surveillance et une vague de vidéos de médias sociaux et d'agences de presse avec des bases de données de photos du FBI et d'au moins une autre agence fédérale, les douanes et la protection des frontières, selon des documents judiciaires.

Ils ont également assigné à comparaître des dossiers d'entreprises fournissant des services de téléphonie mobile, permettant aux agents de savoir si le téléphone d'une personne spécifique se trouvait à l'intérieur du Capitole pendant le siège. Avec au moins 500 affaires devant être classées, toutes dans un seul tribunal fédéral à Washington, les procureurs chercheront probablement à conclure des accords de plaidoyer, dans l'espoir de réduire le nombre d'affaires en procès complet.

Dans une situation comme celle de l'émeute du Capitole, les données de géolocalisation plus précises sont importantes. Quelques mètres peuvent faire la différence entre un participant qui a commis un crime grave et un spectateur. Si certaines données de localisation sont précises à quelques mètres près, d'autres ne le sont pas. Les sociétés de localisation peuvent travailler avec des données provenant de capteurs GPS, de signaux Bluetooth et d'autres sources. La qualité dépend des paramètres du téléphone et du fait qu'il soit connecté à un réseau Wi-Fi ou à une tour de téléphonie mobile. Des questions telles que la population et la densité des bâtiments peuvent parfois jouer un rôle dans la qualité des données.

Une source a fourni au New York Times un ensemble de données, suivant les smartphones de milliers de partisans de Trump, de manifestants et de passants à Washington, D.C., le 6 janvier, alors que le rassemblement politique de Donald Trump se transformait en une violente insurrection.

« Ces données comprenaient des informations remarquables : un identifiant unique pour chaque utilisateur, lié à un smartphone. Cela a rendu encore plus facile la recherche de personnes, puisque l'identifiant prétendument anonyme pouvait être comparé avec d'autres bases de données contenant le même identifiant, ce qui nous permet de compléter en quelques secondes les vrais noms, adresses, numéros de téléphone, adresses e-mail et autres informations sur les propriétaires de smartphones ». Ces identifiants, expliquent les auteurs, sont appelés identifiants de publicité mobile, et ils permettent aux entreprises de suivre les personnes sur le web. « Ils sont censés être anonymes, et les propriétaires de smartphones peuvent les réinitialiser ou les désactiver complètement. Nos conclusions montrent que la promesse de l'anonymat est une farce », pouvait-on lire dans un article datant de février.


Un homme de l'Indiana accusé d'être un membre fondateur du groupe d'extrême droite les Oath Keepers, Jon Schaffer, a plaidé coupable d'être entré dans le Capitole alors qu'il portait un gilet tactique et était armé d'un spray anti-ours. Il a accepté de coopérer avec les enquêteurs.

Les procureurs ont déclaré lors des audiences de la Cour la semaine dernière qu'ils proposeraient bientôt des accords de plaidoyer à quatre hommes accusés d'avoir agressé des policiers. L'un d'eux, Patrick McCaughey, a été accusé d'avoir utilisé un bouclier antiémeute de la police pour pousser le policier du Capitole Daniel Hodges et pour le coincer entre le bouclier et une porte de la terrasse inférieure ouest de l'immeuble.

Dans une vidéo largement vue, Hodges semble crier de douleur. Mais lors de l'audience de la semaine dernière à Washington, le juge de district américain Trevor McFadden a déclaré que les procureurs n'avaient pas allégué que Hodges avait été blessé. Le juge a déclaré que les avocats de la défense ont cité une interview dans laquelle Hodges a déclaré qu'il criait pour signaler aux autres policiers qu'il était piégé.

« Il me semble que l'accusé essayait de se frayer un chemin à travers les officiers avec d'autres émeutiers pour entrer dans le Capitole, plutôt que d'essayer de blesser ou d'attaquer les officiers », a déclaré le juge.

Lors d'une autre audience, des avocats du gouvernement ont déclaré avoir entamé des discussions de plaidoyer avec Kevin Seefried du Delaware, qui a été photographié à l'intérieur du Capitole tenant un drapeau confédéré, et son fils, Hunter.

