IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il rachète google.com.ar, la version argentine de Google, pour moins de 5 €,
Ce qui a entraîné l'indisponibilité temporaire du moteur de recherche dans le pays pendant quelques heures

Le , par Stéphane le calme

328PARTAGES

11  0 
Mercredi, un Argentin a acheté la propriété du nom de domaine Google du pays pour seulement 540 pesos argentins, ce qui, selon le taux de change actuel, équivaut à 4,79 €. Le domaine est devenu disponible à la vente et l'achat a provoqué une fermeture temporaire du moteur de recherche google.com.ar.

Nicolas Kuroña, le présumé coupable, a tweeté : « Je tiens à préciser qu'en me rendant sur http://nic.ar J'ai vu le nom de http://google.com.ar disponible et l'ai acheté légalement le cas échéant ! »


Dans un autre, il indique : « C'est ce que j'ai vu le jour où j'ai acheté le domaine sur http://google.com.ar, merci pour votre soutien !! »


Lorsque Kuroña a acheté le nom de domaine du moteur de recherche, l'Argentine n'a pas pu accéder au moteur de recherche et il a été déclaré indisponible pendant trois heures. Cependant, Google a réussi à rétablir les choses à la normale après que le pays a eu des difficultés techniques à accéder au site. Google et NIC Argentina, le bureau d'enregistrement de noms de domaine auprès duquel il a fait cette acquisition, n'ont pas fait de commentaires sur la façon dont Kuroña a réussi à acheter le moteur de recherche et la raison pour laquelle ce nom de domaine était enregistré sur le site du NIC en tant que produit.

Les utilisateurs de Google en Argentine se sont plaints de la panne du site Web pendant près de trois heures et ont supposé qu'il était la résultante d'un crash du serveur. Mais le tweet de Kuroña a aidé à éclaircir les choses plus tard.

Quoi qu'il en soit, ce type d'activité s'apparente à du « Cybersquatting », une pratique consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l'intention de le revendre ensuite à l'ayant droit, d'altérer sa visibilité ou de profiter de sa notoriété. Dans ce cas de figure, l'explication la plus logique à la situation est que Kuroña a probablement pu acheter Google.com.ar parce que Google Argentine a oublié de renouveler son domaine et n'a pas activé la fonction de renouvellement automatique.

Pourtant, si plusieurs médias ont rapporté que le domaine de Google pour Google.com.ar avait expiré, cela ne semble pas être le cas : alors que Kuroña a apparemment pu acheter le nom de domaine auprès d'un bureau standard, OpenDataCordoba rapporte que le domaine google.com.ar expirera en juillet de cette année. Cela dit, le nom de domaine n'aurait pas dû apparaître sur NIC Argentina en tant que nom de domaine disponible. Compte tenu de cette situation, les questions sur la façon dont Google.com.ar a été proposé sur le site de NIC Argentina n'ont toujours pas de réponse.


Pour ce que ça vaut, la page principale mondiale Google.com était disponible et accessible dans le pays pendant l'arrêt de Google Argentine et n'a pas été affectée.

Cette situation n'est pas la première qu'a vécue Google. L'année dernière, le domaine Google Inde a subi le même sort que Google Argentine lorsque Blogspot.in a été déconnecté, fermant des milliers de petits articles de blog. Google a depuis retrouvé l'accès à ce domaine, mais apparemment, la société n'est pas intéressée par le maintien du service réel. À partir d'aujourd'hui, il redirige vers la page d'accueil de Google, en Inde et ailleurs.

Sources : OpenDataCordoba, Nicholas

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 1:58
L'utilisation de .com.<pays> ou .co.<pays> est assez courante depuis la mise en place des noms de domaine pour les autres pays hors US dans les années 80-90 ex: amazon.co.uk (Royaume Uni) ou amazon.com.au (Australie)
2  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 13:13
Bonjour,

Citation Envoyé par bouye Voir le message
L'utilisation de .com.<pays> ou .co.<pays> est assez courante depuis la mise en place des noms de domaine pour les autres pays hors US dans les années 80-90 ex: amazon.co.uk (Royaume Uni) ou amazon.com.au (Australie)
C'est déjà le cas en France avec le gouv.fr ou asso.fr .

Ce qui laisse perplexe , c'est comment les noms de domaines ont pu se retrouver " à la location " ... Il y a eu un quoique dans le traitement.
0  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 30/04/2021 à 15:17
C'est le gestionnaire TLD qui défini les règles pour les sous-domaines le. le TLD .uk propose des adresses en .co.uk, le TLD .au autorise les adresses en .com.au. Le TLD fr propose aussi le .com.fr mais je n'ai jamais vu d'adresse de ce type. Pour le TLD .fr, .asso.fr est réservé aux associations, le .gouv.fr au gouvrnement, les .tm.fr à fourniture d'un dépôt de marque.


Ce qui laisse perplexe , c'est comment les noms de domaines ont pu se retrouver " à la location " ... Il y a eu un quoique dans le traitement.
Il semble que ce soit un bug, le domaine étant en cours de validité, on ne peut pas l'acheter normalement.
0  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/04/2021 à 13:50
Bonjour,

Quelle lecture faites-vous de cette situation ?
A la lecture de l'article Google argentine et Inde on constate un point commun : .com.ar et .co.in . Un nom de domaine avec une extension composée . Un enregistrement qui à foiré ?

google.com. au lieu de google. + le ar en code pays . Même chose avec google inde google.co. au lieu de google.

A un moment dans le process " google.com. " et " google.co. " ne pointent pas vers "Google" ... et pointent vers autre chose. D'ou une "remise" dans le circuit.

C'est ce qui me paraitrait "logique" . Une décomposition qui ne s'est pas bien faite. D’où cette aberration de mise à dispos du nom de domaine.
0  2