Le FBI a publié 353 images sur son site Web, sollicitant l'aide du public pour identifier les personnes au Capitole le 6 janvier, avec une priorité de trouver ceux qui ont attaqué des policiers. Les images 106 et 134 impliquent des attaques contre deux policiers de DC qui ont été traînés sur les marches du Capitole. L'un d'eux a été frappé avec une perche. Et l'image 300 montre une personne qui semble jeter un morceau de bois contre une fenêtre du Capitole.

Les responsables du FBI à Washington recherchent toujours l'aide publique pour identifier la personne qui a posé deux bombes artisanales au siège séparé des partis nationaux républicain et démocrate. Les appareils ont été placés la nuit avant l'émeute.

Ils n'ont pas explosé, mais les enquêteurs affirment qu'ils étaient tout à fait capables de causer des dégâts importants.

Source : FBI

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 17:12
À l'avenir, les politiciens Libéraux qui pensent exactement comme nous seront traités mieux que tout le reste... Voila je crois que là ça se rapproche plus de la réalité 😎
2  1 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/06/2021 à 8:34
Il faudrait déja que facebook trait de manière égale tout le monde. C'est tres loin d'être le cas.
1  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 04/06/2021 à 20:57
Bonsoir,

Que pensez-vous du positionnement du comité de surveillance de Facebook ?
Belle affaire si les politiques sont maintenant logés à la même enseigne que les quidams moyens

Quelle solution au dilemme de gestion des droits de l’Homme en matière de discours politique ?
Créer des réseaux sociaux dédiés à la politique et à la religion . Ces 2 thématiques n'ont strictement rien à faire sur un réseau social lambda censé être orienté "loisir" .
0  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/06/2021 à 11:52
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Créer des réseaux sociaux dédiés à la politique et à la religion . Ces 2 thématiques n'ont strictement rien à faire sur un réseau social lambda censé être orienté "loisir" .
Où as-tu vu que Facebook était un réseau orienté loisir ?
Cela n'a jamais été dans l'ambition de FB, y compris lors de sa création.

Et puis, comment comptes-tu séparer la politique de la religion de la société et de la vie quotidienne ?
Quand tu as des sujets tels que la PMA, c'est autant sociétal que politique et religieux.

De même, la plupart de nos loisirs ont également une portée politique et/ou religieuse.
Quand on participe à une reconstitution d'une bataille napoléonienne, bien évidement que c'est ludique et historique mais cela a aussi une grande signification politique.
Du coup, on communique dessus sur quel réseau ?

Même chose avec la littérature où la plupart des œuvres ont une portée philosophique, politique et religieuse.
Tolkien était un fervent catholique et on retrouve pas mal de références à la religion dans le Seigneur des Anneaux.
Si on veut communiquer sur les livres, films et jeux autour de cet univers, on le fait sur quel canal ?

A vouloir mettre chaque chose dans une case, c'est le meilleurs moyen pour ne jamais parler de rien dans son ensemble et surtout pas ensemble.

Ce que tu proposes n'est ni plus ni moins que du communautarisme.
0  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 10:20
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Pour éviter d'alimenter ce "bruit" et cette "pollution", mon idée est on ne peut plus simple. Dégager les groupes politiques, les personnalités politiques , les groupes d'influences religieuses de Facebook.

Une page de personnalité de politique comme Mélenchon , Le Pen, Macron, le parti LFI, le parti RN , le pape , le vatican, La Mécque, etc ... A mon sens ces contenus n'ont pas leur place sur un réseau social comme Facebook . Cela participe trop à alimenter des tensions politico-religieuses.
Si je comprends bien, tu suggères de généraliser et automatiser la censure, non ?
Pourquoi M. Mélenchon, Mme Le Pen ou M. Macron devraient avoir leur liberté d'expression bridée par rapport à Mme Tutu ou M. Toto ?

De même, pourquoi certaines associations telles que "l'UFC que choisir" devraient avoir plus de liberté à communiquer que "Le Secours Catholique" sous prétexte que l'une revendique son identité religieuse et l'autre non ?

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Je vais vulgariser ma pensée. Quand je me connecte sur Facebook , je m'attend à discuter avec mes amis/ma famille/un groupe qui partage une passion commune.

Je ne m'attend pas à un flicage "moral/idéologique" , car j'aurais posté la photo d'une voiture et cette même voiture est jugée "polluante" par une une âme "bien-pensante". Même chose , je m'attend à avoir un "procès d'intention publique" si je partage une vidéo youtube sur la seconde guerre mondiale . Que la vue de l'armée rouge ou hitlerienne en choque plus d'un ...
Dans ce cas, tu n'as qu'à participer à des groupes privés.
A vrai dire, ton souhait de communiquer correspond plus à WhatsApp qu'à Facebook.

A partir du moment où tu exposes ton propos sur la place publique, tu autorises, de facto, le quidam à commenter et réagir.

La liberté d'expression est à double sens.
Si tu es libre de t'exprimer, les autres, tous les autres (y compris les extrémistes, les politicards, les cuculs d'Eglise et l'idiot du village) sont libre de te répondre.
Si cela ne te plait pas, mets-toi un peu à leur place en comprenant que ton propos n'a peut être pas pu leur plaire à eux non plus.

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Si les instances politiques et religieuses veulent interagir avec leur publiques, qu'elles créent leur propre réseaux sociaux. Au moins ici elles pourront dire ce qu'elles veulent et on évictera une partie du "bruit" des réseaux sociaux de Facebook et Twitter.
C'est exactement la définition du communautarisme.
Ce que tu proposes est d'enfermer ces entités dans des entre-soi.

On reproche très souvent aux politiques d'être déconnectés de la "vraie vie" et du "peuple" !:sic
C'est sûr que si on les enferme entre eux, ça va arranger les choses

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Ainsi on interdit pas le débat , on le "canalise" pour éviter certaines dérives. On devrait même contraindre les instances politico-religieuses à cela pour plus de transparence, à mettre en place des plates formes de débat.
Les plateformes de débat existent déjà.
J'ai beau retourner dans tous les sens ce que tu proposes, je n'y vois que censure et fin de l'anonymat sur le net.

Car si tu veux obliger une instance religieuse à une totale transparence (plus qu'elles ne l'ont déjà), tu obliges tous ses membres et sympathisants à en faire de même.
Autrement dit, il deviendrait obligatoire de déclarer sa religion
Même chose avec les partis politiques et les syndicats.

Perso, je n'ai aucune envie de me balader avec une pancarte au dessus de la tête qui indique ma religion, mes opinions politique ou mon orientation sexuelle
0  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 10:02
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Sur un groupe de passionné de vélos par exemple. Des profils plutôt urbains qui voteraient écolos tu en trouveras statistiquement plus que sur un groupe de passionnés de voitures de sports ... La "mentalité" du groupe a donc un "orientation politique".
[...]
Se servir de ce même groupe sur facebook ou twitter a des fins politiques , cela n'a pas sa place à mon sens .
[...]
Le but premier d'un réseau social est bien de permettre aux gens de rester en contact. Pas de faire de la politique .
J'ai un peu de mal à saisir ton propos
Vouloir séparer la politique de la société ou la société de la religion ne me semble pas réaliste car tout est étroitement lié.
Qu'est-ce que la politique sinon l'organisation de notre société ?
Même chose avec la religion et la philosophie où l'on ajoute des notions de morale et de spiritualité.

Pour reprendre tes exemples, quand on parle de cyclisme, le débat va forcément s'orienter vers les pistes cyclables et les sites naturels et la concrétisation de ces sujets passent forcément par de l'action politique.
Même chose avec la cuisine où le débat s'orientera vers les producteurs et le bio et là aussi, l'action politique concrétise (ou non ) ces thématiques.

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Au contraire , en "épurant" de la politique et de la religion on peut apaiser certaines tensions . Je demande simplement qu'on arrête de tenter de "lobotomiser" la cervelle des gens, avec des contenus explicitement orientés politiquement ...
[...]
Je ne le vois pas comme du communautarisme. Plutôt de "l'aseptisation" de contenu. Tout simplement revenir à des fondamentaux.
Où est le sel ? Où est la passion ? Où est l'engagement ? Les convictions et prises de positions ?
Si on n'aseptise tout, on s'emmerde
Les joies, et les tracas des discussions de comptoirs, c'est justement quand les convictions s'affrontent
0  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/06/2021 à 14:01
Bonjour,

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
J'ai un peu de mal à saisir ton propos
Je vais prendre 2 exemples concret pour que tu puisses comprendre la subtilité.

Exemple 1 :

Mr Toto est professeur d'histoire-géo. Amateur d'art et d'histoire (avec un grand H) (Égypte antique, moyen age , viking , WW2 ...). Mr Toto est membre d'un groupe Facebook ou il publie régulièrement des contenus à thèmes historique. Forcement la probabilité de traiter un sujet comme la religion quand on parle d'histoire est élevé.

Mr Titi est un follower du groupe de Mr Toto. Mr Titi est un fervant croyant religieux. Mr Titi n'hésite pas a régulièrement critiqué les contenus que publient le groupe de Mr Toto (texte, image, article, vidéo ... ).

Le "bruit" , la "nuisance" de "plainte publique" que génère Mr Titi , est gênante car il "pollue" une thématique en "religieusant" le sujet de départ qui "l'Histoire". La "pollution plaintive" générée par Mr Titi fait prendre une dimension religieuse à un sujet qui n'en est pas un ...

Exemple 2 :

Madame Tutu est passionné" de vélo . Madame Lulu également. Toutes les 2 membres d'un groupe twitter sur le sujet. Madame Tutu pratique le vélo a titre sportif et est également passionnée de moto. Madame Lulu est engagée politiquement dans l'écologie est tient un discours contre ce qui est a moteur.

Encore une fois le "bruit" , la "pollution" des critiques de Madame Lulu contre le " moteur " vont politiser le groupe. Madame Tutu et Madame Lulu sont pourtant toutes les 2 passionnées de vélo ... Pourtant le discours de Madame Lulu "politise" son groupe/discours .

---

Pour éviter d'alimenter ce "bruit" et cette "pollution", mon idée est on ne peut plus simple. Dégager les groupes politiques, les personnalités politiques , les groupes d'influences religieuses de Facebook.

Une page de personnalité de politique comme Mélenchon , Le Pen, Macron, le parti LFI, le parti RN , le pape , le vatican, La Mécque, etc ... A mon sens ces contenus n'ont pas leur place sur un réseau social comme Facebook . Cela participe trop à alimenter des tensions politico-religieuses.

Je vais vulgariser ma pensée. Quand je me connecte sur Facebook , je m'attend à discuter avec mes amis/ma famille/un groupe qui partage une passion commune.

Je ne m'attend pas à un flicage "moral/idéologique" , car j'aurais posté la photo d'une voiture et cette même voiture est jugée "polluante" par une une âme "bien-pensante". Même chose , je m'attend à avoir un "procès d'intention publique" si je partage une vidéo youtube sur la seconde guerre mondiale . Que la vue de l'armée rouge ou hitlerienne en choque plus d'un ...

---

Si les instances politiques et religieuses veulent interagir avec leur publiques, qu'elles créent leur propre réseaux sociaux. Au moins ici elles pourront dire ce qu'elles veulent et on évictera une partie du "bruit" des réseaux sociaux de Facebook et Twitter.

Ainsi on interdit pas le débat , on le "canalise" pour éviter certaines dérives. On devrait même contraindre les instances politico-religieuses à cela pour plus de transparence, à mettre en place des plates formes de débat.
0  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 14:10
Bonjour,

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Si je comprends bien, tu suggères de généraliser et automatiser la censure, non ?
Non

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Pourquoi M. Mélenchon, Mme Le Pen ou M. Macron devraient avoir leur liberté d'expression bridée par rapport à Mme Tutu ou M. Toto ?
Le discours que peut avoir M. Mélenchon, Mme Le Pen ou M. Macron VS Mme Tutu ou M. Toto , sur une plate forme comme Facebook ou une plateforme type grand débat, politizr, make.org, le site de débat d'une intercommunalité (exemple : https://participer.strasbourg.eu/) , n'a pas la même "puissance" , ni le même impact.

Un débat sur Facebook peut aussi vite devenir "comptoir" de café. D'un point de vu "qualitatif" et "sérieux" , interagir sur une plate forme dédié donne aussi "plus de crédit" à un discours .

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
De même, pourquoi certaines associations telles que "l'UFC que choisir" devraient avoir plus de liberté à communiquer que "Le Secours Catholique" sous prétexte que l'une revendique son identité religieuse et l'autre non ?
UFC que choisir défend les droits des consommateurs , on parle produit/service
Le Secours Catholique est une association qui aide les pauvres . Si le discours devient "trop" religieux et commence à tenir des directives sur "pratiquer comme ci ou comme ça", c'est à ce moment que cela n'a pas sa place sur Facebook.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Dans ce cas, tu n'as qu'à participer à des groupes privés.
Pour justement plus de transparence, j'estime que la tenu d'un débat doit être publique et non pas privé. Donc bye bye les what'sapp and co ... Ne soyons pas fou non plus , on ne va pas interdire le droit de se réunir en privé

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
A partir du moment où tu exposes ton propos sur la place publique, tu autorises, de facto, le quidam à commenter et réagir.
On est parfaitement d'accord.

La ou cela me gène , c'est qu'on se sert de Facebook pour faire passer du "discours politique" comme discours marketing. D’où mon opposition à la présence des partis politiques sur Facebook ...

LFI, RN, LREM doivent à mon sens avoir leur propre plateforme de débat et réseau sociaux et n'ont pas à se trouver sur Twitter et consort ... Les autorités politico-religieuses ne font pas parti du "domaine du consumérisme" .

On ne "consomme pas" une pratique religieuse ou un discours politique comme on achète une baguette ou abonnement de téléphone fixe ... La comparaison est volontairement absurde , pour montrer justement toute "l'absurdité" de la présence des autorités politico-religieuses sur les réseaux sociaux "grands publiques" .

Tu vois ou je veux en venir maintenant ?

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
La liberté d'expression est à double sens.
On est parfaitement d'accord.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce que tu proposes est d'enfermer ces entités dans des entre-soi.
Le fait de mettre un cadre et des limites , est surtout pour évite certaines dérives.

Exemple concret. Les propos plus que scandaleux qu'a eux Trump sur Twitter et Facebook par rapport au Capitol , n'auraient clairement pas eu le même impact , si il y a 10/15 ans , les créateurs des réseaux sociaux avaient interdit des le départs les politique.

Sur une réseau social orienté politique, la teneur du discours aurait été nettement plus différent.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
C'est exactement la définition du communautarisme.
De facade oui , dans les faits non.

Cela permet aussi de forcer les partis politiques à devoir écouter la parole adverse. Rien n'interdit un opposant de s'inscrire et de partager un contre discours ... Genre par exemple un membre de LFI sur qui s'inscrit sur le site du RN.

On est pas non plus en Chine ou toute la parole est bridée voir épiée ...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
On reproche très souvent aux politiques d'être déconnectés de la "vraie vie" et du "peuple" !:sic
C'est sûr que si on les enferme entre eux, ça va arranger les choses.
Le but est surtout de les faire redescendre sur terre. Donc justement "affaiblir" une forme d'ora de surdimensionnés qu'ils ont.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Les plateformes de débat existe déjà.
Cela reste "un pas".

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
J'ai beau retourner dans tous les sens ce que tu proposes, je n'y vois que censure et fin de l'anonymat sur le net.
Et bien dans ce cas l’anonymat doit perdurer aussi sur internet, même dans un débat. On l'autorise bien à la tv en floutant ...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Car si tu veux obliger une instance religieuse à une totale transparence (plus qu'elles ne l'ont déjà), tu obliges tous ses membres et sympathisants à en faire de même.
Autrement dit, il deviendrait obligatoire de déclarer sa religion
Même chose avec les partis politiques et les syndicats.
C'est le cas en Allemagne. Tu peux déclarer aux impôts que tu pratiques tel ou tel culte. Ainsi une partie de ce que tu payes finance le dit culte ...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Perso, je n'ai aucune envie de me balader avec une pancarte au dessus de la tête qui indique ma religion, mes opinions politique ou mon orientation sexuelle
Je te rassure , je suis aussi contre le fichage politique est religieux. Genre tout récemment le "procés politique" du gifleur de macron ... C'est un procès politique à mon sens
0  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/06/2021 à 14:55
Bonjour,

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Où as-tu vu que Facebook était un réseau orienté loisir ?
Le but principal de Facebook est de mettre en relation des personnes autour d'un thème commun (famille, ami, loisir).

Des exemples à la volée :

> un groupe sur des recettes de cuisines
> un groupe pour des rencontres entre célibataires
> un groupe sur des passionnés de vélos
> un groupe sur des passionnées de bricolages

Le thème de fond de chaque groupe permet de dire si le groupe a une thématique matériel / immatériel . Donc un thématique artistique ou pratique.

Sur un groupe de passionné de vélos par exemple. Des profils plutôt urbains qui voteraient écolos tu en trouveras statistiquement plus que sur un groupe de passionnés de voitures de sports ... La "mentalité" du groupe a donc un "orientation politique".

Se servir de ce même groupe sur facebook ou twitter a des fins politiques , cela n'a pas sa place à mon sens .

Le but premier d'un réseau social est bien de permettre aux gens de rester en contact. Pas de faire de la politique .

Un exemple plus parlant , notre débats entre nous deux ... le sujet de notre conversation en somme . Développez.com est à la base un site internet sur l'informatique. Le sujet de notre conversation parle bien informatique . En supplément nous ne somme pas d'accord sur une problématique d'ordre sociale/sociétale ... Donc c'est forcément orienté politiquement. Si l'on s'en tiens au débat c'est un débat point. Si l'un de nous essaye d'avoir ou d'orienter une discours , la cela devient du politique.

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Cela n'a jamais été dans l'ambition de FB, y compris lors de sa création.
Facebook s'en fout, eux tout ce qu'ils veulent c'est monétiser tout et n'importe quoi .

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Et puis, comment comptes-tu séparer la politique de la religion de la société et de la vie quotidienne ?
Quand un discours a une porté électoraliste ou bien une porté de "proposition" à la classe politique. Cela tombe sous le coup du "politique" et non plus du "débat".

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
A vouloir mettre chaque chose dans une case, c'est le meilleurs moyen pour ne jamais parler de rien dans son ensemble et surtout pas ensemble.
Au contraire , en "épurant" de la politique et de la religion on peut apaiser certaines tensions . Je demande simplement qu'on arrête de tenter de "lobotomiser" la cervelle des gens, avec des contenus explicitement orientés politiquement ...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce que tu proposes n'est ni plus ni moins que du communautarisme.
Je ne le vois pas comme du communautarisme. Plutôt de "l'aseptisation" de contenu. Tout simplement revenir à des fondamentaux. Je n'interdis pas le débat, je demande simplement que "la politique politicienne" dégage de Facebook et consorts. Quand on a des "vraies convictions" politique, cela n'a rien a faire en "mode comptoirs de cafés". C'est directions les sites dédiés au débat des partis et institutions.

Avoir un "message" orienté politique au milieu des échanges familiaux / amicaux , cela me dérange ... C'est pas pour autant que je me prive d'utiliser Facebook (j'ai encore le droit d'échanger avec ma famille/amis par le canal de mon choix et aussi le plus pratique pour eux ... ).
0  2